En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Loupo

        Pocket
        EAN : 9782266255387
        Code sériel : 16267
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 192
        Format : 108 x 177 mm
        Loupo

        Date de parution : 12/05/2016
        Loupo, dit le Flingueur, est de ceux qui vivent la nuit et dorment habillés, l’arme au poing et la rage au ventre. Le roi des petits braqueurs et des tireurs au Colt. Une certaine idée du milieu, une certaine philosophie du boulot. Des principes et de la colère, de la... Loupo, dit le Flingueur, est de ceux qui vivent la nuit et dorment habillés, l’arme au poing et la rage au ventre. Le roi des petits braqueurs et des tireurs au Colt. Une certaine idée du milieu, une certaine philosophie du boulot. Des principes et de la colère, de la revanche et de l'adrénaline.
        Avec Kangou, son frère de l’Assistance publique, ils écument les banques et les agences postales. Le Chat donne les tuyaux, Kangou pilote, Loupo cale la prépa au millimètre et monte au créneau.
        L’équipe est soudée, le mode opératoire rodé. Il ne peut rien leur arriver. Sauf si le tuyau est crevé, le personnel prévenu, le coffre vide et que le coup qui part touche un enfant. Déclenchant la peur, enclenchant la vengeance.

        « Lu d’une traite, sous tension, tétanisé. Sans pause et ça va vite, très, très vite. Pas le temps de souffler. Suffocant. On sort du livre sonné, exténué, en sueur. » Sang Noir
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266255387
        Code sériel : 16267
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 192
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        5.95 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • nath74gri Posté le 7 Février 2018
          On entre tout de suite dans la violence de ce livre et on y reste jusqu'à la fin, on se prend d'affection pour Loupo bien qu'il soit violent et sa colère nous emmène tout au long de ce livre glaçant !
        • BlackKat Posté le 18 Janvier 2017
          Jacques-Olivier Bosco adore les belles mécaniques qui vont vite, très vite! D’ailleurs, il nous régale d’au moins une scène de course-poursuite ou de virée à grande vitesse dans chacun de ses romans. C’est un régal! Et Loupo est à l’image de ces scènes: 190 pages à peu près, tout va super vite, en une sorte d’urgence vitale, avec le danger à chaque virage! Le ton est âpre, rugueux, direct, saccadé! Pas le temps de disserter, pas de fioritures, juste le temps de raconter l’essentiel et d’aller droit à l’essentiel! Ils ont dans la vingtaine, déjà cassés par la vie… D’ailleurs la vie, il la bouffe: ils ne sont pas nés avec une cuillère d’argent dans la bouche alors ce qu’on ne leur a pas donné, ils vont le prendre! On ne choisit pas sa famille et Loupo se créera la sienne, avec ses frères de l’Assistance Publique. À la vie, à la mort! Un roman sombre et déchirant d’une génération désabusée et sans repère, dans un no man’s land au cœur de notre société où la poudre et la violence parlent avant le cœur… Et pourtant, du cœur et des principes, Loupo et ses amis en ont… Ce récit, c’est du son aussi. C’est un... Jacques-Olivier Bosco adore les belles mécaniques qui vont vite, très vite! D’ailleurs, il nous régale d’au moins une scène de course-poursuite ou de virée à grande vitesse dans chacun de ses romans. C’est un régal! Et Loupo est à l’image de ces scènes: 190 pages à peu près, tout va super vite, en une sorte d’urgence vitale, avec le danger à chaque virage! Le ton est âpre, rugueux, direct, saccadé! Pas le temps de disserter, pas de fioritures, juste le temps de raconter l’essentiel et d’aller droit à l’essentiel! Ils ont dans la vingtaine, déjà cassés par la vie… D’ailleurs la vie, il la bouffe: ils ne sont pas nés avec une cuillère d’argent dans la bouche alors ce qu’on ne leur a pas donné, ils vont le prendre! On ne choisit pas sa famille et Loupo se créera la sienne, avec ses frères de l’Assistance Publique. À la vie, à la mort! Un roman sombre et déchirant d’une génération désabusée et sans repère, dans un no man’s land au cœur de notre société