Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266173582
Code sériel : 13368
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 672
Format : 108 x 177 mm

L'Evangile selon Satan

Date de parution : 10/01/2008

Profileuse au FBI, Marie Parks a vu beaucoup de tueurs en série, mais rarement d’aussi cruels que Caleb Le Voyageur. Comme s'il avait été envoyé en mission par Satan lui-même… Ou du moins par ses adorateurs. Une organisation qui semble prête à tout pour retrouver un livre perdu depuis des...

Profileuse au FBI, Marie Parks a vu beaucoup de tueurs en série, mais rarement d’aussi cruels que Caleb Le Voyageur. Comme s'il avait été envoyé en mission par Satan lui-même… Ou du moins par ses adorateurs. Une organisation qui semble prête à tout pour retrouver un livre perdu depuis des siècles. Un livre maudit dont le contenu pourrait renverser l’Église catholique et inaugurer un âge de ténèbres.
Aidée d’un exorciste et armée de ses propres dons de médium, Marie est la seule à pouvoir contrecarrer les serviteurs du Très-Bas.

« Un thriller qui n'a décidément rien à envier aux maîtres anglo-saxons. Il possède tous les (bons) ingrédients pour nous faire trembler et nous tenir en haleine. » Questions de Femmes

Cet ouvrage a reçu le prix Maison de la Presse

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266173582
Code sériel : 13368
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 672
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un thriller qui n’a décidément rien à envier aux maîtres anglo-saxons. Il possède tous les (bons) ingrédients pour nous faire trembler et nous tenir en haleine. »

