Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266236775
Code sériel : 15552
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm

Les visages de Dieu

Date de parution : 13/02/2014
Le désespoir et la mort constituent son quotidien. Pour le commissaire Mallock, les hommes sont abandonnés de Dieu. Et ce ne sont pas les visions qui l’habitent qui vont l’en dissuader. Ni cette cruelle affaire du Maquilleur, qu’il semble être le seul à pouvoir élucider.
Les cadavres – œuvres d’art monstrueuses...
Le désespoir et la mort constituent son quotidien. Pour le commissaire Mallock, les hommes sont abandonnés de Dieu. Et ce ne sont pas les visions qui l’habitent qui vont l’en dissuader. Ni cette cruelle affaire du Maquilleur, qu’il semble être le seul à pouvoir élucider.
Les cadavres – œuvres d’art monstrueuses – que sème aux quatre coins de Paris ce tueur en série hors norme seraient-ils des reproductions corrompues d’images pieuses ? Pense-t-il, à travers ces mises en scènes macabres, parcourir son chemin de croix vers la rédemption ?
Comme si le Diable cherchait son Salut. Comme si, derrière l’horreur, se cachait le visage de Dieu…

Nouvelle édition revue par l'auteur
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266236775
Code sériel : 15552
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 432
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Une écriture méticuleuse, habile et poignante, pour une histoire spectaculaire. » L'Humanité.

« L’ambition du projet est à la hauteur de l’univers extravagant de Mallock » S. Loubière, France-Info 

« La barbarie est parmi nous. Les Visages de Dieu : Remarquable ! » Arts & Lettres

