En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Légions de poussière

        Pocket
        EAN : 9782266279628
        Code sériel : 7237
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 512
        Format : 108 x 177 mm
        Les Légions de poussière

        Mélanie FAZI (Traducteur)
        Date de parution : 09/11/2017
        Joel est un élève de la prestigieuse académie Armedius et un passionné de Rithmatique, cet art qui permet de dessiner d'une simple craie des figures quasi impénétrables et de donner vie à des créatures fantastiques. Mais Joel ne possède pas ce talent.
        Ayant tout de même réussi à devenir l'assistant de...
        Joel est un élève de la prestigieuse académie Armedius et un passionné de Rithmatique, cet art qui permet de dessiner d'une simple craie des figures quasi impénétrables et de donner vie à des créatures fantastiques. Mais Joel ne possède pas ce talent.
        Ayant tout de même réussi à devenir l'assistant de l'éminent professeur Fitch, il se trouve dans le secret de l'enquête sur les disparitions qui frappent les étudiants rithmaticiens de l'université, apparemment attaqués par des crayolins, ces voraces êtres de poussière de craie. Mais comment est-ce possible, ici, si loin de la ligne de front de Nebrask, défendue par les meilleurs Rithmaticiens ?
        Joel n'appartient peut-être pas à leur caste, mais sa persévérance va lui ouvrir les portes des mystères de cette curieuse magie et en changer à jamais la pratique...

        @ Disponible chez 12-21
        L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266279628
        Code sériel : 7237
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 512
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        8.95 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • un-monde-de-papier Posté le 16 Février 2018
          Un thriller surprenant et passionnant, une fantasy fascinante et mystérieuse ; que demander de plus ? Le style est superbe, du Brandon Sanderson quoi, les personnages sont adorables ou détestables, ils nous investissent dans l’histoire. Et le tout pousse à la réflexion sur beaucoup de chose de notre monde. Il n’en faut pas moins pour devenir un coup de cœur.
        • Igguk Posté le 17 Décembre 2017
          Brandon Sanderson écrit des beaux pavés avec des univers massifs et des histoires complexes, mais quand il est fatigué il a besoin d’un peu se détendre, comme tout le monde. Dans ces moments-là, il écrit des pavés un peu plus petits, comme Les légions de poussière. J’invente pas, c’est lui-même qui l’explique en postface, il a écrit The Rithmatist pour se dégourdir le cerveau comme on ferait son jogging du Dimanche (pour les fous qui font du jogging). Ce roman est donc plus léger, et orienté pour un public adolescent. Il nous raconte l’histoire de Joel, étudiant à l’académie Armedius qui forme les plus grands rithmaticiens. Sauf que Joel n’en est pas un, il est le fils de la femme de ménage et n’a aucun pouvoir, pourtant il se passionne pour cette discipline magique qui s’exerce en faisant des dessins avec une craie. Mais lui n’a pas été choisi lors de l’initiation, c’est un gros moldu, quoi ! Pourtant, il va réussir à s’incruster dans l’entourage du professeur Fitch pour l’été, et participer à une enquête sur des étudiants qui disparaissent mystérieusement. Fidèle à sa réputation, l’écrivain nous sert un système de magie original et peaufiné dans ses moindres détails, on dirait... Brandon Sanderson écrit des beaux pavés avec des univers massifs et des histoires complexes, mais quand il est fatigué il a besoin d’un peu se détendre, comme tout le monde. Dans ces moments-là, il écrit des pavés un peu plus petits, comme Les légions de poussière. J’invente pas, c’est lui-même qui l’explique en postface, il a écrit The Rithmatist pour se dégourdir le cerveau comme on ferait son jogging du Dimanche (pour les fous qui font du jogging). Ce roman est donc plus léger, et orienté pour un public adolescent. Il nous raconte l’histoire de Joel, étudiant à l’académie Armedius qui forme les plus grands rithmaticiens. Sauf que Joel n’en est pas un, il est le fils de la femme de ménage et n’a aucun pouvoir, pourtant il se passionne pour cette discipline magique qui s’exerce en faisant des dessins avec une craie. Mais lui n’a pas été choisi lors de l’initiation, c’est un gros moldu, quoi ! Pourtant, il va réussir à s’incruster dans l’entourage du professeur Fitch pour l’été, et participer à une enquête sur des étudiants qui disparaissent mystérieusement. Fidèle à sa réputation, l’écrivain nous sert un système de magie original et peaufiné dans ses moindres détails, on dirait que c’est vraiment son dada. La rithmatique permet à ceux qui ont le don de se battre avec des petites