Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782707142160
Code sériel : 163
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 476
Format : 125 x 190 mm

Libres enfants de Summerhill

Micheline LAGUILHOMIE (Traducteur), Maud MANNONI (Préface)
Date de parution : 25/03/2004

« Summerhill, c’est l’aventure d’une école autogérée fondée en 1921 dans la région de Londres. Son fondateur, [le psychanalyste] A. S. Neill […], a mis les découvertes psychanalytiques au service de l’éducation. [Il] s’est dressé contre l’école traditionnelle soucieuse d’instruire mais non d’éduquer. Il s’est dressé contre les parents hantés...

« Summerhill, c’est l’aventure d’une école autogérée fondée en 1921 dans la région de Londres. Son fondateur, [le psychanalyste] A. S. Neill […], a mis les découvertes psychanalytiques au service de l’éducation. [Il] s’est dressé contre l’école traditionnelle soucieuse d’instruire mais non d’éduquer. Il s’est dressé contre les parents hantés par le critère du succès (l’argent). Il s’est insurgé contre un système social qui forme, dit-il, des individus “manipulés” et dociles, nécessaires à l’ensemble bureaucratique hautement hiérarchisé de notre ère industrielle », écrit Maud Mannoni dans sa préface.
Libres Enfants de Summerhill, publié aux éditions François Maspero en 1970, dix ans après sa première publication à New York et dans le bouillonnement de l’après-Mai 68, est devenu en quelques années un best-seller et s’est vendu à plus de 400 000 exemplaires. Depuis sa parution, l’expérience éducative originale décrite dans cet ouvrage a suscité de nombreux débats pédagogiques et contribué à lancer la question des droits de l’enfant. L’école autogérée de Summerhill, malgré les controverses dont elle a pu et continue de faire l’objet, accueille toujours des pensionnaires.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782707142160
Code sériel : 163
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 476
Format : 125 x 190 mm

Ils en parlent

« Depuis sa parution, l'expérience éducative originale décrite dans cet ouvrage a suscité de très nombreux débats pédagogiques et a contribué à lancer la question des droits de l'enfant [...] Ouvrage de référence [...], livre culte. »
LIBÉRATION

« Alors que le "grand débat" sur l'école doit accoucher de ses premières conclusions, voilà opportunément réédité le plus célèbre ouvrage du pédagogue et psychanalyste britannique Alexander Sutherland Neill (1883-1973). [...] Une écriture accessible, conforme à l'approche pragmatique de son auteur : il ne s'agit pas d'un traité de pédagogie, mais d'un montage de textes réunis pour l'édition française, recueil vivant, fait d'anecdotes et de réflexions relatives à une expérience éducative originale. [...] La relecture de cette expérience fait ressortir avec force le contraste avec les idées dominantes en cours sur l'éducation. »
L'HUMANITÉ

« On peut lire dans ce livre un traité de psychologie, un bréviaire à l'usage des parents, le témoignage d'une expérience éducative, ou simplement un plaidoyer en faveur du bonheur et de la liberté. Dans notre société de plus en plus répressive, dans notre système éducatif ouvert à la compétition internationale, qu'en est-il précisément du bonheur ? Qu'il s'agisse des enfants, des parents ou des éducateurs, où pourront-ils le trouver ? Neill rêvait à sa manière d'un nouvel hédonisme; espérons que cette réédition saura remettre ses valeurs au centre des débats sur l'école. »
LE MATRICULE DES ANGES

« Cette réédition tombe à pic alors que le respect de l'enfant est au coeur des débats. »
ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE ACTUALITÉS

