Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782264074164
Code sériel : 5441
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm
L'invitation
Maxime Berrée (traduit par)
Date de parution : 02/05/2019
Éditeurs :
10/18

L'invitation

Maxime Berrée (traduit par)
Date de parution : 02/05/2019
Lutte des classes, ambition politique, désirs refoulés et violence sourde... Une œuvre originale et parfaitement construite qui allie roman noir à la tension implacable et comédie sociale mordante
Martin Gilmour, fils unique d’une célibataire sans le sou, se lie d’amitié avec le richissime, populaire et charismatique Ben Fitzpatrick. 20 ans plus tard, Ben occupe une haute fonction politique... Martin Gilmour, fils unique d’une célibataire sans le sou, se lie d’amitié avec le richissime, populaire et charismatique Ben Fitzpatrick. 20 ans plus tard, Ben occupe une haute fonction politique tandis que Martin se fait un nom en tant que critique d’art. Le premier épouse la très belle Serena et... Martin Gilmour, fils unique d’une célibataire sans le sou, se lie d’amitié avec le richissime, populaire et charismatique Ben Fitzpatrick. 20 ans plus tard, Ben occupe une haute fonction politique tandis que Martin se fait un nom en tant que critique d’art. Le premier épouse la très belle Serena et Martin se met en ménage avec la discrète Lucy.
Mais après la fête d’anniversaire donnée par Ben pour ses 40 ans dans sa somptueuse demeure familiale, à laquelle est naturellement invité Martin, un drame se produit :  Lucy est internée, Serena est à l’hôpital, Ben est à son chevet. Martin répond aux questions de policiers bien déterminés à comprendre : que cachait cette amitié en apparence si parfaite ? 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264074164
Code sériel : 5441
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 384
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Crossroads 22/04/2022
    Fallait pas l'inviter, tout le monde s'en souvient ! Non ? Mais si, l'émission caustique incarnée par un gars avec une tête pas possible. Bref, L'invitation d'Elizabeth Day (qui présente bien mieux que Michel Muller, sans vouloir faire offense), est de celles qui non seulement ne se refusent pas mais dont on se souvient longtemps. Premier constat alors que l'on en est encore aux tout premiers balbutiements narratifs, cette écriture me sied parfaitement. Connexion immédiate. Promesse d'un très grand moment de lecture pour peu que la trame soit raccord avec la plume sortie, une fois n'est pas coutume, sans son masque. Alors de quoi qu'ça cause ? D'amis qui n'en sont, finalement, pas vraiment. De relations toxiques propices à moult malentendus assortis d'autant de frustrations et de déconvenues. D'un monde que les moins de 3600000  K€/mois ne peuvent pas connaître (et c'est heureux) basé essentiellement sur une superficialité frôlant outrageusement le grand vide intersidéral et de pseudo-relations amicales n'ayant pour seule vue qu'un profit personnel à plus ou moins longue échéance. Ici, humilité et honnêteté prêteraient presque à sourire. Ce monde, c'est celui d'un milieu relativement gerbant parfaitement décrit par Day qui n'appelle qu'une seule réaction stomacale, le sac à vomi illico. Je découvre cette auteure et le charme est aussi instantané que durable. J'ai... Fallait pas l'inviter, tout le monde s'en souvient ! Non ? Mais si, l'émission caustique incarnée par un gars avec une tête pas possible. Bref, L'invitation d'Elizabeth Day (qui présente bien mieux que Michel Muller, sans vouloir faire offense), est de celles qui non seulement ne se refusent pas mais dont on se souvient longtemps. Premier constat alors que l'on en est encore aux tout premiers balbutiements narratifs, cette écriture me sied parfaitement. Connexion immédiate. Promesse d'un très grand moment de lecture pour peu que la trame soit raccord avec la plume sortie, une fois n'est pas coutume, sans son masque. Alors de quoi qu'ça cause ? D'amis qui n'en sont, finalement, pas vraiment. De relations toxiques propices à moult malentendus assortis d'autant de frustrations et de déconvenues. D'un monde que les moins de 3600000  K€/mois ne peuvent pas connaître (et c'est heureux) basé essentiellement sur une superficialité frôlant outrageusement le grand vide intersidéral et de pseudo-relations amicales n'ayant pour seule vue qu'un profit personnel à plus ou moins longue échéance. Ici, humilité et honnêteté prêteraient presque à sourire. Ce monde, c'est celui d'un milieu relativement gerbant parfaitement décrit par Day qui n'appelle qu'une seule réaction stomacale, le sac à vomi illico. Je découvre cette auteure et le charme est aussi instantané que durable. J'ai répondu à cette invitation, gageons que la prochaine soit honorée dans la foulée pour peu qu'elle soit aussi plaisante. Spéciale cacedédi à Lucy Gilmour, personnage à l'ironie mordante qui m'aura charmé tout du long...
