En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Morsures du froid

        10/18
        EAN : 9782264070869
        Code sériel : 5272
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 480
        Format : 108 x 177 mm
        Les Morsures du froid

        ,

        Isabelle MAILLET (Traducteur)
        Date de parution : 19/10/2017
        Hiver 1951, le plus rude que Boston ait jamais connu. Et, à Dorchester, où une grande plaque de verglas s’étend dans la baie, le corps nu d’une femme est retrouvé ; la dernière victime suspectée d’un serial killer surnommé le Boucher de Boston. Mais aussi la sœur de la défunte femme... Hiver 1951, le plus rude que Boston ait jamais connu. Et, à Dorchester, où une grande plaque de verglas s’étend dans la baie, le corps nu d’une femme est retrouvé ; la dernière victime suspectée d’un serial killer surnommé le Boucher de Boston. Mais aussi la sœur de la défunte femme de Dante. Cet héroïnomane qui tente désespérément de rester clean décide de faire appel à son vieil ami Cal, ancien flic abîmé, pour trouver l‘assassin et peut-être, une forme de rédemption. Alors que les deux héros de fortune, entravés par leurs propres faiblesses, poursuivent la justice jusqu’aux coulisses du pouvoir, les meurtres continuent…

        « Il ne faut rater sous aucun prétexte ce terrible roman. » P.B., Rolling Stone

        « O’Malley et Purdy retournent la lame dans les plaies d’une ville corrompue et les blessures malpropres de leur tandem. Et c’est infernalement bon. » Sandra Benedetti, L’Express
         
