Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266166041
Code sériel : 13105
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 960
Format : 108 x 177 mm

Lettres

Vincent FERRE (Traducteur), Delphine MARTIN (Traducteur), Humphrey CARPENTER (Préface)
Date de parution : 07/05/2013

J. R. R. Tolkien consacrait son temps à écrire. Créateur de la Terre du Milieu, d'un univers singulier, il est aussi l’auteur d’une des plus prolifiques correspondances du XXe siècle. Pendant soixante ans, il a écrit à ses enfants, à son éditeur, à ses amis, à sa femme, ainsi qu’aux...

J. R. R. Tolkien consacrait son temps à écrire. Créateur de la Terre du Milieu, d'un univers singulier, il est aussi l’auteur d’une des plus prolifiques correspondances du XXe siècle. Pendant soixante ans, il a écrit à ses enfants, à son éditeur, à ses amis, à sa femme, ainsi qu’aux admirateurs de ses livres… Ces Lettres forment un recueil qui met en lumière le génie de cet écrivain et l’incroyable architecture de ses créations littéraires.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266166041
Code sériel : 13105
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 960
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Chaque texte de Tolkien - y compris dans sa correspondance - précise ou enrichit la géographie, l’histoire et l'anthropologie d’un même monde alternatif. » Anne Besson – Le Magazine littéraire 

« Les Lettres de Tolkien éclairent la gestation d’une œuvre-monde : Le Seigneur des Anneaux. » Jacques Baudou - Le Monde des Livres 

« Pour le lecteur de Tolkien, l'intérêt de cette correspondance est double. Il peut y suivre, d'abord, la longue gestation de The Lord of the Rings (...). Il peut y trouver trace des questionnements auxquels Tolkien s'est trouvé confronté (...). Le second intérêt de ce recueil, c'est que Tolkien ne fut point avare de commentaires sur son œuvre (...). Tolkien livre également un certain nombre de clés. » Jacques Baudou - Le Monde, supplément des livres

« Tandis que les Alliés, en Europe, livraient leur assaut final contre les puissances du Mal, l'auteur du Seigneur des Anneaux inventait en effet d'autres monstres et, dans son obscure chambre, lançait ses assauts littéraires contre les forces de l'Apocalypse. » Didier Jacob - Le Nouvel Observateur

« Tolkien nous avait sublimé à l'état pur de l'imaginaire, il est rendu ici à une étonnante plénitude humaine. (...) on entend un homme ultra sensible à son existence, son temps, ses difficultés. Tout autant qu'une extraordinaire lucidité sur la démarche littéraire qui l'a animé. (...) Tolkien est définitivement un émerveillement. » La Savoie