    Lire la suite
    En lire moins
  • MaggyM 15/12/2021
    Martin et Ben, c'est une histoire d'amitié qui remonte à loin. C'est du moins comme cela que Martin voit les choses, toujours dans l'ombre de son meilleur ami. Lui, le fils unique d'une mère célibataire désargentée; lui, l'étudiant qui est parvenu à décrocher une bourse lui permettant d'entrer dans une école prestigieuse et de pénétrer ainsi dans le cercle très fermé de l'aristocratie anglaise; lui, que Ben Fitzmaurice a défendu un jour dans un dortoir s'alliant à tout jamais sa loyauté; lui qui se retrouve aujourd'hui dans une salle d'interrogatoire de police alors que sa femme séjourne dans un hôpital psychiatrique... lui donc, a décidé de tout déballer. Thriller psychologique qui use des codes habituels du genre, l'Invitation a quand même un peu de mal à décoller côté tension. Bien sûr que c'est intriguant d'avoir d'un côté un personnage qui raconte sa vie à la police et de l'autre une femme (sa femme) qui tient un journal lors d'un séjour en HP. Et tout cela peu de temps après la fête d'anniversaire grandiose de leur meilleur ami. Bien sûr qu'on se doute qu'il s'est passé quelque chose. Bien sûr... Au fur et à mesure des récits croisés des deux protagonistes, on comprend... Martin et Ben, c'est une histoire d'amitié qui remonte à loin. C'est du moins comme cela que Martin voit les choses, toujours dans l'ombre de son meilleur ami. Lui, le fils unique d'une mère célibataire désargentée; lui, l'étudiant qui est parvenu à décrocher une bourse lui permettant d'entrer dans une école prestigieuse et de pénétrer ainsi dans le cercle très fermé de l'aristocratie anglaise; lui, que Ben Fitzmaurice a défendu un jour dans un dortoir s'alliant à tout jamais sa loyauté; lui qui se retrouve aujourd'hui dans une salle d'interrogatoire de police alors que sa femme séjourne dans un hôpital psychiatrique... lui donc, a décidé de tout déballer. Thriller psychologique qui use des codes habituels du genre, l'Invitation a quand même un peu de mal à décoller côté tension. Bien sûr que c'est intriguant d'avoir d'un côté un personnage qui raconte sa vie à la police et de l'autre une femme (sa femme) qui tient un journal lors d'un séjour en HP. Et tout cela peu de temps après la fête d'anniversaire grandiose de leur meilleur ami. Bien sûr qu'on se doute qu'il s'est passé quelque chose. Bien sûr... Au fur et à mesure des récits croisés des deux protagonistes, on comprend très vite que la fameuse amitié qui lie les deux hommes fait surtout partie de ces relations toxiques qu'il vaut mieux éviter mais qu'on a du mal à détecter en tant que partie prenante. Et finalement, c'est attendu; c'est le fameux cliché du riche qui se paie un ami pauvre, qui fera tout pour lui jusqu'à se compromettre. Et dans sa naïveté, le pauvre ami est prêt à tout, même à l'impensable. D'autres auteurs s'y sont essayé de manière plus convaincante. Et la fin, qui se veut je suppose surprenante, m'a finalement semblée tout à fait convenue dans la lignée logique de la trame de tout le récit. Ce qui m'aurait surprise, c'est que ça se termine autrement en fait. Donc, plus une lecture détente, de vacances mais en aucun cas un roman pour qui veut du suspens et un peu de tension.