        Traduit de l’anglais (États-Unis) par Isabelle Maillet
         
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264070869
        Code sériel : 5272
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 480
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        8.80 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Ctucorrect Posté le 20 Mars 2018
          Une belle découverte ce roman qui nous transporte dans le Boston d'après seconde guerre mondiale. Le contexte est la force du livre pour moi. Le reste est assez classique. Une histoire mêlant amitiés, bandes, amours, politique et la corruption qui va avec. On n'échappe pas à quelques longueurs, un côté un peu formaté, mais cela reste un bon roman policier d'enquête et d'actions avec des personnages attachants. Un bon duo d'auteurs (et de héros) à suivre.
        • encoredunoir Posté le 3 Novembre 2017
          Nous sommes à Boston pendant le particulièrement rude hiver de 1951. Il fait un froid de loup et un prédateur rôde depuis quelques temps dans les rues, laissant dans son sillage quelques cadavres de femmes. La police et la presse, en manque d’imagination, l’ont appelé le Boucher. Un matin de février, c’est le corps mutilé de Sheila Anderson qui est retrouvé dans le port de Norfolk, à Dorchester. Sheila, fille légère, attiré par la lumière, les clubs de jazz et les hommes aisés, n’est pas vraiment une priorité pour la police de Boston, pas plus d’ailleurs que les autres femmes trucidées. C’est donc Dante Cooper, le beau-frère de Sheila, ancien pianiste de jazz et héroïnomane, et son ami d’enfance Cal O’Brien, ancien flic et soldat revenu d’Europe avec de sérieux traumatismes et un goût un peu trop affirmé pour la bouteille, qui vont se lancer à la recherche de l’assassin de la jeune femme. Ce faisant, ils vont toutefois perturber le fragile équilibre de South Boston, des gangs irlandais qui s’y font la guerre et des politiciens qui s’y agitent avec l’espoir d’accéder au pouvoir et de s’enrichir au passage. Dit comme ça, on a évidemment l’impression d’avoir déjà lu... Nous sommes à Boston pendant le particulièrement rude hiver de 1951. Il fait un froid de loup et un prédateur rôde depuis quelques temps dans les rues, laissant dans son sillage quelques cadavres de femmes. La police et la presse, en manque d’imagination, l’ont appelé le Boucher. Un matin de février, c’est le corps mutilé de Sheila Anderson qui est retrouvé dans le port de Norfolk, à Dorchester. Sheila, fille légère, attiré par la lumière, les clubs de jazz et les hommes aisés, n’est pas vraiment une priorité pour la police de Boston, pas plus d’ailleurs que les autres femmes trucidées. C’est donc Dante Cooper, le beau-frère de Sheila, ancien pianiste de jazz et héroïnomane, et son ami d’enfance Cal O’Brien, ancien flic et soldat revenu d’Europe avec de sérieux traumatismes et un goût un peu trop affirmé pour la bouteille, qui vont se lancer à la recherche de l’assassin de la jeune femme. Ce faisant, ils vont toutefois perturber le fragile équilibre de South Boston, des gangs irlandais qui s’y font la guerre et des politiciens qui s’y agitent avec l’espoir d’accéder au pouvoir et de s’enrichir au passage. Dit comme ça, on a évidemment l’impression d’avoir déjà lu mille fois cette histoire. Et de fait O’Malley et Purdy ne cherchent pas à s’affranchir des archétypes du genre. Tout y est : héros fatigués au bord de la rupture à la recherche d’une impossible rédemption, policiers incompétents quand ils ne sont pas pourris, gangsters psychopathes, politiciens corrompus et femmes divisées entre celles qui subissent la violence des hommes et celles qui essaient de garder la tête hors de l’eau et de d’y maintenir vaille que vaille celles de leurs frères ou compagnons. Mais là où O’Malley et Purdy sont forts, c’est que non seulement ils utilisent tout cela extrêmement bien mais qu’en plus ils incarnent avec une grande force le Boston ouvrier et ses bas-fonds, ses clubs plus ou moins miteux et les réseaux politiques et criminels qui s’y forment, le tout dans une atmosphère glaciale et crasseuse particulièrement bien rendue. C’est cette manière de rendre réaliste ce portrait du Boston des années 1950 qui donne au roman une solide assise sur laquelle vient se greffer la chair de personnages certes archétypaux mais bien campés. Si on y ajoute quelques scènes d’anthologie et un final dans la grande tradition des règlements de comptes aussi violents que définitifs, on a là un excellent polar qui annonce une belle série.
          Lire la suite
          En lire moins
        • JIMEDE Posté le 10 Novembre 2016
