Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264068019
Code sériel : 5196
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm

L'homme au complet gris

Jean ROSENTHAL (Traducteur)
Date de parution : 06/04/2017
L’histoire d’un homme qui tente de vivre une vie parfaite dans le New York des années 50. Le roman d’une génération, remis au goût du jour grâce à Mad Men.
Tom Rath est un modèle de réussite sociale : une très jolie femme, trois enfants et une maison de banlieue new-yorkaise. Mais dans l’Amérique des années 1950, seuls l’ambition et le salaire définissent la valeur d’un homme. Pour s’y conformer, le jeune trentenaire postule au service presse d’une compagnie de médias... Tom Rath est un modèle de réussite sociale : une très jolie femme, trois enfants et une maison de banlieue new-yorkaise. Mais dans l’Amérique des années 1950, seuls l’ambition et le salaire définissent la valeur d’un homme. Pour s’y conformer, le jeune trentenaire postule au service presse d’une compagnie de médias basée à Manhattan. Perdu dans cet univers d’effervescence et de profit, où tous les employés portent un complet gris,  Tom cherche désespérément à concilier réussite sociale et aspirations personnelles. Et lorsqu’il croise un ancien soldat dans l’ascenseur, les traumatismes du passé refont surface…
 
 « Publié en 1955, L’homme au complet gris a inspiré un film avec Gregory Peck et, plus d’un demi-siècle plus tard, la série Mad Men. Un classique de la littérature américaine à redécouvrir. » Olivia de Lamberterie, ELLE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264068019
Code sériel : 5196
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • carnet-de-voyage Posté le 8 Décembre 2019
    D'après certains commentaires éclairés, nous apprenons que "L'homme au complet gris" a servi d'inspiration aux créateurs de la série "Mad Men"... A vrai dire on voit mal la filiation directe si ce n'est les années 50 et un monde capitaliste crée par les hommes pour les hommes.. La femme n'a pas de rôle majeur, si ce n'est d'être séduisante, bonne épouse et bonne mère... Une exploitation politique, économique, idéologique et sexuelle... Oh bien sur, vous me direz que le monde à changé... Que des années 50, nous n'avons en souvenir que les magnifiques tenues et la beauté de Grâce Kelly, les films d'Hitchcock, l'élégance d'un Gary Grant dans ces jolis costumes.. (d'ailleurs avait-il un complet gris ?) Mais qu'en fut il réellement...? Sloan Wilson a écrit ce livre en 1955, qui fut immédiatement un succès de librairie étant donné qu'il s'est vendu à plus de deux millions d'exemplaires et fut adapté au cinéma l'année suivante... On y suit l'ascension d'un cadre moyen new-yorkais, Tom Rath, qui rêve de grandeur... Son évolution auprès d'un géant des médias, le fameux Ralph Hopkins, l'entraine au plus hauts sommets.. Mais la vie sociale du magnat est un champs de ruines. Tom Rath acceptera t-il de payer ce prix pour réussir, d'autant plus que... D'après certains commentaires éclairés, nous apprenons que "L'homme au complet gris" a servi d'inspiration aux créateurs de la série "Mad Men"... A vrai dire on voit mal la filiation directe si ce n'est les années 50 et un monde capitaliste crée par les hommes pour les hommes.. La femme n'a pas de rôle majeur, si ce n'est d'être séduisante, bonne épouse et bonne mère... Une exploitation politique, économique, idéologique et sexuelle... Oh bien sur, vous me direz que le monde à changé... Que des années 50, nous n'avons en souvenir que les magnifiques tenues et la beauté de Grâce Kelly, les films d'Hitchcock, l'élégance d'un Gary Grant dans ces jolis costumes.. (d'ailleurs avait-il un complet gris ?) Mais qu'en fut il réellement...? Sloan Wilson a écrit ce livre en 1955, qui fut immédiatement un succès de librairie étant donné qu'il s'est vendu à plus de deux millions d'exemplaires et fut adapté au cinéma l'année suivante... On y suit l'ascension d'un cadre moyen new-yorkais, Tom Rath, qui rêve de grandeur... Son évolution auprès d'un géant des médias, le fameux Ralph Hopkins, l'entraine au plus hauts sommets.. Mais la vie sociale du magnat est un champs de ruines. Tom Rath acceptera t-il de payer ce prix pour réussir, d'autant plus que son passé d'héros militaire en Italie, lors de la seconde guerre mondiale, lui revient en plein visage... Aura t-il le courage d'y faire face ?... Il paraît que c'est quand le soleil s'éclipse qu'on en voit la grandeur... Merci aux Editions Belfond d'avoir réédité en 2015 "L'homme au complet gris", mais cela aurait été astucieux de revoir la traduction qui date, elle de 1956, et semble un peu vieillotte... Enfin pour conclure dans ce "Man's World" laissons la parole à Simone de Beauvoir : "La femme n'est victime d'aucune mystérieuse fatalité : il ne faut pas conclure que ses ovaires la condamnent à vivre éternellement à genoux. " Qu'on ait la grâce d'une Kelly ou non...