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • pegase-shiatsu Posté le 19 Mai 2021
    A travers ses lettres, on a l'impression d'entendre la vraie voix de l'écrivain, celle qui s'efface quand il écrit une histoire, ou un traité de littérature, ou un poème... C'est bien connu, même si un écrivain est influencé par sa vie personnelle et professionnelle, il disparait derrière son œuvre, et bien malheureux ceux qui ne l'acceptent pas..(voir les déboires d'un Conan Doyle avec son public quand il fait mourir un Sherlock Holmes!). C'est un dessinateur humble, un père aimant, un pacifiste convaincu même s'il est près à prendre les armes (le fusil ou la plume) pour défendre le monde de la tyrannie (d'ailleurs, n'est pas un des fils conducteurs de son œuvre?). Acceptant de disparaître derrière son œuvre, par contre il enrage ne ne pouvoir utiliser ses propres armes contre Hitler : il aurait pu démonté par ses connaissances, les théorie du Fureur sur l'hégémonie aryenne en s'appuyant sur l'histoire et les légendes... Tolkien bien que humble n'appréciait pas la médiocrité. Si en bon Hobbit tranquille, il disparait sans problème derrière son œuvre, et s'occupe d'un poulailler pour nourrir sa famille en parlant dans ses lettres, activité bien curieuse pour un universitaire, mais si logique pour un Hobbit, ses lettres... A travers ses lettres, on a l'impression d'entendre la vraie voix de l'écrivain, celle qui s'efface quand il écrit une histoire, ou un traité de littérature, ou un poème... C'est bien connu, même si un écrivain est influencé par sa vie personnelle et professionnelle, il disparait derrière son œuvre, et bien malheureux ceux qui ne l'acceptent pas..(voir les déboires d'un Conan Doyle avec son public quand il fait mourir un Sherlock Holmes!). C'est un dessinateur humble, un père aimant, un pacifiste convaincu même s'il est près à prendre les armes (le fusil ou la plume) pour défendre le monde de la tyrannie (d'ailleurs, n'est pas un des fils conducteurs de son œuvre?). Acceptant de disparaître derrière son œuvre, par contre il enrage ne ne pouvoir utiliser ses propres armes contre Hitler : il aurait pu démonté par ses connaissances, les théorie du Fureur sur l'hégémonie aryenne en s'appuyant sur l'histoire et les légendes... Tolkien bien que humble n'appréciait pas la médiocrité. Si en bon Hobbit tranquille, il disparait sans problème derrière son œuvre, et s'occupe d'un poulailler pour nourrir sa famille en parlant dans ses lettres, activité bien curieuse pour un universitaire, mais si logique pour un Hobbit, ses lettres sont surtout professionnel très humble, très à l'écoute des problèmes des éditeurs, en sachant toute fois où s'arrêtent leur rôle, sachant parfois diplomatiquement ne pas céder... et que dire de la tendresse quand fier il écrit à son fils, craignant pour sa vie mais fier de ses tentatives au Rugby, ou qu'il s'engage dans l'armée... Ses deux fils s'engagent, même celui qui le conseil pour son œuvre ... Et Tolkien sans arrêt demandait des conseils, des avis à son fils... Son fils qui a du voir ses lettres arriver comme une bouffer d'oxygène qui le faisait penser à autre chose que la guerre.. Mais ce brave homme, si humaniste, n'avait-il déjà pas, quand ils étaient enfants, écrit avec beaucoup d'enthousiasme et de créativité d'autres lettres : les lettres du Pères Noël... Bien sûr peut être une lecture un peu fastidieuse si vous n'avez pas un grand intérêt pour cet écrivain... Mais on en apprend tellement sur lui quand son œuvre nous a soudainement frappé... COmme une réalité de l'humainté....
    Lire la suite
    En lire moins
  • Charlenem02 Posté le 4 Avril 2021
    Un tas de textes et lignes très précieux et utile pour quiconque souhaite comprendre et découvrir l’immensité de Tolkien, ses origines, expériences, aventures, mode de vie mais aussi pensées profondes. Bien que l’ouvrage soit très complet du début à la fin de sa vie, en vue du personnage je me rends compte que ce n’est certainement qu’une aiguille dans une botte de foin, comme toutes les œuvres posthumes. Je recommande très largement pour tous ceux qui souhaitent savoir qui il était vraiment et le comprendre
  • Derwijes Posté le 26 Septembre 2015
