Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266308151
Code sériel : 17927
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 168
Format : 108 x 177 mm
Mangoustan
Date de parution : 20/08/2020
Éditeurs :
Pocket

Mangoustan

Date de parution : 20/08/2020
Avis de gros temps sur Hong Kong. Alors que Mangoustan, le super-typhon le plus puissant jamais observé depuis 1946, s’apprête à balayer la colonie, trois femmes affrontent leur tempête intérieure.
Planquée...
Avis de gros temps sur Hong Kong. Alors que Mangoustan, le super-typhon le plus puissant jamais observé depuis 1946, s’apprête à balayer la colonie, trois femmes affrontent leur tempête intérieure.
Planquée derrière ses lunettes de soleil, Melania dissimule de plus en plus mal le mépris qu’elle ressent pour son butor de...
Avis de gros temps sur Hong Kong. Alors que Mangoustan, le super-typhon le plus puissant jamais observé depuis 1946, s’apprête à balayer la colonie, trois femmes affrontent leur tempête intérieure.
Planquée derrière ses lunettes de soleil, Melania dissimule de plus en plus mal le mépris qu’elle ressent pour son butor de mari. Fût-il orange et président des États-Unis.
Plaquée sans cérémonie après trente-cinq ans de mariage, Laure traîne son spleen entre Genève et Bali.
Femme-trophée pétrie d’ambition, Irina l’Ukrainienne peine à percer le plafond de verre.
Trois femmes au bord de la crise conjugale.
Trois femmes dans l’œil du cyclone.

« Un roman réjouissant ! Baigné par un humour cocasse et une tendresse émouvante. Quand trois femmes font un délicieux et exquis pied de nez à des hommes égoïstes et égocentriques. Un régal ! » Librairie La Griffe Noire, Saint-Maur des Fossés
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266308151
Code sériel : 17927
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 168
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un style vif et désinvolte, mêlant faits réels et imaginaires. »
Véronique Cassarin-Grand / L'Obs

