En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Morsures du froid

        10/18
        EAN : 9782264070869
        Code sériel : 5272
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 480
        Format : 108 x 177 mm
        Les Morsures du froid

        ,

        Isabelle MAILLET (Traducteur)
        Collection : Domaine Policier
        Date de parution : 19/10/2017
        Hiver 1951, le plus rude que Boston ait jamais connu. Et, à Dorchester, où une grande plaque de verglas s’étend dans la baie, le corps nu d’une femme est retrouvé ; la dernière victime suspectée d’un serial killer surnommé le Boucher de Boston. Mais aussi la sœur de la défunte femme... Hiver 1951, le plus rude que Boston ait jamais connu. Et, à Dorchester, où une grande plaque de verglas s’étend dans la baie, le corps nu d’une femme est retrouvé ; la dernière victime suspectée d’un serial killer surnommé le Boucher de Boston. Mais aussi la sœur de la défunte femme de Dante. Cet héroïnomane qui tente désespérément de rester clean décide de faire appel à son vieil ami Cal, ancien flic abîmé, pour trouver l‘assassin et peut-être, une forme de rédemption. Alors que les deux héros de fortune, entravés par leurs propres faiblesses, poursuivent la justice jusqu’aux coulisses du pouvoir, les meurtres continuent…

        « Il ne faut rater sous aucun prétexte ce terrible roman. » P.B., Rolling Stone

        « O’Malley et Purdy retournent la lame dans les plaies d’une ville corrompue et les blessures malpropres de leur tandem. Et c’est infernalement bon. » Sandra Benedetti, L’Express
         
