RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Les jours fragiles

            10/18
            EAN : 9782264053527
            Code sériel : 4406
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 160
            Format : 108 x 177 mm
            Les jours fragiles

            Collection : Domaine Français
            Date de parution : 06/01/2011

            Elle a grandi dans l'ombre de son frère aîné, surdoué scandaleux. Lorsqu'il a choisi de s'enfuir, elle a appris l'absence et le manque. Aujourd'hui, l'exilé volontaire est de retour de ses lointains voyages et il la réclame. Il ne lui propose que des jours fragiles, fébriles. Elle accepte sans réfléchir....

            Elle a grandi dans l'ombre de son frère aîné, surdoué scandaleux. Lorsqu'il a choisi de s'enfuir, elle a appris l'absence et le manque. Aujourd'hui, l'exilé volontaire est de retour de ses lointains voyages et il la réclame. Il ne lui propose que des jours fragiles, fébriles. Elle accepte sans réfléchir. Empêtrée dans ses frayeurs, guidée par un infatigable espoir, Isabelle Rimbaud est enfin prête, à trente ans, à cheminer aux côtés d'Arthur vers l'irréparable.

            « Philippe Besson bouleverse par la simplicité de l'approche, par cette voix si pure qui interroge l'existence de Rimbaud. »
            Michèle Gazier, Télérama