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Elea17 Posté le 14 Février 2020
    Ce livre fait partie de ceux qui ont transformé ma vie. Tout d'abord il m'a appris à aimer les enfants. Oui, c'est possible d'apprendre à aimer. Mais peut-être vous dites-vous d'abord : « Horreur, cette femme n'aimait pas les enfants ?! » Je les respectais mais, ado, c'est loin de leurs cris que je me sentais le mieux :-) Par contre j'étais révoltée contre notre système éducatif coercitif. Et puis un jour quelqu'un m'a parlé de ce livre. Où il est écrit (et démontré), notamment, que les enfants ne naissent pas mauvais (ils le deviennent, parfois, à force de mauvais exemples). Ce livre n'a pas seulement transformé ma vie, il l'a bouleversée. Alors, je n'irais pas jusqu'à dire que c'est grâce à lui que j'ai aujourd'hui des enfants, mais il y a certainement contribué. . P.-S. : A. S. Neill avait raison : les enfants ne naissent pas mauvais. Ce sont des anges.
  • denis76 Posté le 15 Avril 2018
    Alexander Sutherland Neill fut un pédagogue hors normes. Il créa la Summerhill School pour enfants de 5 à 16 ans, selon un principe de liberté d'aller en cours ou non. Les "élèves" ont le droit de faire des bêtises" ! Avec la méthode "permissive" de Summerhill Neill pense que, une fois l'intérêt épuisé, les enfants peuvent grandir "sainement". . Ce livre est sorti en 1970, en pleine période contestataire, avec Mai 68 en France, Woodstock et les hippies aux USA. . J'ai lu ce livre peu après sa sortie. J'ai moi-même, ado, été influencé par ce courant. Je reconnais que, même si cela peut développer la créativité, cette "anti-méthode" est assez destructrice, et je pense qu'une génération a été plus ou moins détruite moralement par cette tornade.
  • MLClerc Posté le 19 Février 2018
    Ce livre raconte la grande aventure de l'école de Summerhill, où les enfants ne sont pas soumis à l'obligation d'assiduité, où l'essentiel est que chacun apprenne à son rythme, et utilise davantage l'école de la vie que l'Ecole. On peut y trouver de belles idées, un vrai regard différent sur l'éducation et la place des enfants dans la société. Il est vrai que le discours est parfois très culpabilisant pour les parents et les enseignants, mais il propose un approche intéressante et finalement toujours moderne.
  • Ma_vie_en_livres Posté le 2 Février 2018
    La première fois que j'ai lu ce livre, j'avais 14 ans, il nous était recommandé par notre professeur de français de seconde, suite à un cours un peu agité... Je l'ai lu, et relu, tellement je me demandais comment intégrer Summerhill ! Pour vous dire que l'affaire est bien vendue. Mieux, quelques années après, je me suis dit que c'était le genre d'école que je chercherais pour mes enfants (enfants que je n'avais pas encore !). Au moment de chercher une école élémentaire, j'ai relu le livre (ça marque un livre à 14 ans !), et nous avons eu la chance de confier nos enfants à une très bonne école d'application où la disposition des classes n'était pas classique, où l'on dessinait au musée... bon, pour le secondaire... tout faux ! Quand vais-je oser confier ce livre à mes enfants ?! A découvrir, qu'on adhère ou pas, car on parle d'une école fondée en 1921, du très novateur !
  • Olivius Posté le 3 Octobre 2016
    Quelle idée traversa l'esprit de ce psychanalyste britannique (décidément la psychanalyse britannique était remarquable à cette époque ! Est-il nécessaire de rappeler les travaux de Donald Winnicott ?) pour qu'il imagine une telle école ? Peut-être un éclair de génie ? En tous cas il nous restitue ici le contenu de l'expérience éducative de Summerhill, et quelle expérience ! Le secret ? J'ai été fasciné par les innovations éducatives proposées par Neill, notamment la création de cet espace d'expression libre pour l'enfant, qui, in fine, s'avérait utile parce que le choix se faisait sans contrainte. L'expérience de Summerhill racontée ici est rafraîchissante, c'est une fenêtre sur une autre vision de l'évolution de la personnalité au travers d'une école qui, décidément, fera parler d'elle durant très longtemps...
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !