Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266139328
Code sériel : 2390
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 416
Format : 108 x 177 mm

L'Inde où j'ai vécu

Date de parution : 28/10/2003
L'Inde où j'ai vécu est le récit du premier voyage d'Alexandra David-Néel en Inde, à l'aube du XXe siècle.

La lecture des romans de Jules Verne... De longues heures passées au musée Guimet... Ainsi est née la passion des voyages, et surtout le désir d'Orient, d'Alexandra David-Néel ! L'Inde où j'ai vécu est le récit de son premier voyage en Inde, à l'aube du XXe siècle.
Les dieux hindous et...

La lecture des romans de Jules Verne... De longues heures passées au musée Guimet... Ainsi est née la passion des voyages, et surtout le désir d'Orient, d'Alexandra David-Néel ! L'Inde où j'ai vécu est le récit de son premier voyage en Inde, à l'aube du XXe siècle.
Les dieux hindous et les rites qui leur sont consacrés. Le système des castes et l'abolition de « l'intouchabilité ». Les gourous, institution nationale aux mille formes. Les « saints » professionnels : ascètes, mystiques, philosophes, pèlerins... Tout ce qui fait la richesse de la religion hindoue est ici observé et commenté par celle qui se nommait « orientaliste-reporter ».
Une initiation captivante aux mystères et à la sagesse de l'Inde.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266139328
Code sériel : 2390
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 416
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Florel Posté le 7 Juin 2021
    Dieu sait que j'admire Alexandra David-Néel, que jamais un seul de ses écrits ne m'a déçue. Mais là, quand elle aborde de trop près l’hindouisme ça devient difficile. C'est bien la première fois que j'ai ce problème avec elle. Vraiment une lecture en dent de scie, où il faut s'accrocher quand elle aborde des rituels, des dieux, des réunions. Dans ces cas-là c'est un peu soporifique et assommant à la fois. Hors de ces passages c'est très agréable.
  • Witchblade Posté le 13 Décembre 2020
    Challenge plumes féminines 2020 – item n°1 Deuxième livre que je lis de cette femme hors du commun découverte dans un livre hommage (Alexandra David-Neel : Exploratrice et féministe) lors d’une Masse critique. Celui-ci sera un peu plus véridique que le précédent qui me faisait l’effet d’un conte. Je remercie Fuyating pour me l’avoir pioché pour Octobre, j’en retardais un peu la lecture. Le début m’a semblé très vivant grâce au style littéraire de l’auteure mais dès qu’on entre dans les détails sur la religion hindoue, c’est devenu très obscur et très lourd. Je pensais qu’elle nous narrerait ses récits de voyage et pas qu’elle nous donnerait un cours sur l’hindouisme. J’ai ainsi appris des informations intéressantes sur les différentes castes et les danseuses de Shiva. Mais c’est trop compact à mon goût, ça ne peut pas se lire comme un roman mais plutôt comme un guide de voyage de l’Inde du début du 20ème siècle entre modernisme et tradition. Je l’abandonne pour le moment car je ne suis pas en phase pour lire ce genre d’écrits mais je compte (j’espère en tout cas) le reprendre pour le finir. Je ne suis pas dans le bon état d’esprit même si c’est très intéressant,... Challenge plumes féminines 2020 – item n°1 Deuxième livre que je lis de cette femme hors du commun découverte dans un livre hommage (Alexandra David-Neel : Exploratrice et féministe) lors d’une Masse critique. Celui-ci sera un peu plus véridique que le précédent qui me faisait l’effet d’un conte. Je remercie Fuyating pour me l’avoir pioché pour Octobre, j’en retardais un peu la lecture. Le début m’a semblé très vivant grâce au style littéraire de l’auteure mais dès qu’on entre dans les détails sur la religion hindoue, c’est devenu très obscur et très lourd. Je pensais qu’elle nous narrerait ses récits de voyage et pas qu’elle nous donnerait un cours sur l’hindouisme. J’ai ainsi appris des informations intéressantes sur les différentes castes et les danseuses de Shiva. Mais c’est trop compact à mon goût, ça ne peut pas se lire comme un roman mais plutôt comme un guide de voyage de l’Inde du début du 20ème siècle entre modernisme et tradition. Je l’abandonne pour le moment car je ne suis pas en phase pour lire ce genre d’écrits mais je compte (j’espère en tout cas) le reprendre pour le finir. Je ne suis pas dans le bon état d’esprit même si c’est très intéressant, j’ai tendance à m’y endormir dessus. Je pensais avoir un récit un peu plus dans la veine littéraire de ma précédente lecture, Magie d’amour et magie noire, surtout quand on voit noter dans le résumé : « La lecture des romans de Jules Verne... ». Ce n’est malheureusement pas un roman d’aventures. Je pensais trouver quelque chose de plus léger. Comme vous l’aurez compris, il s’agit donc d’une lecture en demi-teinte mais à qui je redonnerai une nouvelle chance dans le futur. Tout y est très bien documenté et analysé par l’auteure. Je conseille aux amateurs de l’Inde traditionnelle de découvrir ce roman très instructif car je pense que peu de choses a changé dans les campagnes indiennes. Pour ma part, je le laisse de côté pour le moment et j’y reviendrai peut-être par chapitres pour le finir. Si j’en achète d’autres de cette auteure, je ferai également plus attention aux résumés… Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
