RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Les trois lumières

            10/18
            EAN : 9782264056139
            Code sériel : 4556
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 96
            Format : 108 x 177 mm
            Les trois lumières

            Jacqueline ODIN (Traducteur)
            Date de parution : 16/08/2012

            Dans la campagne irlandaise, une fillette est confiée pour quelque temps à un couple sans enfants. Livrée à elle-même, l’enfant pénètre jour après jour un monde étranger, où elle découvre l’innocence et la tendresse de l’été. Peu à peu, des liens se tissent, chacun apprivoise l’autre et les ombres secrètes...

            Dans la campagne irlandaise, une fillette est confiée pour quelque temps à un couple sans enfants. Livrée à elle-même, l’enfant pénètre jour après jour un monde étranger, où elle découvre l’innocence et la tendresse de l’été. Peu à peu, des liens se tissent, chacun apprivoise l’autre et les ombres secrètes de sa lumière. Pourtant, certains détails intriguent la fillette…

            « Quelle force dans ce petit roman... Ces Trois Lumières nous éclairent. »
            Sylvie Dupuch, Elle

            Traduit de l'anglais (Irlande) par Jacqueline Odin

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264056139
            Code sériel : 4556
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 96
            Format : 108 x 177 mm
            10/18
            6.10 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • XS Posté le 10 Août 2018
              Un court roman qui porte bien son nom tant il est lumineux. Voici donc une petite narratrice dont les parents se délestent lors d’un été chez des amis, le temps pour la maman de mener à bien une énième grossesse. Petit bout un peu sauvage, ses hôtes lui montrent un monde où la tendresse affleure, où le bonheur se laisse deviner. Par petite touches, Claire Keegan dévoile le quotidien et les fêlures liées aux blessures cachées de ces hôtes, l’apprivoisement réciproque entre ceux-ci et la fillette, les liens qui se créent. L’été file à tout allure, avant le retour au bercail. Je garderai de ce petit roman une impression de lumière, de chaleur, une petite tranche de vie entre parenthèses.
            • Melisende Posté le 28 Avril 2018
              Vous l’avez peut-être remarqué, ces derniers temps je lis pas mal de titres irlandais, tout simplement parce que j’ai envie de découvrir de nouveaux auteurs de cette nationalité. Claire Keegan m’a été vivement conseillée par une collègue et j’ai profité de deux petites heures de liberté pour me plonger dans Les trois lumières. Très court roman ou novella, Les trois lumières met en scène quelques mois de la vie d’une petite fille. Alors que sa mère est sur le point d’accoucher d’un énième bébé, elle est envoyée chez un couple de fermiers qui n’ont pas d’enfant. Elle va découvrir alors le silence d’une chambre qu’elle est seule à occuper, l’attention que lui porte les adultes alors qu’elle est la seule enfant dans les parages, l’eau à puiser chaque jour au puits, le soleil et la pluie à la campagne… c’est différent de son quotidien et ce n’est vraiment pas désagréable. Mais au fil des jours, des paroles, des détails, attirent son attention. Ce couple attentionné et sans histoire semble avoir vécu des heures sombres. Est-ce que cela a un rapport avec les vêtements de garçon qu’on lui a fait porter à son arrivée ? 100 pages. C’est court. Et finalement, il ne se... Vous l’avez peut-être remarqué, ces derniers temps je lis pas mal de titres irlandais, tout simplement parce que j’ai envie de découvrir de nouveaux auteurs de cette nationalité. Claire Keegan m’a été vivement conseillée par une collègue et j’ai profité de deux petites heures de liberté pour me plonger dans Les trois lumières. Très court roman ou novella, Les trois lumières met en scène quelques mois de la vie d’une petite fille. Alors que sa mère est sur le point d’accoucher d’un énième bébé, elle est envoyée chez un couple de fermiers qui n’ont pas d’enfant. Elle va découvrir alors le silence d’une chambre qu’elle est seule à occuper, l’attention que lui porte les adultes alors qu’elle est la seule enfant dans les parages, l’eau à puiser chaque jour au puits, le soleil et la pluie à la campagne… c’est différent de son quotidien et ce n’est vraiment pas désagréable. Mais au fil des jours, des paroles, des détails, attirent son attention. Ce couple attentionné et sans histoire semble avoir vécu des heures sombres. Est-ce que cela a un rapport avec les vêtements de garçon qu’on lui a fait porter à son arrivée ? 