Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266287722
Code sériel : 17353
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 496
Format : 108 x 177 mm

Love Murder

Laurent PHILIBERT-CAILLAT (Traducteur)
Date de parution : 14/11/2019
Une nymphe à la beauté inquiétante, Katherine Glass, patiente dans le couloir de la mort pour avoir torturé puis assassiné une dizaine de femmes. Mais son partenaire dans le crime, l'Homme au Masque, court toujours... Et six ans après les meurtres, il recommence à tuer. Valérie Hart, l'inspectrice à qui... Une nymphe à la beauté inquiétante, Katherine Glass, patiente dans le couloir de la mort pour avoir torturé puis assassiné une dizaine de femmes. Mais son partenaire dans le crime, l'Homme au Masque, court toujours... Et six ans après les meurtres, il recommence à tuer. Valérie Hart, l'inspectrice à qui l'on doit l'arrestation de Katherine, est décidée à enfin clore le chapitre. Pour parvenir à ses fins, elle est même prête à rendre visite à la vénéneuse détenue – cette femme qui éveille en elle des pulsions dangereuses et semble lire dans l'intimité de son couple…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266287722
Code sériel : 17353
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 496
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Love Murder est un thriller époustouflant de Saul Black, dont on avait adoré Leçons d'un tueur. »
Midi Libre
« Black est un magicien du noir, un des nouveaux maîtres du thriller étranger. »
Courrier Picard

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Mylea45 Posté le 28 Juillet 2020
    Belle découverte pour moi de cet auteur A travers ce thriller nous plongeons dans un bras de fer psychologique entre deux femmes, la criminelle et l'enquêtrice Ce roman se lit très bien avec un bon rythme bien que l'on devine assez vite l'identité de "l'homme au masque"
  • ya2meufs_qui_lisentetvoyagent Posté le 20 Juin 2020
    LES DIABOLIQUES😱 La fiancée de Satan, l'ange Sexterminateur... C'est ainsi que la presse a surnommé Katherine Glass, la femme la plus détestée des États-Unis, une créature aussi belle que cruelle qui a violé, torturé et tué 6 femmes, en duo avec son amant. Mais seule Katherine a été arrêtée tandis que son complice, l'Homme au Masque dont l'identité n'a pas pu être établie, court toujours. Condamnée à la peine capitale, la diabolique attend dans le couloir de la mort depuis 6 ans, lorsqu'une femme est à nouveau assassinée... L'homme au Masque est de retour et contacte Valérie Hart, la femme flic qui a mis sa complice derrière les barreaux. Il pose un ultimatum à la police : Si Katherine Glass n'est pas libérée, il tuera encore et encore...😱 L'inspectrice n'a pas d'autre solution que d'aller voir la détenue en prison pour tenter de lui soutirer de l'aide. Mais entre les deux femmes, c'est un peu comme entre Hannibal Lecter et Clarisse Sterling... Redoutablement intelligente et fascinée par la flic qui l'a arrêtée, la tueuse a l'art d'entrer dans sa tête et de s'immiscer dans la vie de son couple... Après avoir été emballées par "Leçons d'un tueur", on avait hâte de... LES DIABOLIQUES😱 La fiancée de Satan, l'ange Sexterminateur... C'est ainsi que la presse a surnommé Katherine Glass, la femme la plus détestée des États-Unis, une créature aussi belle que cruelle qui a violé, torturé et tué 6 femmes, en duo avec son amant. Mais seule Katherine a été arrêtée tandis que son complice, l'Homme au Masque dont l'identité n'a pas pu être établie, court toujours. Condamnée à la peine capitale, la diabolique attend dans le couloir de la mort depuis 6 ans, lorsqu'une femme est à nouveau assassinée... L'homme au Masque est de retour et contacte Valérie Hart, la femme flic qui a mis sa complice derrière les barreaux. Il pose un ultimatum à la police : Si Katherine Glass n'est pas libérée, il tuera encore et encore...