Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266270816
Code sériel : 16767
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

Mariages de saison

Date de parution : 05/01/2017
Toujours les mêmes conversations, les mêmes buffets, les mêmes belles-mères… Vidéaste de mariage, Corentin connaît par cœur le spectacle du bonheur. Tous les samedis d’été, il enfile sa cravate, attrape son matériel et part assister à l’union des autres – qu’il sait regarder, enregistrer comme personne. Personne, il l’est –... Toujours les mêmes conversations, les mêmes buffets, les mêmes belles-mères… Vidéaste de mariage, Corentin connaît par cœur le spectacle du bonheur. Tous les samedis d’été, il enfile sa cravate, attrape son matériel et part assister à l’union des autres – qu’il sait regarder, enregistrer comme personne. Personne, il l’est – à leurs yeux du moins. À force de vivre en marge, sans s’engager, Corentin fait du surplace sans le savoir. Il est grand temps qu’il passe de l’autre côté de la caméra. Du côté de la vie, enfin…

« L’écrivain retrouve son registre sucré-salé dans ce joli roman, d’une profondeur qui ne dit pas son nom. » Delphine Peras – L’Express

« C’est nostalgique et joyeux à la fois, tendre et si réaliste aussi… On adore. » Cyril Cournoyer – Version Femina

Édition enrichie par l’auteur d’une nouvelle inédite
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266270816
Code sériel : 16767
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 160
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« L’amitié, la famille, les choix de vie : sentiments et sociologie font bon ménage sous sa plume pudique et harmonieuse - un ton bien à lui. Après Un hiver à Paris, plus grave, l’écrivain retrouve son registre sucré-salé dans ce joli roman, d’une profondeur qui ne dit pas son nom. » Delphine Peras, L’Express
« Indifférent, depuis son premier ouvrage, aux modes, Jean-Philippe Blondel explore à nouveau dans cette très belle fiction un espace romanesque singulier, le sien. » Francine De Martinoir, La Croix
« Il y a dans ce roman de l’empathie à revendre pour son prochain, la marque de Jean-Philippe Blondel qui parvient toujours à croquer ses contemporains avec une opiniâtre tendresse. Et débusquer derrière les clichés, la profondeur des êtres. » Françoise Dargent, Le Figaro Littéraire
« C’est nostalgique et joyeux à la fois, tendre et si réaliste aussi… On adore. Peut-être parce que quelque part, on a tous quelque chose en nous de Jean-Philippe Blondel.  » Cyril Cournoyer, Version Femina

