RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Les jours fragiles

            10/18
            EAN : 9782264053527
            Code sériel : 4406
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 160
            Format : 108 x 177 mm
            Les jours fragiles

            Collection : Domaine Français
            Date de parution : 06/01/2011

            Elle a grandi dans l'ombre de son frère aîné, surdoué scandaleux. Lorsqu'il a choisi de s'enfuir, elle a appris l'absence et le manque. Aujourd'hui, l'exilé volontaire est de retour de ses lointains voyages et il la réclame. Il ne lui propose que des jours fragiles, fébriles. Elle accepte sans réfléchir....

            Elle a grandi dans l'ombre de son frère aîné, surdoué scandaleux. Lorsqu'il a choisi de s'enfuir, elle a appris l'absence et le manque. Aujourd'hui, l'exilé volontaire est de retour de ses lointains voyages et il la réclame. Il ne lui propose que des jours fragiles, fébriles. Elle accepte sans réfléchir. Empêtrée dans ses frayeurs, guidée par un infatigable espoir, Isabelle Rimbaud est enfin prête, à trente ans, à cheminer aux côtés d'Arthur vers l'irréparable.

            « Philippe Besson bouleverse par la simplicité de l'approche, par cette voix si pure qui interroge l'existence de Rimbaud. »
            Michèle Gazier, Télérama

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264053527
            Code sériel : 4406
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 160
            Format : 108 x 177 mm
            10/18