    A force de racler les fonds de tiroirs de Tolkien, il fallait bien finir par voir sa correspondance publiée. C'est qu'il à écrit, le bonhomme ! Après, la Terre du Milieu ne s'est pas crée en un jour, et son créateur n'hésitait pas à parler de son oeuvre à ses proches. Chronologiquement, cette correspondance peut-être séparée en deux parties: Bilbo le Hobbit et le Seigneur des Anneaux. Dans la partie consacrée à Bilbo, nous pouvons lire l'évolution de Tolkien envers ce qui est au départ une histoire pour ses enfants jusqu'à un best-seller. Ensuite, fort du succès de son Hobbit, Tolkien s’attelle à étoffer son univers. C'est la partie plus technique du livre, où il convient de bien connaître son folklore de la Terre du Milieu pour s'y retrouver. Il y a beaucoup de lettres dans lesquelles Tolkien ne parle que de son quotidien. Souvent ennuyeuses, ces lettres ne valent que pour les quelques références à Bilbo ou au SdA captées ici ou là. Mais on pardonne, après tout Tolkien ne pouvait pas savoir que sa correspondance se retrouverait étalée à la vue de tous... Enfin, principalement à la vue de ses fans les plus dévoués. C'est une correspondance bien fournie que... A force de racler les fonds de tiroirs de Tolkien, il fallait bien finir par voir sa correspondance publiée. C'est qu'il à écrit, le bonhomme ! Après, la Terre du Milieu ne s'est pas crée en un jour, et son créateur n'hésitait pas à parler de son oeuvre à ses proches. Chronologiquement, cette correspondance peut-être séparée en deux parties: Bilbo le Hobbit et le Seigneur des Anneaux. Dans la partie consacrée à Bilbo, nous pouvons lire l'évolution de Tolkien envers ce qui est au départ une histoire pour ses enfants jusqu'à un best-seller. Ensuite, fort du succès de son Hobbit, Tolkien s’attelle à étoffer son univers. C'est la partie plus technique du livre, où il convient de bien connaître son folklore de la Terre du Milieu pour s'y retrouver. Il y a beaucoup de lettres dans lesquelles Tolkien ne parle que de son quotidien. Souvent ennuyeuses, ces lettres ne valent que pour les quelques références à Bilbo ou au SdA captées ici ou là. Mais on pardonne, après tout Tolkien ne pouvait pas savoir que sa correspondance se retrouverait étalée à la vue de tous... Enfin, principalement à la vue de ses fans les plus dévoués. C'est une correspondance bien fournie que nous a légué Tolkien, et même en appréciant bien l'auteur, on bâille de temps en temps. Néanmoins, le simple fait de pouvoir passer derrière les pages de deux classiques de la fantasy vaut amplement ces bâillements. Mais, quand même, mieux vaut espacez cette lecture prendre son temps pour éviter l'overdose....
    Lire la suite
    En lire moins
  • RobinsonFlo Posté le 25 Juillet 2013
    Tolkien a 25 ans quand il rédige ses premières histoires de la Terre du Milieu, il est alors engagé dans l'armée britannique et combat dans les tranchées françaises. Il ne cessera par la suite de revenir sur ses textes, toujours plus exigeant, toujours plus précis envers cet univers à la cohérence et à la richesse extraordinaires. Sa correspondance nous montre bien le travailleur acharné qu'il était, l'auteur soucieux de la qualité de ses livres plus que de leur vente. Il était à l'époque un philologue de renom et enseignait à la prestigieuse université d'Oxford. Ce recueil est une plongée merveilleuse dans l'intimité d'un homme d'exception. On y trouve au passage bien des réponses que les textes ne contiennent pas. On assiste à ses hésitations et à ses revirements. On y voit également l'homme derrière l'écrivain, notamment le père et sa relation chaleureuse avec son fils Christopher. Son père avait souvent recours à son jugement. C'est Christopher qui établissait les cartes. Et c'est lui qui aujourd'hui encore édite les œuvres de son père. Il y met la plus grande exigence et c'est sans doute aujourd'hui le plus fin connaisseur de son œuvre. On a coutume de dire que pour bien connaître un auteur, il faut lire... Tolkien a 25 ans quand il rédige ses premières histoires de la Terre du Milieu, il est alors engagé dans l'armée britannique et combat dans les tranchées françaises. Il ne cessera par la suite de revenir sur ses textes, toujours plus exigeant, toujours plus précis envers cet univers à la cohérence et à la richesse extraordinaires. Sa correspondance nous montre bien le travailleur acharné qu'il était, l'auteur soucieux de la qualité de ses livres plus que de leur vente. Il était à l'époque un philologue de renom et enseignait à la prestigieuse université d'Oxford. Ce recueil est une plongée merveilleuse dans l'intimité d'un homme d'exception. On y trouve au passage bien des réponses que les textes ne contiennent pas. On assiste à ses hésitations et à ses revirements. On y voit également l'homme derrière l'écrivain, notamment le père et sa relation chaleureuse avec son fils Christopher. Son père avait souvent recours à son jugement. C'est Christopher qui établissait les cartes. Et c'est lui qui aujourd'hui encore édite les œuvres de son père. Il y met la plus grande exigence et c'est sans doute aujourd'hui le plus fin connaisseur de son œuvre. On a coutume de dire que pour bien connaître un auteur, il faut lire sa correspondance... Je me suis senti orphelin terminant ce recueil, j'avais le sentiment de quitter une personne plutôt qu'un livre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • den Posté le 30 Décembre 2010
    Pour continuer à suivre Tolkien, enfin traduites ses lettres.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.