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • sld09 Posté le 13 Mai 2020
    J'ai bien aimé Mariages de Saison dont le charme tient beaucoup à la plume de l'auteur qui sait insuffler une certaine légèreté à son texte même lorsqu'il est question des états d'âme de son héros, un jeune homme un peu perdu tant dans sa vie amoureuse que professionnelle. La chronologie du roman est rythmée par une succession de mariages entre lesquels s'intercalent des retranscriptions de vidéos enregistrée par le héros. L'auteur nous propose ainsi un échantillon de mariages en tous genres (bourgeois et chic, lesbien et revendicateur, bon-vivant et bien arrosé, simple et convivial…) et de couple plus ou moins bien assortis qui en sont plus ou moins conscients. Quant aux retranscriptions des vidéos, elles nous permettent d'avoir un autre point de vue sur le héros puisque ce sont ses proches qui interviennent pour raconter ce qui leur passe par la tête. Ces "confessions" vont peu à peu permettre au héros de se remettre en question et de mieux se comprendre. J'ai donc passé un moment bien agréable avec ce roman au style très fluide qui est à la fois amusant et touchant.
  • robardet Posté le 20 Février 2020
    Encore une superbe tranche de vie : je ne me lasse pas de cette écriture fluide et si expressive des troubles internes sans jamais tomber dans l'exubérance. Que de délicatesse...
  • Aproposdelivres Posté le 18 Février 2020
    Corentin a un emploi saisonnier original, il est vidéaste de mariage... Du mois de mai au mois de septembre, il seconde Yvan, son parrain, . Durant l'été 2013, nous allons les suivre lui et Yvon durant cinq mariages. Lors du premier, Corentin filme la déclaration d'amour d'une jeune mariée, destinée à l'homme qu'elle aime... Il est touché et derrière sa caméra Corentin se fait oublier et recueille les confidences des uns et des autres : mariés, parents, amis... A force de fréquenter les mariages, Corentin s'interroge sur sa propre vie. Il n'a jamais réussi à garder longtemps ses petites amies, il est vrai que son travail de vidéaste de mariage lui laisse peu de temps durant les week-ends, et sa situation professionnelle ressemble plutôt à du provisoire... Jean-Philippe Blondel décrit avec beaucoup de justesse et de simplicité ces mariages si différents où se révèlent des moments de tensions, de vérité, de poésie, d'amour... Une histoire plus profonde que l'on peut imaginer.
  • LauBlue Posté le 1 Octobre 2019
    Pour Corentin, jeune adulte de vingt-sept ans, les week-ends d'été sont synonymes de mariage. Vidéaste associé à son oncle, les deux hommes accompagnent les mariés de la préparation à la consécration et ce jusqu'au lendemain, filmant tour à tour leurs espoirs, leurs attentes autant que les déceptions et les peines. De témoignages en portraits, Mariages de saison fait la part belle à l'analyse et à l'introspection. Ainsi, au fil des vidéos tournés, des témoignages récoltés, des portraits de ses proches que Corentin met en images, émerge la personnalité du jeune homme. Observateur en mal d'aimer et d'être aimé, Corentin stagne, incertain jusqu'à l'errement, plus spectateur qu'acteur de sa propre vie, pétri d'hésitations touchantes. Son entourage le pousse jusqu'à ses retranchements et ses dérobades pour faire face, non seulement aux relations qu'il entretient avec les autres, mais aussi pour réaliser qu'il est temps de se bouger et de faire face à l'existence, tout simplement. « C'est trop facile. C'est trop confortable. Tu dois revenir de ce côté-ci de la scène. Tu as assez regardé, maintenant. » Jean-Philippe Blondel narre avec délicatesse la trajectoire hésitante d'un jeune adulte, et même si l'on devine vers qui l'auteur mène celui-ci, il sait distiller son avancée... Pour Corentin, jeune adulte de vingt-sept ans, les week-ends d'été sont synonymes de mariage. Vidéaste associé à son oncle, les deux hommes accompagnent les mariés de la préparation à la consécration et ce jusqu'au lendemain, filmant tour à tour leurs espoirs, leurs attentes autant que les déceptions et les peines. De témoignages en portraits, Mariages de saison fait la part belle à l'analyse et à l'introspection. Ainsi, au fil des vidéos tournés, des témoignages récoltés, des portraits de ses proches que Corentin met en images, émerge la personnalité du jeune homme. Observateur en mal d'aimer et d'être aimé, Corentin stagne, incertain jusqu'à l'errement, plus spectateur qu'acteur de sa propre vie, pétri d'hésitations touchantes. Son entourage le pousse jusqu'à ses retranchements et ses dérobades pour faire face, non seulement aux relations qu'il entretient avec les autres, mais aussi pour réaliser qu'il est temps de se bouger et de faire face à l'existence, tout simplement. « C'est trop facile. C'est trop confortable. Tu dois revenir de ce côté-ci de la scène. Tu as assez regardé, maintenant. » Jean-Philippe Blondel narre avec délicatesse la trajectoire hésitante d'un jeune adulte, et même si l'on devine vers qui l'auteur mène celui-ci, il sait distiller son avancée avec finesse. Sans aucun doute l'écriture sensible y est pour beaucoup. Elle porte l'histoire et donne une belle dimension à chaque personnage croisé. L'auteur les aime ses personnages, il pose sur eux un regard tendre et leur évolution est plutôt réussie. Et puis, quand au bout de la lecture se dessine l'avenir, même une fois le livre refermé, on souhaite que l'histoire se poursuive de belle façon pour Corentin. Et ce pour longtemps. On se dit alors, qu'on tient là un roman réussi.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Herve-Lionel Posté le 17 Septembre 2019