    Lire la suite
    En lire moins
  • BrunoTito Posté le 5 Décembre 2019
    Très beau exemple ou le littéraire fait voyager.
  • VACHARDTUAPIED Posté le 29 Mars 2013
    C'est grâce à cet ouvrage que j'ai découvert, j'avais aimé à l'époque....
  • Woland Posté le 22 Mai 2012
    Bien que je me fusse souvent dit qu'il me fallait le faire, je n'avais jusqu'ici jamais lu Alexandra David-Néel. Cette première lecture n'a fait que me conforter dans ma résolution car "L'Inde Où J'Ai Vécu" est l'un de ces ouvrages qui vous poussent à coller un petit post-it au fond de votre mémoire afin de vous rappeler qu'il vous faut absolument en lire d'autres du même auteur. David-Néel fut, rappelons-le, la première Occidentale à entrer à Lhassa. Elle le fit d'ailleurs déguisée en mendiante tibétaine et cela se fit en 1924. Cette seule indication suffirait amplement à révéler l'originalité innée de cette femme d'exception. Comme tant d'autres avant elle, les Indes la fascinaient. A l'époque en effet, il s'agissait bien des Indes et non de l'Inde, création plus ou moins fictive issue de l'Indépendance du pays et destinée à susciter un immense mouvement nationaliste qui mettrait enfin le pays sur ses rails. Comme David-Néel écrit en 1951, elle se plie à cette nouvelle convention qui exige que l'Inde soit une et indivisible. Mais seulement dans le titre de son ouvrage. Car dans ses pages, ce sont bien les Indes dans leur multiplicité et leur richesse qui, toutes deux, donnent le tournis, qu'elle fait... Bien que je me fusse souvent dit qu'il me fallait le faire, je n'avais jusqu'ici jamais lu Alexandra David-Néel. Cette première lecture n'a fait que me conforter dans ma résolution car "L'Inde Où J'Ai Vécu" est l'un de ces ouvrages qui vous poussent à coller un petit post-it au fond de votre mémoire afin de vous rappeler qu'il vous faut absolument en lire d'autres du même auteur. David-Néel fut, rappelons-le, la première Occidentale à entrer à Lhassa. Elle le fit d'ailleurs déguisée en mendiante tibétaine et cela se fit en 1924. Cette seule indication suffirait amplement à révéler l'originalité innée de cette femme d'exception. Comme tant d'autres avant elle, les Indes la fascinaient. A l'époque en effet, il s'agissait bien des Indes et non de l'Inde, création plus ou moins fictive issue de l'Indépendance du pays et destinée à susciter un immense mouvement nationaliste qui mettrait enfin le pays sur ses rails. Comme David-Néel écrit en 1951, elle se plie à cette nouvelle convention qui exige que l'Inde soit une et indivisible. Mais seulement dans le titre de son ouvrage. Car dans ses pages, ce sont bien les Indes dans leur multiplicité et leur richesse qui, toutes deux, donnent le tournis, qu'elle fait revivre. Dans un style qui semblera un tantinet vieilli à certains mais combien passionné et vivant ! En dépit d'une érudition profonde, l'écrivain, qui a pourtant étudié les Veda auprès de quelques brahmanes plus ouverts d'esprit que leurs coreligionnaires et qu'impressionnaient sans doute la passion et la sincérité avec lesquelles cette Occidentale envisageait leur culture, nous initie à l'Inde et ses complexités en une langue simple, sans prétention, accessible à tous. "Initier" est le mot qui convient puisque, l'auteur le reconnaissait elle-même et ceux qui ont vécu un parcours similaire le disent eux aussi, quelle que soit la longueur du séjour que l'on fait en Inde, il ne sera jamais suffisant pour nous permettre, à nous, Occidentaux, d'appréhender pleinement - ou presque - cette civilisation millénaire et protéiforme qui reste le berceau des langues que nous appelons "indo-européennes." Dans ce livre, tout parle, tout fait écho, tout intéresse. Mention spéciale cependant aux chapitres évoquant les religions du sous-continent indien. L'auteur nous propose un cours évidemment abrégé mais pourtant détaillé de leur histoire et de leur pratique, passée et actuelle. De toutes façons, la Religion - avec la majuscule - est présente partout en Inde : on n'y échappe pas à croire que l'Inde est la Religion. N'allez pas imaginer pour autant que son amour pour l'Inde empêche Alexandra David-Néel de percevoir ses défauts : les excès de la superstition, le sort fait aux femmes, l'ambiguïté du système de castes ... Son livre ne glorifie pas non plus l'Occident où elle naquit et revint pour mourir. C'est avant tout un document impartial, rédigé par une exploratrice qui veut aller au-delà des réalités géographiques ou historiques des civilisations afin de discerner les points communs où elles peuvent se rejoindre ou, en tous cas, établir une sorte de trêve. Et c'est surtout un récit éblouissant, érudit, passionnant. Si vous vous intéressez un tant soit peu à la civilisation indienne, ne le manquez pas et rassurez-vous : Alexandra David-Néel a beaucoup écrit. ;o)
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • News
    Pocket

    4 livres pour s'évader pendant les vacances

    Ce n’est pas parce qu’on n’a pas la chance de partir loin en vacances, qu’il n’existe pas de façon facile de s’évader de son quotidien. La lecture est un parfait exemple et permet de voyager, sans voyager. Avec les mots, l’esprit, l’âme. À travers leurs descriptions exotiques, ces quatre livres plein de sagesse vous transportent aussi loin que votre imagination le permet !

    Lire l'article