Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264074164
Code sériel : 5441
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

L'invitation

Maxime Berrée (traduit par)
Date de parution : 02/05/2019
Lutte des classes, ambition politique, désirs refoulés et violence sourde... Une œuvre originale et parfaitement construite qui allie roman noir à la tension implacable et comédie sociale mordante
Martin Gilmour, fils unique d’une célibataire sans le sou, se lie d’amitié avec le richissime, populaire et charismatique Ben Fitzpatrick. 20 ans plus tard, Ben occupe une haute fonction politique tandis que Martin se fait un nom en tant que critique d’art. Le premier épouse la très belle Serena et... Martin Gilmour, fils unique d’une célibataire sans le sou, se lie d’amitié avec le richissime, populaire et charismatique Ben Fitzpatrick. 20 ans plus tard, Ben occupe une haute fonction politique tandis que Martin se fait un nom en tant que critique d’art. Le premier épouse la très belle Serena et Martin se met en ménage avec la discrète Lucy.
Mais après la fête d’anniversaire donnée par Ben pour ses 40 ans dans sa somptueuse demeure familiale, à laquelle est naturellement invité Martin, un drame se produit :  Lucy est internée, Serena est à l’hôpital, Ben est à son chevet. Martin répond aux questions de policiers bien déterminés à comprendre : que cachait cette amitié en apparence si parfaite ? 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264074164
Code sériel : 5441
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • marina53 Posté le 17 Septembre 2020
    Au Prieuré de Tipworth, en ce 5 mai 2015, Ben Fitzmaurice fête en grandes pompes son quarantième anniversaire. Plus de 300 invités, triés sur le volet, ont répondu présent. Tout le gratin de la bonne société britannique est là. Il se chuchote même que le Premier Ministre pourrait faire une apparition. Parmi eux, Martin Gilmour, le meilleur ami de Ben depuis le lycée, accompagné de sa discrète femme, Lucy. Une amitié qui dure, malgré leurs origines sociales bien différentes, leurs parcours et leurs choix de vie. Si Martin est aujourd'hui critique d'art, Ben, lui, est pressenti pour faire une belle carrière politique. Pour soi-disant parler d'une certaine opportunité, Lucy et Martin se rendent au Prieuré avant le début des festivités. Et si l'accueil de Serena et Ben est des plus convivial, il n'en demeure pas moins une certaine électricité dans l'air... D'ailleurs, que s'est-t-il passé à cet anniversaire pour que Martin soit au commissariat de Tipworth, trois semaines plus tard ? C'est par le biais de Martin, interrogé par deux policiers, que se dessine peu à peu la relation qui l'unit à Ben. Revenant sur la soirée où, on le devine, quelque chose s'est passé mais aussi sur le début de leur... Au Prieuré de Tipworth, en ce 5 mai 2015, Ben Fitzmaurice fête en grandes pompes son quarantième anniversaire. Plus de 300 invités, triés sur le volet, ont répondu présent. Tout le gratin de la bonne société britannique est là. Il se chuchote même que le Premier Ministre pourrait faire une apparition. Parmi eux, Martin Gilmour, le meilleur ami de Ben depuis le lycée, accompagné de sa discrète femme, Lucy. Une amitié qui dure, malgré leurs origines sociales bien différentes, leurs parcours et leurs choix de vie. Si Martin est aujourd'hui critique d'art, Ben, lui, est pressenti pour faire une belle carrière politique. Pour soi-disant parler d'une certaine opportunité, Lucy et Martin se rendent au Prieuré avant le début des festivités. Et si l'accueil de Serena et Ben est des plus convivial, il n'en demeure pas moins une certaine électricité dans l'air... D'ailleurs, que s'est-t-il passé à cet anniversaire pour que Martin soit au commissariat de Tipworth, trois semaines plus tard ? C'est par le biais de Martin, interrogé par deux policiers, que se dessine peu à peu la relation qui l'unit à Ben. Revenant sur la soirée où, on le devine, quelque chose s'est passé mais aussi sur le début de leur amitié, leurs études dans le même lycée puis la même université, l'on entrevoit peu à peu la relation de pouvoir exercée par Ben, l'adoration, voire la vénération de Martin pour son meilleur ami. Une relation ambiguë, presque toxique. Autour des deux hommes, Lucy et Serena, deux femmes qui, pourtant dans l'ombre, n'en restent pas moins importantes. La première parce qu'elle a découvert la véritable nature de son mari (ce qu'elle relate via son journal), la seconde parce qu'influente auprès de Ben. Véritable critique acerbe de la bonne société britannique, ce roman, aussi cruel que machiavélique, révèle peu à peu son lot de surprises. Elizabeth Day, de par sa plume alerte, dépeint, avec finesse, une société rongée par la cupidité et les apparences. Porté par des personnages extrêmement fouillés, un thriller captivant et habilement mené...