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264053527
            Code sériel : 4406
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 160
            Format : 108 x 177 mm
            10/18
            6.60 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Jmolo Posté le 2 Février 2019
              La sortie d'un livre de Philippe Besson est à chaque fois, pour moi, un moment très attendu, l'assurance d'une émotion partagée. Son prochain roman est sur le point de sortir et, pour tromper mon impatience, j'ai relu "Les jours fragiles". Quel merveilleux texte ! Cette écriture retrouvée de la langue française telle que parlée dans nos campagnes du 19ème siècle... une pure merveille ! Décidément, Philippe Besson est une source inépuisable de sensibilité à fleur de peau...
            • penepuce Posté le 16 Décembre 2018
              Les dernières semaines de Rimbaud, le célèbre poète raconté par la soeur de celui ci sous forme de Journal intime. C'est dur, froid et tellement juste. Chaque mot est pesé, maîtrisé. Un auteur découvert grâce à mon cercle de lecture dont je lirai les autres romans avec plaisir.
            • araucaria Posté le 24 Novembre 2018
              Je ne peux le cacher j'aime la sensibilité de Philippe Besson, auteur que j'ai découvert grâce au magnifique roman "Un homme accidentel"... Ces "jours fragiles" ce sont les dernières semaines de vie d'Arthur Rimbaud après son amputation à Marseille. C'est une vie intime, de souffrance, que Philippe Besson fait naître sous la plume d'Isabelle Rimbaud, la soeur du poète, qui rédige un journal. C'est triste, déprimant même, violent parfois, mais quel livre, quelle plume! Nous avons tous en tête le magnifique portrait de Rimbaud, poète âgé de 17 ans, génie précoce, adolescent solaire... Tout ceci est oublié, Rimbaud a renoncé à écrire, il a couru le monde, a choisi l'aventure et le négoce en Afrique... C'est un homme cassé, en fin de vie qui revient en France, il n'est pas vieux pourtant, seulement 37 ans, mais c'est déjà un vieillard moribond, qui ne peut compter que sur l'affection de sa soeur, son dévouement et son abnégation. Un livre très fort, qui remue. Des passages magnifiques, criant d'humanité ou d'inhumanité, selon l'angle où le lecteur se place... Un texte qui évoque la bigoterie, la cupidité de la mère de ce génie, la débauche, le parfum de scandale qui reste attaché au poète, son amour... Je ne peux le cacher j'aime la sensibilité de Philippe Besson, auteur que j'ai découvert grâce au magnifique roman "Un homme accidentel"... Ces "jours fragiles" ce sont les dernières semaines de vie d'Arthur Rimbaud après son amputation à Marseille. C'est une vie intime, de souffrance, que Philippe Besson fait naître sous la plume d'Isabelle Rimbaud, la soeur du poète, qui rédige un journal. C'est triste, déprimant même, violent parfois, mais quel livre, quelle plume! Nous avons tous en tête le magnifique portrait de Rimbaud, poète âgé de 17 ans, génie précoce, adolescent solaire... Tout ceci est oublié, Rimbaud a renoncé à écrire, il a couru le monde, a choisi l'aventure et le négoce en Afrique... C'est un homme cassé, en fin de vie qui revient en France, il n'est pas vieux pourtant, seulement 37 ans, mais c'est déjà un vieillard moribond, qui ne peut compter que sur l'affection de sa soeur, son dévouement et son abnégation. Un livre très fort, qui remue. Des passages magnifiques, criant d'humanité ou d'inhumanité, selon l'angle où le lecteur se place... Un texte qui évoque la bigoterie, la cupidité de la mère de ce génie, la débauche, le parfum de scandale qui reste attaché au poète, son amour des hommes, sa vie tumultueuse, sa liaison avec Verlaine... ceci par touches discrètes, avec pudeur, sans voyeurisme... Un roman superbe! Un grand livre de Philippe Besson.
              Lire la suite
              En lire moins
            • ZeroJanvier79 Posté le 1 Septembre 2018
              Fidèle lecteur de Philippe Besson depuis son premier roman En l'absence des hommes en 2001, je ne parviens pas à expliquer pourquoi il m'a fallu autant d'années pour lire Les jours fragiles, son cinquième roman publié en 2004. Je l'avais acheté dès sa sortie mais je l'avais mis de côté, pour une raison totalement oubliée depuis. Il est ensuite resté dans ma pile spéciale Philippe Besson, enterré sous ses futures publications aussitôt achetées aussitôt lues. C'est une bizarrerie que j'ai renoncé à m'expliquer mais que j'ai finalement réparée cette semaine. Heureuse initiative, car ce roman fait partie des oeuvres réussies de Philippe Besson ! Elle a grandi dans l'ombre de son frère, surdoué scandaleux. Lorsqu'il a choisi de s'enfuir, elle a appris l'absence et le manque. Aujourd'hui, l'exilé volontaire est de retour de ses lointains voyages et il la réclame. Il ne lui propose que des jours fragiles, fébriles. Elle accepte sans réfléchir. Empêtrée dans ses frayeurs, guidée par un infatigable espoir, Isabelle Rimbaud est enfin