        Traduit de l’anglais (États-Unis) par Isabelle Maillet
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264070869
        Code sériel : 5272
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 480
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        8.80 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Sharon Posté le 25 Septembre 2018
          Lecture pas forcément facile que celle de ce roman. Il s’agit de la première enquête qui réunit ce nouveau duo, et pourtant, à sa lecture, j’ai cru qu’il existait un tome précédent tant il est fait référence au passé des deux enquêteurs. Je ne suis même pas sure que le terme « enquêteur » convienne. Cole, ancien soldat qui ne s’est jamais réellement remis de ce qu’il a vécu pendant la guerre, dirige une société de sécurité qui vivote, sa femme est infirmière et souhaite qu’il change de vie, de lieu de vie aussi. Dante est son meilleur ami, il est accro à l’héroïne, comme l’était sa femme, morte un an plus tôt d’une surdose. Et aujourd’hui, c’est Sheila, la jeune soeur de sa femme, qui a été assassinée. Elle n’est pas la seule femme qui a été tuée avec ce mode opératoire, et la police peine à trouver le tueur. Le fait que ce soit des prostituées qui disparaissent les uns après les autres expliquent aussi la lenteur de l’enquête. Et le temps ! L’hiver est rude, très rude à Boston. Dante et Cole sont des anti-héros, qui cherchent à savoir ce qui est vraiment arrivé à Sheila. Sauf que…... Lecture pas forcément facile que celle de ce roman. Il s’agit de la première enquête qui réunit ce nouveau duo, et pourtant, à sa lecture, j’ai cru qu’il existait un tome précédent tant il est fait référence au passé des deux enquêteurs. Je ne suis même pas sure que le terme « enquêteur » convienne. Cole, ancien soldat qui ne s’est jamais réellement remis de ce qu’il a vécu pendant la guerre, dirige une société de sécurité qui vivote, sa femme est infirmière et souhaite qu’il change de vie, de lieu de vie aussi. Dante est son meilleur ami, il est accro à l’héroïne, comme l’était sa femme, morte un an plus tôt d’une surdose. Et aujourd’hui, c’est Sheila, la jeune soeur de sa femme, qui a été assassinée. Elle n’est pas la seule femme qui a été tuée avec ce mode opératoire, et la police peine à trouver le tueur. Le fait que ce soit des prostituées qui disparaissent les uns après les autres expliquent aussi la lenteur de l’enquête. Et le temps ! L’hiver est rude, très rude à Boston. Dante et Cole sont des anti-héros, qui cherchent à savoir ce qui est vraiment arrivé à Sheila. Sauf que… Dante n’avait pas vu sa belle-soeur depuis un an. Elle et Margo avaient été abandonnées par leur mère, et leur enfance très difficile avait fait d’elles les femmes qu’elles étaient devenues. Ce qu’il découvre sur Sheila est glauque, très glauque. D’ailleurs « glauque » est vraiment l’adjectif qui peut caractériser le livre tout entier, tant nous découvrons des personnes que l’on n’a pas l’habitude de croiser (prostituées, drogués, prostituées se droguant, clients en recherche de drogue…) et tant la violence est omniprésente. Bagarres, fusillades, tortures…rien ne nous est épargné, Dante et Cole sont plusieurs mis en fâcheuses postures, quand ils ne se retrouvent pas très grièvement blessés, que ce soit au physique ou au moral. Ce n’est pas que la lecture est éprouvante, c’est qu’elle n’est pas franchement agréable. Je suis allée au bout du livre, parce que je voulais savoir, après toutes ses épreuves, ce qu’il allait advenir de Dante, de Cole, et du peu de proches qui leur restaient. Il existe un second tome, qui se déroule trois ans plus tard, je ne suis pas certaine d’avoir envie de le lire.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Moccha Posté le 15 Juin 2018
          Noir et glacial, vivement la suite...
        • Ctucorrect Posté le 20 Mars 2018
          Une belle découverte ce roman qui nous transporte dans le Boston d'après seconde guerre mondiale. Le contexte est la force du livre pour moi. Le reste est assez classique. Une histoire mêlant amitiés, bandes, amours, politique et la corruption qui va avec. On n'échappe pas à quelques longueurs, un côté un peu formaté, mais cela reste un bon roman policier d'enquête et d'actions avec des personnages attachants. Un bon duo d'auteurs (et de héros) à suivre.
        • encoredunoir Posté le 3 Novembre 2017
          Nous sommes à Boston pendant le particulièrement rude hiver de 1951. Il fait un froid de loup et un prédateur rôde depuis quelques temps dans les rues, laissant dans son sillage quelques cadavres de femmes. La police et la presse, en manque d’imagination, l’ont appelé le Boucher. Un matin de février, c’est le corps mutilé de Sheila Anderson qui est retrouvé dans le port de Norfolk, à Dorchester. Sheila, fille légère, attiré par la lumière, les clubs de jazz et les hommes aisés, n’est pas vraiment une priorité pour la police de Boston, pas plus d’ailleurs que les autres femmes trucidées. C’est donc Dante Cooper, le beau-frère de Sheila, ancien pianiste de jazz et héroïnomane, et son ami d’enfance Cal O’Brien, ancien flic et soldat revenu d’Europe avec de sérieux traumatismes et un goût un peu trop affirmé pour la bouteille, qui vont se lancer à la recherche de l’assassin de la jeune femme. Ce faisant, ils vont toutefois perturber le fragile équilibre de South Boston, des gangs irlandais qui s’y font la guerre et des politiciens qui s’y agitent avec l’espoir d’accéder au pouvoir et de s’enrichir au passage. Dit comme ça, on a évidemment l’impression d’avoir déjà lu... Nous sommes à Boston pendant le particulièrement rude hiver de 1951. Il fait un froid de loup et un prédateur rôde depuis quelques temps dans les rues, laissant dans son sillage quelques cadavres de femmes. La police et la presse, en manque d’imagination, l’ont appelé le Boucher. Un matin de février, c’est le corps mutilé de Sheila Anderson qui est retrouvé dans le port de Norfolk, à Dorchester. Sheila, fille légère, attiré par la lumière, les clubs de jazz et les hommes aisés, n’est pas vraiment une priorité pour la police