RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            L'homme terminal

            Pocket
            EAN : 9782266237789
            Code sériel : 3639
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 108 x 177 mm
            L'homme terminal

            Date de parution : 22/11/2012

            Des scientifiques Américains tentent sur un être humain la première greffe d'un cerveau électronique. Une fausse manœuvre transforme en monstre le cobaye humain. Comment arrêter cette machine à tuer ?

            Ingénieur informaticien lui-même, Benson, atteint de troubles psychiques, s'est porté volontaire pour cette expérience qui peut faire de lui un meurtrier...

            Des scientifiques Américains tentent sur un être humain la première greffe d'un cerveau électronique. Une fausse manœuvre transforme en monstre le cobaye humain. Comment arrêter cette machine à tuer ?

            Ingénieur informaticien lui-même, Benson, atteint de troubles psychiques, s'est porté volontaire pour cette expérience qui peut faire de lui un meurtrier prédéterminé extrêmement dangereux.

            Nous suivons les phases de l'opération, de la fuite et de la poursuite de l'"homme terminal" comme une tragédie scientifique implacable, d'une vraisemblance absolue. Qui prendra la décision d'abattre Benson ?

            Tous les best-sellers de Michael Crichton sont chez Pocket.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266237789
            Code sériel : 3639
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 288
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            6.95 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • MarieLaureS Posté le 12 Février 2019
              Une intrigue bien ficelée, captivante. Malgré un début un peu long, l’intensité va crescendo. Dans la première partie, le décor est posé et l’on fait connaissance avec les personnages. Ensuite vient la tension que l’on attend des thrillers. Janet Ross, psychiatre, fait partie du groupe de scientifiques qui s'occupent du cas Benson. Dès le début, elle s’oppose à ce projet, sans parvenir à convaincre ses collègues. Une lecture agréable que je n’ai pas pu lâcher jusqu’au dénouement.
            • toto Posté le 8 Avril 2018
              Lu en 2018, soit plus de 40 ans après son écriture, et toujours d'actualité. Livre se lisant rapidement, réaliste et philosophique à la fois.
            • crounet Posté le 19 Avril 2017
              Comment éteindre les crises de violence chez un patient? Est ce que la stimulation physique permettra de le soigner? Quels sont les risques? Je n'ai pas accroché au déroulement qui parait trop invraisemblable, finalement je n'en ai rien retenu, et j'ai du me forcer jusqu'à connaitre la fin.
            • natacha-macaud33 Posté le 13 Avril 2016
              J'ai un peu de mal à savoir ce que j'ai pensé de ce roman, mon avis est en réalité plutôt mitigé. J'y ai trouvé beaucoup de points négatifs, peut-être même un peu trop. Tout d'abord, l'intrigue est très, très longue à se mettre en place : on nous décrit l’hôpital, on nous explique l'opération, on nous raconte la vie des personnages,... . Tout ceci prend plus de la moitié du roman, si bien qu'on en vient à se demander où veut en venir l'auteur. J'ai également eu du mal avec le point de vue omniscient, puisqu'on suit plusieurs médecins à la fois. Cela m'a un peu embrouillée, j'ai eu du mal à lier les personnages à leur histoire et je me suis vite perdue. En plus, tous les médecins ne sont franchement pas nécessaires à l'intrigue, cela l'alourdit plus qu'autre chose. D'autre part, l'écriture de Michael Crichton m'a parfois décontenancée : autant elle pouvait être complexe dans le domaine médical, dans la description des opérations ; autant elle pouvait être simpliste dans les dialogues ou autres. Il utilise énormément le verbe de parole « dit » lorsqu'il rapporte les dialogues au discours direct, ce qui m'a un peu... J'ai un peu de mal à savoir ce que j'ai pensé de ce roman, mon avis est en réalité plutôt mitigé. J'y ai trouvé beaucoup de points négatifs, peut-être même un peu trop. Tout d'abord, l'intrigue est très, très longue à se mettre en place : on nous décrit l’hôpital, on nous explique l'opération, on nous raconte la vie des personnages,... . Tout ceci prend plus de la moitié du roman, si bien qu'on en vient à se demander où veut en venir l'auteur. J'ai également eu du mal avec le point de vue omniscient, puisqu'on suit plusieurs médecins à la fois. Cela m'a un peu embrouillée, j'ai eu du mal à lier les personnages à leur histoire et je me suis vite perdue. En plus, tous les médecins ne sont franchement pas nécessaires à l'intrigue, cela l'alourdit plus qu'autre chose. D'autre part, l'écriture de Michael Crichton m'a parfois décontenancée : autant elle pouvait être complexe dans le domaine médical, dans la description des opérations ; autant elle pouvait être simpliste dans les dialogues ou autres. Il utilise énormément le verbe de parole « dit » lorsqu'il rapporte les dialogues au discours direct, ce qui m'a un peu agacé à cause de la redondance. Pour ce qui est du positif du roman, j'ai apprécié