Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264059543
Code sériel : 4667
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 120
Format : 108 x 177 mm

L'oiseau canadèche

Jean-Pierre CARASSO (Traducteur), Nicolas RICHARD (Postface)
Date de parution : 18/04/2013

Un conte loufoque et métaphysique, dans lequel il est question de canard, d'amitié et de whisky.

Titou est recueilli par son grand-père, vieil excentrique asocial porté sur le jeu et la bouteille. Malgré des divergences de caractère – le garçon aime les clôtures, pépé Jake les hait –, ils coulent une vie peinarde en compagnie de Canadèche, le canard boulimique et fort sympathique. Quand surgit un...

Titou est recueilli par son grand-père, vieil excentrique asocial porté sur le jeu et la bouteille. Malgré des divergences de caractère – le garçon aime les clôtures, pépé Jake les hait –, ils coulent une vie peinarde en compagnie de Canadèche, le canard boulimique et fort sympathique. Quand surgit un sanglier, réincarnation d’un ami indien qui aurait révélé à Jake le secret de l’immortalité...

« Vif, mordant et malicieux. » 
Elle 

Traduit de l’anglais (États-Unis)
par Jean-Pierre Carasso

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264059543
Code sériel : 4667
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 120
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • 2JEAN Posté le 7 Septembre 2020
    Une lecture courte comme on regarde un film je dirais. Une jolie histoire, une écriture rythmée pour raconter une tranche de vie, des personnages principaux touchants, quelques touches fantasques qui collent le sourire aux lèvres tout au long de la lecture, de la gravité qui n'est au final que de la légèreté... et puis c'est tout (mais c'est déjà pas mal !). Il m'a manqué un petit quelque chose pour transformer ce bon moment de lecture en coup de cœur. Cela m'a en tout cas suffisamment plu pour que j'ajoute son roman Stone Junction dans ma liste de livre à lire :)
  • Erveine Posté le 1 Mai 2020
    Je me suis envolée très haut avec l'Oiseau Canadèche, sans un flèche, en toute simplicité, 118 pages mais quel breuvage ! duveteux, perspicace, poétique, barré/clôturé à contresens, vaporeux mais assez raide ; un manège dont je ne voulais plus descendre, soit un atterrissage à rebrousse-plumes, mais enjouée j'en reviens, très enjouée d'où me sonne l'épigraphe : ... La cloche du temple se tait. Mais le son continue de sortir des fleurs. BASHÔ
  • Davpunk Posté le 5 Avril 2020
    Auteur peu prolifique, Jim Dodge est, entre autre, derriére le texte de ce fort réussit Oiseau Canadéche... Pépé Jake a 80 ans lorsque sa fille meurt de maniére assez violente. Il décide alors de recueillir son petit fils. Un choix qui surprend à son âge, d'autant que le bonhomme est porté sur la bouteille. Mais il pense être immortel, et alors qu'il approche la centaine, lui et son petit fils recueille un oiseau hors norme... En une centaine de page (cette édition comprend une postface), l'auteur raconte assez simplement, à la maniére d'un conte, l'histoire de cette famille peu commune. On ressent cependant cette impression d'être dans le grand ouest américain. Et d'y croiser des personnages typiques, notamment un vieil indien nommé Sept-Lunes, dont Pépé Jake est persuadé qu'il s'est réincarné dans un sanglier, qu'il appelle Cloué-Legroin. Un Sanglier que Titou, le petit fils, pourchasse dés qu'il en a l'occasion. Et c'est avec fluidité que se déroule ce texte, cette histoire qui en dit beaucoup sur ce que peut être une vie remplie, et des liens fort qui se créent. Un texte à découvrir, su vous en avez l'occasion, ça ne vous prendra pas beaucoup de temps, mais vous en sortirez probablement... Auteur peu prolifique, Jim Dodge est, entre autre, derriére le texte de ce fort réussit Oiseau Canadéche... Pépé Jake a 80 ans lorsque sa fille meurt de maniére assez violente. Il décide alors de recueillir son petit fils. Un choix qui surprend à son âge, d'autant que le bonhomme est porté sur la bouteille. Mais il pense être immortel, et alors qu'il approche la centaine, lui et son petit fils recueille un oiseau hors norme... En une centaine de page (cette édition comprend une postface), l'auteur raconte assez simplement, à la maniére d'un conte, l'histoire de cette famille peu commune. On ressent cependant cette impression d'être dans le grand ouest américain. Et d'y croiser des personnages typiques, notamment un vieil indien nommé Sept-Lunes, dont Pépé Jake est persuadé qu'il s'est réincarné dans un sanglier, qu'il appelle Cloué-Legroin. Un Sanglier que Titou, le petit fils, pourchasse dés qu'il en a l'occasion. Et c'est avec fluidité que se déroule ce texte, cette histoire qui en dit beaucoup sur ce que peut être une vie remplie, et des liens fort qui se créent. Un texte à découvrir, su vous en avez l'occasion, ça ne vous prendra pas beaucoup de temps, mais vous en sortirez probablement conquis !
    Lire la suite
    En lire moins
  • givrelire Posté le 30 Mars 2020
    "Nous cherchons absolument tout ce qui sort de l'ordinaire" est la ligne de conduite de cette famille qui n'en suit aucune. N'est-il pas le plus sage celui parmi les fous celui qui n'abandonne jamais la partie, qui rêve sans contrepartie, qui perfectionne sa folie, qui bien que de peu d'amis, jamais ne les oublie, et accepte toutes leurs envies. Bien au delà de l'humour je retrouve là le style incisif de Jorn Riel qui invoque l'absurde pour mettre a nu les évidences de l’âme humaine.
  • puchkina Posté le 27 Mars 2020
    L’oiseau Canadèche, c’est d’abord la riche histoire de Jackson Santee devenu Pépé Jake qui, à soixante-dix-neuf ans après une vie bien remplie adopta Titou son petit-fils orphelin et vingt ans plus tard un tout petit poussin qui devint un énorme canard qu’ils appelèrent Canadèche. Pépé Jake est sûr et certain d’être immortel grâce à la recette du Vieux Râle d’Agonie, un alcool ultra fort que lui a transmis un vieil indien à l’article de la mort. Titou aime construire des clôtures et partir à la chasse en compagnie de Canadèche pour traquer Cloué-Legroin, le mythique sanglier qui tua le chien bien aimé de la famille… Vous l’aurez compris, L’oiseau Canadèche est un roman loufoque, un petit bijou de 114 pages, rempli de dialogues enlevés et hilarants, de situations tragi-comiques et de tendresse pour ses personnages humains ou animaux. Une pépite littéraire !
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…