Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266291972
Code sériel : 17485
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm
Les Meilleurs amis du monde
Françoise Smith (traduit par)
Date de parution : 13/06/2019
Éditeurs :
Pocket

Les Meilleurs amis du monde

Françoise Smith (traduit par)
Date de parution : 13/06/2019
Noah Sadler et Abdi Mahad sont deux adolescents inséparables, meilleurs amis depuis l'enfance. Par un matin glacial, une équipe de secours repêche le corps de Noah dans le canal de... Noah Sadler et Abdi Mahad sont deux adolescents inséparables, meilleurs amis depuis l'enfance. Par un matin glacial, une équipe de secours repêche le corps de Noah dans le canal de Bristol : son état est critique. Abdi, présent sur la scène du drame, ne peut - ou ne veut -... Noah Sadler et Abdi Mahad sont deux adolescents inséparables, meilleurs amis depuis l'enfance. Par un matin glacial, une équipe de secours repêche le corps de Noah dans le canal de Bristol : son état est critique. Abdi, présent sur la scène du drame, ne peut - ou ne veut - rien dire.
Alors que le détective Jim Clemo, de retour d'un arrêt de travail forcé, se voit confier l'affaire, l'incident tourne à la bataille médiatique : Noah est anglais et issu d'une bonne famille, Abdi est fils de réfugiés somaliens. Il n'en faut pas plus pour mettre le feu aux poudres et raviver les tensions sociales qui rongent Bristol.
Dans ce contexte brûlant marqué par la peur et la colère, chaque famille se bat pour son fils et pour la vérité. Ni l'une ni l'autre ne sait jusqu'où elle devra aller, ni quels démons elle devra affronter.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266291972
Code sériel : 17485
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Melieetleslivres Posté le 20 Septembre 2021
    En attendant l'arrivée d'une dizaine de thrillers en poche d'auteurs que je n'ai jamais lus encore, et d'autres avec "titres à la...", il me restait deux Gilly Macmillan non lus. Et comme en définitive je l'aime bien, cette auteure, et que j'ai une sorte de manie ces jours-ci pour les thrillers dits "domestiques" (qui se passent dans le foyer, la famille, voire la communauté proche), je m'y sens bien, avec Gilly Macmillan. Pas de sang, pas de meurtres horribles, ce n'est pas son genre. Son genre à elle ce sont les secrets, les relations entre membres d'une même famille, ou dans un couple, les renversements de situation qui ne préviennent pas, des côtés sombres, un suspense à vous tenir éveillé pour arriver à la fin. Elle excelle dans le côté analyse psychologique des gens. Ce qui nous fait nous attacher à ses personnages, même aux plus secondaires. Elle a aussi pour elle sa ville de Bristol, avec ses différents quartiers, son histoire presque millénaire, et avec tout le brassage ethnique qui fait de cette ville un lieu d'arrivée de réfugiés depuis plusieurs siècles..... Ce qui fait que chacun de ses thrillers peut y être situé.. et on s'y installe, on... En attendant l'arrivée d'une dizaine de thrillers en poche d'auteurs que je n'ai jamais lus encore, et d'autres avec "titres à la...", il me restait deux Gilly Macmillan non lus. Et comme en définitive je l'aime bien, cette auteure, et que j'ai une sorte de manie ces jours-ci pour les thrillers dits "domestiques" (qui se passent dans le foyer, la famille, voire la communauté proche), je m'y sens bien, avec Gilly Macmillan. Pas de sang, pas de meurtres horribles, ce n'est pas son genre. Son genre à elle ce sont les secrets, les relations entre membres d'une même famille, ou dans un couple, les renversements de situation qui ne préviennent pas, des côtés sombres, un suspense à vous tenir éveillé pour arriver à la fin. Elle excelle dans le côté analyse psychologique des gens. Ce qui nous fait nous attacher à ses personnages, même aux plus secondaires. Elle a aussi pour elle sa ville de Bristol, avec ses différents quartiers, son histoire presque millénaire, et avec tout le brassage ethnique qui fait de cette ville un lieu d'arrivée de réfugiés depuis plusieurs siècles..... Ce qui fait que chacun de ses thrillers peut y être situé.. et on s'y installe, on découvre, roman après roman. Et là j'en reviens à ce livre "Les meilleurs amis du monde". Dont le titre était : "Odd child out" (grr.. mais bon, cette fois le titre français n'est pas trop idiot, et c'était en fait intraduisible dans le sens où il s'agit de deux ados). Ed Sadler, photographe spécialisé dans les pays d'Afrique soumis aux guerres civiles, aux exactions de milices, forçant d'autres pays à accueillir les réfugiés dans d'immenses camps où tout manque, organise sa première