Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782264078278
Code sériel : 00574
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm
L'héritage de Sir Henry
Jean-Baptiste Dupin (traduit par)
Date de parution : 03/03/2022
Éditeurs :
10/18

L'héritage de Sir Henry

Jean-Baptiste Dupin (traduit par)
Date de parution : 03/03/2022
Le grand retour de Lizzie Martin, la série à succès d'Ann Granger !
 
Printemps 1871. Lizzie Martin accompagne sa tante dans le New Forest pour se mettre au vert. Invitées à dîner chez Sir Henry Meager, un riche propriétaire terrien, c’est lui que... Printemps 1871. Lizzie Martin accompagne sa tante dans le New Forest pour se mettre au vert. Invitées à dîner chez Sir Henry Meager, un riche propriétaire terrien, c’est lui que l’on retrouve assassiné le lendemain. Plus personne ne se sent en sécurité. D’autant que les ennemis et potentiels meurtriers sont... Printemps 1871. Lizzie Martin accompagne sa tante dans le New Forest pour se mettre au vert. Invitées à dîner chez Sir Henry Meager, un riche propriétaire terrien, c’est lui que l’on retrouve assassiné le lendemain. Plus personne ne se sent en sécurité. D’autant que les ennemis et potentiels meurtriers sont nombreux. Lizzie, secondé de son époux, se lance dans une sombre enquête destinée à révéler les secrets de Sir Henry et démasquer un tueur aussi impitoyable que vengeur.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264078278
Code sériel : 00574
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • AliceFee Posté le 18 Mai 2022
    Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec L'Héritage de Sir Henry ? "Même si j'aime encore plus l'autre série d'Ann Granger, Campbell et Carter, c'est avec plaisir que je replonge de temps à autre à l'ère victorienne en compagnie de Ben et Lizzie Martin." Dites-nous en un peu plus sur son histoire... "Lizzie, bien que sans enthousiasme, se retrouve à accompagner sa tante pour un séjour en bord de mer. Mais à peine sont-elles arrivées qu'un meurtre est commis et que les gens du coin la voit comme celle qui apporte la mort..." Mais que s'est-il exactement passé entre vous ? "J'arrive difficilement à l'expliquer, à identifier les éléments qui sont responsables de cet état de fait mais toujours est-il que c'est un des tomes que j'ai préféré depuis le début de la série. Je n'ai pas grand chose à lui reprocher, je me suis laissée complètement emporter sans me poser beaucoup de questions et j'ai apprécié tous les éléments de ma lecture même si l'enquête n'est pas très difficile à démêler. C'est l'ambiance, je crois, comme souvent avec Ann Granger, qui nous happe complètement. Deux vieilles femmes qui ressemblent à des sorcières, un mort... Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec L'Héritage de Sir Henry ? "Même si j'aime encore plus l'autre série d'Ann Granger, Campbell et Carter, c'est avec plaisir que je replonge de temps à autre à l'ère victorienne en compagnie de Ben et Lizzie Martin." Dites-nous en un peu plus sur son histoire... "Lizzie, bien que sans enthousiasme, se retrouve à accompagner sa tante pour un séjour en bord de mer. Mais à peine sont-elles arrivées qu'un meurtre est commis et que les gens du coin la voit comme celle qui apporte la mort..." Mais que s'est-il exactement passé entre vous ? "J'arrive difficilement à l'expliquer, à identifier les éléments qui sont responsables de cet état de fait mais toujours est-il que c'est un des tomes que j'ai préféré depuis le début de la série. Je n'ai pas grand chose à lui reprocher, je me suis laissée complètement emporter sans me poser beaucoup de questions et j'ai apprécié tous les éléments de ma lecture même si l'enquête n'est pas très difficile à démêler. C'est l'ambiance, je crois, comme souvent avec Ann Granger, qui nous happe complètement. Deux vieilles femmes qui ressemblent à des sorcières, un mort que personne n'aimait et des histoires de famille comme autant de secrets de polichinelles... Et la façon dont tout cela se dénoue, dans le calme et le drame à la fois." Et comment cela s'est-il fini ? "C'est vraiment intéressant d'assister à l'évolution d'une plume et c'est indéniablement le cas avec Ann Granger dans cette série. Mais les habitudes ont la vie dure et on voit resurgir ici, dans les toutes dernières pages, son manque d'intérêt pour les personnages secondaires, lorsqu'elle oublie de nous donner des nouvelles de l'un de ceux que j'ai préféré au cours du roman."
