Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266291804
Code sériel : 17443
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 176
Format : 108 x 177 mm

L'histoire d'un cœur qui apprit à battre

Valérie LE PLOUHINEC (Traducteur)
Date de parution : 05/09/2019
Marie grandit dans une ville merveilleuse où planent des cerfs-volants comme des oiseaux de paradis. Elle a pour ami Lanmò, un serpent doré aux yeux rubis qui terrifient les hommes. Lui n’a jamais aimé que cette enfant. Bientôt, la ville de Marie s’attriste, quand les bombes s’abattent et que le... Marie grandit dans une ville merveilleuse où planent des cerfs-volants comme des oiseaux de paradis. Elle a pour ami Lanmò, un serpent doré aux yeux rubis qui terrifient les hommes. Lui n’a jamais aimé que cette enfant. Bientôt, la ville de Marie s’attriste, quand les bombes s’abattent et que le spectre de la guerre la dévore. Le puissant Lanmò aurait-il commis une imprudence en s’attachant à un être si fragile ? Et si cette humaine au destin vacillant recélait un précieux mystère ? 

« Dans L’histoire d’un coeur qui apprit à battre, des échos vifs et sensibles s’entrechoquent comme un enchaînement délicat de dominos arc-en-ciel. Amusante, surprenante et inattendue, la prose de A.L. Kennedy est à la fois triste et drôle, simple et profonde. » The New York Times
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266291804
Code sériel : 17443
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 176
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

  • "Une fois entré dans le monde de A.L. Kennedy, il est presque impossible d'en sortir... Dans Le Livre de Lanmò, des échos vifs et sensibles s'entrechoquent, l'un avec l'autre, phrase après phrase, comme un enchaînement délicat de dominos arc-en-ciel. Amusante, surprenante et inattendue, la prose de A.L. Kennedy – comme le déroulement de questionnements infinis de ses personnages – est à la fois logique et illogique, triste et drôle, simple et profonde, et dessine une boucle sans fin au gré de ses mues perpétuelles, comme un élégant petit serpent prisonnier de sa propre peau, étincellante et menaçante. " The New York Times
  • "Écrit avec la sensibilité d'un enfant à l'émerveillement et la magie mais la compréhension d'un adulte aux destins diffiles vécus par les moins chanceux, Le Livre de Lanmò enchante et émeut profondément, s'assurant que seuls les cœurs de pierre auront encore les yeux secs à la dernière page." The National
  • "Dans cette époque amère de frontières mises à mal, ce conte moderne et éternel, à la douceur d'un bonbon, est le bienvenu." The Sunday Times
  • "L'humour et la délicatesse de A.L. Kennedy ne font que souligner le sérieux de ses intentions : nous rappeler que se sont les petites et merveilleuses choses qui donnent à la vie son sens." The Financial Times
  • "A.L. Kennedy dépouille ses personnages pour nous en livrer les émotions brutes." The Observer
Presse étrangère