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Millina Posté le 6 Avril 2022
    Une bonne lecture#8201;! C’est une bonne lecture. Je suis rentrée assez facilement dans l’histoire, ou plutôt les histoires. Ce roman dresse le portrait de 3 femmes bien différentes. Melania est la Première Dame des États-Unis donc la femme de Donald Trump. Irina, une jeune femme ukrainienne qui essaie de se mettre à l’abri du besoin. Et Laure, une quinquagénaire à peine divorcée qui cherche sa nouvelle identité de femme célibataire. Trois vies qui ont subi des bouleversements importants. Ils ont des retentissements dignes de l’effet domino. Comment vont-elles réagir face à l’adversité#8201;? Un thème d’actualité#8201;! Il remet en question la place de la femme dans notre société, de simple poupée à femme indépendante. Il n’y a qu’un pas, mais est-ce que la femme se réduit à cela#8201;? Est-elle obligatoirement l’une ou l’autre#8201;? Ce thème est original et bien traité par l’auteur avec sensibilité et franchise. Un récit détonnant#8201;! La météo a l’air de faire résonance dans ce roman. Une bourrasque est similaire à un changement dans la vie de ces femmes. C’est un parallèle intéressant mis en exergue par une plume contemplative, calme et piquante à la fois. Piquante comme la tempête, qui semble pointer le bout de son nez prêt à frapper. Un petit point... Une bonne lecture#8201;! C’est une bonne lecture. Je suis rentrée assez facilement dans l’histoire, ou plutôt les histoires. Ce roman dresse le portrait de 3 femmes bien différentes. Melania est la Première Dame des États-Unis donc la femme de Donald Trump. Irina, une jeune femme ukrainienne qui essaie de se mettre à l’abri du besoin. Et Laure, une quinquagénaire à peine divorcée qui cherche sa nouvelle identité de femme célibataire. Trois vies qui ont subi des bouleversements importants. Ils ont des retentissements dignes de l’effet domino. Comment vont-elles réagir face à l’adversité#8201;? Un thème d’actualité#8201;! Il remet en question la place de la femme dans notre société, de simple poupée à femme indépendante. Il n’y a qu’un pas, mais est-ce que la femme se réduit à cela#8201;? Est-elle obligatoirement l’une ou l’autre#8201;? Ce thème est original et bien traité par l’auteur avec sensibilité et franchise. Un récit détonnant#8201;! La météo a l’air de faire résonance dans ce roman. Une bourrasque est similaire à un changement dans la vie de ces femmes. C’est un parallèle intéressant mis en exergue par une plume contemplative, calme et piquante à la fois. Piquante comme la tempête, qui semble pointer le bout de son nez prêt à frapper. Un petit point négatif#8201;! Le côté contemplatif me plait de plus en plus, seulement, ce récit est jalonné de quelques longueurs. C’est bien dommage. En résumé : Une bonne lecture avec des portraits de femmes originales et communes à la fois. Ils interrogent la. e lectrice.eur. C’est une belle découverte, quoiqu’il y ait parfois quelques lenteurs.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sultanetta Posté le 25 Décembre 2020
    J'ai entrouvert le livre avant de le ranger dans mon sac pour lire en avion .. et le livre s'est engouffré dans mon coeur immediatement. Le trajet de ces femmes si différentes mais tellement actuelles (même Melania est attachante, c'est dire), leurs ruses avec la vérité et le temps qui avance et les mises à jour dans leur vie suite au confinement (déjà ce mot) à Hong Kong, donnent vie à nos (mes) propres hésitations et doutes, ou tergiversations. Il faut garder ce livre auprès de soi pour assimiler tous ces mélanges de cultures et de générations qui nous entourent. Le livre est juste, précis et tout en abordant des sujets importants .. reste léger et même chaleureux. Se lit en quelques heures.. 😇
  • Little_stranger Posté le 18 Décembre 2020
    Mangoustan, c'est le nom d'un super typhon qui se dirige sur Hong Kong et c'est là que par les hasards d'un calendrier facétieux que vont s'y croiser 3 femmes dans un grand hôtel de luxe du lieu : Melania est l'épouse d'un président dont l'ego est équivalent à son tour de taille, la seconde Irina vit avec Edouard à Genève (20 ans de moins que son compagnon, c'est une belle femme en fin de parcours question capital beauté) et Laure, dont le mari, Philippe, après 35 ans de vie commune, vient de la quitter pour leur femme de ménage, plus jeune qu'elle. Ces 3 femmes sont en colère contre leurs époux, contre la place qu'elles occupent ou pas ou si peu dans la société, par rapport aux choix qu'elles ont fait à une époque qui ne les satisfont plus ou se sont retournés contre elles. Ce typhon représente, il me semble, leurs