          C'est noir, très noir ; il y fait froid, très froid ; et les personnages sont paumés, bien paumés. Mais qu'est-ce que c'est bon ! Les morsures du froid est une superbe plongée dans le Boston de l'après-guerre, où les alliances politico-mafieuses règnent en maître sur la ville pour s'en partager la lucrative rénovation, quitte à laisser sur le côté des tas de pauvres gens, sans le sou, alcooliques, drogués, qui n'ont souvent d'autre espoir que de trouver dans la journée les quelques cents nécessaires pour se nourrir, les quelques dollars nécessaires pour leur dose quotidienne. Et quitte à trucider - avec la manière SVP - toute personne ayant en tête d'entraver ces projets. Notamment les femmes quand elles décident de ne plus se taire... Les meurtres se succèdent, rapidement attribués au Boucher de Boston. Mais Cal O'Brien et son pote d'enfance Dante Cooper, touchés de près par l'un d'entre eux, n'en croient rien et se lancent dans leur propre enquête dans une ville qu'ils connaissent si bien à tel point qu'ils ne la reconnaissent parfois plus. Et jusqu'au moment où ils décident de ne plus être passifs... Thomas O'Malley - un aristochat bien sombre - et Douglas Graham Purdy réussissent bien plus... C'est noir, très noir ; il y fait froid, très froid ; et les personnages sont paumés, bien paumés. Mais qu'est-ce que c'est bon ! Les morsures du froid est une superbe plongée dans le Boston de l'après-guerre, où les alliances politico-mafieuses règnent en maître sur la ville pour s'en partager la lucrative rénovation, quitte à laisser sur le côté des tas de pauvres gens, sans le sou, alcooliques, drogués, qui n'ont souvent d'autre espoir que de trouver dans la journée les quelques cents nécessaires pour se nourrir, les quelques dollars nécessaires pour leur dose quotidienne. Et quitte à trucider - avec la manière SVP - toute personne ayant en tête d'entraver ces projets. Notamment les femmes quand elles décident de ne plus se taire... Les meurtres se succèdent, rapidement attribués au Boucher de Boston. Mais Cal O'Brien et son pote d'enfance Dante Cooper, touchés de près par l'un d'entre eux, n'en croient rien et se lancent dans leur propre enquête dans une ville qu'ils connaissent si bien à tel point qu'ils ne la reconnaissent parfois plus. Et jusqu'au moment où ils décident de ne plus être passifs... Thomas O'Malley - un aristochat bien sombre - et Douglas Graham Purdy réussissent bien plus qu'un bon polar très noir : ils nous livrent au passage deux superbes portraits et un beau cri d'amour. Les portraits sont ceux de Cal et de Dante, personnages appelés à devenir récurrents dans les prochains opus des auteurs. Potes d'enfance, ayant grandi dans le même quartier populaire, leurs trajectoires ont dévié lors de la guerre, l'un partant combattre en Europe pour en revenir effroyablement marqué, l'autre pas. Mais même sans guerre, son infernale plongée dans la drogue le marquera de séquelles similaires, bien que différentes. Leur seul moyen de ne pas sombrer réside dans leur amitié, indéfectible. C'est bien décrit, parfois profond et ils deviennent rapidement attachants. Le cri d'amour est adressé à Boston, une ville qu'on rêve de visiter après une telle lecture. Boston, le personnage principal des Morsures du froid, que tout le monde veut s'accaparer, mais qui ne se donne pas aussi facilement que les filles de ses trottoirs. Boston, congélo de l'Amérique, qui se chauffe à l'âme de ses vrais habitants, de ceux qui la servent avant de s'en servir. Vivement la suite !
          Lire la suite
          En lire moins
        • SophieSonge Posté le 30 Octobre 2016
          Boston dans les années cinquante de l'après-guerre. L'hiver est rude, l'économie est au plus bas. Prostitution, drogues, alcool se répandent dans les rues de la ville quand on retrouve le corps inanimé d'une jeune femme. Qui est l'assassin de Sheila ? Dante son beau-frère et Cal son ami vont mener leur petite enquête... On plonge dans une atmosphère glaciale, austère qui laisse les hommes aux abois. Dante déjà éprouvé par la perte de son épouse, demeure sous le choc quand il apprend le meurtre de Sheila. Pour comprendre, on va retourner dans le passé, fouiller dans sa vie et ses fréquentations... L'auteur nous entraîne dans une valse évaporée, des brumes des paradis artificiels. Nos deux enquêteurs luttent avec leurs propres démons à la recherche de la vérité. Les recherches sont longues, épineuses et douloureuses. Victime d'un serial killer, crime passionnel ou d'influence ? Aucune piste ne doit être écartée. Violence, menaces, manigances, coups bas, vengeance : tout est permis. Les secrets sont bien gardés mais le vernis craquèle et fait apparaître des nouvelles orientations. Les personnages sont écorchés et vont jusqu'au bout de leurs idées, peu importe le prix à payer. La passion l'emporte sur la raison pour démêler cet écheveau. Une intrigue... Boston dans les années cinquante de l'après-guerre. L'hiver est rude, l'économie est au plus bas. Prostitution, drogues, alcool se répandent dans les rues de la ville quand on retrouve le corps inanimé d'une jeune femme. Qui est l'assassin de Sheila ? Dante son beau-frère et Cal son ami vont mener leur petite enquête... On