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • nath59 Posté le 27 Décembre 2020
    Mon second livre des chroniques barbares. L'auteur a un don indéniable pour nous plonger dans l'angoisse. Ses personnages sont atypiques, attachants, et les dialogues percutants. Une enquête policière haletante. Petit bémol cependant... Est-ce dû à l'édition... Le livre est truffé de fautes, d'orthographe, de conjugaison. Dommage pour un roman de cette qualité.
  • collectifpolar Posté le 13 Décembre 2020
    Amédée Mallock, alias Dédé le devin, est commissaire à la PJ. Moitié ours, moitié commissaire Il se voit un jour chargé d'arrêter le Maquilleur, un sadique, pervers et insaisissable, s'en prenant maintenant aux femmes et aux enfants. C’est une affaire d'apparence classique : la recherche d'un tueur en série. Mais l'extrême cruauté et l'originalité morbide du mode opératoire du meurtrier en fait un cas à part, et l'identité des victimes laisse le commissaire perplexe. Qui, d'après le FBI, sévirait depuis plus d'un demi-siècle. C'est alors que, interrogatoires, bases de données, autopsies et intuitions, tout l'oriente vers un piste qui ne l'enchante guère… Je ne vous en dis pas plus, je ne voudrais pas divulgacher. Mais la prose de Mr Amédée est très imagée, la preuve au début j’avais l’impression d’être dans un dessin animé ! Puis l’intrigue prenant place, on se pique au jeu et entre Dieu et le Diable on ne sait plus trop qui est qui ! Une enquête qui m’a bien plu, des personnages attachant, surtout Amédée qui, sous ses airs bourrus cache un gros cœur ! Un excellent moment de lecture qui m’a permis de découvrir cet auteur avec qui je n’ai pas fini de vivre d’autres... Amédée Mallock, alias Dédé le devin, est commissaire à la PJ. Moitié ours, moitié commissaire Il se voit un jour chargé d'arrêter le Maquilleur, un sadique, pervers et insaisissable, s'en prenant maintenant aux femmes et aux enfants. C’est une affaire d'apparence classique : la recherche d'un tueur en série. Mais l'extrême cruauté et l'originalité morbide du mode opératoire du meurtrier en fait un cas à part, et l'identité des victimes laisse le commissaire perplexe. Qui, d'après le FBI, sévirait depuis plus d'un demi-siècle. C'est alors que, interrogatoires, bases de données, autopsies et intuitions, tout l'oriente vers un piste qui ne l'enchante guère… Je ne vous en dis pas plus, je ne voudrais pas divulgacher. Mais la prose de Mr Amédée est très imagée, la preuve au début j’avais l’impression d’être dans un dessin animé ! Puis l’intrigue prenant place, on se pique au jeu et entre Dieu et le Diable on ne sait plus trop qui est qui ! Une enquête qui m’a bien plu, des personnages attachant, surtout Amédée qui, sous ses airs bourrus cache un gros cœur ! Un excellent moment de lecture qui m’a permis de découvrir cet auteur avec qui je n’ai pas fini de vivre d’autres aventures !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Maureenbooks Posté le 29 Octobre 2020
    Un thriller fantastique haletant mais long... Amédée Mallock, commissaire au "36" récupère l'affaire qui n'est pas encore médiatique dite du Maquilleur . Celui-ci, comme son nom l'indique maquille ses victimes après les avoir installées de façon à pouvoir les prendre en photos, ils les éventre et les vide de leur sang. Il ne s'en prends qu'aux femmes et aux enfants. Cette affaire met la plus haute sphère du gouvernement français sur les dents. Quand le corps d'un enfant est découvert dans une église, c'est la goutte d'eau qui fait tout déborder. À partir de ce moment, les visions de Mallock le hantent de plus en plus, et quand son infirmière et amie est attaquée il voit rouge. Mais qui est ce Maquilleur et surtout quel âge peut il avoir car au vu de l'ampleur et de la durée des attaques, Mallock commence à se demander si le Maquilleur ne serai pas au contraire Les Maquilleurs et mets toute son équipe sur le coup quitte à doubler les heures supp et les effectifs. J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans ce récit, le début est trop introductif et traîne en longueur malgré le double meurtre commis. Passé ce début les... Un thriller fantastique haletant mais long... Amédée Mallock, commissaire au "36" récupère l'affaire qui n'est pas encore médiatique dite du Maquilleur . Celui-ci, comme son nom l'indique maquille ses victimes après les avoir installées de façon à pouvoir les prendre en photos, ils les éventre et les vide de leur sang. Il ne s'en prends qu'aux femmes et aux enfants. Cette affaire met la plus haute sphère du gouvernement français sur les dents. Quand le corps d'un enfant est découvert dans une église, c'est la goutte d'eau qui fait tout déborder. À partir de ce moment, les visions de Mallock le hantent de plus en plus, et quand son infirmière et amie est attaquée il voit rouge. Mais qui est ce Maquilleur et surtout quel âge peut il avoir car au vu de l'ampleur et de la durée des attaques, Mallock commence à se demander si le Maquilleur ne serai pas au contraire Les Maquilleurs et mets toute son équipe sur le coup quitte à doubler les heures supp et les effectifs. J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans ce récit, le début est trop introductif et traîne en longueur malgré le double meurtre commis. Passé ce début les chapitres coulaient de source, j'ai pris plaisir à suivre l'enquête si s'annonce haute en couleur et bien ficelée, même si j'ai compris qui perpétrais les meurtres bien avant d'avoir la révélation. Je ne m'attendais pas à avoir une phase fantastique dans l'histoire et j'avoue que j'ai trouvé cela ne servait pas vraiment. Les visions de Mallock surviennent un peu n'importe comment et c'est dommage. J'aurai aimé une enquête dite classique plutôt que paranormale. L' équipe de Mallock est pour moi assez équilibrée et j'aimerai que dans les prochains tomes ils soient plus mis en avant, que l'on les détaille plus car ici leur caractère est survolé. L'auteur ici n'est pas avare en descriptions sur les meurtres, tout est bien détaillé et il faut parfois s'accrocher si on s'imagine les scènes. Je ressors de ma lecture assez mitigée même si j'ai beaucoup aimé suivre l'enquête. Je ne sais pas si je lirai la suite surtout si elle traîne aussi en longueur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Verdorie Posté le 27 Janvier 2020
    Ce n’est pas un coup de coeur, mais un polar que j’ai néanmoins très apprécié. Des phrases parfois très (trop) longues, mais une écriture riche avec quelques belles métaphores et des jolies jeux de mots. Une intrigue fascinante s’appuyant, comme le titre le suggère, sur l’iconographie chrétienne avec un (trop ?) grand nombre de meurtres aux descriptions détaillées, forcément abjectes par leurs mises en scène morbides. Et un commissaire Mallock (à qui l’auteur a emprunté son pseudo), admiré et aimé par son équipe, soudée, humaine, crédible. C’est le personnage attachant, un peu saturnien du commissaire, qui fait la force de ce roman et qui lui donne son caractère. Grand ours sensible, très intelligent et qui par des perceptions imaginaires qu’il sait provoquer, arrive à élucider une enquête avec clairvoyance. Touchant et intéressant, ce Mallock ! que j’ai sûrement envie de « revoir » dans une autre de ses enquêtes.
  • lyoko Posté le 4 Novembre 2018
    Mallock est un commissaire au 36 quai des orfèvres. Avec son équipe qu'il dirige d'une main de fer , il est mandé pour enquêter sur une série de meurtres assez particuliers. Il faut reconnaitre à Mallock qu'il a une façon bien particulière de mener ses enquêtes. La force de ce roman réside dans ses personnages très travaillés, avec du caractère, un passif très présent. Mallock a lui tout seul fait déjà une grosse partie du travail. Personnage atypique et attachant, on ne peut que s'y intéresser. L'écriture de l'auteur est à l'image de son personnage principal, agréable, intrigante et ponctuée d'humour. J'ai été très agréablement surprise par ce premier tome et je pense que je ne vais pas trainer ) plonger à nouveau le nez dans les aventures de ce commissaire que j'affectionne beaucoup.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.