    Lire la suite
    En lire moins
  • audrey_bouquine Posté le 15 Avril 2022
    Lizzie Martin accompagne sa tante se mettre au vert, même si elle n’était pas enchanté de quitter la ville et son époux,elle va profiter de ses vacances du mieux qu’elle le peut. Elle va faire la connaissance de Sir Henry, mais on le retrouve le lendemain du dîner, assassiné ! Qui est le coupable ? Lizzie va bien évidemment tenté d’en apprendre plus sur cette affaire, son époux va l’aider à démasquer le tueur ! L’enquête est agréable à suivre, mais je ne trouve pas Ben, l’époux de Lizzie, qui est enquêteur, très interessant et efficace. Lizzie est beaucoup plus investie et recherche à tout pris le tueur. Elle va d’ailleurs trouver le coupable, j’ai été contente que ça soit elle qui résout cette enquête. J’ai quand même trouvé quelques longueur qui m’ont un petit peu embêtées, ça rend le récit un peu trop fade, selon moi, lors de certains passages. J’ai une nette préférence pour les enquêtes de Agatha Raisin, qui avec son humour So British me font vraiment passer un très bon moment. Une enquête qui m’a tout de même tenue en haleine jusqu’à la fin, je n’avais aucune idée du coupable, je l’ai démasqué à même temps que Lizzie. Un polar qui peut avoir du charme... Lizzie Martin accompagne sa tante se mettre au vert, même si elle n’était pas enchanté de quitter la ville et son époux,elle va profiter de ses vacances du mieux qu’elle le peut. Elle va faire la connaissance de Sir Henry, mais on le retrouve le lendemain du dîner, assassiné ! Qui est le coupable ? Lizzie va bien évidemment tenté d’en apprendre plus sur cette affaire, son époux va l’aider à démasquer le tueur ! L’enquête est agréable à suivre, mais je ne trouve pas Ben, l’époux de Lizzie, qui est enquêteur, très interessant et efficace. Lizzie est beaucoup plus investie et recherche à tout pris le tueur. Elle va d’ailleurs trouver le coupable, j’ai été contente que ça soit elle qui résout cette enquête. J’ai quand même trouvé quelques longueur qui m’ont un petit peu embêtées, ça rend le récit un peu trop fade, selon moi, lors de certains passages. J’ai une nette préférence pour les enquêtes de Agatha Raisin, qui avec son humour So British me font vraiment passer un très bon moment. Une enquête qui m’a tout de même tenue en haleine jusqu’à la fin, je n’avais aucune idée du coupable, je l’ai démasqué à même temps que Lizzie. Un polar qui peut avoir du charme mais trop lent à mon goût.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Tachan Posté le 10 Avril 2022
    Première incursion dans l'univers d'Ann Granger grâce à cette superbe couverture gothique au montage photoshop un peu raté quand même qui crée un savoureux décalage en mode caricature pour moi ^^! J'ai beaucoup aimé le caractère rassurant du cadre de l'histoire et apparemment de la saga dans laquelle elle s'inscrit. Nous sommes dans un mix entre les romances historiques victoriennes que j'aime tant chez J'ai Lu Aventures Passions, et les cosy mystery qui m'avaient résisté jusqu'à présent. Il y a les défauts et les qualités de chacun, ce qui fait de cette lecture un bon divertissement mais en mode "peu mieux faire". J'ai trouvé plaisant de suivre un couple d'enquêteur qui a déjà résolu d'autres enquêtes, où l'homme travaille à Scotland Yard tandis que sa femme est reconnue enquêtrice du dimanche. C'était amusant de voir l'affaire tomber sur cette dernière alors qu'elle est en vacances sur un lieu où elle a déjà connu des troubles. Cela donnait un petit côté amusant d'entrée de jeu. On sent beaucoup de complicité mais également de confiance entre les deux membres du couple, ce qui permet d'avoir une enquête en double narration parfaitement réussie et savoureuse. L'autrice s'attarde longuement à décrire le cadre campagnard où... Première incursion dans l'univers d'Ann Granger grâce à cette superbe couverture gothique au montage photoshop un peu raté quand même qui crée un savoureux décalage en mode caricature pour moi ^^! J'ai beaucoup aimé le caractère rassurant du cadre de l'histoire et apparemment de la saga dans laquelle elle s'inscrit. Nous sommes dans un mix entre les romances historiques victoriennes que j'aime tant chez J'ai Lu Aventures Passions, et les cosy mystery qui m'avaient résisté jusqu'à présent. Il y a les défauts et les qualités de chacun, ce qui fait de cette lecture un bon divertissement mais en mode "peu mieux faire". J'ai trouvé plaisant de suivre un couple d'enquêteur qui a déjà résolu d'autres enquêtes, où l'homme travaille à Scotland Yard