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Stelphique Posté le 15 Décembre 2019
    Ce que j’ai ressenti: Quand plus aucun cerf-volants ne voleront au-dessus des toits. Quand les rues seront devenues toutes silencieuses. Quand les buildings deviendront des tas de gravats abandonnés. Quand les villes et les nations seront tombées de la main de l’homme… Alors, s’il te plaît, à ce moment là, raconte-moi une histoire de cœur. S’il te plaît. Raconte-moi encore L’histoire d’un cœur qui apprit à battre. Je l’écouterai bien encore une fois, ce conte sensible et magnifique qui parle d’une ville empreinte au chaos, on ne sait où elle se trouve, mais quelle importance…C’est cette fable simple et fabuleuse que je voudrais réentendre puisqu’elle nous parle avec douceur, des aléas de la vie. Parce que cette petite fille Marie et cet immensément beau Lanmò m’ont touché avec leur amitié non-conforme, avec leur exquise complicité, avec leur façon de s’apprivoiser l’un et l’autre, au fil du temps. Ils égayent de leurs présences, cette ville qui se meurt. Ils prennent une telle prestance dans nos cœurs, qui le font battre avec une, plus poétique intention. Ce n’est pas mon genre de faire des promesses. Mais je promets que je m’arrêterai dans ce petit bout de jardin, je n’y ferai même pas un pas, et je laisserai... Ce que j’ai ressenti: Quand plus aucun cerf-volants ne voleront au-dessus des toits. Quand les rues seront devenues toutes silencieuses. Quand les buildings deviendront des tas de gravats abandonnés. Quand les villes et les nations seront tombées de la main de l’homme… Alors, s’il te plaît, à ce moment là, raconte-moi une histoire de cœur. S’il te plaît. Raconte-moi encore L’histoire d’un cœur qui apprit à battre. Je l’écouterai bien encore une fois, ce conte sensible et magnifique qui parle d’une ville empreinte au chaos, on ne sait où elle se trouve, mais quelle importance…C’est cette fable simple et fabuleuse que je voudrais réentendre puisqu’elle nous parle avec douceur, des aléas de la vie. Parce que cette petite fille Marie et cet immensément beau Lanmò m’ont touché avec leur amitié non-conforme, avec leur exquise complicité, avec leur façon de s’apprivoiser l’un et l’autre, au fil du temps. Ils égayent de leurs présences, cette ville qui se meurt. Ils prennent une telle prestance dans nos cœurs, qui le font battre avec une, plus poétique intention. Ce n’est pas mon genre de faire des promesses. Mais je promets que je m’arrêterai dans ce petit bout de jardin, je n’y ferai même pas un pas, et je laisserai mes pensées vagabonder encore avec cette adorable enfant et son ami doré. J’apprendrai de leur sagesse et de leur innocence, je lancerai des rêves heureux et je pleurerai sur les écailles des serpents. Je laisserai l’amour terrible me prendre entière, je lui laisserai mon cœur s’il en veut bien. Ça serait étrange mais sait-on jamais, je lui laisserai quand même…Parce que sentir battre son cœur, c’est beaucoup trop extraordinaire pour passer à côté de cette sensation. Peut-être que j’essaierai de réapprendre à aimer les hommes malgré leurs défauts comme l’ont si bien fait Lanmò et Marie… Et puisque certains mangent à leur faim quand d’autres non. Et puisque certains tuent pour de faux prétextes quand d’autres essayent de survivre avec de faux espoirs. Et puisque les villes ne conviennent qu’aux oiseaux et non plus aux gens…Mais aussi puisque, tant qu’il y aura des enfants pour regarder le monde avec amour. Mais tant qu’il y aura des animaux pour s’entourer à leurs petites mains. Mais tant qu’il naîtra des amitiés hors du commun pour dépasser les torts de la vie…Alors peut être que… Alors il sera sûrement venu, le temps d’aller apprendre à faire battre son cœur, quand penses-Tu? Allez, s’il te plaît, raconte-moi L’histoire d’un coeur qui apprit à battre…Juste comme ça. Par pur plaisir. Elle est tellement jolie. Dessine-moi même un monde meilleur, Allison.L. Kennedy avec un serpent qui parle et une petite fille aventurière…Et n’oublies pas d’y mettre ce petit quelque chose de merveilleux, terrible et étrange qui en fait toute la magie. Ma note Plaisir de Lecture 9/10
    Lire la suite
    En lire moins
  • Shaynning Posté le 3 Décembre 2019
    Au hasard d'une promenade dans la zone consacrée à la littérature étrangère, je suis tombée sur ce petit livre de poche. Intriguée par sa quatrième de couverture, j'ai eu l'impression qu'il s'agissait d'un conte et je confirme qu'il se lit comme tel. Très créatif, saupoudrée d'une magie enfantine agréable, il s'agit d'une histoire entre une enfant très vive d'esprit, Marie, et d'un serpent doré aux yeux rubis, Lanmo, qui, sans être verbalisé explicitement, rappel une divinité. . Il a des pouvoirs, il change de forme et tout porte à croire que ses rencontres avec les humains ont le même but que celle de la Faucheuse. Intelligent, curieux et un brin vantard, il a aussi un esprit cartésien a priori dénué de sentiments. C'est une jolie histoire, léger-sucré comme un biscuit et qui s'apprécie très bien à tout moment de la journée. Parfois, l'humour tend vers l'Absurde, surtout avec cet homme qui arrive à recommander l'extermination de toutes les catégories imaginables de personnes. D'autres fois, j'avais l’impression de lire un passage de "Nounou McPhee",en terme de magie. À la rigueur, on pourrait faire lire ce livre par la jeunesse et en tirer ensuite de bonnes réflexions.
  • Sophie_Bazar Posté le 1 Novembre 2019
    La poésie de ce très court texte ! Inspiré du Petit Prince de Saint-Exupéry, il raconte comment un serpent à la tragique vocation se prend d’affection pour une fillette. Lanmò, le serpent aux yeux rouges, a plutôt l’habitude de semer la terreur, mais avec Marie il se comporte comme un animal familier et protecteur cherchant à comprendre, pour la première fois, l’être humain, et aussi à se laisser porter par ses sentiments. Tandis que le monde de Marie s’étiole, avec les bombes qui obscurcissent le ciel où autrefois volaient des cerfs-volants, Lanmò va vouloir la protéger… C’est un joli conte triste, une parabole sur un monde en guerre ou sur la fin de l’enfance et de l’innocence, écrit avec une plume baignée de mélancolie. Un coup de cœur !
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.