l'originalité de l'intrigue, c'est d'ailleurs pour cette raison que je me suis penchée sur ce livre. Toute la thématique sur le rôle des machines dans notre monde, sur les risques des opérations sur le cerveau m'a beaucoup plu (même si elle aurait pu être un peu plus creusée). A ma grande surprise, l'aspect médical m'a beaucoup intéressée : j'avais l'impression d'être dans un épisode de Grey's Anatomy, avec les histoires entre les docteurs et les cas particuliers des patients. L'auteur s'exprime de manière plutôt pédagogique puisque, même en développant des idées très scientifiques, il en reste très compréhensible et sait nous intéresser. C'est un roman plutôt accessible, même à ceux qui ne comprennent pas grand chose aux sciences. La seconde moitié du livre m'a beaucoup plus tenue en haleine que la première : j'avais envie de savoir ce qui allait se passer, même si en soit, la fin n'est pas du tout surprenante. Mon avis reste donc mitigé sur ce roman, je ne le recommanderais pas à tout le monde, mais si vous êtes un amateur de sciences et de tout ce qui touche le cerveau, vous risquez d'apprécier.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Nebulas Posté le 22 Mars 2016
              « L'homme terminal » est un des premiers livres de Michael Crichton qui a été publié sous son propre nom. Nous sommes en 1971 aux États-Unis où une équipe de chirurgiens et psychiatres implante des électrodes dans le cerveau d'un patient. C'est un procédé expérimental et c'est la première fois qu'on l'exécute sur un homme. le patient, Harry Benson, souffre des troubles psychiques. Il est sujet à des périodes de courtes absences de mémoire pendant lesquelles il devient très agressif. Il agresse des gens et après il ne se rappelle rien. L'implantation des électrodes serait une solution pour régulariser les émotions et pour prévenir ces épisodes d'absence de mémoire. En 1971, ce serait une nouvelle méthode de traiter des patients psychiques. L'auteur du livre est docteur en médecine ce qui explique pourquoi ces premiers livres se déroulent souvent dans le monde de la médicine. le thème de ce livre est aussi « l'ordinateur ». Les ordinateurs de l'avenir avec leur grande capacité de calcul présumée se sont présentés comme une menace pour l'humanité. le patient Benson, malgré sa profession d'informaticien, il est convaincu que les machines et les ordinateurs vont dominer l'humanité. C'est aussi pourquoi un membre de l'équipe médical ne... « L'homme terminal » est un des premiers livres de Michael Crichton qui a été publié sous son propre nom. Nous sommes en 1971 aux États-Unis où une équipe de chirurgiens et psychiatres implante des électrodes dans le cerveau d'un patient. C'est un procédé expérimental et c'est la première fois qu'on l'exécute sur un homme. le patient, Harry Benson, souffre des troubles psychiques. Il est sujet à des périodes de courtes absences de mémoire pendant lesquelles il devient très agressif. Il agresse des gens et après il ne se rappelle rien. L'implantation des électrodes serait une solution pour régulariser les émotions et pour prévenir ces épisodes d'absence de mémoire. En 1971, ce serait une nouvelle méthode de traiter des patients psychiques. L'auteur du livre est docteur en médecine ce qui explique pourquoi ces premiers livres se déroulent souvent dans le monde de la médicine. le thème de ce livre est aussi « l'ordinateur ». Les ordinateurs de l'avenir avec leur grande capacité de calcul présumée se sont présentés comme une menace pour l'humanité. le patient Benson, malgré sa profession d'informaticien, il est convaincu que les machines et les ordinateurs vont dominer l'humanité. C'est aussi pourquoi un membre de l'équipe médical ne croit pas que Benson serait le mieux patient pour l'intervention chirurgicale. Selon ce psychiatre, l'angoisse de Benson serait un problème : après l'intervention il se considérera lui-même comme une extension d'un computer et comme une machine. Ça irait barder… Malgré ce souci, le patient insiste, il veut guérir et il accepte l'opération. Alors, l'intervention est effectuée. C'est un succès ; les électrodes fonctionnent et le patient se sent bien. Évidemment, les affaires se détérioreront un peu plus tard et l'histoire va se développer comme un thriller. C'est un livre assez intéressant, bien que je ne le trouve pas tellement captivant comme les livres plus récents du même auteur. En 1971, l'implantation des électrodes dans le cerveau et la régularisation de son fonctionnement était encore de la science-fiction. Aujourd'hui, c'est probablement un procédé médical normal pour traiter des affections neurologiques (en effet, je n'ai aucune idée). En 1971, les ordinateurs étaient encore des machines industrielles, grands appareils avec une capacité de calcul limitée comparé aux machines miniaturisées d'aujourd'hui. Les détails sur l'ordinateurs des années 60 sont amusants. Pour illustrer la capacité de calcul énorme d'un ordinateur, l'auteur présente l'exemple de quelqu'un qui avait écrit un programme pour jouer aux dames sur un ordinateur et le programme aurait vaincu son auteur… C'est chouette...
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.