100 pages. C’est court. Et finalement, il ne se passe pas grand chose : le quotidien dans la campagne irlandaise du début des années 80 (il me semble, car il y a une référence aux prisionniers qui meurent de la grève de la faim) à travers les yeux d’une enfant. Mais c’est une tranche de vie pleine d’authenticité, de simplicité et de sensibilité. Le lecteur est très vite transporté dans la ferme. Il imagine les tasses de thé bues tout au long de la journée, le poids du seau qu’il faut transporter après l’avoir rempli au puits, le matelas mouillé alors qu’un accident est arrivé, les conversations assourdies des adultes dans la cuisine alors qu’il fait nuit depuis plusieurs heures, les rayons discrets du soleil qui réchauffe doucement la terre après une averse… C’est écrit sans fioriture mais avec beaucoup de justesse. Derrière les apparences heureuses et paisibles se cachent quelques lourds secrets. L’enfant va les toucher du doigt et retrouver sa vie d’avant, après une parenthèse estivale plus ou moins ensoleillée. Un portrait authentique, simple mais pourtant assez intense dans l’émotion.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Penylane Posté le 2 Avril 2018
              Parfois on ouvre un livre un peu au hasard et la surprise nous attend... On se trouve en compagnie d’une perle rare. Dans ce court roman, l’auteur nous immerge dans la campagne irlandaise aux côtés d’une petite fille qui part séjourner pour un temps indéterminé chez des parents lointains. L’écriture avec une grande sobriété nous ramène aux tourments cotonneux de l’enfance où la douceur se mêle à l’inquiétude. C’est beau, tout simplement.
            • cicou45 Posté le 24 Novembre 2017
              Ce livre m'a profondément dérangée et je n'arrive pas réellement à expliquer pourquoi, sans doute à cause de ce qui se dit entre les lignes pour tout simplement ce qui n'est pas dit du tout mais à peine suggéré. Ici, le lecteur découvre la misère irlandaise, dans des familles qui travaillent la terre et parfois, avec une surcharge de travail en raison des nombreuses bouches à nourrir. C'est le cas de la famille dont est issue notre jeune narratrice. Elle qui vient d'une famille nombreuse, elle n'a jamais réellement éprouvé une part de tendresse à l'encontre de ses parents et de ses soeurs : la raison étant que ces derniers ne lui ont pas prodigué de nombreuses attentions en retour, la considérant plus comme un fardeau et une bouche de plus et, selon les dires du père, pas des moindres. Que de petites piques lancées par ci par là où alors des gestes brusques prodiguées de la part de la mère qui font que lorsqu'elle se retrouve chez les Kinsella, un couple chez qui elle est emmenée durant quelques temps (le temps que sa propre mère accouche une nouvelle fois), elle ne sera pas comment se comporter. Elle ne sait... Ce livre m'a profondément dérangée et je n'arrive pas réellement à expliquer pourquoi, sans doute à cause de ce qui se dit entre les lignes pour tout simplement ce qui n'est pas dit du tout mais à peine suggéré. Ici, le lecteur découvre la misère irlandaise, dans des familles qui travaillent la terre et parfois, avec une surcharge de travail en raison des nombreuses bouches à nourrir. C'est le cas de la famille dont est issue notre jeune narratrice. Elle qui vient d'une famille nombreuse, elle n'a jamais réellement éprouvé une part de tendresse à l'encontre de ses parents et de ses soeurs : la raison étant que ces derniers ne lui ont pas prodigué de nombreuses attentions en retour, la considérant plus comme un fardeau et une bouche de plus et, selon les dires du père, pas des moindres. Que de petites piques lancées par ci par là où alors des gestes brusques prodiguées de la part de la mère qui font que lorsqu'elle se retrouve chez les Kinsella, un couple chez qui elle est emmenée durant quelques temps (le temps que sa propre mère accouche une nouvelle fois), elle ne sera pas comment se comporter. Elle ne sait pas si il s'agit de sa place et attend que l'inévitable se produise afin d'être réexpédiée chez elle le plus rapidement possible...cependant, cela n'arrive pas. Au contraire, elle découvre ce que c'est que l'amour de parents attentionnés, qui s'inquiètent sans cesse (surtout la femme), prodiguant sans cesse des conseils dont elle n'a pas l'habitude. Elle découvre également chez eux, avant que Mrs Kinsella ne l'emmène en ville afin de constituer sa nouvelle garde-robe, des habits de garçon, un peu trop grands pour elle, une chambre qui avait été faite pour un garçon mais elle ne se pose pas tant de questions que cela jusqu'au jour où une voisine trop bavarde... Vous êtes frustré par cette critique ? Si c'est le cas, tant mieux car c'est exactement ce que j'ai ressenti en terminant cet ouvrage : de la frustration, de la déstabilisation et de l'incompréhension (ou alors est-ce moi qui n'est pas voulu comprendre, me trouvant confrontée à quelque chose de trop dur, quelque chose qui ne devrait jamais arriver). Un roman poignant, extrêmement bien écrit mais qui se lit malheureusement beaucoup trop vite. A découvrir !
              Lire la suite
              En lire moins
            • marina53 Posté le 10 Novembre 2017
              En ce dimanche matin radieux, son père, Dan, au lieu de la ramener à la maison après la messe, arpente les routes du Wexford et se dirige vers la côte. C'est là que vivent les Kinsella, un couple parent avec sa mère. La petite doit passer plusieurs jours dans leur ferme, sa maman, enceinte, ayant d'autres priorités. À leur arrivée, elle et son père sont accueillis chaleureusement par le couple, Edna et John. Quelques banalités échangées puis l'on passe à table. Une fois le repas terminé, Dan ne veut pas s'attarder et décide de s'en retourner. Il s'en est allé si vite qu'il a oublié d'embrasser sa fille et de lui laisser sa valise... C'est dans une Irlande rurale, où les gestes s'apprivoisent, où le silence enveloppe les secrets bien enfouis et où les sentiments se devinent, que Claire Keegan nous emmène pour quelques jours, au sein de la ferme des Kinsella. En compagnie de cette gamine, laissée à de la famille, ses parents ayant trop à faire à la maison entre les autres enfants, le bébé à venir et les travaux de la ferme, l'on déambule au cœur de cette campagne chaleureuse. Chercher de l'eau au puits, aller en ville,... En ce dimanche matin radieux, son père, Dan, au lieu de la ramener à la maison après la messe, arpente les routes du Wexford et se dirige vers la côte. C'est là que vivent les Kinsella, un couple parent avec sa mère. La petite doit passer plusieurs jours dans leur ferme, sa maman, enceinte, ayant d'autres priorités. À leur arrivée, elle et son père sont accueillis chaleureusement par le couple, Edna et John. Quelques banalités échangées puis l'on passe à table. Une fois le repas terminé, Dan ne veut pas s'attarder et décide de s'en retourner. Il s'en est allé si vite qu'il a oublié d'embrasser sa fille et de lui laisser sa valise... C'est dans une Irlande rurale, où les gestes s'apprivoisent, où le silence enveloppe les secrets bien enfouis et où les sentiments se devinent, que Claire Keegan nous emmène pour quelques jours, au sein de la ferme des Kinsella. En compagnie de cette gamine, laissée à de la famille, ses parents ayant trop à faire à la maison entre les autres enfants, le bébé à venir et les travaux de la ferme, l'on déambule au cœur de cette campagne chaleureuse. Chercher de l'eau au puits, aller en ville, se promener sur la plage, préparer une tarte, se réchauffer au soleil... l'auteure décrit avec finesse et intelligence le quotidien de cette famille, pour un temps recomposée, et dépeint avec une infinie douceur les sentiments voilés dans une Irlande taiseuse. Un court roman touchant et délicat à la plume sensible...
              Lire la suite
              En lire moins
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…