    Lire la suite
    En lire moins
  • ClarenceM Posté le 10 Janvier 2019
    Ce livre a quelque chose d'indéfinissable qui le rend profondément bon. Sloan Wilson qui n'a visiblement eu qu'un seul succès est placé entre la génération des écrivains classiques américains (Dos Passos, Faulkner, Hemingway...) et celle des modernes (Roth, De Lillo...). On a du mal à le croire mais il se situerait en pleine montée Beat Generation et il ne partage, mais alors pas du tout, l'esthétique libre et chaotique de ces écrivains maudits. Sloan Wilson fait dans le classique en utilisant des thèmes contemporains. Alors il n'a pas la puissance métaphysique de De Lillo, ni l'ironie mordante et acide de Roth et encore moins le lyrisme désenchanté et psychédélique de Burroughs, mais il cultive un art personnel et très méritoire qui repose sur l'utilisation de formules insipides qu'il parvient à nous rendre captivantes. C'est fascinant. L’histoire est d'une banalité affligeante (une homme travaille et cherche à concilier sa vie professionnelle avec sa vie familiale), les personnages ne sont pas inoubliables et le style est plutôt plat avec de nombreux dialogues presque maladroits, mais il arrive à dégager une authenticité et une pureté dans son écriture qui rend ce livre très touchant. Contre toute attente et à l'inverse d'un a-priori snob... Ce livre a quelque chose d'indéfinissable qui le rend profondément bon. Sloan Wilson qui n'a visiblement eu qu'un seul succès est placé entre la génération des écrivains classiques américains (Dos Passos, Faulkner, Hemingway...) et celle des modernes (Roth, De Lillo...). On a du mal à le croire mais il se situerait en pleine montée Beat Generation et il ne partage, mais alors pas du tout, l'esthétique libre et chaotique de ces écrivains maudits. Sloan Wilson fait dans le classique en utilisant des thèmes contemporains. Alors il n'a pas la puissance métaphysique de De Lillo, ni l'ironie mordante et acide de Roth et encore moins le lyrisme désenchanté et psychédélique de Burroughs, mais il cultive un art personnel et très méritoire qui repose sur l'utilisation de formules insipides qu'il parvient à nous rendre captivantes. C'est fascinant. L’histoire est d'une banalité affligeante (une homme travaille et cherche à concilier sa vie professionnelle avec sa vie familiale), les personnages ne sont pas inoubliables et le style est plutôt plat avec de nombreux dialogues presque maladroits, mais il arrive à dégager une authenticité et une pureté dans son écriture qui rend ce livre très touchant. Contre toute attente et à l'inverse d'un a-priori snob et pompeux (je suis snob) qui voudrait que l'on ne fasse pas de bons livres avec de bons sentiment, ce livre est truffé de bons sentiment et il est réellement bon. Le remerciement en fin de l'ouvrage que l'on croirait faire partie du récit tellement le sentiment de bienveillance doucereux affleure de chaque phrase est pour moi le sommet du livre. Mais dit donc c'est bon ça !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Kathleene Posté le 21 Juillet 2017
    Tom Rath, la quarantaine vit avec son épouse et ses deux enfants dans une banlieue américaine, et prend tous les matins le train pour se rendre à son travail à Manhattan. Il fait partie de la classe moyenne des américains et se contente tant bien que mal de sa situation, toujours sujet au doute quant à sa vie passée, actuelle et future. Lorsqu'une possibilité de promotion qui lui permettrait d'augmenter ses revenus se présente à lui, il n'hésite pas à la saisir et à aller travailler pour un magnat de la télévision. Ecrit en 1955, ce roman reflète bien les modes de vie sociétaux de l'époque où l'épouse se dévoue