En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Marconi Park

        10/18
        EAN : 9782264071415
        Code sériel : 5251
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 408
        Format : 108 x 177 mm
        Marconi Park

        Rémi CASSAIGNE (Traducteur)
        Date de parution : 19/10/2017
        EAN : 9782264071415
        Code sériel : 5251
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 408
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        8.40 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Nonna Posté le 29 Janvier 2018
          Une nouvelle enquête du commissaire Winter . Le livre se lit facilement mais on est loin du talent de Mankell . . .
        • Stonerandmore Posté le 13 Janvier 2018
          Où l'on retrouve un commissaire qui a de plus en plus de mal à se faire à la séparation géographique entre sa famille basée dans le Sud de l'Espagne et lui à Göteborg. Il est confronté cette fois-ci à un meurtrier en série dont le modus operandi est identique : ces victimes ont le pantalon baissé, le visage enveloppé dans un sac plastique et une lettre est écrite sur un bout de papier comme une mot ou un nom à découvrir. Une véritable hécatombe se déroulant à Göteborg mais aussi à Stockholm et dont les traces semblent toutes converger vers cet ancien terrain de football depuis reconverti en patinoire...Une nouvelle enquête complexe qui va mettre la patience du commissaire et de son équipe à rude épreuve. Un roman policier qui plonge, je trouve, encore plus dans la psychologie des personnages que les précédents . Notamment dans celle d'Éric Winter qui noie une certaine mélancolie dans le whisky écossais 10 ans d'âge minimum. Une histoire plein de rebondissements pour laquelle il va vous falloir garder un minimum de concentration.
        • iris29 Posté le 19 Décembre 2016
          Douzième aventure du Commissaire Winter (ex- plus jeune commissaire de Suède à 37 ans ) . Désormais , il a 53 ans et n'est plus aussi fringuant ... Entre son corps fatigué , son acouphène, une légère dépression et l'éloignement géographique de sa petite famille sur la Costa del Sol , notre commissaire ne va pas bien du tout et quand il ne va pas bien , il a tendance à boire d'excellents whiskys et à gamberger . Dans cette douzième enquête , Winter affronte un tueur qui laisse des lettres peintes sur des morceaux de cartons , à coté des cadavres . Que veut-il leur dire ? Est-ce un nom, un lieu ? Il apparait que les morts se connaissaient , les flics s'oriente vers une vengeance ... De Göteborg à Stockholm , Winter promène son spleen, hésitant à rompre avec son pays et sa carrière , pour rejoindre sa femme et ses filles en Espagne . Lumière du Nord ou luminosité du Sud , que choisira t-il ? Plus qu'une enquête policière classique (avec suspens insoutenable, et frissons garantis ) , Ake Edwardson procède par petites touches , comme... Douzième aventure du Commissaire Winter (ex- plus jeune commissaire de Suède à 37 ans ) . Désormais , il a 53 ans et n'est plus aussi fringuant ... Entre son corps fatigué , son acouphène, une légère dépression et l'éloignement géographique de sa petite famille sur la Costa del Sol , notre commissaire ne va pas bien du tout et quand il ne va pas bien , il a tendance à boire d'excellents whiskys et à gamberger . Dans cette douzième enquête , Winter affronte un tueur qui laisse des lettres peintes sur des morceaux de cartons , à coté des cadavres . Que veut-il leur dire ? Est-ce un nom, un lieu ? Il apparait que les morts se connaissaient , les flics s'oriente vers une vengeance ... De Göteborg à Stockholm , Winter promène son spleen, hésitant à rompre avec son pays et sa carrière , pour rejoindre sa femme et ses filles en Espagne . Lumière du Nord ou luminosité du Sud , que choisira t-il ? Plus qu'une enquête policière classique (avec suspens insoutenable, et frissons garantis ) , Ake Edwardson procède par petites touches , comme un peintre , nous laissant des impressions de froid, de chaleur, de pays traversés , de lumières, de mélancolie sur le temps qui passe, sur le couple ... Une plume impressionniste et poétique qui fait de cet auteur , un artiste qui a vraiment une " pâte " dans le monde du roman policier .
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Le Suédois Edwardson livre une œuvre au noir aussi électrisante que grave. Plus qu'un polar, une odyssée intime de froidure et d'humour noir vêtue. » Sandra Benedetti, L’Express
        « Avec Edwardson, on est dans le polar classique, solide, bien ancré, plaisant à lire. Est-il le successeur de Mankell ? On le dit. » François Forestier, L’Obs
        « Des cadavres qui s’accumulent dans le printemps suédois. Le passé qui se venge… L’incompréhension qui s’épaissit pour le commissaire Erik Winter, flic déprimé qui rêve du soleil de Marbella en famille. » B.M., Soir Mag
         
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.