de Boston, pas plus d’ailleurs que les autres femmes trucidées. C’est donc Dante Cooper, le beau-frère de Sheila, ancien pianiste de jazz et héroïnomane, et son ami d’enfance Cal O’Brien, ancien flic et soldat revenu d’Europe avec de sérieux traumatismes et un goût un peu trop affirmé pour la bouteille, qui vont se lancer à la recherche de l’assassin de la jeune femme. Ce faisant, ils vont toutefois perturber le fragile équilibre de South Boston, des gangs irlandais qui s’y font la guerre et des politiciens qui s’y agitent avec l’espoir d’accéder au pouvoir et de s’enrichir au passage. Dit comme ça, on a évidemment l’impression d’avoir déjà lu mille fois cette histoire. Et de fait O’Malley et Purdy ne cherchent pas à s’affranchir des archétypes du genre. Tout y est : héros fatigués au bord de la rupture à la recherche d’une impossible rédemption, policiers incompétents quand ils ne sont pas pourris, gangsters psychopathes, politiciens corrompus et femmes divisées entre celles qui subissent la violence des hommes et celles qui essaient de garder la tête hors de l’eau et de d’y maintenir vaille que vaille celles de leurs frères ou compagnons. Mais là où O’Malley et Purdy sont forts, c’est que non seulement ils utilisent tout cela extrêmement bien mais qu’en plus ils incarnent avec une grande force le Boston ouvrier et ses bas-fonds, ses clubs plus ou moins miteux et les réseaux politiques et criminels qui s’y forment, le tout dans une atmosphère glaciale et crasseuse particulièrement bien rendue. C’est cette manière de rendre réaliste ce portrait du Boston des années 1950 qui donne au roman une solide assise sur laquelle vient se greffer la chair de personnages certes archétypaux mais bien campés. Si on y ajoute quelques scènes d’anthologie et un final dans la grande tradition des règlements de comptes aussi violents que définitifs, on a là un excellent polar qui annonce une belle série.
          Lire la suite
          En lire moins
        • JIEMDE Posté le 10 Novembre 2016
          C'est noir, très noir ; il y fait froid, très froid ; et les personnages sont paumés, bien paumés. Mais qu'est-ce que c'est bon ! Les morsures du froid est une superbe plongée dans le Boston de l'après-guerre, où les alliances politico-mafieuses règnent en maître sur la ville pour s'en partager la lucrative rénovation, quitte à laisser sur le côté des tas de pauvres gens, sans le sou, alcooliques, drogués, qui n'ont souvent d'autre espoir que de trouver dans la journée les quelques cents nécessaires pour se nourrir, les quelques dollars nécessaires pour leur dose quotidienne. Et quitte à trucider - avec la manière SVP - toute personne ayant en tête d'entraver ces projets. Notamment les femmes quand elles décident de ne plus se taire... Les meurtres se succèdent, rapidement attribués au Boucher de Boston. Mais Cal O'Brien et son pote d'enfance Dante Cooper, touchés de près par l'un d'entre eux, n'en croient rien et se lancent dans leur propre enquête dans une ville qu'ils connaissent si bien à tel point qu'ils ne la reconnaissent parfois plus. Et jusqu'au moment où ils décident de ne plus être passifs... Thomas O'Malley - un aristochat bien sombre - et Douglas Graham Purdy réussissent bien plus... C'est noir, très noir ; il y fait froid, très froid ; et les personnages sont paumés, bien paumés. Mais qu'est-ce que c'est bon ! Les morsures du froid est une superbe plongée dans le Boston de l'après-guerre, où les alliances politico-mafieuses règnent en maître sur la ville pour s'en partager la lucrative rénovation, quitte à laisser sur le côté des tas de pauvres gens, sans le sou, alcooliques, drogués, qui n'ont souvent d'autre espoir que de trouver dans la journée les quelques cents nécessaires pour se nourrir, les quelques dollars nécessaires pour leur dose quotidienne. Et quitte à trucider - avec la manière SVP - toute personne ayant en tête d'entraver ces projets. Notamment les femmes quand elles décident de ne plus se taire... Les meurtres se succèdent, rapidement attribués au Boucher de Boston. Mais Cal O'Brien et son pote d'enfance Dante Cooper, touchés de près par l'un d'entre eux, n'en croient rien et se lancent dans leur propre enquête dans une ville qu'ils connaissent si bien à tel point qu'ils ne la reconnaissent parfois plus. Et jusqu'au moment où ils décident de ne plus être passifs... Thomas O'Malley - un aristochat bien sombre - et Douglas Graham Purdy réussissent bien plus qu'un bon polar très noir : ils nous livrent au passage deux superbes portraits et un beau cri d'amour. Les portraits sont ceux de Cal et de Dante, personnages appelés à devenir récurrents dans les prochains opus des auteurs. Potes d'enfance, ayant grandi dans le même quartier populaire, leurs trajectoires ont dévié lors de la guerre, l'un partant combattre en Europe pour en revenir effroyablement marqué, l'autre pas. Mais même sans guerre, son infernale plongée dans la drogue le marquera de séquelles similaires, bien que différentes. Leur seul moyen de ne pas sombrer réside dans leur amitié, indéfectible. C'est bien décrit, parfois profond et ils deviennent rapidement attachants. Le cri d'amour est adressé à Boston, une ville qu'on rêve de visiter après une telle lecture. Boston, le personnage principal des Morsures du froid, que tout le monde veut s'accaparer, mais qui ne se donne pas aussi facilement que les filles de ses trottoirs. Boston, congélo de l'Amérique, qui se chauffe à l'âme de ses vrais habitants, de ceux qui la servent avant de s'en servir. Vivement la suite !
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Il ne faut rater sous aucun prétexte ce terrible roman. D’abord parce qu’il est excellent. Ensuite parce qu’il est le premier d’une série qui franchement promet de nous en faire voir des vertes et des pas mûres. » P.B., Rolling Stone
        « O’Malley et Purdy n’écrivent pas, ils retournent la lame dans les plaies d’une ville corrompue et les blessures malpropres de leur tandem. Et c’est infernalement bon. » Sandra Benedetti, L’Express
         
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com