    La Feuille Volante n° 1385 – Septembre 2019. Mariages de saison - Jean-Philippe Blondel - Buchet-Chastel. Ah le mariage! Même à l'heure du PACS et de l'union libre, il reste malgré tout une institution solide, avec passage devant Monsieur le Maire et devant le curé souvent peu convainquant dans ses propos, avec fête et folklore pas toujours du meilleur goût. C'est en tout cas ce qui fait vivre temporairement en plus de son poste à mi-temps d'assistant d'éducation, Corentin, en rupture d'université qui rêve de cinéma et qui, l'espace de la saison, retrouve son parrain Yvan pour cet emploi temporaire de vidéaste de mariage. Il filme cette cérémonie qui, en principe est "le plus beau jour" de la vie des mariés et il assiste aussi au bonheur, aux sourires, à la fête mais aussi aux dérapages inévitables de cette journée. Une copie de tout cela finit dans ses archives personnelles mais c'est aussi une occasion, quand on les regarde bien des années après de mesurer le temps passé avec son poids de nostalgie et de regrets. Il a vingt sept ans, il est en couple avec Aurore et ce travail serait bien capable de lui... La Feuille Volante n° 1385 – Septembre 2019. Mariages de saison - Jean-Philippe Blondel - Buchet-Chastel. Ah le mariage! Même à l'heure du PACS et de l'union libre, il reste malgré tout une institution solide, avec passage devant Monsieur le Maire et devant le curé souvent peu convainquant dans ses propos, avec fête et folklore pas toujours du meilleur goût. C'est en tout cas ce qui fait vivre temporairement en plus de son poste à mi-temps d'assistant d'éducation, Corentin, en rupture d'université qui rêve de cinéma et qui, l'espace de la saison, retrouve son parrain Yvan pour cet emploi temporaire de vidéaste de mariage. Il filme cette cérémonie qui, en principe est "le plus beau jour" de la vie des mariés et il assiste aussi au bonheur, aux sourires, à la fête mais aussi aux dérapages inévitables de cette journée. Une copie de tout cela finit dans ses archives personnelles mais c'est aussi une occasion, quand on les regarde bien des années après de mesurer le temps passé avec son poids de nostalgie et de regrets. Il a vingt sept ans, il est en couple avec Aurore et ce travail serait bien capable de lui donner des idées d'avenir, mais c'est un autre histoire ... Pourtant, quand il croise une inconnue qui lui sourit, il pense toujours, soit qu'il a un ticket avec elle, soit qu'il est victime d'une erreur sur la personne... en privilégiant bien souvent la deuxième solution! C'est qu'il réservé, même un peu timide et hésitant et se contente , faute de mieux, du bonheur des autres en se demandant quand viendra son tour. Vidéaste de mariage, c'est une fonction assez ingrate, filmer chacun sans oublier personne, se faire discret mais ne rien omettre des grands et des petits moments de cette journée forcément mémorable en en gommant les excès et qui est destinée à rester dans les mémoires. On regardera ces souvenirs bien des années plus tard... C'est aussi une position privilégiée pour observer la nature humaine et, parce qu'il est non seulement derrière la caméra, il lui arrive de recueillir, tel un confesseur ou un psychanalyste, des confidences privilégiées, des serments d'amour d'une femme à destination de son futur époux , le tout gravé sur CD, une sorte de cadeau qui ne durera sans doute lui aussi que "ce que dure les roses, l'espace d'un matin" comme aurait dit Malherbe, mais c'est l’image même de la vie. Cet expérience est une bonne idée que Corentin applique à sa mère, à son père, à son parrain, à son meilleur ami et ce qu'il entend est révélateur. Il me plaît bien ce Corentin. Il survit comme il peut dans une société qui ne lui plaît pas, où il ne trouve pas sa place. Il voudrait bien s'y insérer, par le mariage qu'il filme pour les autres, mais cela s'avère difficile. C'est un idéaliste un incompris, plus ou moins méprisé par les autres, particulièrement par les femmes. Je ne sais si ce thème du mariage, qui en principe est festif, inspire l'auteur, mais j'ai retrouvé, non d'ailleurs sans un certain plaisir, l'ambiance un peu nostalgique, l'analyse des sentiments humains, à la fois complexes et sensibles, le regard critique posé sur la nature humaine que j'avais appréciés dans un précédent ouvrage qui m'avait révélé son existence. Je m'étais promis d'explorer plus avant son univers créatif et je dois dire que je ne suis pas déçu. Le style est agréable à lire et m'a procuré un bon moment de lecture. ©Hervé Gautier.http:// hervegautier.e-monsite.com
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.