craies. Ils se les envoient pas à la figure comme mon ancien prof de maths, mais ils dessinent des formes spécifiques sur le sol, cercles de défense, lignes d’attaque, petites créatures appelées Crayolins… Il y a tout plein de règles qui nous seront expliquées au fur et à mesure, le gars il est parti loiiiin dans sa tête, mais c’est très divertissant. Au milieu de tout ça on retrouve des personnages intéressants et bien mis en place, on s’attache sans problème à ce héros et son entourage, l’histoire de sa famille dans le contexte de l’académie est très touchante. Le livre apparait bien construit et agréable à lire. On a un background intéressant avec cette géographie États-Unienne explosée, ces écoles de rithmaticiens qui forment des soldats pour aller contenir l’invasion de crayolins, cette ambiance fantasy steampunk extrêmement bien mise en place. Les légions de poussière est une lecture pop-corn pas désagréable, qui apparait clairement comme l’exercice d’échauffement d’un auteur qui avait envie de jouer avec une idée rigolote (ce système de magie), mais qui s’est pas trop foulé pour enrober tout ça. La conséquence est qu’on a souvent l’impression que le livre explique plus qu’il ne raconte, jusqu’aux trois quarts du roman l’histoire n’a pas avancé d’un millimètre, on est toujours quasiment dans la situation initiale mais on nous a étalé le background, on nous a exposé le système de magie, on nous a présenté ces personnages et ce monde. Tout ça sert de moteur à une trame principale malheureusement très convenue, Joel va aider son professeur à enquêter sur la disparitions d’élèves au milieu d’un contexte scolaire avec les profs gentils, les profs méchants, les élèves condescendants, etc… C’est cousu de fil blanc, tous les schémas utilisés sont de l’archi-classique. Le pauvre héros, le mentor, l’ombre du père qui cache un mystère, la copine énervante, le « professeur à l’air méchant qui est sûrement le coupable mais peut-être que non mais peut-être que si quand même » (wink wink), le coup de théâtre qu’on voit venir a des kilomètres, on a constamment une impression de connaitre cette histoire. Si vous avez déjà lu deux trois références du genre, tout est absolument téléphoné. Les légions de poussière est un roman divertissant, qui amuse le cerveau du lecteur avec son univers et ses mécaniques mais raconte une histoire archi-classique, oubliable. Certainement pas le meilleur travail de Brandon Sanderson, mais une bonne petite récréation, autant pour lui que pour nous. Par contre il conviendra certainement à de jeunes adolescents comme le prouvent les avis publiés sur Naufragés Volontaires ou chez Gromovar mais si vous avez plus de 15 ans et quelques lectures derrière vous, ça va limiter le truc. On est plus dans du « young child » que du « young adult » en fait. Tiens, si je le filais à ma nièce ? Bouquin reçu en Service Presse de la part de Pocket, merci à eux.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Ichirin-No-Hana Posté le 20 Novembre 2017
          Après avoir été happée par la trilogie des Fils-des-brumes et avoir découvert le fantastique univers de Warbreaker, c'est avec beaucoup de curiosité que je découvre l'auteur dans un roman plus jeunesse, Les légions de poussière. Brandon Sanderson est un auteur reconnu dans le milieu notamment grâce à ses idées originales concernant les pouvoirs du monde où se situe ses histoires. Après les pouvoirs des métaux dans Fils-des-Brumes et le souffle qui permet notamment d'éveiller des objets dans Warbreaker, Brandon Sanderson nous propose un roman où de simples dessins à la craie sont une véritable magie, la Rithmatique, régie par de nombreuses règles géométriques très complexes. Cette magie permet de se défendre et d'attaquer mais également de donner vie à des créatures en 2D, les crayolins. Même si ces deux univers sont très différents, la lecture de légions de Poussières m'a permis de retourner dans mon adolescence en me rappelant un peu l'alchimie du manga FullMetal Alchimist. Pendant les combats du roman, je n'ai pas pu m'empêcher de revoir des images des combats du manga où une grande partie des personnages utilisaient également des craies pour effectuer leurs incantations. Bon les points communs s'arrêtent là mais cela fait toujours plaisir de se... Après avoir été happée par la trilogie des Fils-des-brumes et avoir découvert le fantastique univers de Warbreaker, c'est avec beaucoup de curiosité que je découvre l'auteur dans un roman plus jeunesse, Les légions de poussière. Brandon Sanderson est un auteur reconnu dans le milieu notamment grâce à ses idées originales concernant les pouvoirs du monde où se situe ses histoires. Après les pouvoirs des métaux dans Fils-des-Brumes et le souffle qui permet notamment d'éveiller des objets dans