    Lire la suite
    En lire moins
  • marina53 17/09/2020
    Au Prieuré de Tipworth, en ce 5 mai 2015, Ben Fitzmaurice fête en grandes pompes son quarantième anniversaire. Plus de 300 invités, triés sur le volet, ont répondu présent. Tout le gratin de la bonne société britannique est là. Il se chuchote même que le Premier Ministre pourrait faire une apparition. Parmi eux, Martin Gilmour, le meilleur ami de Ben depuis le lycée, accompagné de sa discrète femme, Lucy. Une amitié qui dure, malgré leurs origines sociales bien différentes, leurs parcours et leurs choix de vie. Si Martin est aujourd'hui critique d'art, Ben, lui, est pressenti pour faire une belle carrière politique. Pour soi-disant parler d'une certaine opportunité, Lucy et Martin se rendent au Prieuré avant le début des festivités. Et si l'accueil de Serena et Ben est des plus convivial, il n'en demeure pas moins une certaine électricité dans l'air... D'ailleurs, que s'est-t-il passé à cet anniversaire pour que Martin soit au commissariat de Tipworth, trois semaines plus tard ? C'est par le biais de Martin, interrogé par deux policiers, que se dessine peu à peu la relation qui l'unit à Ben. Revenant sur la soirée où, on le devine, quelque chose s'est passé mais aussi sur le début de leur... Au Prieuré de Tipworth, en ce 5 mai 2015, Ben Fitzmaurice fête en grandes pompes son quarantième anniversaire. Plus de 300 invités, triés sur le volet, ont répondu présent. Tout le gratin de la bonne société britannique est là. Il se chuchote même que le Premier Ministre pourrait faire une apparition. Parmi eux, Martin Gilmour, le meilleur ami de Ben depuis le lycée, accompagné de sa discrète femme, Lucy. Une amitié qui dure, malgré leurs origines sociales bien différentes, leurs parcours et leurs choix de vie. Si Martin est aujourd'hui critique d'art, Ben, lui, est pressenti pour faire une belle carrière politique. Pour soi-disant parler d'une certaine opportunité, Lucy et Martin se rendent au Prieuré avant le début des festivités. Et si l'accueil de Serena et Ben est des plus convivial, il n'en demeure pas moins une certaine électricité dans l'air... D'ailleurs, que s'est-t-il passé à cet anniversaire pour que Martin soit au commissariat de Tipworth, trois semaines plus tard ? C'est par le biais de Martin, interrogé par deux policiers, que se dessine peu à peu la relation qui l'unit à Ben. Revenant sur la soirée où, on le devine, quelque chose s'est passé mais aussi sur le début de leur amitié, leurs études dans le même lycée puis la même université, l'on entrevoit peu à peu la relation de pouvoir exercée par Ben, l'adoration, voire la vénération de Martin pour son meilleur ami. Une relation ambiguë, presque toxique. Autour des deux hommes, Lucy et Serena, deux femmes qui, pourtant dans l'ombre, n'en restent pas moins importantes. La première parce qu'elle a découvert la véritable nature de son mari (ce qu'elle relate via son journal), la seconde parce qu'influente auprès de Ben. Véritable critique acerbe de la bonne société britannique, ce roman, aussi cruel que machiavélique, révèle peu à peu son lot de surprises. Elizabeth Day, de par sa plume alerte, dépeint, avec finesse, une société rongée par la cupidité et les apparences. Porté par des personnages extrêmement fouillés, un thriller captivant et habilement mené...
    Lire la suite
    En lire moins
  • sido73 17/07/2020
    Nous sommes en plein #lemoisanglais et malgré mon amour de la littérature anglaise je n'ai que très peu de temps à lui consacrer en ce moment . Alors j'ai opté pour ce roman psychologique, très facile d'accès, une histoire d'amitié toxique sur fond de lutte de classe, d'homosexualité... rien de bien nouveau, certe mais les pages se tournent tout de même toute seule !