tandis que sa femme est reconnue enquêtrice du dimanche. C'était amusant de voir l'affaire tomber sur cette dernière alors qu'elle est en vacances sur un lieu où elle a déjà connu des troubles. Cela donnait un petit côté amusant d'entrée de jeu. On sent beaucoup de complicité mais également de confiance entre les deux membres du couple, ce qui permet d'avoir une enquête en double narration parfaitement réussie et savoureuse. L'autrice s'attarde longuement à décrire le cadre campagnard où le crime a eu lieu et les multiples relations entre les voisins et occupants de la demeure du défunt, le tout pendant que l'héroïne s'occupe d'une vieille "tante" un brin acariâtre et râleuse et que l'époux enquêteur tarde à arriver. On est d'emblée en mode "secrets de famille" et cela crée une ambiance assez cosy. Cependant l'enquête tarde vraiment à décoller, l'autrice s'attardant trop sur le décor et pas assez sur l'action et les indices. Il faut attendre le dernier tiers, presque le dernier quart pour que cela devienne vraiment difficile de lâcher le roman, jusque là on s'amuse juste de ces notables campagnards anglais et de leurs relations avec le petit peuple, sous le regard d'une femme qui n'aurait pas dû être là. Ainsi, si j'ai aimé lire ce texte par un beau weekend venteux, je n'en ferai pas non plus mon quatre heures, il souffre trop d'un rythme un peu mollasson et d'une grande prévisibilité. En revanche, le couple et le ton sont savoureux pour faire une pause en mode enquêtrice en jupon dans l'Angleterre de la fin XIXe. Alors de temps en temps, pourquoi pas ;)
    Lire la suite
    En lire moins
  • VivianeB Posté le 20 Mars 2022
    Nous retrouvons ici, le couple formé par Ben et Lizzie, lui menant une enquête policière et elle, pas loin, qui par sa discrète et perspicace présence dénoue quels fils pour aider son époux. J'ai eu plaisir à retrouver ce duo d'enquêteurs du 19è siècle où la part des femmes à Scotland Yard était nulle et où un homme laisse une place à son épouse pour résoudre des énigmes.
  • Coco574 Posté le 12 Mars 2022
    Inconditionnelle de la série Lizzie Martin et Ben Ross d’Ann Granger et de ses polars victoriens je me suis jetée sur cette dernière parution, l’héritage de Sir Henry (The truth seeker’s wife), le 8ème livre de la série mais qui peut se lire de façon indépendante. En 1871, Lizzie accompagne sans grand enthousiasme sa tante en bord de merdans le New Forest. A peine arrivées sur place, elles sont invitées à dîner chez leur Sir Henry Meager, un riche propriétaire terrien. Il sera retrouvé dans sa chambre, le lendemain matin, mort dans son lit, une balle dans le corps. Ben le mari de Lizzie, policier à Scotland Yard, sera appelé à la rescousse pour tenter de résoudre cet assassinat après avoir découvert les secrets de Sir Henry. Quant à Lizzie, elle tentera de l’aider en naviguant dans ce milieu qui lui est hostile. Fidèles aux précédents tomes de la série, j’ai eu plaisir à retrouver l’attachante Lizzie et son mari, son univers, cette époque même si Londres et Bessie m’ont un peu manqués. Je dois dire que par rapport aux autres romans de la série, je me suis un peu ennuyée sur la première moitié du roman. Mais par la suite, le... Inconditionnelle de la série Lizzie Martin et Ben Ross d’Ann Granger et de ses polars victoriens je me suis jetée sur cette dernière parution, l’héritage de Sir Henry (The truth seeker’s wife), le 8ème livre de la série mais qui peut se lire de façon indépendante. En 1871, Lizzie accompagne sans grand enthousiasme sa tante en bord de merdans le New Forest. A peine arrivées sur place, elles sont invitées à dîner chez leur Sir Henry Meager, un riche propriétaire terrien. Il sera retrouvé dans sa chambre, le lendemain matin, mort dans son lit, une balle dans le corps. Ben le mari de Lizzie, policier à Scotland Yard, sera appelé à la rescousse pour tenter de résoudre cet assassinat après avoir découvert les secrets de Sir Henry. Quant à Lizzie, elle tentera de l’aider en naviguant dans ce milieu qui lui est hostile. Fidèles aux précédents tomes de la série, j’ai eu plaisir à retrouver l’attachante Lizzie et son mari, son univers, cette époque même si Londres et Bessie m’ont un peu manqués. Je dois dire que par rapport aux autres romans de la série, je me suis un peu ennuyée sur la première moitié du roman. Mais par la suite, le rythme s’est accéléré et bien que le rôle de Lizzie soit plus passif, moins « policier » que sur les autres romans, la lecture est agréable.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…