exposition dans sa ville de Bristol. Dans une galerie où ses photos sont mises en valeur, un monde fou se presse, coupes à la main, petits fours, un brouhaha joyeux de gens de tous milieux, mais en majorité journalistes et reporters, et amis de la famille Sadler. Pourtant Ed et sa femme Fiona sont effondrés : l'oncologue de leur fils Noah, 15 ans, vient de leur donner la pire nouvelle qu'ils pouvaient apprendre. Ed garde le sourire, il y a, dans la foule, son fils et son meilleur ami Abdi qui passent avec les plats de petits fours. L'amitié entre les deux garçons date de l'entrée au collège : Abdi, enfant d'une famille somalienne réfugiée à Bristol depuis des années, a obtenu une bourse pour entrer dans ce collège prestigieux, et lui et Noah sont tous deux tête de classe, ils s'aident, travaillent ensemble, et font toutes les activités périscolaires ensemble. Plus tard, le soir, on retrouve les deux garçons, dans la nuit, entrant dans une casse automobile en courant, en passant par dessus la grille, ils courent jusqu'à être stoppés par le bord en béton du quai de la rivière. On y voit à peine. Mais l'un des deux tombe brutalement à l'eau. Un témoin ayant vu la scène de loin appelle la police. Au même moment, le détective Jim Clemo, que l'on avait découvert dans "Ne pars pas sans moi", en thérapie après avoir craqué sur l'enquête précédente, finit sa dernière séance avec sa psy, et est réintégré dans ses fonctions. Et immédiatement mis à la direction de cette affaire. Un des enfants est à l'hôpital général, l'autre est à l'hôpital privé pour enfants. L'un est dans le coma. L'autre ne parle pas. Il est en état de choc. On va connaître la famille Mahad et son histoire. Les passeurs, la naissance d'Abdi dans le désert, aux portes d'un camion bondé, les passeurs impatients. La grande soeur Sofia, étudiante brillante, le père chauffeur de taxi, la mère qui aide d'autres réfugiés de tous pays dans un centre d'accueil... et leurs relations avec la famille Sadler, dont la situation sociale et financière est à l'opposé de la leur. Et quelle est la relation entre cet accident et certaines des photos de l'exposition prises dans un camp en Somalie ? Les deux familles que tout sépare sauf l'amitié entre leurs fils sont soumises à un mystère insoluble. Que faisaient leurs fils, ados parfaits, dans cette casse, et que s'est-il passé ? L'un dans le coma, l'autre en état de choc, la police est contrainte de s'immiscer dans la vie privée et les secrets de deux communautés. J'ai beaucoup aimé, juste un mini bémol lorsque j'ai deviné un des multiples secrets très vite, à propos du père d'Abdi. Mais c'est prenant, "haletant" comme on dit, et je recommande aux amateurs de thrillers anglais qui font pourtant chaud au coeur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • varysoasoa Posté le 29 Février 2020
    Un roman d'amitié de deux adolescents qui sont issus de milieux très différents et qui ont chacun une histoire bien personnelle mais cette amitié va être brisée et va nous emporter dans une enquête où toute la vérité sera dévoilée de manière surprenante. J'ai également apprécié l'écriture et le rythme qui se déroule sur quatre jours.
  • ours62 Posté le 21 Décembre 2019
    Très bon thriller très bien écrit et rythme
  • Fufute Posté le 25 Octobre 2019
    Je suis partagé pour émettre une critique sur ce livre. D'un côté une bonne histoire intéressante mais dont le dénouement laisse un peu à désirer, j'aurais aimé plus de suspense et de rebondissements. Malgré tout je resterais sur une note positive car il est très bien écrit et se laisse lire tout seul malgré quelques longueurs parfois fatigantes.
  • simonjean Posté le 1 Juillet 2019
    En refermant ce roman , j'éprouve un sentiment mitigé . Certes , je ne me suis pas ennuyé un instant . C'est bien écrit , sans aucune longueur , mais j'ai l'impression que l'auteure ne m'a pas raconté une , mais deux histoires . D'abord l'histoire de Noah , un adolescent atteint d'un cancer qui a "un accident" et se retrouve hospitalisé , dans le coma , mais ... est-ce vraiment un accident ? Son meilleur ami , Abdi , un fils d'immigrés somaliens , qui l'accompagnait en est-il le responsable ? Puis , à la moitié du livre , on bascule sur l'histoire d'Abdi et de sa famille ... C'est pourquoi j'ai trouvé un manque d'unité à ce roman . J'ai apprécié la fine et intéressante description de l'amitié et des rapports entre les deux garçons . Mais des 3 livres de Gilly Macmillan que j'ai lus , c'est celui qui m'a le moins emballé ( l'intrigue de "Ne pars pas sans moi" est plus prenante ) .
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.