En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les passants de Lisbonne

        10/18
        EAN : 9782264070562
        Code sériel : 5166
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 192
        Format : 108 x 177 mm
        Les passants de Lisbonne

        Date de parution : 19/01/2017
        Rencontre insolite dans le Lisbonne de Pessoa
        Hélène a vu en direct à la télévision  les images d'un tremblement de terre dévastateur dans une ville lointaine ; son mari séjournait là-bas, à ce moment précis. Mathieu, quant à lui, a trouvé un jour dans un appartement vide une lettre de  rupture. Ces deux-là, qui ne se connaissent... Hélène a vu en direct à la télévision  les images d'un tremblement de terre dévastateur dans une ville lointaine ; son mari séjournait là-bas, à ce moment précis. Mathieu, quant à lui, a trouvé un jour dans un appartement vide une lettre de  rupture. Ces deux-là, qui ne se connaissent pas, vont se rencontrer par hasard à Lisbonne. Et se parler. Une seule question les taraude : comment affronter la disparition de l'être aimé ? Et le manque ? Au fil de leurs déambulations dans cette ville mélancolique, dont la fameuse saudade imprègne chacune des ruelles tortueuses, ne cherchent-ils pas à panser leurs blessures et à s'intéresser, de nouveau, aux vivants ?
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264070562
        Code sériel : 5166
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 192
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        6.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • gonewiththegreen Posté le 26 Novembre 2017
          Hélène et Mathieu , deux écorchés de la vie , se rencontrent à Lisbonne. Elle a perdu son mari, il vient d'être quitté. Deux êtres à la dérive se rencontrent et vont se raconter, sous le soleil lisboete. Philippe Besson est un sculpteur génial d'âme humaine. Tout en finesse ici, il pose la reconstruction de deux individus au bord du gouffre. La structure du roman , court, est uniforme : Un des deux personnes s'exprime, le narrateur commente. Cela rend le texte très puissant et lui confère une langueur que le soleil omnipotent vient renforcer. On est dans une relation sans équivoque où l'on s'appuie sur l'autre pour mieux se relever. Il est aussi beaucoup questions de souffrances et les questionnements qui en découlent : Peut on les classifier , existe-t-il un seuil de non retour? L'auteur avec sa finesse habituelle apporte ses réponses, sans doute les bonnes. Pour tout ceux qui ne connaitrait pas Philippe Besson, je ne peux que vous inciter à découvrir cette plume et notamment son fabuleux Arrête avec tes mensonges.
        • kathy Posté le 19 Novembre 2017
          Deux êtres. Une femme. Un homme. Tous deux, dans le désarroi. Tous deux confrontés à une disparition. Le hasard (destin ?) les mets sur le chemin l’un de l’autre. Ils vont se raconter, dans les rues de Lisbonne. L’auteur inscrit en nous des sentiments tels que l’amour, la perte, l’abandon, l’incertitude, la souffrance, la renaissance. Roman d’une grande sensibilité.
        • lolomito Posté le 19 Novembre 2017
          Au retour de quelques jours de vacances à Lisbonne, j’avais beaucoup de mal à lire tant mon esprit était encore là-bas. J’étais rentrée au bercail mais sans être revenue complètement de cette magnifique et paisible ville qu’est Lisbonne. Mon livre commencé avant de partir ne suscitant plus aucun intérêt tant j’étais encore emplie de ces quelques jours d’escapade, il me fallait trouver une lecture de transition. Reprendre mes habitudes de lectrice tout en prolongeant un peu mon voyage, ma lecture était toute trouvée avec ce roman de Philippe Besson «Les passants de Lisbonne »  Je me suis donc laissée guider par Hélène et Mathieu et je les ai écouté me raconter leurs chagrins et leurs peines au grés de leurs déambulations dans les ruelles pavées. Tous deux de passage dans la ville, leurs regards se croisent pour la première fois dans le hall d’un hôtel. Quelques mots échangés à l’initiative de Mathieu et c’est le début d’un échange qui va se prolonger au delà de ce qu’ils ont pu imaginer. Hélène a perdu son mari dans un tremblement de terre à San Francisco, Mathieu quant à lui, vient d’être quitté par l’amour de sa vie. Chacun percevant la tristesse dans le... Au retour de quelques jours de vacances à Lisbonne, j’avais beaucoup de mal à lire tant mon esprit était encore là-bas. J’étais rentrée au bercail mais sans être revenue complètement de cette magnifique et paisible ville qu’est Lisbonne. Mon livre commencé avant de partir ne suscitant plus aucun intérêt tant j’étais encore emplie de ces quelques jours d’escapade, il me fallait trouver une lecture de transition. Reprendre mes habitudes de lectrice tout en prolongeant un peu mon voyage, ma lecture était toute trouvée avec ce roman de Philippe Besson «Les passants de Lisbonne »  Je me suis donc laissée guider par Hélène et Mathieu et je les ai écouté me raconter leurs chagrins et leurs peines au grés de leurs déambulations dans les ruelles pavées. Tous deux de passage dans la ville, leurs regards se croisent pour la première fois dans le hall d’un hôtel. Quelques mots échangés à l’initiative de Mathieu et c’est le début d’un échange qui va se prolonger au delà de ce qu’ils ont pu imaginer. Hélène a perdu son mari dans un tremblement de terre à San Francisco, Mathieu quant à lui, vient d’être quitté par l’amour de sa vie. Chacun percevant la tristesse dans le regard de l’autre, ils vont se livrer tour à tour. Philippe Besson a choisi Lisbonne pour ce qu’elle représente de mélancolie. Cette ville, emblème du fado d’où se dégage cette omniprésente saudade colle parfaitement à l’état d’esprit des deux protagonistes. L’ambiance de la ville est parfaitement retranscrite dans ce roman. La chaleur moite de l’été, la sérénité lisboète, le quartier nuit du Bairro Alto où les gens sympathisent un verre à la main, l’odeur du poisson grillé, les trams, la station Martim Muniz, la place du commerce, tout y est. Un roman sur la résilience, la difficulté à survivre à la perte de l’être aimé mais aussi et surtout un roman d’espoir où tout peut advenir. J’ai beaucoup aimé ce livre, l’écriture de Philippe Besson est brute de décoffrage et sans fioriture, tout comme dans « arrête avec tes mensonges » et c’est très efficace. Un roman qui m’a fait voyager et que j’ai lu, avec la musique d’Amalia Rodrigues raisonnant dans ma tête. Et je n’ai qu’une envie, retourner à Lisbonne et refaire le chemin d’Hélène et Mathieu, essayer d’imaginer Diego à travers les gens que j’y croiserais, dans les lieux que je re visiterais et surtout essayer de trouver cet hôtel qui fut le début d’une belle et inoubliable rencontre.
          Lire la suite
          En lire moins
        • CelineTH7854 Posté le 27 Octobre 2017
          Ce roman ne souffre pas d'arrêt, à l'image de la douleur et de la solitude liées à la perte ou au départ d'un proche, dont nous font part les deux protagonistes. Il n'y a pas un mot qui dépasse, je l'ai donc lu d'une traite.
        • Sylviepru Posté le 22 Octobre 2017
          Bien
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.

        Lisez maintenant, tout de suite !