prête, à trente ans, à cheminer aux côtés d'Arthur vers l'irréparable. L'auteur fait un choix audacieux en faisant parler Isabelle, soeur d'Arthur Rimbaud, pour nous raconter les dernières semaines de la vie du célèbre poète. Une... Fidèle lecteur de Philippe Besson depuis son premier roman En l'absence des hommes en 2001, je ne parviens pas à expliquer pourquoi il m'a fallu autant d'années pour lire Les jours fragiles, son cinquième roman publié en 2004. Je l'avais acheté dès sa sortie mais je l'avais mis de côté, pour une raison totalement oubliée depuis. Il est ensuite resté dans ma pile spéciale Philippe Besson, enterré sous ses futures publications aussitôt achetées aussitôt lues. C'est une bizarrerie que j'ai renoncé à m'expliquer mais que j'ai finalement réparée cette semaine. Heureuse initiative, car ce roman fait partie des oeuvres réussies de Philippe Besson ! Elle a grandi dans l'ombre de son frère, surdoué scandaleux. Lorsqu'il a choisi de s'enfuir, elle a appris l'absence et le manque. Aujourd'hui, l'exilé volontaire est de retour de ses lointains voyages et il la réclame. Il ne lui propose que des jours fragiles, fébriles. Elle accepte sans réfléchir. Empêtrée dans ses frayeurs, guidée par un infatigable espoir, Isabelle Rimbaud est enfin prête, à trente ans, à cheminer aux côtés d'Arthur vers l'irréparable. L'auteur fait un choix audacieux en faisant parler Isabelle, soeur d'Arthur Rimbaud, pour nous raconter les dernières semaines de la vie du célèbre poète. Une fois de plus, Philippe Besson nous parle d'absence, de manque, de deuil. Il le fait bien. Avec subtilité, sans mélo. Sans concession non plus, puisqu'Isabelle ne nous cache rien de sa jalousie, de son agacement, de sa rancune, de sa façon de réprouver les moeurs de son frère. Malgré tout, Isabelle accompagne Arthur jusqu'au bout, devenant sa dernière amie. Si les premières pages sont un peu lentes, je me suis ensuite laissé entraîner par ce voyage, accompagnant avec une certaine émotion le poète et sa soeur vers l'issue inéluctable. En tournant la dernière page, j'étais heureux d'avoir enfin pris le temps de lire ce roman oublié. J'en retiens ce passage, terrible : J'ai accompagné un vivant à la mort. Désormais, c'est ce disparu qui m'accompagne, sur le chemin qui reste à parcourir.
              Lire la suite
              En lire moins
            • saphoo Posté le 13 Mars 2018
              Magnifique hommage à l'Arthur (comme on dit chez nous, ce qui est aussi inscrit sur sa pierre tombale). Philippe Besson plus je le lis plus je l'admire. On retrouve l'ambiance ardennaise, la mère acariâtre, la douceur d'Isabelle, et Arthur le rebelle. J'ai été admirative sur ce ton, l'ambiance de cette époque, il a dû faire un sacré boulot de recherche, car étant voisine de Roche, je peux affirmer que l'auteur s'est bien collé à ce que j'ai déjà pu entendre sur la famille Rimbaud - Cuif. Ici, on avons la fin de l'épisode Arthur, dans toute sa souffrance, sous le regard d'Isabelle sa petite soeur qui chérit tant son frère dont elle a très peu profité puisque ce dernier fugué déjà alors qu'Isabelle n'était qu'une enfant. C'est un très beau, sensible et émouvant récit même si il y a un pourcentage de romancé, l'ambiance y est, les personnages fidèles à ce que l'on peut connaitre, et la poésie de Besson ne ferait pas honte à notre Arthur. A lire sans hésitation rien que pour la beauté du texte, et pour en savoir plus la fin tragique d'Arthur. Et puis en connaissant mieux sa famille, on comprend mieux aussi pourquoi... Magnifique hommage à l'Arthur (comme on dit chez nous, ce qui est aussi inscrit sur sa pierre tombale). Philippe Besson plus je le lis plus je l'admire. On retrouve l'ambiance ardennaise, la mère acariâtre, la douceur d'Isabelle, et Arthur le rebelle. J'ai été admirative sur ce ton, l'ambiance de cette époque, il a dû faire un sacré boulot de recherche, car étant voisine de Roche, je peux affirmer que l'auteur s'est bien collé à ce que j'ai déjà pu entendre sur la famille Rimbaud - Cuif. Ici, on avons la fin de l'épisode Arthur, dans toute sa souffrance, sous le regard d'Isabelle sa petite soeur qui chérit tant son frère dont elle a très peu profité puisque ce dernier fugué déjà alors qu'Isabelle n'était qu'une enfant. C'est un très beau, sensible et émouvant récit même si il y a un pourcentage de romancé, l'ambiance y est, les personnages fidèles à ce que l'on peut connaitre, et la poésie de Besson ne ferait pas honte à notre Arthur. A lire sans hésitation rien que pour la beauté du texte, et pour en savoir plus la fin tragique d'Arthur. Et puis en connaissant mieux sa famille, on comprend mieux aussi pourquoi Arthur fuyait. Qu'est ce qui pouvait le retenir ? Un grand moment de lecture moi qui demeure à deux pas de Roche, tout ce qui peut toucher de près ou de loin ce poète me touche forcément.
              Lire la suite
              En lire moins
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…