Warbreaker, Brandon Sanderson nous propose un roman où de simples dessins à la craie sont une véritable magie, la Rithmatique, régie par de nombreuses règles géométriques très complexes. Cette magie permet de se défendre et d'attaquer mais également de donner vie à des créatures en 2D, les crayolins. Même si ces deux univers sont très différents, la lecture de légions de Poussières m'a permis de retourner dans mon adolescence en me rappelant un peu l'alchimie du manga FullMetal Alchimist. Pendant les combats du roman, je n'ai pas pu m'empêcher de revoir des images des combats du manga où une grande partie des personnages utilisaient également des craies pour effectuer leurs incantations. Bon les points communs s'arrêtent là mais cela fait toujours plaisir de se rappeler des oeuvres qui ont marqué notre vie. Bref, passons. Dans un monde proche du nôtre, Joel est un étudiant de la célèbre académie Armédius et issue d'un milieu très modeste. Bien qu'on y enseigne la Rithmatique à des élèves (souvent issus de l'élite) qui ont été élus pour avoir ce don à l'âge de 8 ans, Joel qui n'en fait pas partie, et qui est donc dans l'impossibilité de l'exercer, n'en reste pas moins fasciné par son histoire, ses règles et les stratégies de combat. Souvent mis à l'écart, Joel se révélera cependant très utile quand des étudiants rithmaticiens vont commencer à disparaître. Il assistera alors le professeur Fitch, l'inspecteur Harding et Melody, une jeune rithmaticienne, dans leurs recherches et se retrouvera vite impliqué dans des secrets qui dépassent complètement leurs connaissances. Les Légions de poussières est un roman addictif et qui se lit très rapidement. La plume de Sanderson est fluide et dynamique. L'univers du roman est encore une fois avec l'auteur très original et réfléchi au possible (les dessins qui commencent chaque chapitre nous le prouvent). L'auteur nous démontre encore une fois son imagination folle en nous proposant un nouvel univers avec ces codes, sa politique et surtout sa magie. Les personnages que l'on découvre sont assez intéressants. le choix de Joel en tant que protagoniste est original. En effet, on est loin du jeune personnage plein de pouvoirs qu'il n'a plus qu'à découvrir. Non, Joel n'en a pas et n'en aura surement jamais, il n'a que son intelligence et sa culture pour s'en sortir et c'est intéressant à suivre. Malgré toutes ses qualités, il est difficile de ne pas ressortir frustrée dans cette lecture quand on connait les univers plus étoffés de l'auteur. L'intrigue bien que prenante n'en reste pas moins assez classique et les personnages manquent clairement de profondeur et de charisme. Les messages délivrés restent identiques à d'autres romans jeunesses que l'on peut croiser partout et c'est dommage que le roman ne tente pas d'aller plus loin. Ce premier tome n'en reste pas moins plaisant à la lecture. le livre se lit rapidement tant on est pris de curiosité pour cet univers qui malgré ses nombreuses qualités manque clairement de profondeur. Je reste néanmoins curieuse concernant les tomes qui vont suivre que j'espère bien plus abouti car mince, le potentiel est clairement là !
          Lire la suite
          En lire moins
        • LalieBulle Posté le 10 Mars 2017
          Avec Les légions de poussière j’ai découvert le prolifique Brandon Sanderson, pourtant connu en France pour son travail sur la série jeunesse Alcatraz (où son jeune héros se bat contre des « infâmes bibliothécaires », rien que ça) et aux États-Unis pour avoir écrit la suite et fin de la saga La roue du temps de Robert Jordan. À seulement 41 ans, l’auteur compte déjà une bonne trentaine de livres à son actif et jongle entre plusieurs séries et univers, tous réputés riches. À l’image de la rithmaticie, cette discipline qui permet de donner vie à des dessins de craie et dont se servent les rithmaticiens pour défendre les Iles-Unies d’Amérique contre un bien étrange mal fait de poussière blanche. Si elle nous parait hermétique dans les premiers chapitres, la rithmaticie s’ouvre rapidement à nous grâce à notre héros, qui n’a de cesse d’en étudier tous les aspects. Des schémas présents au fil des pages nous apprennent les bases de la technique de défense associée à la rithmaticie, des passages de livres étudiés par Joël nous en dévoilent (partiellement) l’histoire, des duels nous plongent dans sa stratégie d’utilisation… Des astuces qui font qu’on se familiarise avec l’univers et qu’on y adhère... Avec Les légions de poussière j’ai découvert le prolifique Brandon Sanderson, pourtant connu en France pour son travail sur la série jeunesse Alcatraz (où son jeune héros se bat contre des « infâmes bibliothécaires », rien que ça) et aux États-Unis pour avoir écrit la suite et fin de la saga La roue du temps de Robert Jordan. À seulement 