😱 L'inspectrice n'a pas d'autre solution que d'aller voir la détenue en prison pour tenter de lui soutirer de l'aide. Mais entre les deux femmes, c'est un peu comme entre Hannibal Lecter et Clarisse Sterling... Redoutablement intelligente et fascinée par la flic qui l'a arrêtée, la tueuse a l'art d'entrer dans sa tête et de s'immiscer dans la vie de son couple... Après avoir été emballées par "Leçons d'un tueur", on avait hâte de lire ce deuxième thriller de Saul Black et on n'a pas été déçues. Digne du Silence des agneaux ou de Seven, son couple d'amants serial-killer, parfaitement sadiques, nous a littéralement terrifiées! Dès les premières pages, on est tombées sous l'emprise de cette tueuse démoniaque et on a suivi les traces sanglantes de l'Homme au Masque en retenant notre souffle, le coeur au bord des lèvres. On a tremblé pour la détective, une dure-à-cuire obsédée par son enquête et effrayée à l'idée que la noirceur des tueurs ne déteigne sur elle. Violent, toxique et vénéneux à souhait, ce polar sexy va vous faire vivre des nuits blanches. Connaissez vous cet auteur ? Fran Flo
    Lire la suite
    En lire moins
  • loeildeluciole Posté le 30 Avril 2020
    Un thriller pervers, malsain et surtout sadique ! Sadique avec les victimes, sadique entre l’inspectrice Valerie Hart et Katherine Glass, serial killeuse en duo, sadique pour les lecteurs ! Valerie est lancée tête baissée dans une nouvelle enquête ! Six ans après l’arrestation de la moitié du couple de serial killers qui a violé, torturé et assassiné plusieurs femmes, les cadavres reviennent. L’Homme au Masque, le binôme de Katherine, est toujours en liberté et a décidé de s’amuser avec Valérie ! Pour tenter d’avancer dans l’enquête, cette dernière rend fréquemment visite à Katherine dans sa prison. Leurs échanges sont puissants, les dialogues prenants et la tension élevée ! Rarement des tête-à-tête m’ont autant tenus en haleine ! Même si le couple est séparé, leur union, leur attraction, leur amour, leur passion sont palpables. Mais leur perversion aussi et sacrément dérangeante ! Pourtant j’en ai lu du barré ! L’enquête est une vraie traque. Classique dans sa construction mais parfaite côté rythme et événements ! Une tension à son comble tout du long et une explosion finale intense en suspense ! Bref, une seconde enquête menée par une Valerie plus en forme que jamais ! À lire après Leçons d’un tueur !
  • Romane157 Posté le 14 Mars 2020
    Une criminelle à la beauté presque irréelle, la policière responsable de son arrestation qui décide de reprendre contact avec elle lorsque des meurtres sont commis, voilà comment s'annonce le récit lorsqu'on le commence. J'ai beaucoup aimé lire ce livre, l'auteur nous plonge dans un environnement noir, où le stress est présent durant toute la lecture. L'intrigue arrive dès les premières pages du livre, nous entrons directement dans le vif du sujet. Certains passages sont plus ou moins rapides. Quelques uns passent à une vitesse folle, on n'a pas l'impression d'avoir lu autant, quand d'autres sont plus en longueur, notamment lorsqu'il s'agit de pensées des personnages, auxquelles l'auteur accorde une grande place. Le rythme du livre est donc globalement assez rapide. Pour ce qui est des personnages, tous ont leur propre histoire: la meurtrière en devient même attachante, et on ne perçoit pas les policiers qu'à travers leur profession mais on entre dans leur vie personnelle. Cet aspect contribue au fait qu'ils ont l'air encore plus réels. Une grande place est dédiée au dénouement, notamment sur "l'après", c'est à dire comment les personnages ont évolué, que sont-ils devenus... Le seul point négatif que j'ai relevé et qui m'a dérangée fut qu'une question en particulier... Une criminelle à la beauté presque irréelle, la policière responsable de son arrestation qui décide de reprendre contact avec elle lorsque des meurtres sont commis, voilà comment s'annonce le récit lorsqu'on le commence. J'ai beaucoup aimé lire ce livre, l'auteur nous plonge dans un environnement noir, où le stress est présent durant toute la lecture. L'intrigue arrive dès les premières pages du livre, nous entrons directement dans le vif du sujet. Certains passages sont plus ou moins rapides. Quelques uns passent à une vitesse folle, on n'a pas l'impression d'avoir lu autant, quand d'autres sont plus en longueur, notamment lorsqu'il s'agit de pensées des personnages, auxquelles l'auteur accorde une grande place. Le rythme du livre est donc globalement assez rapide. Pour ce qui est des personnages, tous ont leur propre histoire: la meurtrière en devient même attachante, et on ne perçoit pas les policiers qu'à travers leur profession mais on entre dans leur vie personnelle. Cet aspect contribue au fait qu'ils ont l'air encore plus réels. Une grande place est dédiée au dénouement, notamment sur "l'après", c'est à dire comment les personnages ont évolué, que sont-ils devenus... Le seul point négatif que j'ai relevé et qui m'a dérangée fut qu'une question en particulier reste en suspens, ce qui m'a laissé ce goût d'inachevé lorsque j'ai fermé le livre. Au final je pense vraiment que ce livre est un thriller qui se démarque de ceux qu'on a l'habitude de lire, et il mérite d'être lu !