plonge dans une atmosphère glaciale, austère qui laisse les hommes aux abois. Dante déjà éprouvé par la perte de son épouse, demeure sous le choc quand il apprend le meurtre de Sheila. Pour comprendre, on va retourner dans le passé, fouiller dans sa vie et ses fréquentations... L'auteur nous entraîne dans une valse évaporée, des brumes des paradis artificiels. Nos deux enquêteurs luttent avec leurs propres démons à la recherche de la vérité. Les recherches sont longues, épineuses et douloureuses. Victime d'un serial killer, crime passionnel ou d'influence ? Aucune piste ne doit être écartée. Violence, menaces, manigances, coups bas, vengeance : tout est permis. Les secrets sont bien gardés mais le vernis craquèle et fait apparaître des nouvelles orientations. Les personnages sont écorchés et vont jusqu'au bout de leurs idées, peu importe le prix à payer. La passion l'emporte sur la raison pour démêler cet écheveau. Une intrigue qui prend son temps, un suspense lancinant mais qui prend aux tripes. On en bave, on transpire, on saigne et on veut comprendre. L'écriture est appliquée, descriptive et dans laquelle on se sent pris en otage. Les réponses se succèdent à la fin et tombent comme des couperets. Un vrai désastre au milieu d'un gigantesque chaos. Ce roman sombre ne réconcilie pas vraiment avec l'humain. Parfois vaut-il mieux ne pas trop en savoir ?
          Lire la suite
          En lire moins
        • Tristale Posté le 29 Octobre 2016
          RESUME: L’hiver 1951 est le plus rude que Boston ait jamais connu. Et, à Dorchester, où une grande plaque de verglas s’étend dans la baie, le corps nu d’une femme est retrouvé ; la dernière victime suspectée d’un serial killer surnommé le Boucher de Boston. Deux amis d’enfance, Cal O’Brien et Dante Cooper, luttent pour oublier les fantômes du passé. Cal, ancien soldat, essaie de faire marcher sa nouvelle entreprise de sécurité sans sombrer dans l’alcoolisme qui lui a coûté son poste dans la police. Dante, lui, est un héroïnomane qui tente désespérément de rester clean. Lorsqu’ils apprennent que le cadavre découvert n'est autre que la sœur de la défunte femme de Dante, ils comprennent qu’il est temps de faire quelque chose de bien, pour une fois dans leur vie. Les deux hommes se lancent alors à la recherche du tueur, se frayant un passage dans le monde sombre des chefs mafieux jusqu’aux coulisses du pouvoir. Ce livre nous plonge au cœur d'un Boston gangrené par la pauvreté, les magouilles mafieuses, et les règlements de compte où même la police évite de trop chercher. Au milieu de tout ce noir, et dans un froid qui paralyse les êtres et les choses,... RESUME: L’hiver 1951 est le plus rude que Boston ait jamais connu. Et, à Dorchester, où une grande plaque de verglas s’étend dans la baie, le corps nu d’une femme est retrouvé ; la dernière victime suspectée d’un serial killer surnommé le Boucher de Boston. Deux amis d’enfance, Cal O’Brien et Dante Cooper, luttent pour oublier les fantômes du passé. Cal, ancien soldat, essaie de faire marcher sa nouvelle entreprise de sécurité sans sombrer dans l’alcoolisme qui lui a coûté son poste dans la police. Dante, lui, est un héroïnomane qui tente désespérément de rester clean. Lorsqu’ils apprennent que le cadavre découvert n'est autre que la sœur de la défunte femme de Dante, ils comprennent qu’il est temps de faire quelque chose de bien, pour une fois dans leur vie. Les deux hommes se lancent alors à la recherche du tueur, se frayant un passage dans le monde sombre des chefs mafieux jusqu’aux coulisses du pouvoir. Ce livre nous plonge au cœur d'un Boston gangrené par la pauvreté, les magouilles mafieuses, et les règlements de compte où même la police évite de trop chercher. Au milieu de tout ce noir, et dans un froid qui paralyse les êtres et les choses, Cal et Dante n'ont plus rien à perdre et les deux auteurs, Thomas O' Malley et Douglas Graham Purdy, savent admirablement nous les rendre attachants, justement parce qu'ils sont tous les deux désespérés. L"ambiance est sombre, glauque, le présent peu enviable et l'avenir incertain. Malgré cela, brille une petite lumière d'espoir parmi tous ces êtres à la dérive, justement parce qu'ils s'accrochent, ils luttent envers et contre tout. Une atmosphère glaçante pour ce premier roman qui est le début d'une série. Et je suis curieuse de connaitre la suite.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Il ne faut rater sous aucun prétexte ce terrible roman. D’abord parce qu’il est excellent. Ensuite parce qu’il est le premier d’une série qui franchement promet de nous en faire voir des vertes et des pas mûres. » P.B., Rolling Stone
        « O’Malley et Purdy n’écrivent pas, ils retournent la lame dans les plaies d’une ville corrompue et les blessures malpropres de leur tandem. Et c’est infernalement bon. » Sandra Benedetti, L’Express
         
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com