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • prune42 Posté le 20 Août 2019
              En 1891, alors qu'Arthur Rimbaud est parti depuis longtemps à l'étranger faire du commerce, il écrit à sa mère car il est malade. Il rentre à Marseille et fin mai, doit se faire amputer de la jambe. Sa mère va passer quelque temps avec lui à l'hôpital avant qu'Arthur ne revienne dans les Ardennes le 23 juillet. Sa sœur Isabelle va veiller quotidiennement sur lui avec une grande tendresse et un dévouement constant. Mais peu après, Arthur s'ennuie, le soleil de l'Afrique lui manque alors que son état s'est à nouveau empiré. Sa jambe amputée le fait souffrir, elle est infectée et sa sœur craint le pire. Arthur prend la décision de repartir pour l'Afrique, accompagné de sa sœur jusqu'à Marseille. Ce sera son dernier voyage. J'aime beaucoup Rimbaud et quand j'ai découvert cette biographie sur sa dernière année, j'ai eu envie de la lire. J'ai apprécié ce roman rapide à lire avec ses 170 pages, même si je m'attendais plus à un véritable roman qu'à ce journal tenu par la sœur du poète écrit par P. Besson. Je pensais également retrouver des vrais extraits de poèmes, or il n'y en a point parce que c'est sa sœur justement qui écrit. Néanmoins, ce... En 1891, alors qu'Arthur Rimbaud est parti depuis longtemps à l'étranger faire du commerce, il écrit à sa mère car il est malade. Il rentre à Marseille et fin mai, doit se faire amputer de la jambe. Sa mère va passer quelque temps avec lui à l'hôpital avant qu'Arthur ne revienne dans les Ardennes le 23 juillet. Sa sœur Isabelle va veiller quotidiennement sur lui avec une grande tendresse et un dévouement constant. Mais peu après, Arthur s'ennuie, le soleil de l'Afrique lui manque alors que son état s'est à nouveau empiré. Sa jambe amputée le fait souffrir, elle est infectée et sa sœur craint le pire. Arthur prend la décision de repartir pour l'Afrique, accompagné de sa sœur jusqu'à Marseille. Ce sera son dernier voyage. J'aime beaucoup Rimbaud et quand j'ai découvert cette biographie sur sa dernière année, j'ai eu envie de la lire. J'ai apprécié ce roman rapide à lire avec ses 170 pages, même si je m'attendais plus à un véritable roman qu'à ce journal tenu par la sœur du poète écrit par P. Besson. Je pensais également retrouver des vrais extraits de poèmes, or il n'y en a point parce que c'est sa sœur justement qui écrit. Néanmoins, ce livre m'a beaucoup intéressée, il m'a appris des choses sur la fin de vie du "poète maudit", j'ai découvert de façon romancée sa famille, sa sœur si dévouée, sa mère peu démonstrative. L'écriture de Philippe Besson est agréable à lire et bien tournée, parfois on dirait lire A. Rimbaud lui-même, sans doute parce que l'auteur s'est "imbibé" de ses écrits avant de composer ce livre. Par contre, en raison de la période dont il est question ici, ce livre n'est pas franchement gai, on ressent bien la grisaille et l'humidité de cet été dans les Ardennes, les souffrances du poète et celles de sa sœur, la froideur de la mère qui ne sait pas dire une certaine tendresse, les mensonges du corps médical qui jusqu'au bout ne va pas dire son état véritable à Rimbaud. C'est brillamment retranscrit.
              Lire la suite
              En lire moins
            • prune42 Posté le 20 Août 2019
              En 1891, alors qu'Arthur Rimbaud est parti depuis longtemps à l'étranger faire du commerce, il écrit à sa mère car il est malade. Il rentre à Marseille et fin mai, doit se faire amputer de la jambe. Sa mère va passer quelque temps avec lui à l'hôpital avant qu'Arthur ne revienne dans les Ardennes le 23 juillet. Sa sœur Isabelle va veiller quotidiennement sur lui avec une grande tendresse et un dévouement constant. Mais peu après, Arthur s'ennuie, le soleil de l'Afrique lui manque alors que son état s'est à nouveau empiré. Sa jambe amputée le fait souffrir, elle est infectée et sa sœur craint le pire. Arthur prend la décision de repartir pour l'Afrique, accompagné de sa sœur jusqu'à Marseille. Ce sera son dernier voyage. J'aime beaucoup Rimbaud et quand j'ai découvert cette biographie sur sa dernière année, j'ai eu envie de la lire. J'ai apprécié ce roman rapide à lire avec ses 170 pages, même si je m'attendais plus à un véritable roman qu'à ce journal tenu par la sœur du poète écrit par P. Besson. Je pensais également retrouver des vrais extraits de poèmes, or il n'y en a point parce que c'est sa sœur justement qui écrit. Néanmoins, ce... En 1891, alors qu'Arthur Rimbaud est parti depuis longtemps à l'étranger faire du commerce, il écrit à sa mère car il est malade. Il rentre à Marseille et fin mai, doit se faire amputer de la jambe. Sa mère va passer quelque temps avec lui à l'hôpital avant qu'Arthur ne revienne dans les Ardennes le 23 juillet. Sa sœur Isabelle va veiller quotidiennement sur lui avec une grande tendresse et un dévouement constant. Mais peu après, Arthur s'ennuie, le soleil de l'Afrique lui manque alors que son état s'est à nouveau empiré. Sa jambe amputée le fait souffrir, elle est infectée et sa sœur craint le pire. Arthur prend la décision de repartir pour l'Afrique, accompagné de sa sœur jusqu'à Marseille. Ce sera son dernier voyage. J'aime beaucoup Rimbaud et quand j'ai découvert cette biographie sur sa dernière année, j'ai eu envie de la lire. J'ai apprécié ce roman rapide à lire avec ses 170 pages, même si je m'attendais plus à un véritable roman qu'à ce journal tenu par la sœur du poète écrit par P. Besson. Je pensais également retrouver des vrais extraits de poèmes, or il n'y en a point parce que c'est sa sœur justement qui écrit. Néanmoins, ce livre m'a beaucoup intéressée, il m'a appris des choses sur la fin de vie du "poète maudit", j'ai découvert de façon romancée sa famille, sa sœur si dévouée, sa mère peu démonstrative. L'écriture de Philippe Besson est agréable à lire et bien tournée, parfois on dirait lire A. Rimbaud lui-même, sans doute parce que l'auteur s'est "imbibé" de ses écrits avant de composer ce livre. Par contre, en raison de la période dont il est question ici, ce livre n'est pas franchement gai, on ressent bien la grisaille et l'humidité de cet été dans les Ardennes, les souffrances du poète et celles de sa sœur, la froideur de la mère qui ne sait pas dire une certaine tendresse, les mensonges du corps médical qui jusqu'au bout ne va pas dire son état véritable à Rimbaud. C'est brillamment retranscrit.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Ladybirdy Posté le 12 Juin 2019
              Philippe Besson s’attarde ici sur les derniers jours d’Arthur Rimbaud, ce grand poète en quête perpétuelle de soleil et de liberté. Il donne la voix à sa sœur Isabelle à travers un journal intime daté jour après jour. C’est une sœur pleine d’amour pour son frère qui se met à nu, elle sur qui les hommes ne se sont jamais arrêtés. Elle prendra soin de son frère, expatrié d’Afrique, la jambe amputée, vers ces jours fragiles. On découvre l’intimité de cette famille tout en pudeur et en sensibilité. La mère des Rimbaud était une femme dénuée d’amour, rigide et peu enclain aux témoignages affectifs, ce qui aura toujours manqué à Arthur. Un roman qui tourne autour de l’ombre d’Arthur Rimbaud dans sa face la plus nue, dans sa fragilité et son déclin. Autant j’ai été sous le charme d’Un été avec Victor Hugo, autant ici, je me tâte car il m’aura manqué à titre comparatif, cette poésie qui ont fait de Hugo et de Rimbaud les hommes qu’ils étaient. L’intention de Besson était ailleurs.
            • Ladybirdy Posté le 12 Juin 2019
              Philippe Besson s’attarde ici sur les derniers jours d’Arthur Rimbaud, ce grand poète en quête perpétuelle de soleil et de liberté. Il donne la voix à sa sœur Isabelle à travers un journal intime daté jour après jour. C’est une sœur pleine d’amour pour son frère qui se met à nu, elle sur qui les hommes ne se sont jamais arrêtés. Elle prendra soin de son frère, expatrié d’Afrique, la jambe amputée, vers ces jours fragiles. On découvre l’intimité de cette famille tout en pudeur et en sensibilité. La mère des Rimbaud était une femme dénuée d’amour, rigide et peu enclain aux témoignages affectifs, ce qui aura toujours manqué à Arthur. Un roman qui tourne autour de l’ombre d’Arthur Rimbaud dans sa face la plus nue, dans sa fragilité et son déclin. Autant j’ai été sous le charme d’Un été avec Victor Hugo, autant ici, je me tâte car il m’aura manqué à titre comparatif, cette poésie qui ont fait de Hugo et de Rimbaud les hommes qu’ils étaient. L’intention de Besson était ailleurs.
            • blandine5674 Posté le 22 Mai 2019
              Sur les derniers mois de la vie de Arthur Rimbaud. La narratrice est sa sœur, partagée entre l’amour et la haine. La mère est dure, ne lui pardonnant pas son homosexualité. La force et la générosité de l’écrivain en font un roman intéressant et poignant. Magnifique !
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…