Questions de Femmes

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Obi974 Posté le 11 Avril 2020
    Une plongée vertigineuse dans les abîmes du Vatican et de l'Eglise catholique, infestée de l'intérieur par un ordre satanique, la Fumée Noire de Satan, qui manoeuvre en secret afin de prendre le pouvoir et détruire la chrétienté. Dieu et Satan s'affrontent à travers différents personnages qui ont tous un rôle a jouer dans cette terrible mise en scène. Jésus ne serait pas mort sur la croix, aurait renié Dieu, et serait devenu Janus, le seigneur des Enfers. Toutes les croyances de l'Eglise ne seraient que des mensonges qui durent depuis plus de 2 000 ans et les fidèles serviteurs de la Fumée Noire de Satan, aidés d'un démon cruel et sans pité, traversant les siècles et massacrant les gardiennes de textes sacrés, attendent l'heure du chaos. L'auteur signe un brillant ouvrage aussi rythmé que palpitant. A recommander pour tous les amateurs de thrillers ésotériques !
  • hazya Posté le 23 Février 2020
    J'ai lu ce roman il y a plusieurs année mais j'en garde toujours à excellent souvenir. L'écriture est fluides et plaisantes. Si vous aimez les thrillers, foncez
  • Goupilpm Posté le 7 Janvier 2020
    1348, alors que la peste noire s'étend à toute l'Europe, une religieuse, seule survivante de son couvent, fuit emportant avec elle un crâne surmonté d'une couronne d'épines et un livre cadenassé d'une lourde ferrure. Elle est poursuivie par les envoyés de Satan et par une entité démoniaque, Caleb le Voyageur, qui veulent récupérer le crâne de l’Antéchrist et l’Évangile écrit par Satan. 2006, quatre religieuses, qui travaillaient sous couverture en tant que serveuses dans des bars de nuit et qui traquaient Caleb le Voyageur sont portées disparues. Le shérif local fait alors appel à Marie Parks une profileuse-médium du FBI qui a la particularité, depuis un accident de voiture, de se mettre littéralement à la place des cross-killers qu'elle poursuit. Quand au Vatican, il dépêche son meilleur exorciste, le Père Carzo, pour retrouver le manuscrit que l’Église à perdu la trace depuis le Moyen-Âge. L'histoire démarre sur un rythme très rapide, et comme c'est souvent le cas dans les thrillers ésotérico-religieux le récit alterne entre ce qui s'est passé au Moyen-Âge et ce qui se déroule à l'époque actuelle. Avec une traque angoissante à souhait, le suspense est toujours présent et gagne en intensité au fil des chapitres. La partie historique est... 1348, alors que la peste noire s'étend à toute l'Europe, une religieuse, seule survivante de son couvent, fuit emportant avec elle un crâne surmonté d'une couronne d'épines et un livre cadenassé d'une lourde ferrure. Elle est poursuivie par les envoyés de Satan et par une entité démoniaque, Caleb le Voyageur, qui veulent récupérer le crâne de l’Antéchrist et l’Évangile écrit par Satan. 2006, quatre religieuses, qui travaillaient sous couverture en tant que serveuses dans des bars de nuit et qui traquaient Caleb le Voyageur sont portées disparues. Le shérif local fait alors appel à Marie Parks une profileuse-médium du FBI qui a la particularité, depuis un accident de voiture, de se mettre littéralement à la place des cross-killers qu'elle poursuit. Quand au Vatican, il dépêche son meilleur exorciste, le Père Carzo, pour retrouver le manuscrit que l’Église à perdu la trace depuis le Moyen-Âge. L'histoire démarre sur un rythme très rapide, et comme c'est souvent le cas dans les thrillers ésotérico-religieux le récit alterne entre ce qui s'est passé au Moyen-Âge et ce qui se déroule à l'époque actuelle. Avec une traque angoissante à souhait, le suspense est toujours présent et gagne en intensité au fil des chapitres. La partie historique est très bien documentée, toutefois les répétitions sont nombreuses dans cette partie de l'histoire ce qui a pour effet d'alourdir quelque peu le rythme de lecture. Le postulat de départ est intéressant avec une secte , descendante des Templiers, qui veut asseoir un de ses membre sur le Trône de Saint Pierre. Un postulat qui se révèle toutefois assez classique du genre avec pour but de détruire les fondements de l’Église Catholique. Avec Marie Parks qui à le pouvoir de se projeter dans le temps et dans un autre corps, et avec l'utilisation par le Père Carzo de l'hypnose, le lecteur découvre petit à petit ce qui s'est déroulé au XIVéme siècle, donnant au récit une touche de paranormal bienvenue. Elle permet aussi à l'auteur de nous rappeler le rôle de l'Inquisition à cette époque. Les personnages principaux sont bien dépeints, leur psychologie est fouillée. Avec des chapitres courts et une écriture épurée et directe, et de nombreux rebondissements l'auteur parvient aisément à garder l'attention du lecteur du début à la fin du récit et ce malgré les répétitions signalées ci-dessus, et quelques petites longueurs à l'époque actuelle notamment avec ce qui se passe au Vatican. L’Évangile selon Satan est un excellent thriller qui mélange habilement le fantastique, l'histoire et le paranormal.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LecarnetdeJessica Posté le 12 Juillet 2019