  • iris29 26/06/2020
    L'invitation . titre anglais: The Party ... Et la première page de nous donner les trois définitions de ce mot : fête ou "parti "politique, ou "partie" en droit , c'est à dire la "partie civile". Et le livre d'orienter le récit vers l'une ou l'autre de ces définitions , finement , intelligemment, minutieusement , brillamment construit... Alors forcément, à côté, le titre français, fait figure , de lot de consolation... Alors #9835; J'ai accepté par défaut cette Invitation, ils ont dû se gourer #9835; .. etc... The party donc, c'est la soirée d'anniversaire des quarante ans de Ben, qui va en profiter pour faire une splendide pendaison de crémaillère. Sont invités : son meilleur ami Martin, flanqué de son épouse Lucy, ainsi que la fine fleur du gotha britannique , depuis le premier ministre jusqu'à des présentatrices- télé, mannequins, etc... Une fête splendide donc. Mais pourquoi alors que Ben et son épouse Serena disposent dans leur prieuré de quantités de chambres, n'ont-ils pas invité Martin et Lucy à rester dormir ? Ça sera le premier couac de la soirée dont on se doute qu'elle ne fut pas parfaite, vu qu'on fait la connaissance de Ben, dans un commissariat où il... L'invitation . titre anglais: The Party ... Et la première page de nous donner les trois définitions de ce mot : fête ou "parti "politique, ou "partie" en droit , c'est à dire la "partie civile". Et le livre d'orienter le récit vers l'une ou l'autre de ces définitions , finement , intelligemment, minutieusement , brillamment construit... Alors forcément, à côté, le titre français, fait figure , de lot de consolation... Alors #9835; J'ai accepté par défaut cette Invitation, ils ont dû se gourer #9835; .. etc... The party donc, c'est la soirée d'anniversaire des quarante ans de Ben, qui va en profiter pour faire une splendide pendaison de crémaillère. Sont invités : son meilleur ami Martin, flanqué de son épouse Lucy, ainsi que la fine fleur du gotha britannique , depuis le premier ministre jusqu'à des présentatrices- télé, mannequins, etc... Une fête splendide donc. Mais pourquoi alors que Ben et son épouse Serena disposent dans leur prieuré de quantités de chambres, n'ont-ils pas invité Martin et Lucy à rester dormir ? Ça sera le premier couac de la soirée dont on se doute qu'elle ne fut pas parfaite, vu qu'on fait la connaissance de Ben, dans un commissariat où il est interrogé par deux inspecteurs . Serena est dans le coma, Ben à l'hôpital, Lucy est internée... Et Martin, de remonter le temps, d'expliquer, de se raconter , de les raconter , depuis sa rencontre dans un pensionnat anglais avec le très charismatique Ben, jusqu'à son mariage avec Lucy qui l'a choisi plus qu'il ne l'a choisie . Martin, orphelin de père, élevé par une mère maltraitante, fasciné par la famille de Ben, leurs origines aristocratiques, l'argent qui coule à flot, la prestance "naturelle", le pouvoir, et lui, pauvre petit boursier, aux notes prestigieuses, qui essaie de se hisser au même niveau. Martin qui passe à côté de sa vie, mais qui se raccroche à cette si "belle" et si "profonde" amitié, prêt à tout pour la garder.. Et Ben, à la vie si facile, Ben si entouré: parfaite épouse, parfaite famille, des relations qui comptent, une future carrière politique, des ambitions ... Un roman aussitôt commencé, aussitôt fini tant la tension est là ; hier soir, j'étais invitée à une Party, je me suis couchée hyper tard , incapable d'abandonner cette histoire ;-) Roman noir, nerveux, social, cruel, plein de violence rentrée, cachée, sous le vernis de la bonne éducation. Si vous voulez des personnages sympathiques, passez votre chemin, ceux-là, sont troubles, mais intéressants, parfaitement décrits, décortiqués. Oui, vraiment, J'ai accepté cette Invitation et je ne le regrette pas ... Merci à Nameless...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…