Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264075956
Code sériel : 5707
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 312
Format : 108 x 177 mm

L'heure des spécialistes

Diane Meur (traduit par)
Date de parution : 21/10/2021
« L'Histoire est un cauchemar dont je cherche à me réveiller. » James Joyce
Allemagne, 1940
Max Koenig est un professeur d’université spécialisé dans l’Antiquité. Ou plutôt, était, car depuis quelques temps il est à l’hôpital où il tente de soigner la « neuropathie » dont il souffre. Rongé par le mal, à peine lucide parfois, il se lie néanmoins d’amitié avec d’autres patients, le...
Allemagne, 1940
Max Koenig est un professeur d’université spécialisé dans l’Antiquité. Ou plutôt, était, car depuis quelques temps il est à l’hôpital où il tente de soigner la « neuropathie » dont il souffre. Rongé par le mal, à peine lucide parfois, il se lie néanmoins d’amitié avec d’autres patients, le mutique Carl qui l’aide à écrire des lettres, la douce Elfie qui entend des voix, et le petit Oscar. A l’hôpital, une routine presque joyeuse s’installe. Mais l’infirmière Rosemarie les met en garde. Car pour tous ces être fragiles, le Reich a un projet.
Max comprend qu’il est en danger, qu’ils sont tous en danger, et qu’il aurait dû écouter ses amis qui l’enjoignaient de quitter l’Allemagne. Alors que les bourreaux s’organisent et que son état de santé se détériore, Max va rassembler ses dernières forces pour sauver sa femme adorée, l’exubérante Felicitas, sa fille, Poupette et la belle et douce Elfie…

PRESSE :
« ...une glaçante expérience littéraire... » Le Monde des Livres
« Un pan de l'idéologie nazie moins connue et une histoire superbement menée, qui fait froid dans le dos. » Psychologie Magazine

