Lisez! icon: Search engine

Les passants de Lisbonne

10/18
EAN : 9782264070562
Code sériel : 5166
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm
Les passants de Lisbonne

Collection : Domaine Français
Date de parution : 19/01/2017
Rencontre insolite dans le Lisbonne de Pessoa
Hélène a vu en direct à la télévision  les images d'un tremblement de terre dévastateur dans une ville lointaine ; son mari séjournait là-bas, à ce moment précis. Mathieu, quant à lui, a trouvé un jour dans un appartement vide une lettre de  rupture. Ces deux-là, qui ne se connaissent... Hélène a vu en direct à la télévision  les images d'un tremblement de terre dévastateur dans une ville lointaine ; son mari séjournait là-bas, à ce moment précis. Mathieu, quant à lui, a trouvé un jour dans un appartement vide une lettre de  rupture. Ces deux-là, qui ne se connaissent pas, vont se rencontrer par hasard à Lisbonne. Et se parler. Une seule question les taraude : comment affronter la disparition de l'être aimé ? Et le manque ? Au fil de leurs déambulations dans cette ville mélancolique, dont la fameuse saudade imprègne chacune des ruelles tortueuses, ne cherchent-ils pas à panser leurs blessures et à s'intéresser, de nouveau, aux vivants ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264070562
Code sériel : 5166
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 192
Format : 108 x 177 mm
10/18

