Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264065797
Code sériel : 5015
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

L'ours est un écrivain comme les autres

Nathalie Bru (Traducteur)
Date de parution : 21/01/2016
Il était une fois un ours qui voulait devenir un homme… et qui devint écrivain. Ayant découvert un manuscrit caché sous un arbre au fin fond de la forêt du Maine, un plantigrade comprend qu’il a sous la patte le sésame susceptible de lui ouvrir les portes du monde humain... Il était une fois un ours qui voulait devenir un homme… et qui devint écrivain. Ayant découvert un manuscrit caché sous un arbre au fin fond de la forêt du Maine, un plantigrade comprend qu’il a sous la patte le sésame susceptible de lui ouvrir les portes du monde humain – et de ses supermarchés aux linéaires débordants de sucreries… Le livre sous le bras, il s’en va à New York, où les éditeurs vont se battre pour publier l’œuvre de cet écrivain si singulier – certes bourru et imprévisible, mais tellement charismatique ! Devenu la coqueluche du monde des lettres sous le nom de Dan Flakes, l’ours caracole bientôt en tête de liste des meilleures ventes…
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264065797
Code sériel : 5015
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 288
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

Le monde de l’édition à découvrir dans la peau d’un ours : un regard à la fois juste et décalé qui éclaire naturellement cette tendance si humaine à se fier aux apparences et à privilégier l’intérêt personnel. Il détrône avec fi nesse et humour les illusions et la superficialité. Une joyeuse leçon à savourer avec humilité !
Anne Moutin et Clément Perrin / Librairie Goulard

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • loidepkmnlol Posté le 27 Mars 2020
    J'aime le concept de justice entre autres car l'ours en lui même n'est pas un écrivain mais il pique le lire de Art Bramhall et va rencontrer des personnages amusants.
  • LeCercle Posté le 22 Mars 2020
    Un auteur au style caméléon pour une histoire d'ours. William Kotzwinkle surprend à chaque fois. Ici, par l'humour. Du rire aux larmes. Tout le monde en prend pour son grade. Le monde de l'édition, les bons gars de la campagne et les mangeuses de graines aux visions interstellaires, entre autres. Une histoire délirante pétrit de cynisme et de nonchalante ironie. Un délice avalé comme une cuillère de miel.
  • mh17 Posté le 28 Février 2020
    Un roman au poil ! Arthur Bramhall est un universitaire dépressif, en congé sabbatique dans un chalet du Maine. Il vient de terminer d'écrire pour la deuxième fois Désir et Destinée. La première fois, sa ferme a brûlé avec le roman. Par précaution et parce qu'il flaire le best seller qui le sortira de la mouise, il enterre le deuxième roman sous un épicéa au fin fond de la forêt. Mais ce qu'il n'a pas prévu, c'est qu'un ours l'observe. Celui-ci comprend qu'il a, à portée de sa patte, un trésor qui lui ouvrira les portes de tous ces merveilleux supermarchés remplis de pots de miel, de friandises, de super-tartes et autres corn-flakes. D'ailleurs, après s'être emparé du manuscrit, il le signe Dan Flakes et part pour Manhattan où il va faire un tabac. Un peu comme dans le Roman de Renart, notre plantigrade se comporte tantôt en animal (il se roule par terre, se goinfre continuellement et pas que), tantôt en humain ( il nous fait une crise identitaire à mi-parcours). A mesure que l'ours s'humanise de plus en plus, Arthur Bramhall se rapproche de la nature... C'est un livre vraiment poilant qui se moque du monde médiatico-éditorial américain mais... Un roman au poil ! Arthur Bramhall est un universitaire dépressif, en congé sabbatique dans un chalet du Maine. Il vient de terminer d'écrire pour la deuxième fois Désir et Destinée. La première fois, sa ferme a brûlé avec le roman. Par précaution et parce qu'il flaire le best seller qui le sortira de la mouise, il enterre le deuxième roman sous un épicéa au fin fond de la forêt. Mais ce qu'il n'a pas prévu, c'est qu'un ours l'observe. Celui-ci comprend qu'il a, à portée de sa patte, un trésor qui lui ouvrira les portes de tous ces merveilleux supermarchés remplis de pots de miel, de friandises, de super-tartes et autres corn-flakes. D'ailleurs, après s'être emparé du manuscrit, il le signe Dan Flakes et part pour Manhattan où il va faire un tabac. Un peu comme dans le Roman de Renart, notre plantigrade se comporte tantôt en animal (il se roule par terre, se goinfre continuellement et pas que), tantôt en humain ( il nous fait une crise identitaire à mi-parcours). A mesure que l'ours s'humanise de plus en plus, Arthur Bramhall se rapproche de la nature... C'est un livre vraiment poilant qui se moque du monde médiatico-éditorial américain mais aussi des universitaires. On apprend par le menu comment se fabrique un best-seller. En gros, personne ne lit les manuscrits. L'important c'est la dégaine, notre ours peut grogner, ce sera interprété comme de la timidité, il peut se rouler par terre, ce sera une performance artistique... les universitaires en prennent aussi pour leur grade, pédants, cupides, jaloux, mesquins... Je remercie mes amis Babelionautes en particulier Tetrizoustan et Ketupa pour m'avoir fait découvrir cette pépite au poil ( mi corazon).
    Lire la suite
    En lire moins
  • Aouan Posté le 10 Février 2020
    Amusant et bien écrit, ce récit de l’ours écrivain reste un peu léger, et il est difficile de s’identifier à un ours qui veut devenir homme et à un professeur d’université qui se transforme en ours. Reste la satire du milieu littéraire et l’humour des réactions des humains devant les incongruités de l’ours qui passent pour des manifestations de son génie. Et le suspens bien entretenu sur la découverte de la supercherie. Et le bon sens de l’ours qui prend tout ce qui lui arrive de bon au moment présent, alors que son entourage humain est toujours dans l’anxiété des conséquences de ses actes. Plaisant à lire donc mais peut-être vite oublié.
  • Sallyrose Posté le 4 Août 2018
    Un professeur cache son manuscrit au pied d’un arbre. Il sera volé par un ours qui le fera publier avec un succès d’une ampleur époustouflante. Ce roman est une belle critique du monde littéraire. Qu’importe le fond, la rentabilité est le premier des critères. On caresse l’auteur dans le sens du poil et tant pis si celui-ci préfère le miel au champagne, s’exprime avec un vocabulaire très limité et donne des réponses incongrues à tous ceux qui l’approchent. Ce roman est très drôle et il ne se passe pas une page sans que l’auteur pique ce milieu a priori proche de la décadence et en tous cas loin de la transmission de la culture. Un autre thème est abordé dans ce roman et il est moins amusant : la capacité voire l’obligation que nous avons de nous transformer pour répondre aux exigences de l’image que la société attend de nous. C’est en filigrane mais la fin est très significative. Voici un roman découvert par hasard, que je recommande aux lecteurs passionnés qui s’amuseront beaucoup de l’envers du décor.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    16 livres qui parlent de livres pour le plus grand plaisir des bibliophiles

    Ils n'ont jamais les mêmes goûts, peuvent s'affronter pendant des heures sur des détails, mais s'il y a bien une chose sur laquelle les lecteurs se rejoignent c'est que rien ne vaut un bon livre. La seule exception ? Les livres qui parlent de littérature, qui mettent en scène auteurs et lecteurs, dont l'intrigue plante son décor dans une librairie ou dans une bibliothèque. Ces livres-là sont de véritables pépites et les cadeaux parfait à offrir aux bibliophiles de son entourage, ou à s'offrir évidemment.

    Lire l'article