Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266260688
Code sériel : 16418
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 144
Format : 108 x 177 mm

Manifeste pour les animaux

, , ,

Collection : Évolution
Date de parution : 18/02/2016
Franz-Olivier GIESBERT, journaliste, éditorialiste, écrivain, a dirigé Le Point jusqu'en 2014. Observateur insatiable de la vie politique française et des intrigues du pouvoir, il est également documentariste et romancier.

Peut-on tuer les animaux, et à quelles conditions ? Notre lien avec eux doit-il être redéfini ? Dans ce manifeste engagé, Franz-Olivier...
Franz-Olivier GIESBERT, journaliste, éditorialiste, écrivain, a dirigé Le Point jusqu'en 2014. Observateur insatiable de la vie politique française et des intrigues du pouvoir, il est également documentariste et romancier.

Peut-on tuer les animaux, et à quelles conditions ? Notre lien avec eux doit-il être redéfini ? Dans ce manifeste engagé, Franz-Olivier Giesbert s'interroge et bouscule les idées reçues, tout en faisant partager sa passion pour les bêtes.
Après avoir présenté et commenté les textes des penseurs incontournables sur la question (de Montaigne à Voltaire), il donne la parole à de nombreuses personnalités, du philosophe au boucher, du chercheur au dompteur, qui livrent ici des réflexions éclairantes.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266260688
Code sériel : 16418
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 144
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lademoiselleauxcerfs Posté le 8 Mai 2016
    La cause animale est le sujet principal de ce livre. Barbarie, torture, souffrance, il a pour objectif d’expliquer ce qu’est devenu l’animal au fil du temps. Je n’ai pas acheté cet ouvrage par hasard, c’est un thème qui me tient à coeur. Je ne souhaite en aucun cas déclancher un débat, toutefois, sachez que je suis totalement pour le bien-être des animaux. Nous débutons avec plusieurs textes de Franz-Olivier Giesbert, écrivain à qui j’ai pu rapidement m’identifier étant moi-même végétarienne et ayant la même vision que lui. Ce livre recense beaucoup d’informations dont particulièrement une partie historique basée sur les pensées des philosophes et naturalistes. J’ai réellement apprécié cette partie, elle m’a apporté énormément de connaissances et de références. J’ai eu l’occasion de constater que même par le passé, des personnes se sont intéressées aux relations animaux-hommes, et à mon sens, leur vision de la situation est autant réaliste avant qu’aujourd’hui. J’avais déjà un aperçu très clair et concret de la représentation animale pour les humains, et je suis ravie de savoir que les auteurs de ce collectif portent le même avis que moi. Franz-Olivier Giesbert aborde également le sujet du végétarisme, un sujet diront-nous tabou dû à cette sensation d’exclusion de... La cause animale est le sujet principal de ce livre. Barbarie, torture, souffrance, il a pour objectif d’expliquer ce qu’est devenu l’animal au fil du temps. Je n’ai pas acheté cet ouvrage par hasard, c’est un thème qui me tient à coeur. Je ne souhaite en aucun cas déclancher un débat, toutefois, sachez que je suis totalement pour le bien-être des animaux. Nous débutons avec plusieurs textes de Franz-Olivier Giesbert, écrivain à qui j’ai pu rapidement m’identifier étant moi-même végétarienne et ayant la même vision que lui. Ce livre recense beaucoup d’informations dont particulièrement une partie historique basée sur les pensées des philosophes et naturalistes. J’ai réellement apprécié cette partie, elle m’a apporté énormément de connaissances et de références. J’ai eu l’occasion de constater que même par le passé, des personnes se sont intéressées aux relations animaux-hommes, et à mon sens, leur vision de la situation est autant réaliste avant qu’aujourd’hui. J’avais déjà un aperçu très clair et concret de la représentation animale pour les humains, et je suis ravie de savoir que les auteurs de ce collectif portent le même avis que moi. Franz-Olivier Giesbert aborde également le sujet du végétarisme, un sujet diront-nous tabou dû à cette sensation d’exclusion de la personne ne mangeant pas d’animaux. J’ai réellement aimé cette partie du livre, elle reflète la réalité comme elle est. Toutefois, je n’étais pas d’accord sur certains points et ce désaccord n’était que positif puisque j’ai pu me forger mon propre avis par rapport aux écrits des différents auteurs. Certains textes m’ont marqué plus que d’autres, comme celui écrit par Isabelle Sorente. Son récit m’a rendu mal à l’aise, elle se pose des questions auxquelles je n’ai jamais réfléchi. Son récit est émouvant, triste, révoltant. Une foule de sentiments m’ont traversés. J’aurai souhaité que son écrit ne s’arrête jamais, elle a su aux travers de ses mots, me mettre à la place d’un animal (chose que j’évite de faire tant ma souffrance est grande), j’ai été ravie de pouvoir découvrir