En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        L'extase totale

        La Découverte
        EAN : 9782348037412
        Code sériel : 492
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 125 x 190 mm
        Nouveauté
        L'extase totale
        Le IIIe Reich, les Allemands et la drogue

        Hans MOMMSEN (Postface), Vincent PLATINI (Traducteur)
        Date de parution : 30/08/2018
        Ce livre dresse un tableau inédit et fascinant de la toxicomanie massive qui a sévi dans l'Allemagne du IIIe Reich. Des étudiants aux ouvriers, des intellectuels aux dirigeants, ce phénomène n’avait jamais été analysé dans toute son ampleur. Mêlant rigueur de l’enquête et style narratif proche du nouveau journalisme, Ohler signe un grand livre d’histoire, captivant et novateur.
        La drogue est la continuation de la politique par d’autres moyens : telle est sans doute l’une des leçons les plus méconnues du IIIe Reich… Découverte au milieu des années 1930 et commercialisée sous le nom de pervitine, la méthamphétamine s’est bientôt imposée à toute la société allemande. Des étudiants... La drogue est la continuation de la politique par d’autres moyens : telle est sans doute l’une des leçons les plus méconnues du IIIe Reich… Découverte au milieu des années 1930 et commercialisée sous le nom de pervitine, la méthamphétamine s’est bientôt imposée à toute la société allemande. Des étudiants aux ouvriers, des intellectuels aux dirigeants politiques et aux femmes au foyer, les petites pilules ont rapidement fait partie du quotidien, pour le plus grand bénéfice du régime : tout allait plus vite, on travaillait mieux, l’enthousiasme était de retour, un nouvel élan s’emparait de l’Allemagne.
        Quand la guerre a éclaté, trente-cinq millions de doses de pervitine ont été commandées pour la Wehrmacht : le Blitzkrieg fut littéralement une guerre du « speed ». Mais si la drogue peut expliquer les premières victoires allemandes, elle a aussi accompagné les désastres militaires. La témérité de Rommel, l’aveuglement d’un Göring morphinomane et surtout l’entêtement de l’état-major sur le front de l’Est ont des causes moins idéologiques que chimiques.
        Se fondant sur des documents inédits, Norman Ohler explore cette intoxication aux conséquences mondiales. Il met notamment en lumière la relation de dépendance réciproque qui a lié le Dr Morell à son fameux « Patient A », Adolf Hitler, qu’il a artificiellement maintenu dans ses rêves de grandeur par des injections quotidiennes de stéroïdes, d’opiacés et de cocaïne. Au-delà de cette histoire, c’est toute celle du IIIe Reich que Ohler invite à relire à la lumière de ses découvertes.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782348037412
        Code sériel : 492
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 125 x 190 mm
        La Découverte
        12.00 €
        Acheter

        Ils en parlent

        Dope et violence extrême : le tandem infernal n’est pas nouveau dans l’Histoire, comme le raconte « L’extase totale », du journaliste Norman Ohler. En avril 1940, la Wehrmacht passa commande de 35 millions de doses d’une pilule miracle qui fut distribuée aux soldats prêts à se ruer sur les Ardennes. L’objectif ? Conquérir Sedan en soixante-douze heures. Boucler l’opération sans dormir pour prendre les Français de vitesse. Ce fut l’apogée du Blitzkrieg. Cette pilule était bien connue des civils allemands, qui la consommaient depuis 1937 : la pervitine. Une méthamphétamine que les usines Temmler, au sud-est de Berlin, avaient synthétisée grâce au Dr Haushild – qui mit en place, après guerre, un programme de dopage pour les sportifs de la RDA. La thèse d’Ohler est simple mais efficace : l’adhésion du peuple allemand au nazisme ne fut pas seulement idéologique, mais chimique. La population en croqua pour tenir le pari des défis productivistes auquel elle était soumise. Les militaires aussi, pour mener des offensives foudroyantes qui nécessitaient éveil, concentration, désinhibition et perte du sens du danger. Et, enfin, le sommet de la hiérarchie, à commencer par Hitler, que son médecin très particulier, le Dr Theodor Morell, bourra à sa demande d’Eukodal et de cocktails vitaminés afin  qu’il tienne la barre jusqu'au bout.
        François-Guillaume Lorrain / Le Point
        ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
        Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com