    Lire la suite
    En lire moins
  • sido73 Posté le 17 Juillet 2020
    Nous sommes en plein #lemoisanglais et malgré mon amour de la littérature anglaise je n'ai que très peu de temps à lui consacrer en ce moment . Alors j'ai opté pour ce roman psychologique, très facile d'accès, une histoire d'amitié toxique sur fond de lutte de classe, d'homosexualité... rien de bien nouveau, certe mais les pages se tournent tout de même toute seule !
  • iris29 Posté le 26 Juin 2020
    L'invitation . titre anglais: The Party ... Et la première page de nous donner les trois définitions de ce mot : fête ou "parti "politique, ou "partie" en droit , c'est à dire la "partie civile". Et le livre d'orienter le récit vers l'une ou l'autre de ces définitions , finement , intelligemment, minutieusement , brillamment construit... Alors forcément, à côté, le titre français, fait figure , de lot de consolation... Alors #9835; J'ai accepté par défaut cette Invitation, ils ont dû se gourer #9835; .. etc... The party donc, c'est la soirée d'anniversaire des quarante ans de Ben, qui va en profiter pour faire une splendide pendaison de crémaillère. Sont invités : son meilleur ami Martin, flanqué de son épouse Lucy, ainsi que la fine fleur du gotha britannique , depuis le premier ministre jusqu'à des présentatrices- télé, mannequins, etc... Une fête splendide donc. Mais pourquoi alors que Ben et son épouse Serena disposent dans leur prieuré de quantités de chambres, n'ont-ils pas invité Martin et Lucy à rester dormir ? Ça sera le premier couac de la soirée dont on se doute qu'elle ne fut pas parfaite, vu qu'on fait la connaissance de Ben, dans un commissariat où il... L'invitation . titre anglais: The Party ... Et la première page de nous donner les trois définitions de ce mot : fête ou "parti "politique, ou "partie" en droit , c'est à dire la "partie civile". Et le livre d'orienter le récit vers l'une ou l'autre de ces définitions , finement , intelligemment, minutieusement , brillamment construit... Alors forcément, à côté, le titre français, fait figure , de lot de consolation... Alors #9835; J'ai accepté par défaut cette Invitation, ils ont dû se gourer #9835; .. etc... The party donc, c'est la soirée d'anniversaire des quarante ans de Ben, qui va en profiter pour faire une splendide pendaison de crémaillère. Sont invités : son meilleur ami Martin, flanqué de son épouse Lucy, ainsi que la fine fleur du gotha britannique , depuis le premier ministre jusqu'à des présentatrices- télé, mannequins, etc... Une fête splendide donc. Mais pourquoi alors que Ben et son épouse Serena disposent dans leur prieuré de quantités de chambres, n'ont-ils pas invité Martin et Lucy à rester dormir ? Ça sera le premier couac de la soirée dont on se doute qu'elle ne fut pas parfaite, vu qu'on fait la connaissance de Ben, dans un commissariat où il est interrogé par deux inspecteurs . Serena est dans le coma, Ben à l'hôpital, Lucy est internée... Et Martin, de remonter le temps, d'expliquer, de se raconter , de les raconter , depuis sa rencontre dans un pensionnat anglais avec le très charismatique Ben, jusqu'à son mariage avec Lucy qui l'a choisi plus qu'il ne l'a choisie . Martin, orphelin de père, élevé par une mère maltraitante, fasciné par la famille de Ben, leurs origines aristocratiques, l'argent qui coule à flot, la prestance "naturelle", le pouvoir, et lui, pauvre petit boursier, aux notes prestigieuses, qui essaie de se hisser au même niveau. Martin qui passe à côté de sa vie, mais qui se raccroche à cette si "belle" et si "profonde" amitié, prêt à tout pour la garder.. Et Ben, à la vie si facile, Ben si entouré: parfaite épouse, parfaite famille, des relations qui comptent, une future carrière politique, des ambitions ... Un roman aussitôt commencé, aussitôt fini tant la tension est là ; hier soir, j'étais invitée à une Party, je me suis couchée hyper tard , incapable d'abandonner cette histoire ;-) Roman noir, nerveux, social, cruel, plein de violence rentrée, cachée, sous le vernis de la bonne éducation. Si vous voulez des personnages sympathiques, passez votre chemin, ceux-là, sont troubles, mais intéressants, parfaitement décrits, décortiqués. Oui, vraiment, J'ai accepté cette Invitation et je ne le regrette pas ... Merci à Nameless...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Christophe_bj Posté le 15 Mars 2020