vies dévastées construites peut être sur des motifs qui peuvent sembler futiles : pouvoir, argent, mais surtout volonté de sortir de son milieu d'origine, de s'élever, mais pas forcément pour elles-même. Elles réalisent qu'elles ont été dupées : elles se pensaient maîtresse du jeu, elles ne sont que faire-valoir... Mangoustan, c'est le nom d'un super typhon qui se dirige sur Hong Kong et c'est là que par les hasards d'un calendrier facétieux que vont s'y croiser 3 femmes dans un grand hôtel de luxe du lieu : Melania est l'épouse d'un président dont l'ego est équivalent à son tour de taille, la seconde Irina vit avec Edouard à Genève (20 ans de moins que son compagnon, c'est une belle femme en fin de parcours question capital beauté) et Laure, dont le mari, Philippe, après 35 ans de vie commune, vient de la quitter pour leur femme de ménage, plus jeune qu'elle. Ces 3 femmes sont en colère contre leurs époux, contre la place qu'elles occupent ou pas ou si peu dans la société, par rapport aux choix qu'elles ont fait à une époque qui ne les satisfont plus ou se sont retournés contre elles. Ce typhon représente, il me semble, leurs vies dévastées construites peut être sur des motifs qui peuvent sembler futiles : pouvoir, argent, mais surtout volonté de sortir de son milieu d'origine, de s'élever, mais pas forcément pour elles-même. Elles réalisent qu'elles ont été dupées : elles se pensaient maîtresse du jeu, elles ne sont que faire-valoir ou quantité négligeable. Chacune d'entre elle, va mettre en place une stratégie pour dépasser le moment présent et continuer leurs vies. J'ai bien aimé ce roman, nerveux, qui alterne des chapitres courts qui se déroulent dans tous les endroits du monde au gré des déplacements de nos héroïnes, ainsi que l'histoire de Wei, qui fait partie des techniciens météo qui suivent le cyclone et qui s'inquiète pour sa maman, qui commence à perdre la tête. Wei, personnage qu'on pourrait considérer comme accessoire, à la marge de l'histoire qui se déroule, mais qui finalement se révèle capital dans son rôle d'observateur de la tempête qui se déchaîne et de ses conséquences.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Stelphique Posté le 9 Novembre 2020
    Ce que j’ai ressenti: « Prends ton mal en patience »…Oui, jusqu’à un certain point. La patience envers vos mâles, mesdames, il va falloir la trouver et vite parce que ça urge là: ils annoncent un avis de gros temps…J’irai bien crier aussi que j’ai un besoin urgent de « pa-ra-ce-ta-mol ». Mais des fois, ce n’est plus possible de garder le mal, ce n’est plus possible de rester patiente, et même un peu de « painkiller » n’y pourra rien y changer. Je sais aussi, mesdames, être femme. C’est usant, mais je sais…Alors vos petites victoires, vos coups de gueules, vos hésitations, vos peurs et vos espoirs, je les connais. Irina, Mélania et Laure, je vous ai entendus, vous êtes de papier certes, (quoique, avec ta veste kaki Zara, tu es resplendissante Melania), mais vous êtes des personnages féminins forts et fragiles. Vous êtes surtout, un message puissant, une tempête future si les vents tournent favorables à l’avenir… Je sais que ça gronde à l’intérieur de vous, mesdames. Vous êtes à des carrefours de vos vies, perdues dans la fureur des éléments, confrontés aux tempêtes du machisme ambiant. Alors, oui qu’Il s’emmène le super-typhon! Qu’il s’emmène Mangoustan! Il ne sera... Ce que j’ai ressenti: « Prends ton mal en patience »…Oui, jusqu’à un certain point. La patience envers vos mâles, mesdames, il va falloir la trouver et vite parce que ça urge là: ils annoncent un avis de gros temps…J’irai bien crier aussi que j’ai un besoin urgent de « pa-ra-ce-ta-mol ». Mais des fois, ce n’est plus possible de garder le mal, ce n’est plus possible de rester patiente, et même un peu de « painkiller » n’y pourra rien y changer. Je sais aussi, mesdames, être femme. C’est usant, mais je sais…Alors vos petites victoires, vos coups de gueules, vos hésitations, vos peurs et vos espoirs, je les connais. Irina, Mélania et Laure, je vous ai entendus, vous êtes de papier certes, (quoique, avec ta veste kaki Zara, tu es resplendissante Melania), mais vous êtes des personnages féminins forts et fragiles. Vous êtes surtout, un message puissant, une tempête future si les vents tournent favorables à l’avenir… Je sais que ça gronde à l’intérieur de vous, mesdames. Vous êtes à des carrefours de vos vies, perdues dans la fureur des éléments, confrontés aux tempêtes du machisme ambiant. Alors, oui qu’Il s’emmène le super-typhon! Qu’il s’emmène Mangoustan! Il ne sera jamais plus redoutable que nos colères profondes de