Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266189996
Code sériel : 2156
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm
Les merveilleux nuages
Date de parution : 02/04/2009
Éditeurs :
Pocket

Les merveilleux nuages

Date de parution : 02/04/2009

Josée a épousé Alan parce qu’il était beau, américain, riche, et qu’elle l’aimait. Mais aujourd’hui, dans le farniente et le désastre de leur séjour en Floride, elle découvre ses névroses,...

Josée a épousé Alan parce qu’il était beau, américain, riche, et qu’elle l’aimait. Mais aujourd’hui, dans le farniente et le désastre de leur séjour en Floride, elle découvre ses névroses, sa jalousie maladive, son alcoolisme, et le jeu pervers dans lequel il l’entraîne. Aime-t-elle cet homme trop fragile qui menace...

Josée a épousé Alan parce qu’il était beau, américain, riche, et qu’elle l’aimait. Mais aujourd’hui, dans le farniente et le désastre de leur séjour en Floride, elle découvre ses névroses, sa jalousie maladive, son alcoolisme, et le jeu pervers dans lequel il l’entraîne. Aime-t-elle cet homme trop fragile qui menace de se tuer si elle le quitte ? Comment lui échapper ? Comment poursuivre ce « cauchemar tendre », mettre fin à cette histoire épuisante ? Josée saisit alors le premier prétexte pour rentrer à Paris…
Les êtres s’entredévorent. Françoise Sagan montre une femme en lutte contre le vampirisme moral et physique d’un faible. Si elle n’y prend pas garde, il sera trop tard.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266189996
Code sériel : 2156
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Manika Posté le 23 Juin 2021
    Josée et Alan sont mariés depuis quelques années. Lassée de vivre dans cette prison dorée où amour et oisiveté finissent par tuer les sentiments, Josée décide d'aller prendre l'air à Paris, revivre quelques moments de liberté et retrouver quelques amis/amants. C'est sans compter sur la jalousie d'Alan qui va la rejoindre un peu trop rapidement. C'est un peu toujours le même thème qu'aborde Françoise Sagan, une jeunesse dorée qui est bien handicapée quand il s'agit de vivre simplement les relations amoureuses ou amicales. Ce texte ne déroge pas ! Un "je t'aime, je te fuis, tu me fuis je te cherche" qui n'en finit pas, de jeux de séductions en manipulations. J'ai eu l'impression de tourner en rond avec les personnages,
  • Rotkif Posté le 28 Octobre 2020
    Très belle peinture littéraire
  • parisienne12 Posté le 10 Septembre 2018
    Une histoire de couple douce et très amère où les protagonistes errent de villes en villes, dans leur vie, qu'ils ponctuent de rencontres avec d'anciens amis ou de nouveaux, en buvant, en peignant, pour oublier leur condition de mortels. On peut s'attacher à eux, ils se débattent et retombent sur leur pattes et nous ressemblent en fin de compte.
  • ZeroJanvier79 Posté le 1 Septembre 2018
    Ce n'est pas mon roman préféré de François Sagan, mais il se lit facilement et reste plaisant du début à la fin. A noter que le couple que forment Josée et Alan apparaissent également dans le roman "Un profil perdu", qui se déroule après celui-ci mais que j'ai lu avant. C'était finalement assez intéressant de lire cette partie de leur histoire avant le dénouement.
  • Wyoming Posté le 19 Juillet 2018
    Assurément Françoise Sagan aimait Baudelaire avec lequel elle présente nombre de points communs et ce titre fabuleux pour un roman d'amour qui s'inscrit dans les productions classiques de Sagan à cette époque est à lui seul une référence tellement appropriée. Elle aime les nuages, Françoise, et elle y promène ses personnages qui chutent quelquefois de la ouate merveilleuse pour s'écraser dans des réalités qui les détruisent.
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Focus
    Pocket

    Françoise Sagan, quarante ans de littérature

    Paru le 19 octobre dernier chez Plon, l'inédit de Françoise Sagan Les Quatre coins du cœur a fait grand bruit. De cette tonitruante actualité, propice à déchaîner les passions, celle que François Mauriac qualifiait de "charmant petit monstre" était coutumière, tout au long d'une carrière littéraire constitutive d'un précieux fonds "Sagan" chez Pocket.

    Lire l'article