    Martin Gilmour et son épouse Lucy sont invités à fêter en grande pompe – même le Premier Ministre fait partie des invités ! – le quarantième anniversaire de leur ami Ben Fitzmaurice, lui-même marié à Serena, dans le magnifique prieuré de Tipworth qu'ils viennent d'acheter, dans les Cotswolds, la campagne chic et tendance à l'ouest d'Oxford. Si Martin et Ben sont d'anciens camarades d'école, ils ne sont pas du tout du même milieu, celui de Martin étant modeste, et Ben appartenant à la haute aristocratie britannique très opulente. Toute sa vie, Martin a éprouvé une admiration sans borne envers Ben et a fini par faire pour ainsi dire partie de sa famille – mais au titre de parent pauvre. Cependant, cette amitié ne va pas sans non-dits et le lecteur a d'emblée l'impression qu'au cours de la fête, des comptes vont se régler. Du reste, quand l'histoire commence, Martin est interrogé au commissariat de Tipworth : de quoi est-il accusé ? #9679; Si le premier tiers environ de ce roman est assez lent, il faut tenir bon car l'histoire, toute en subtilité, vaut le coup de cet effort initial. L'auteure présente avec une grande acuité d'analyse les rapports de force... Martin Gilmour et son épouse Lucy sont invités à fêter en grande pompe – même le Premier Ministre fait partie des invités ! – le quarantième anniversaire de leur ami Ben Fitzmaurice, lui-même marié à Serena, dans le magnifique prieuré de Tipworth qu'ils viennent d'acheter, dans les Cotswolds, la campagne chic et tendance à l'ouest d'Oxford. Si Martin et Ben sont d'anciens camarades d'école, ils ne sont pas du tout du même milieu, celui de Martin étant modeste, et Ben appartenant à la haute aristocratie britannique très opulente. Toute sa vie, Martin a éprouvé une admiration sans borne envers Ben et a fini par faire pour ainsi dire partie de sa famille – mais au titre de parent pauvre. Cependant, cette amitié ne va pas sans non-dits et le lecteur a d'emblée l'impression qu'au cours de la fête, des comptes vont se régler. Du reste, quand l'histoire commence, Martin est interrogé au commissariat de Tipworth : de quoi est-il accusé ? #9679; Si le premier tiers environ de ce roman est assez lent, il faut tenir bon car l'histoire, toute en subtilité, vaut le coup de cet effort initial. L'auteure présente avec une grande acuité d'analyse les rapports de force entre classes sociales en Grande-Bretagne. La morgue des grands aristocrates, leur toute-puissance, leur impunité sont mises en scène avec brio, de même que l'humiliation qui en découle pour les « basses classes ». Le personnage flamboyant, narcissique et charmeur de Ben est aussi bien dessiné que celui de Martin, l'éternel suiveur, la « Petite Ombre » pathétique de son grand ami. Les femmes ne sont pas en reste, avec une Lucy moins naïve qu'il n'y paraît et une Serena encore plus hautaine et suffisante que son mari. C'est un roman très bien construit à savourer en prenant son temps.
    Lire la suite
    En lire moins
  • kovu66 Posté le 28 Février 2020
    Je ne sais pas dans quelle catégorie ranger ce roman. Ca m'a rappelé un peu du Douglas Kennedy. Une belle réflexion sur la nature humaine, l'amitié, la confiance, la trahison et le pouvoir. Le pouvoir de l'argent, le pouvoir de l'amour. Le pouvoir qu'on laisse les autres avoir sur nous. Je me suis régalé. Le style est fluide, les personnages sont attachants. Martin est complexe, Lucy surprenante. On les découvre petit à petit dans une narration à deux voix. Une auteure à découvrir.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…