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Hides Posté le 25 Février 2018
    Les femmes serials killers sont peu nombreuses mais elles existent. Si certaines études mettent en avant qu’elles sont moins brutales, moins sadiques que les tueurs en série. Soit disant plus prudents, précises et méthodiques lorsqu’elles commettent leurs crimes… Katherine Glass, la nymphe à la beauté inquiétante de Saul Black est l’exception qui confirme la règle. L’inspecteur Valérie Hart pourra même en témoigner. Il y a une règle dont Katherine Glass ne déroge pas, c’est son rôle de « suiveuse ». En effet, lors de ses crimes, elle a agi en duo… Alors que cette dernière patiente dans le couloir de la mort, son partenaire L’homme au masque se remet à tuer… C’est sur cette trame originale et peu commune que s’ouvre la nouvelle aventure de Valérie Hart : Love Murder ! Ce fut une agréable surprise tant sur le jeu machiavélique que sur la relation malsaine que nous livre Saul Black. L’auteur nous invite à découvrir une histoire bien sombre où les victimes sont brutalement assassinées, délivrant aussi un message personnel à Valérie Hart. Une intrigue qui se retrouve être vraiment intéressante et prenante, nous invitant dans un jeu dès plus énigmatique mais surtout macabre. La machination est lancée ! Le jeu, l’effet... Les femmes serials killers sont peu nombreuses mais elles existent. Si certaines études mettent en avant qu’elles sont moins brutales, moins sadiques que les tueurs en série. Soit disant plus prudents, précises et méthodiques lorsqu’elles commettent leurs crimes… Katherine Glass, la nymphe à la beauté inquiétante de Saul Black est l’exception qui confirme la règle. L’inspecteur Valérie Hart pourra même en témoigner. Il y a une règle dont Katherine Glass ne déroge pas, c’est son rôle de « suiveuse ». En effet, lors de ses crimes, elle a agi en duo… Alors que cette dernière patiente dans le couloir de la mort, son partenaire L’homme au masque se remet à tuer… C’est sur cette trame originale et peu commune que s’ouvre la nouvelle aventure de Valérie Hart : Love Murder ! Ce fut une agréable surprise tant sur le jeu machiavélique que sur la relation malsaine que nous livre Saul Black. L’auteur nous invite à découvrir une histoire bien sombre où les victimes sont brutalement assassinées, délivrant aussi un message personnel à Valérie Hart. Une intrigue qui se retrouve être vraiment intéressante et prenante, nous invitant dans un jeu dès plus énigmatique mais surtout macabre. La machination est lancée ! Le jeu, l’effet contre la montre fonctionne très bien ! Malgré une enquête assez classique sur le fond, l’action est omniprésente, le style de l’auteur est implacable. Tu veux absolument découvrir l’issu de ce funeste jeu. Cela fait de Love Murder un récit rythmé et captivant ! Terriblement addictif ! Même si j’ai adoré la relation malsaine à la « Hannibal Lecter » entre Valérie et Katherine. On attend même avec une certaine impatience, éprouvant même un petit plaisir coupable à chaque rencontre. Mais il faut avouer malgré le travail psychologique, le charme, la beauté et l’intelligence de Katherine, elle n’arrive pas à la cheville de monsieur Lecter. Elle pourrait même passer pour une pâle imitation, un peu fade. Il m’a manqué ce petit côté machiavélique, un peu exacerbé voir sournois, digne du grand maître de la manipulation. L’homme au masque attire non seulement l’inspectrice mais aussi son le lecteur dans un jeu macabre, machiavélique et complexe. Avec Love Murder, on est tenu en haleine jusqu’à la toute dernière page tant la machination est implacable.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.