Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264068934
Code sériel : 5554
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 216
Format : 108 x 177 mm

L'ultimo arrivato / Le dernier arrivé

Nathalie BAUER (Traducteur)
Date de parution : 20/08/2020
L’histoire bouleversante d’un petit Sicilien dans les années 1950.
« On était fin 1959, j’avais neuf ans, et à cet âge-là d’habitude on préfère son village au reste. Mais il y a des limites à tout et quand la misère ressemble à une vague venant vous engloutir, mieux vaut plier bagage et déguerpir, voilà tout. »

À 9 ans, Ninetto...
« On était fin 1959, j’avais neuf ans, et à cet âge-là d’habitude on préfère son village au reste. Mais il y a des limites à tout et quand la misère ressemble à une vague venant vous engloutir, mieux vaut plier bagage et déguerpir, voilà tout. »

À 9 ans, Ninetto est obligé de quitter sa Sicile natale, laissant derrière lui une mère réduite au silence par une crise d’apoplexie et un père qui préfère le savoir loin de la misère de son village. Une fois arrivé dans un Milan brumeux et industriel, c’est un tout nouveau monde qui s’offre à ses yeux d’enfant du Sud. Ninetto se jette dans la mêlée, vit de débrouille et de rencontres, avance sans s’arrêter, cherche un travail, tombe amoureux. C’est le début de tous les apprentissages, et d’un long chemin qui le mènera où il se trouve aujourd’hui : dans une prison milanaise, ignoré de sa famille et avec pour seule compagnie ses souvenirs d’un monde disparu.

« D’une écriture rythmée, Marco Balzano signe l’histoire d’un petit garçon devenu homme mais aussi celle de tant de “derniers arrivés”, offrant une réflexion émouvante et intense sur les migrations. » La Gazette Nord-Pas de Calais

Traduit de l’italien par Nathalie Bauer
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264068934
Code sériel : 5554
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 216
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • visages Posté le 9 Juin 2021
    Je ne connaissais pas Marco Balzano. Je ressors très émue de cette rencontre. Son écriture a cette particularité qui me touche beaucoup, d'être à la fois simple mais capable de donner vie, profondeur,et singularité aux personnages. Le dernier arrivé, c'est l'histoire de Ninetto ou " sac d'os" qui,petiot,a vécu dans un village sicilien,dans la pauvreté. Il a cependant eu la chance de côtoyer,trop peu longtemps, Vincenzo un instituteur qui saura voir en lui un enfant sensible et intelligent et valorisera son rêve de devenir poète. Ninetto a 9 ans lorsqu'il doit quitter son village pour Milan avec son "pays" un oncle,afin de fuir la misère. Il la retrouve pourtant sous une autre forme,en tant que migrant, "sale Napolo". Il trouve des petits boulots, évidemment peu gratifiants et sous payés,puis découvre l'amour,l'usine,mais aussi 10 ans de prison. Ninetto raconte ses souvenirs et son récit alterne les moments qui reconstituent son parcours,et ceux qu'il passe dans sa cellule jusqu'au moment de sa libération où il retrouve sa femme et va,d'une certaine façon ,continuer à purger sa peine...ce n'est qu'à partir de là qu'on découvre la raison de son incarcération et celle qui le tient éloigné de sa fille et petite fille. Le discours de Ninetto... Je ne connaissais pas Marco Balzano. Je ressors très émue de cette rencontre. Son écriture a cette particularité qui me touche beaucoup, d'être à la fois simple mais capable de donner vie, profondeur,et singularité aux personnages. Le dernier arrivé, c'est l'histoire de Ninetto ou " sac d'os" qui,petiot,a vécu dans un village sicilien,dans la pauvreté. Il a cependant eu la chance de côtoyer,trop peu longtemps, Vincenzo un instituteur qui saura voir en lui un enfant sensible et intelligent et valorisera son rêve de devenir poète. Ninetto a 9 ans lorsqu'il doit quitter son village pour Milan avec son "pays" un oncle,afin de fuir la misère. Il la retrouve pourtant sous une autre forme,en tant que migrant, "sale Napolo". Il trouve des petits boulots, évidemment peu gratifiants et sous payés,puis découvre l'amour,l'usine,mais aussi 10 ans de prison. Ninetto raconte ses souvenirs et son récit alterne les moments qui reconstituent son parcours,et ceux qu'il passe dans sa cellule jusqu'au moment de sa libération où il retrouve sa femme et va,d'une certaine façon ,continuer à purger sa peine...ce n'est qu'à partir de là qu'on découvre la raison de son incarcération et celle qui le tient éloigné de sa fille et petite fille. Le discours de Ninetto n'est ni plaintif,ni révolté. Son regard est juste lucide sur une vie volée, gâchée. Bien que la plume de M.Bolzano évite totalement le larmoiement, l'émotion a grandi en moi au cours des pages dans un mélange d'admiration,de tendresse et de compassion pour ce " sac d'os" malmené par la vie. Avec ce beau personnage, l'auteur dévoile l'Italie des années 60, la migration de nombreux enfants du Sud vers le nord de l'Italie pour tenter une vie meilleure mais qui, souvent ont perdu leurs racines et leur âme sans trouver le bonheur. Il nous rappelle,si besoin était, l'abrutissement de l'usine,qui bien souvent à broyé les êtres psychiquement encore plus que physiquement... Je recommande vivement la lecture de ce roman d'une grande justesse dans sa capacité à décrire l'itinéraire d'un homme comme beaucoup d'autres,qui a dû oublier ses rêves,et même parfois oublier qu'on peut rêver...
    Lire la suite
    En lire moins
  • criscat Posté le 24 Mars 2021
    Ninetto n’a plus que quelques jours de prison avant d’être libéré Il revoir son passé , son enfance , son départ à Naples a l’âge de 9ans où il doit trouvé du travail dans la journée même afin de payer sa pension .Nous sommes dans les années 50 et l’émigration enfantine est alors importante de la Sicile vers le continent. Les années passent , il a 15 ans et peut enfin entrer travailler à l’usine . Il épouse Maddalena , cumule deux emplois : son travail à l’usine et la maçonnerie avec un « pays » homme qui a inciter son père à le laisser partir pour une vie meilleure , ne voit pas sa fille grandir jusqu’au jour du drame...
  • _Titus_ Posté le 27 Novembre 2020
    Alternant souvenirs passés et présent amer, ce petit livre de Marco Balzano dresse le portrait d'un homme, petit gamin crasseux des îles pauvres, migrant dans l'une de ces villes rêvées. Au travers de morceaux choisis, on suit le destin de ce petit bambin noyé dans une masse et tentant, tant bien que mal, de s'en sortir. Depuis sa prison où il est enfermé, le narrateur revient sur cette vie difficile, parfois pleine de regrets, non sans une certaine émotion. Une jolie découverte.
  • AlainPluckersUgalde Posté le 27 Octobre 2020
    Belle découverte. Plongée dans l'univers de la migration intérieure italienne des années '60 de la main d'un gamin qui, trop vite, devient homme et ne peut compter que sur lui-même pour survivre, au prix d'erreurs qu'on traîne parfois toute une vie. Un texte empreint d'humanité, d'espoir aussi.
  • pfabing Posté le 25 Mars 2018
    Un récit truculent et poétique d'une enfance italienne au début des années 60... Ces enfants venus à Milan construire une vie moins miséreuse qu'en Sicile ou en Calabre. Ceux qui ont aimé Montedidio d'Erri De Luca y retrouveront une écriture joyeusement poétique pour décrire une réalité assez terrible.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…