41 ans, l’auteur compte déjà une bonne trentaine de livres à son actif et jongle entre plusieurs séries et univers, tous réputés riches. À l’image de la rithmaticie, cette discipline qui permet de donner vie à des dessins de craie et dont se servent les rithmaticiens pour défendre les Iles-Unies d’Amérique contre un bien étrange mal fait de poussière blanche. Si elle nous parait hermétique dans les premiers chapitres, la rithmaticie s’ouvre rapidement à nous grâce à notre héros, qui n’a de cesse d’en étudier tous les aspects. Des schémas présents au fil des pages nous apprennent les bases de la technique de défense associée à la rithmaticie, des passages de livres étudiés par Joël nous en dévoilent (partiellement) l’histoire, des duels nous plongent dans sa stratégie d’utilisation… Des astuces qui font qu’on se familiarise avec l’univers et qu’on y adhère à une rapidité impressionnante ! Le fait que Joël, le personnage principal du roman, ne soit pas un rithmaticien mais un jeune garçon passionné qui cherche toujours à en savoir plus aide beaucoup. Ainsi, ce n’est pas l’élu magique annoncé des prophéties qui sauvera l’univers, mais bien un garçon qui se pose les mêmes questions que nous vis-à-vis de l’univers qui l’entoure. Un garçon qui reste particulièrement intelligent et débrouillard, il ne faudrait pas non plus que notre héros n’ait rien pour lui ! Cela dit, il a aussi ses défauts, clairement exposés dans le récit, qui renforcent la crédibilité du personnage. Et ce ne sont pas des « faux » défauts comme « trop attaché à ses amis », « fonce la tête la première » ou « lent à la comprenette ». Non, ce sont des traits de caractères réalistes dont Joël est conscient et sur lesquels il travaille. Dans ce premier tome, Brandon Sanderson utilise une enquête autour d’étudiants disparus pour nous permettre de découvrir la rithmaticie, mais aussi l’académie Armedius et son personnel, les Iles-Unis d’Amérique et leur géo-politique, et même quelques pistes sur l’histoire mondiale dans son univers (quelque peu modifiée, puisqu’il semble que l’Europe soit occupée par le Japon, et que l’Amérique du Sud soit une puissance unie, entre autres). C’est une technique classique en littérature jeunesse, souvenez-vous d’Harry Potter et la chambre des secrets où le trio enquête pour découvrir ce qui pétrifie les élèves de Poudlard, mais qui reste toujours efficace. Ici, l’auteur se permet même de semer le doute dans notre esprit. Je n’arrivais pas à me décider sur la (probable) culpabilité d’un personnage en particulier : était-il vraiment suspect ? En avait-il l’air parce qu’il était antipathique ? Ne faisait-il pas trop « coupable idéal » ? Justement, était-ce pour qu’on finisse par le croire innocent alors que c’était bien lui ? Ahhhhh. J.K.Rowling et Rogue ont perturbé mon radar à détection de vilains pour les siècles et les siècles à venir. Et ce n’est pas Brandon Sanderson, trop heureux de nous sentir perdus, qui nous aidera. Il se moque même un peu de nous, en faisant ressentir à l’un de ses personnages exactement les sentiments qui nous tracassent vis-à-vis du potentiel-suspect-mais-je-ne-sais-pas-ahhhhh. Au final, on se laisse totalement surprendre, et c’est bon.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Elyan Posté le 15 Janvier 2017
          J'étais assez sceptique au début de ce livre qui nous plonge dans un univers de "rithmatique", la science qui permet de rendre des traits et des dessins à la craie mobiles. Sceptique aussi sur le principe de duels de dessins, même mobiles. Mais la grande force de Brandon Sanderson est d'arriver à nous plonger très rapidement dans des univers improbables. Univers qu'il rend très vivants et crédibles. On y rentre complètement. L'histoire elle aussi prend vite de la profondeur, elle devient une vraie enquête, on s'attache aux personnages, on découvre l'usage réel de cette "rithmatique". Et la suite est assez imprévisible. Un bon roman "fantasy" qui ouvre les portes d'un nouvel univers dont on a hâte de découvrir d'autres subtilités dans de futurs romans.

        Ils en parlent

        « Avec Les légions de poussière, Brandon Sanderson reste fidèle à lui-même : une fois encore, il se renouvelle et nous offre un univers déroutant, un système de magie inventif et abouti – la Rithmatique, aussi captivante qu’amusante ! -, des personnages à l’humour mordant ! »
        Livresse des mots

        « Un système de magie (des craies et des dessins, qui l’eut cru!) encore une fois passionnant et très visuel. A ce titre les affrontements et les mystères tournant autour de cette magie apparaissent véritablement comme le fil rouge de l’histoire qui tient pratiquement à elle seule l’ensemble du livre. »
        Elbakin
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.