Traduit de l’allemand par Diane Meur.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264075956
Code sériel : 5707
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 312
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • cvd64 Posté le 10 Janvier 2022
    récit en trois temps dans ce récit sur l'élimination pure et simple d'une partie fragile de la population allemande pour atteindre la vision d'Hitler et ses sbires d'une race pure: - La vision du patient atteint d'une maladie incurable , ancien professeur d'université, qui sait , qui connait la destinée qui lui est réservée. - La vision d'un médecin qui a été désigné , mais aussi qui adhère au projet d'épuration, comme une partie de son entourage. - La vision de l'auteur qui après les faits conclue ce récit pour nous donner "des nouvelles". On a beau connaître cette Histoire, on a beau avoir lu des témoignages, même sous forme de romans, on ne peut que s'interroger, s'indigner sur le sort des plus fragiles, ceux qui au contraire auraient du trouver refuge, protection et compassion .
  • frueka_livrescapades Posté le 8 Janvier 2022
    L’Heure des spécialistes est un roman que j’appréhendais de lire en raison de sa thématique. Je ne me suis pas trompée, la lecture fut parfois éprouvante. Dans son premier roman, la psychologue et universitaire allemande Barbara Zoeke se penche sur la mise en oeuvre du programme nazi à visée eugéniste Aktion T4. Ce programme d’extermination de masse a fait entre 1939 et 1941 plus de septante mille victimes parmi les Allemands physiquement et mentalement handicapés. (...) Lorsque Max Koenig, un éminent professeur d’archéologie à l’Université de Leipzig atteint d’une maladie neurologique dégénérative incurable, arrive au sanatorium de Wittenau pour s’y faire soigner, il espère encore pouvoir guérir de cet « hôte noir » qui a pris possession de son corps comme de celui de son père avant lui. Fort de l’amour que lui portent sa femme et sa fille, il continue d’ignorer les terribles mises en garde de ses amis qui le pressent de quitter le pays au plus vite. Le médecin-chef Friedel Lerbe fait partie de ces nombreux médecins SS qui portent l’uniforme noir sous leur blouse blanche et qui, au nom de leur nouvelle idole « le corps sain de la nation », ne reculent devant rien pour gagner « leur guerre... L’Heure des spécialistes est un roman que j’appréhendais de lire en raison de sa thématique. Je ne me suis pas trompée, la lecture fut parfois éprouvante. Dans son premier roman, la psychologue et universitaire allemande Barbara Zoeke se penche sur la mise en oeuvre du programme nazi à visée eugéniste Aktion T4. Ce programme d’extermination de masse a fait entre 1939 et 1941 plus de septante mille victimes parmi les Allemands physiquement et mentalement handicapés. (...) Lorsque Max Koenig, un éminent professeur d’archéologie à l’Université de Leipzig atteint d’une maladie neurologique dégénérative incurable, arrive au sanatorium de Wittenau pour s’y faire soigner, il espère encore pouvoir guérir de cet « hôte noir » qui a pris possession de son corps comme de celui de son père avant lui. Fort de l’amour que lui portent sa femme et sa fille, il continue d’ignorer les terribles mises en garde de ses amis qui le pressent de quitter le pays au plus vite. Le médecin-chef Friedel Lerbe fait partie de ces nombreux médecins SS qui portent l’uniforme noir sous leur blouse blanche et qui, au nom de leur nouvelle idole « le corps sain de la nation », ne reculent devant rien pour gagner « leur guerre à eux, le combat contre les gènes de qualité inférieure ». Ecrit entièrement à la première personne du singulier, L’Heure des spécialistes nous plonge de plein fouet et de façon très réaliste et immersive dans les pensées d’une victime et d’un bourreau, tous deux confrontés à « l’assainissement de la race humaine ». D’une part nous accompagnons Max Koenig dans ces dernières semaines de vie, de l’autre nous suivons Friedel Lerbe dans son « banal » quotidien de meurtrier de masse. Si la première partie consacrée à Max est aussi émouvante que poignante, la deuxième est glaçante et terrifiante. En opposant la vie privée et professionnelle de Lerbe, Barbara Zoeke montre comment la propagande nazie a réussi à transformer des humains pas fondamentalement mauvais en de véritables monstres. S’il est intéressant et instructif d’un point de vue sociologique et historique (un glossaire d’une vingtaine de pages figure en fin d’ouvrage), L’Heure des spécialistes est atroce humainement parlant. L’écriture de Barbara Zoeke, très factuelle, distante et d’une précision presque chirurgicale participe aussi à amplifier le sentiment de profond malaise que l’on ne peut que ressentir face à tant d’abominations. C’est ce même sentiment qui m’a d’ailleurs poussée au début du mois à abandonner (provisoirement) la lecture de La fabrique des salauds de Chris Kraus. Un roman instructif et bien écrit certes mais glaçant et éprouvant.
    Lire la suite
    En lire moins
  • GaellePoupin Posté le 20 Novembre 2021
    "L'autorisation de détruire les vies indignes d'être vécues." Un roman historique qui raconte une partie des atrocités commises par le troisième reich. Éliminer les invalides, les malades mentaux, les handicapés, pour obtenir le sang pur allemand pour les générations futures. Souvenons nous, n'oublions pas, pour que jamais cela ne recommence.
  • Tvnlaurie Posté le 16 Juillet 2021
    Seconde guerre mondiale Plan : Aktion T4 Visée : éliminer toutes personnes handicapées physiques ou mentales de la surface de la terre. C'est ce que désirait Hitler pour "purifier son monde". Cela a ainsi fait de 70 000 à 80 000 victimes. -- Dans ce livre on suit deux points de vue distincts, celui de Max interné dans un hôpital psychiatrique et celui du médecin Lerbe.  --Mac va au fil des jours voir son quotidien changer, tant par ses capacités physiques qui s'amenuisent, que par le cadre qui l'entoure. Il est successivement transféré dans différents hôpitaux, et il l'a compris, il va être éliminé.  --Le médecin quant à lui a un rôle bien particulier, trouver des causes de la mort plausibles pour chacune des personnes à tuer. Tout ceci sous un faux nom.
  • LesLecturesDeRudy Posté le 21 Mai 2021
    Voila un roman qui donne froid dans le dos . Très bien documenté , très bien écrit sans pathos inutile "L'heure des spécialistes" décrit un moment particulièrement noir dans une Allemagne plongée dans les ténèbres nazies . C'est un roman glaçant de réalisme qui nous plonge tour à tour dans la tête d'un condamné et dans celle d'un médecin (mais peut on lui donner ce titre ?) qui applique les directives sans se poser trop de questions. A lire absolument .
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…