ces phrases dures à réaliser, mais si réelles. Anne-Marie Philipe a su également se faire une place dans mon cœur quant à la fabuleuse histoire qu’elle nous livre. Elle nous montre que l’amour entre un animal et un humain est possible, ce que beaucoup d’humains oublient. Je ne parle pas d’une simple affection, je parle de l’amour véritable. Il existe en effet un lien unique qui uni Anne-Marie Philipe à son cheval Danseur, c’est ce qui m’a particulièrement touché. Elle m’a donné espoir, espoir que certaines personnes sont capables d’amour infini. Bien que certains textes m’aient plus touché que d’autres, je tiens à féliciter chaque auteur et participant de ce livre. J’ai eu énormément de plaisir à faire face à la réalité, à l’affronter à travers les mots, à enrichir mes connaissances et surtout avoir lu des avis extérieurs au mien. Ce livre contient multiples informations toutes plus intéressantes les unes que les autres, il pousse à la réflexion et à se poser les bonnes questions. Non seulement il regorge de messages précis, mais il y a énormément de citations et de références de livres. Vous voulez vous renseigner sur d’autres livres concernant les animaux ? Lisez ce livre, les titres d’ouvrages affluent et on ne peut que remercier les auteurs pour toutes ces découvertes. Les thèmes de ce recueil étant tristes et horribles, je souhaite tout de même dire que cette lecture fût merveilleuse, elle m’a apporté tellement de choses, en passant par des points de vus externes, une vision peut-être encore plus claire que ce que je n’avais déjà. Je reconnais avoir versé quelques larmes durant cette lecture, ce livre reflète la vérité, malheureusement si cruelle. Ces textes font ouvrir les yeux, et je souhaite à quiconque qui rencontre ce livre de le prendre avec lui. Il est important de livre ce livre afin de comprendre la réalité et d’ouvrir les yeux. Ce roman est pour moi un coup de cœur, par ces auteurs qui ont conscience de ce qu’est la définition du mot animal. Voici un ouvrage que j’aime nommé « chef-d’oeuvre ». Je souhaite un jour, moi aussi, pouvoir écrire un livre qui saura exprimer ce que je ressens sur cette cause qui me tient tant à cœur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Hekahm Posté le 9 Décembre 2015
    Franz-Olivier Giesbert et ses invités nous donnent matière à réfléchir quant à l'exploitation animale. Très sensible à la cause des animaux, j'ai beaucoup apprécié ce livre. Pour reprendre sa formule, "je suis un(e) végétarien(ne) de tête et de raison et pas toujours de pratique". Ainsi j'ai apprécié qu'on ne tape pas sur ces personnes qui aiment les animaux mais qui ne sont pas végétarien ou vegan au sens strict du terme (comme ont coutume de le faire trop souvent les archi-vegan, qui ont par ailleurs, tout mon respect). Je regrette, comme ces auteurs, que les petits citadins ne savent pas à quoi ressemble une vache ou un mouton, je regrette que tant de gens ferment les yeux sur l'horreur et la souffrance dans les abattoirs, ou encore dans les certains laboratoires. Les animaux méritent tout notre respect et ça me révolte que l'homme soit capable de tant de cruauté envers des êtres si innocents.
  • Chouchane Posté le 22 Janvier 2015
    Végétarien depuis longtemps Franck Olivier Giesberg a déjà écrit « L’animal est une personne ». Son combat contre l’indignité de l’élevage industriel et la mise à mort des animaux pour notre alimentation et nos loisirs prend ici la forme de témoignages. Des omnivores modérés, des végétariens rigoureux mais aussi un dompteur de fauves et même un boucher réputé sur Paris, prennent la parole pour défendre la condition animale. Chacun à sa façon dénonce le rapport dénué de compassion et de compréhension de l’homme occidental vis-à-vis des animaux. Ils redisent les bienfaits, l’apaisement et la complicité qu’apportent les bêtes. Ils disent aussi la cruauté des hommes et leur voracité à manger des cadavres bien que – dans une société d’abondance – cela ne soit plus nécessaire voir même dangereux. Des témoignages qui montrent que manger 3 fois par jour n’est pas un geste innocent et que la place de l’homme dans l’univers n’est pas d’être le super- dévoreur de toutes les formes de vie.
  • sandrine68 Posté le 22 Décembre 2014
    un livre qui a le mérite de donner la parole à des personnes très différentes pour faire le point sur le végétarisme et le droit des animaux, on trouve même un boucher et un dresseur de fauves. On trouve une condamnation plus ou moins forte du "cannibalisme", une critique des élevages industriels, comme il faut s'y attendre. Il y a aussi des textes d'auteurs plus anciens et classiques, comme Voltaire ou Montaigne, au sujet des animaux. J'apprécie les opinions en nuances et je me retrouve devant mes contradictions...
Vivez mieux avec Pocket
Inscrivez-vous à la newsletter pour découvrir des conseils qui répondent aux grandes et petites questions que chacun peut se poser.