femmes. Il est gros temps des changements, alors Mangoustan ou pas, c’est le moment de regarder dans l’œil du cyclone. Bien en face, et choisissez bien vos tenues quand vous sortez! Sait-on jamais si quelqu’un en a quelque chose à faire… C’est indécent de te lamenter, alors que lui s’amuse, […]. Tu dois t’interdire de pleurer celui qui, sur toi, ne verse pas de larmes. J’ai été charmée de découvrir les histoires de ces trois femmes actives, qui parcourent le globe et ne s’en laissent pas compter. Même si parfois leurs marges de manœuvres sont minces, quoi qu’il arrive, elles résistent. Elles résistent à leurs conjoints, à leurs conforts, au pouvoir en tête. Elles résistent de manière subtile ou aveuglante, avec courage ou un brin ivre, mais elles ne laissent plus rien passer, et ça c’est un véritable vent de fraîcheur à lire! Le temps qui passe rétrécit les rêves.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Melmon Posté le 21 Septembre 2020
    Me#770;me si le roman ne s’est pas du tout construit comme je l’aurai cru, j’ai beaucoup aime#769; de#769;couvrir ces trois femmes, leur force de caracte#768;re malgre#769; leurs de#769;sillusions. J’aurai pense#769; que le passage de la tempe#770;te allait construire la partie majeure du roman, mais non. Il ne s’agit que de quelques pages. Me#770;me si cela m’a refroidit sur le moment, au final je trouve que c’est beaucoup mieux de cette fac#807;on. En effet le roman faisant environ 200 pages je pense que cela n’aurait pas e#769;te#769; aussi percutant si le passage sur la tempe#770;te avait dure#769; plus longtemps. De plus, et selon une analyse personnelle, je me demande si l’auteur n’a pas choisi de faire de cette tempe#770;te un passage bref dans le roman, tout comme cela l’est dans la vie de ces femmes. Et de montrer comment un simple instant peut e#770;tre de#769;cisif sur la suite de nos vies. Je pensais que la rencontre de ces femmes aurait dure#769; plus longtemps , mais au final, les rencontres courtes et impre#769;vues peuvent elles aussi nous faire re#769;fle#769;chir sur notre vie. Merci a#768; l’auteur pour ce magnifique roman fe#769;ministe et la force de caracte#768;re qu’il a su donner a#768; ces femmes comple#768;tement diffe#769;rentes, leur... Me#770;me si le roman ne s’est pas du tout construit comme je l’aurai cru, j’ai beaucoup aime#769; de#769;couvrir ces trois femmes, leur force de caracte#768;re malgre#769; leurs de#769;sillusions. J’aurai pense#769; que le passage de la tempe#770;te allait construire la partie majeure du roman, mais non. Il ne s’agit que de quelques pages. Me#770;me si cela m’a refroidit sur le moment, au final je trouve que c’est beaucoup mieux de cette fac#807;on. En effet le roman faisant environ 200 pages je pense que cela n’aurait pas e#769;te#769; aussi percutant si le passage sur la tempe#770;te avait dure#769; plus longtemps. De plus, et selon une analyse personnelle, je me demande si l’auteur n’a pas choisi de faire de cette tempe#770;te un passage bref dans le roman, tout comme cela l’est dans la vie de ces femmes. Et de montrer comment un simple instant peut e#770;tre de#769;cisif sur la suite de nos vies. Je pensais que la rencontre de ces femmes aurait dure#769; plus longtemps , mais au final, les rencontres courtes et impre#769;vues peuvent elles aussi nous faire re#769;fle#769;chir sur notre vie. Merci a#768; l’auteur pour ce magnifique roman fe#769;ministe et la force de caracte#768;re qu’il a su donner a#768; ces femmes comple#768;tement diffe#769;rentes, leur volonte#769; respective d’aller de l’avant. J’ai adore#769; le personnage de Me#769;lania. Il faut oser mettre en sce#768;ne Melania Trump et c’est un succe#768;s. Je recommande !
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    Les livres de poche aussi font leur rentrée littéraire !

    La rentrée littéraire se savoure aussi en version mini. Cette année, neuf romans aussi captivants qu'éblouissants vous donnent rendez-vous en librairie. De l'intense fresque familiale de Chris Kraus au chef d'oeuvre oublié de William Melvin Kelley, découvrez les romans de poche qui pourraient bien devenir vos coups de coeur de la rentrée.

    Lire l'article
  • Sélection
    Lisez

    Rentrée littéraire 2020 : les romans étrangers se dévoilent

    Elle arrive, elle est là, la rentrée littéraire 2020. Cette année, elle est marquée par un nombre important de romans qui interrogent le monde et notre société. Des histoires intenses, fascinantes, qui osent dévier et surprendre. Découvrez les romans qui composent la rentrée littéraire de nos éditeurs, côté domaine étranger.

    Bonne lecture !

    Lire l'article