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • myosotis93 Posté le 24 Septembre 2019
    Lisbonne est une des plus belles villes d'Europe, une ville qui vibre jour et nuit. Une ville en toile de fond pour une rencontre. Hélène tue le temps et Mathieu semble le savourer. Ils se rencontrent, se livrent. Des échanges qui nous rappelle que dans chaque grande catastrophe se loge une multitude de drame individuel et que la Terre donne et reprend. Que l'Homme attend des nouvelles, mais fait souvent tout pour ne pas en avoir, car l'espoir est bien meilleur compagnon que le deuil. La mort a privé Hélène de son mari, Mathieu a perdu l'Amour de son amant. Ils sont seuls pour faire affronter leur chagrin, il n'y a pas de classement dans le chagrin, tous se valent. Deux âmes meurtries au cœur d'une ville magnifique, ils s'apprivoisent au fil des heures. Quoi de plus simple que de confier ses sentiments à un inconnu ? Ils tentent de dompter leur souffrance en l'exprimant. La patte habile de Philippe Besson nous entraine dans un tête-à-tête où les confidences se livrent sans pudeur, car leur rencontre est sans lendemain. Lecture que je vous conseille et surtout Prenez soin de vous.
  • loeildem Posté le 29 Août 2019
    Hélène et Mathieu ont ce trou béant dans la poitrine. Un trou béant laissé par un être cher. #8291;#8291;#8291;Hélène a perdu son mari dans un tremblement de terre.#8291;#8291;#8291; Mathieu a été quitté par Diego.#8291;#8291;#8291; C’est l’histoire d’une mort et d’une rupture.#8291;#8291;#8291; C’est l’histoire de deux êtres qui se rencontrent à Lisbonne. Ça ne s’explique pas.#8291;#8291;#8291; Hélène et Mathieu sont attirés par leur chagrin, leurs sentiments meurtris et leur solitude.#8291;#8291;#8291; Lisbonne écoutera leurs confidences, apaisera leurs cœurs qui pleurent, leur peur de l’avenir. #8291;#8291;#8291; Je les ai écouté, le cœur au bord des lèvres. J’ai partagé leur douleur, entendu leur doute.#8291;#8291;#8291; Et au moment de se quitter, nos voix se sont unies à l’unisson. Les pages se sont fermées en un écho silencieux : « Prenez soin de vous. »
  • M_a_r_c Posté le 28 Juillet 2019
    Dans la chaleur de Lisbonne, deux être vont se rencontrer. Deux être que la perte de l’être aimé va irrésistiblement attirer l’un vers l’autre. Hélène a perdu son mari, déclaré disparu, lors du tremblement de terre de San Francisco. Mathieu a retrouvé un jour un appartement déserté et une lettre de rupture. Hélène et Mathieu sont rongés par la disparition de celui qu’ils aimaient, par leur incapacité à faire face au manque. Pour essayer d’oublier ce manque, Hélène est venue perdre ses repères dans une ville qu’elle ne connait pas. Mathieu, lui, est resté dans la ville de la rupture, tenant d’abîmer le souvenir de celle-ci dans ses habitudes et dans des histoires sans lendemain. De ruelles en terrasses, de halls d’hôtel en cafés lisboètes, ils se confieront l’un à l’autre, mettant à tâtons des mots sur leur ressenti, sur leurs blessures. De la rencontre de leur douleur, celle de l’un faisant écho à celle de l’autre, naîtra un apaisement qui sera pour Hélène comme pour Mathieu le premier pas vers le retour au monde des vivants et de l’espoir. Avec Les Passants De Lisbonne, Philippe Besson signe un livre empli de désespoir. Un désespoir qui semble infini comme l’océan tout... Dans la chaleur de Lisbonne, deux être vont se rencontrer. Deux être que la perte de l’être aimé va irrésistiblement attirer l’un vers l’autre. Hélène a perdu son mari, déclaré disparu, lors du tremblement de terre de San Francisco. Mathieu a retrouvé un jour un appartement déserté et une lettre de rupture. Hélène et Mathieu sont rongés par la disparition de celui qu’ils aimaient, par leur incapacité à faire face au manque. Pour essayer d’oublier ce manque, Hélène est venue perdre ses repères dans une ville qu’elle ne connait pas. Mathieu, lui, est resté dans la ville de la rupture, tenant d’abîmer le souvenir de celle-ci dans ses habitudes et dans des histoires sans lendemain. De ruelles en terrasses, de halls d’hôtel en cafés lisboètes, ils se confieront l’un à l’autre, mettant à tâtons des mots sur leur ressenti, sur leurs blessures. De la rencontre de leur douleur, celle de l’un faisant écho à celle de l’autre, naîtra un apaisement qui sera pour Hélène comme pour Mathieu le premier pas vers le retour au monde des vivants et de l’espoir. Avec Les Passants De Lisbonne, Philippe Besson signe un livre empli de désespoir. Un désespoir qui semble infini comme l’océan tout d’abord, mais qui, au fil des pages, cède le pas au calme, à la paix, à une certaine forme de sérénité. Les sentiments d’Hélène et de Mathieu sont plus suggérés qu’exprimés franchement. Nimbés d’une poésie douce malgré la violence de la tragédie qu’ils affrontent, ils trouvent asile dans cette écriture de l’auteur toujours aussi douce et fluide. La plume est subtile, légère. Elle porte, un peu mélancoliquement, mais pas trop, le lecteur au cœur des vies d’Hélène et de Mathieu, l’autorisant à côtoyer des blessures intimes qu’il se serait sans cela interdit d’approcher. Les Passants de Lisbonne est un roman intimiste où tout s’exprime dans la réserve. Tout ou presque, et il s’agit là du seul bémol que j’émettrai, parce que Philippe Besson ne peut s’empêcher, comme dans d’autres de ses ouvrages où cela s’explique peut-être mieux, d’évoquer à quelques reprises des amours crues, où les corps se mêlent dans la rage de l’amour et dans la sueur, où les bouches se cherchent avec frénésie, où les glands sont décalottés d’un coup de langue… Des mots plus appuyés, plus directs, qui sont probablement le reflet de la franchise, de la sincérité de l’auteur. Qui ne me choquent absolument pas, que je trouvais déjà superflus dans d’autres de ses livres, mais qui m’ont semblé ici totalement dénués d’intérêt. Ce (petit) reproche mis à part, Les Passants De Lisbonne est un beau livre. Sincèrement. Un livre dans la lignée de ce que Philippe Besson sait offrir aux lecteurs. Il serait dommage de passer à côté.
    Lire la suite
    En lire moins
  • abcdefghijklm Posté le 19 Mai 2019
    L’histoire d’une rencontre, Hélène et Mathieu, dans un hôtel lisboète, au cœur de l’été. Deux adultes en « deuil » qui vont se raconter leur perte et leur chagrin. Aucune action, tout dans le ressenti, l’émotion. Une histoire sur l'absence, la souffrance, le deuil … et sur Lisbonne.
  • Leoniee Posté le 28 Avril 2019
    Entre Hélène et Mathieu ne peut se loger aucun désir, et pourtant, ils cheminent ensemble, le temps de se dire leur désarroi face à une absence qui les ronge. Elle est trop réservée, il est trop volage, ils ont chacun leur façon de se se protéger de leur malheur. Une connivence s'établit dans la moiteur d'un été sans lendemain. Réfugiés ou exilés à Lisbonne, ils se portent l'un l'autre un réconfort inattendu. Un livre court d'une aventure banale, réconfortante, dans l'immensité des souffrances dont chacun pourrait se penser l'unique dépositaire. L'auteur décrit sans complaisance des personnages de l'ordinaire jusqu'à dénicher ce qui les rapproche. Une histoire qui glisse, facile.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…