à ses enfants, à sa maison et au bien être de son mari, pendant que ce dernier essaye de se hisser dans la caste des hommes plus riches, pensant gagner en respect et en honneur. Satire et critique ironique de cette époque où le regard des autres à une place à part, le côté lisse et bien-pensant de l'histoire dépeint à merveille l'état d'esprit de cette période où il était de bon ton de réussir professionnellement et de montrer une vie personnelle épanouie, même si tel n'était pas le cas. Le récit... Tom Rath, la quarantaine vit avec son épouse et ses deux enfants dans une banlieue américaine, et prend tous les matins le train pour se rendre à son travail à Manhattan. Il fait partie de la classe moyenne des américains et se contente tant bien que mal de sa situation, toujours sujet au doute quant à sa vie passée, actuelle et future. Lorsqu'une possibilité de promotion qui lui permettrait d'augmenter ses revenus se présente à lui, il n'hésite pas à la saisir et à aller travailler pour un magnat de la télévision. Ecrit en 1955, ce roman reflète bien les modes de vie sociétaux de l'époque où l'épouse se dévoue à ses enfants, à sa maison et au bien être de son mari, pendant que ce dernier essaye de se hisser dans la caste des hommes plus riches, pensant gagner en respect et en honneur. Satire et critique ironique de cette époque où le regard des autres à une place à part, le côté lisse et bien-pensant de l'histoire dépeint à merveille l'état d'esprit de cette période où il était de bon ton de réussir professionnellement et de montrer une vie personnelle épanouie, même si tel n'était pas le cas. Le récit peut paraitre, à notre époque, un peu plat et monotone, mais son côté désuet lui donne un certain charme, et nous offre une étude sociologique intéressante et facile à lire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mariecloclo Posté le 11 Juillet 2015
    Très bonne idée pour les éditions Belfond que de créer cette collection vintage, il s'agit de remettre au goût du jour des romans introuvables ou tombés trop vite dans l'oubli. J'avoue qu'au départ, j'avais un peu peur de m'ennuyer à la lecture de ce roman mais en fait, ça n'a pas été le cas ! Nous sommes dans les années 1950 à New York, Tom Rath est un américain qui a été parachutiste pendant la guerre, assez traumatisé par les soldats qu'il a dû tuer, il a un peu de mal à revenir à la vraie vie. Son épouse Betsy est femme au foyer et élève leurs trois enfants et elle pousse son mari à gagner plus d'argent car à cette époque, déjà, la réussite des hommes est matérielle. Tom va alors chercher à changer de travail mais va tout faire pour conserver une certaine honnêteté vis à vis de son employeur et il veut à la fois réussir professionnellement tout en gardant du temps pour sa vie familiale. C'est un personnage intéressant car il n'est pas stéréotypé et a une personnalité complexe. C'est aussi un portrait de l'Amérique de ces années-là. Cela peut rappeler la série "Mad men" par... Très bonne idée pour les éditions Belfond que de créer cette collection vintage, il s'agit de remettre au goût du jour des romans introuvables ou tombés trop vite dans l'oubli. J'avoue qu'au départ, j'avais un peu peur de m'ennuyer à la lecture de ce roman mais en fait, ça n'a pas été le cas ! Nous sommes dans les années 1950 à New York, Tom Rath est un américain qui a été parachutiste pendant la guerre, assez traumatisé par les soldats qu'il a dû tuer, il a un peu de mal à revenir à la vraie vie. Son épouse Betsy est femme au foyer et élève leurs trois enfants et elle pousse son mari à gagner plus d'argent car à cette époque, déjà, la réussite des hommes est matérielle. Tom va alors chercher