où la poudre et la violence parlent avant le cœur… Et pourtant, du cœur et des principes, Loupo et ses amis en ont… Ce récit, c’est du son aussi. C’est un cri dans la nuit, un hurlement de loup à la lune. De la musique comme Les Sisters of Mercy, un de mes groupes préférés, à la basse grave et profonde, avec ses éclairs de lumière dans un brouillard dense, à la voix qui vous emporte loin dans les profondeurs, aux paroles cyniques et pourtant si belles. Parce qu’ils sont beaux, ces jeunes, à leur manière, ils ne cessent de courir mais courir après quoi? Un avenir meilleur, une fin rapide? Un flirt incessant avec le danger pour se prouver qu’ils existent, qu’ils comptent? Beaucoup de non-dits dans ce roman noir, pas nécessaire de s’étendre quand juste quelques lignes lancées au lecteur sont largement efficaces pour créer l’ambiance, brosser l’environnement et toucher du doigt les déchirements et le mal-être de ces garçons à qui la vie n’a pas fait de cadeau et qui n’ont pas poussé bien droit… Loupo est une étoile filante ou un éclair un soir d’orage: de la fureur, de la violence mais aussi de la lumière à l’état pur. Un instantané de vie: quand le passé est à oublier, l’avenir incertain, il ne reste que le présent, tout de suite, maintenant… Une lecture rapide, percutante, tourmentée mais intense!
          Lire la suite
          En lire moins
        • Maddy7 Posté le 23 Juin 2016
          Ce livre est un uppercut ! Jacques Olivier je suis bluffée, conquise ! Dès les 1ères pages le ton est donné et des vieux films ont refait surface dans ma petite tête... l'impression de lire des scénar mixés d'un Bertrand Blier et Audiard version banlieue actuelle... d'une grande qualité (Kassovitz n'a qu'a bien se tenir)... Le héros, écorché par la vie, un Patrick Dewaere actuel lui aussi, tellement humain, attachant, on subit avec lui, on a la haine avec lui, on ressent tout, profondément et on se laisse submerger par son histoire. On vit le personnage, on vit les mots, brutaux et profonds comme du bon son, pour mieux plonger avec.... 185 pages en pleine face, bien mieux qu'un film ! Un vrai coup de cœur !
        • Tristale Posté le 8 Octobre 2015
          Ce livre se lit trés vite.....trop vite à mon gout d'ailleurs car si on s'attache au personnage de Loupo, il apparait un peu trop "hésitant" ...Je vais faire, mais pas tout se suite, je promets, mais je ne sais pas trop.... Et tous les personnages manquent singulièrement de profondeur. On ne sait rien de cette fille qui tombe amoureuse de lui, pas beaucoup plus de ses amis, "ses frêres", et peu de développement sur leur passé commun. Bref pour moi cette histoire est trop courte et en cela je suis un peu déçue. j'avais beaucoup aimé son livre "le cramé" et je continuerai donc à suivre cet auteur.
        • ReservoirDog Posté le 22 Juin 2015
          Je ne suis pas spécialiste du genre, mais en voyant la couverture, j'avais envie de découvrir de quoi il retourne... et je n'ai pas été déçue. C'est une vraie claque. L'auteur s'est incrusté dans la peau de son personnage pour plonger les lecteurs tête la première dans l'urgence de son histoire. Deux amis, que dis-je, deux frères, un braquage, un drame et les scènes s'enchaînent à une vitesse vertigineuse. Le héro est armé et dangereux, mais je n'ai pas pu m'empêcher de le trouver attachant... peut-être que c'est grâce à l'universalité des sentiments qui lient les personnages entre eux et au style poétique et sublime de l'auteur. Pour faire court : j'ai trouvé dans ce livre une histoire poignante enveloppée dans une belle écriture. Le seul point négatif , c'est qu'il est trop court.

        Ils en parlent

        « Loupo est un excellent polar de durs à cuire comme on n’en fait plus. » Éléments
         
        « Lu d’une traite, sous tension, tétanisé. Sans pause et ça va vite, très, très vite. Pas le temps de souffler. Suffocant. On sort du livre sonné, exténué, en sueurs. » Sang noir

        « Le dernier Jacques-Olivier Bosco n’est pas un livre à offrir aux cardiaques ou aux âmes sensibles. » Black Novel
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.