    En voilà un thriller surprenant, voire déroutant. C’est ma première lecture de Patrick Graham et en refermant L’Évangile selon Satan, la surprise est le seul ressenti qui me vient spontanément. Oui, la surprise parce que j’ai apprécié la découverte de cet auteur que je relirai avec certitude. Mais ce n’est pas un sans faute non plus. Tout d’abord, je vais vous poser les grandes lignes. La scène d’ouverture se situe en 1348, dans un couvent, à l’époque de la grande peste noire, au moment où l’Église perd le contrôle d’un livre maudit. Ensuite, Patrick Graham nous bascule dans le présent auprès de Marie Parks. Marie est une profileuse du FBI douée d’un don très particulier à la suite d’un très grave accident de la route qui lui a fait perdre mari et enfant. D’abord affectée au département des enfants disparus, Marie rejoint celui des traqueurs de tueurs en série jusqu’à être menée sur les traces de celui qu’on appelle Caleb le Voyageur. Le démarrage foudroyant, je crois que c’est ce qui m’a le plus marqué à cette lecture. En quelques pages, j’ai été aspirée dans ce thriller car l’écriture de Patrick Graham est très intrusive. Sa plume tranchante et particulièrement « visuelle »... En voilà un thriller surprenant, voire déroutant. C’est ma première lecture de Patrick Graham et en refermant L’Évangile selon Satan, la surprise est le seul ressenti qui me vient spontanément. Oui, la surprise parce que j’ai apprécié la découverte de cet auteur que je relirai avec certitude. Mais ce n’est pas un sans faute non plus. Tout d’abord, je vais vous poser les grandes lignes. La scène d’ouverture se situe en 1348, dans un couvent, à l’époque de la grande peste noire, au moment où l’Église perd le contrôle d’un livre maudit. Ensuite, Patrick Graham nous bascule dans le présent auprès de Marie Parks. Marie est une profileuse du FBI douée d’un don très particulier à la suite d’un très grave accident de la route qui lui a fait perdre mari et enfant. D’abord affectée au département des enfants disparus, Marie rejoint celui des traqueurs de tueurs en série jusqu’à être menée sur les traces de celui qu’on appelle Caleb le Voyageur. Le démarrage foudroyant, je crois que c’est ce qui m’a le plus marqué à cette lecture. En quelques pages, j’ai été aspirée dans ce thriller car l’écriture de Patrick Graham est très intrusive. Sa plume tranchante et particulièrement « visuelle » m’a fait quitter mon canapé douillet pour me glisser dans la peau de Marie. Et compte tenu de la situation délicate dans laquelle elle se trouve en début de roman, ce n’était pas une position très confortable ! Puis la dimension ésotérique du roman commence à s’insinuer doucement, mais surement, dans le texte. Si l’Histoire de l’Église, comme les secrets du Vatican, n’a rien pour me déplaire, je trouve que dans cette lecture elle prend un peu trop le dessus sur le thriller pur et sanglant de la première partie. En somme deux salles, deux ambiances. Un roman caméléon C’est ce qu’est L’Évangile selon Satan: un caméléon littéraire. Un thriller-religieux-historique qui mêle une enquête sur un tueur en série, mystères de l’Église catholique, possession et complot. C’est un roman très documenté qui démontre à quel point la conspiration est toujours un thème fascinant qui ne prend pas une ride. Mais la complexité de la toile de fond et les répétitions alourdissent le rythme de cette lecture. Néanmoins si les longueurs m’ont chiffonnée, je retiens de l’Évangile selon Satan l’écriture percutante, parfois ironique et la maîtrise du rythme des mots de Patrick Graham. Sa première partie est une réelle immersion dans l’horreur où certaines scènes m’ont fait hérisser les poils sur la nuque. Détails sur les modes opératoires des tueurs en série, description complète d’une autopsie et traque internationale, l’auteur ne nous épargne rien ! Pour ma prochaine lecture de Patrick Graham, je sais à quoi m’attendre sur le baromètre de l’hémoglobine et de la violence glaçante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Maureenbooks Posté le 24 Avril 2019
    Un sacré thriller ésotérique. Cela faisait longtemps que je n'en avais pas lu, et ça m'avait manqué. L'auteur nous envoi au coeur même de la religion et du Vatican, avec des meurtres perpétrés sur la croix, des complots au sein même du Vatican, de l'exorcisme et des secrets. Il n'est pas avare de descriptions assez glauques par moment, ainsi que d'imagination. Je pense qu'il y a même une part de vérité dedans, il nous donne beaucoup de descriptions sur la religion ainsi que sur les civilations anciennes. Il nous emmène à nous poser des questions sur le fondé de la religion même. Ici nous suivons Marie Parks, agent du FBI qui, à la suite d'un grave accident de la route, vois les morts. Enfin, elle arrive à se glisser dans la peau de la victime juste avant sa mort. Elle part à la recherche d'un tueur en série, et se retrouve mêlée au Vatican. Nous allons aussi suivre Père Carzo, spécialiste des exorcisme devra faire équipe avec Marie. En faite, nous allons suivre plusieurs personnages. Pour cela il faut suivre et il est vrai que le texte est assez difficile à entrer dedans, mais une fois qu'on y est on ne le lâche plus. J'ai hâte de lire... Un sacré thriller ésotérique. Cela faisait longtemps que je n'en avais pas lu, et ça m'avait manqué. L'auteur nous envoi au coeur même de la religion et du Vatican, avec des meurtres perpétrés sur la croix, des complots au sein même du Vatican, de l'exorcisme et des secrets. Il n'est pas avare de descriptions assez glauques par moment, ainsi que d'imagination. Je pense qu'il y a même une part de vérité dedans, il nous donne beaucoup de descriptions sur la religion ainsi que sur les civilations anciennes. Il nous emmène à nous poser des questions sur le fondé de la religion même. Ici nous suivons Marie Parks, agent du FBI qui, à la suite d'un grave accident de la route, vois les morts. Enfin, elle arrive à se glisser dans la peau de la victime juste avant sa mort. Elle part à la recherche d'un tueur en série, et se retrouve mêlée au Vatican. Nous allons aussi suivre Père Carzo, spécialiste des exorcisme devra faire équipe avec Marie. En faite, nous allons suivre plusieurs personnages. Pour cela il faut suivre et il est vrai que le texte est assez difficile à entrer dedans, mais une fois qu'on y est on ne le lâche plus. J'ai hâte de lire la suite avec la dernière scène du livre qui ne m'a pas choquée, je m'y attendais.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.