à changer de travail mais va tout faire pour conserver une certaine honnêteté vis à vis de son employeur et il veut à la fois réussir professionnellement tout en gardant du temps pour sa vie familiale. C'est un personnage intéressant car il n'est pas stéréotypé et a une personnalité complexe. C'est aussi un portrait de l'Amérique de ces années-là. Cela peut rappeler la série "Mad men" par certains côtés, il existe aussi une adaptation au cinéma avec Gregory Peck. Un bon moment de lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • nathalia1307 Posté le 22 Juin 2015
    Année 50, banlieue New Yorkaise, issue d'une famille aisée, Tom Rath a une vie bien rangée avec Betsy et leurs enfants. Betsy est la mère de famille parfaite, Tom est cependant à cette étape de sa vie ou il veut progresser socialement; Employé dans une fondation, Tom a l'opportunité de devenir l'assistant personnel d'un influent homme d'affaire Ralph Hopkins (son portrait et son parcours sont largement évoqués et reste un personnage plutôt bien construit) - Se pose la question alors pour Tom d'une autre carrière et d'une promotion sociale, l'opportunité de devenir quelqu'un de reconnu avec une carrière influente, Dans ce roman de Sloane Wilson dessine l'Amérique des années 50, celle des hommes rescapés de la grande guerre -Tom a connu le front italien et celui du Pacifique - qui font de New York la cité des affaires, décennies après décennies. Dans ce roman à la plume optimisme, on suit Tom dans ses rêves de progression, ses hésitations, sa volonté d'avancer et de réussir. Un des points d'orgues de ce roman est la manière dont sont décrites les relations de Tom, au travail avec ses hiérarchiques, sa manière d'accéder aux responsabilités et ses doutes existentielles, passages qui donnent une touche... Année 50, banlieue New Yorkaise, issue d'une famille aisée, Tom Rath a une vie bien rangée avec Betsy et leurs enfants. Betsy est la mère de famille parfaite, Tom est cependant à cette étape de sa vie ou il veut progresser socialement; Employé dans une fondation, Tom a l'opportunité de devenir l'assistant personnel d'un influent homme d'affaire Ralph Hopkins (son portrait et son parcours sont largement évoqués et reste un personnage plutôt bien construit) - Se pose la question alors pour Tom d'une autre carrière et d'une promotion sociale, l'opportunité de devenir quelqu'un de reconnu avec une carrière influente, Dans ce roman de Sloane Wilson dessine l'Amérique des années 50, celle des hommes rescapés de la grande guerre -Tom a connu le front italien et celui du Pacifique - qui font de New York la cité des affaires, décennies après décennies. Dans ce roman à la plume optimisme, on suit Tom dans ses rêves de progression, ses hésitations, sa volonté d'avancer et de réussir. Un des points d'orgues de ce roman est la manière dont sont décrites les relations de Tom, au travail avec ses hiérarchiques, sa manière d'accéder aux responsabilités et ses doutes existentielles, passages qui donnent une touche très contemporaine. J'ai lu ce roman, suite à la référence à la série Mad Men, j'ai trouvé peu de similitude avec la série, Tom Rath ne travaille pas dans une agence de publicitaire, même si à plusieurs reprises, il évoque les médias, la radio et le journalisme comme des possibilités de développer ses aspirations personnelles. De plus, le personnage de Tom Rath est un personnage beaucoup plus positif que celui de Don Drapper, personnage plus complexe et tiraillé dans la série. Cependant, le personnage de Betty Rath m'a sans hésitation celui de Betty Drapper. Un roman plaisant à lire, au fil narratif bien tenu.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…