Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266257336
Code sériel : 16263
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 640
Format : 108 x 177 mm

Maudit mercredi

Marianne Bertrand (traduit par)
Date de parution : 15/05/2015
Quand elle rentre de l'école, ce mercredi-là, Dora Lennox trouve une maison en pagaille, des biscuits brûlés et un cadavre, celui de sa mère, sauvagement assassinée. Épouse et mère aimée, aide-soignante charitable, voisine exemplaire : pour l'inspecteur Karlsson, Ruth Lennox avait pourtant tout de la femme sans histoire – jusqu'à... Quand elle rentre de l'école, ce mercredi-là, Dora Lennox trouve une maison en pagaille, des biscuits brûlés et un cadavre, celui de sa mère, sauvagement assassinée. Épouse et mère aimée, aide-soignante charitable, voisine exemplaire : pour l'inspecteur Karlsson, Ruth Lennox avait pourtant tout de la femme sans histoire – jusqu'à ce que les langues se délient. Et, face à des proches meurtris, qui mieux que la psychothérapeute Frieda Klein pour déceler les noirs secrets de l'âme ? Bientôt, le portrait de famille se lézarde, et de nouvelles pistes émergent. Des jeunes filles disparues auxquelles personne ne s'intéressait jusque-là...

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266257336
Code sériel : 16263
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 640
Format : 108 x 177 mm
Pocket
En savoir plus

Ils en parlent

« Une enquête qui nous met sur les nerfs, et encore un succès diabolique du couple Nicci French. » Avantages
« Un très habile polar, oppressant à souhait. » Carrefour Savoirs
« Ce 3e volume des aventures de Frieda Klein fait prendre à la série un tournant décisif. » Ici Paris
« Dans un Londres omniprésent, cette enquête autant psychologique que policière se dévore sans peine. » La Liberté (presse de Suisse)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • rugi Posté le 23 Février 2021
    C'est le 1er roman de Nicci French que je découvre et je ne suis pas déçue. Par contre, c'est le 2ème livre d'une série de 7 a priori. Je n'ai donc pas lu le 1er mais cela ne m'a pas trop gêné pour comprendre les liens des divers protagonistes. Il s'agit de deux affaires distincts au départ. Une mère de famille sans problèmes, Ruth Lennox est retrouvée sauvagement assassinée. Frieda Klein, une psychothérapeute très douée mais traumatisée par une récente agression va mener sa propre enquête pour aider l'inspecteur Karlsson. L'histoire est addictive et ne manque pas de rebondissements. Je le recommande vivement...
  • Maroussia_Ivanovna Posté le 4 Décembre 2020
    J'aurais dû commencer par le lundi Au début, j'ai ressenti le même niveau de compréhension que lorsque j'écoute un récit dans une langue étrangère que je ne maîtrise pas parfaitement. En fait, les personnages déboulent comme si on les connaissait déjà. J'ai eu bien de la peine à distinguer le surintendant Karlson, l'inspectrice Yvette et c'est à peu près tout. J'en déduis que l'auteur a estimé que ses lecteurs auraient commencé sa série par le début. Si donc vous êtes tentés par par ce titre, attendez d'avoir lu les deux précédents. Quoique... Cette intrigue ne m'a, cependant, pas pleinement satisfaite, car la résolution de l'énigme policière, moteur d'un roman policier, est relégué au second plan, pour laisser la vedette à Freida qu'on comprend être psychanalyste, sans doutes ancienne profileuse, qui semblerait se remettre d'une agression. Une large part est faite à ses états d'âme, à se maniaquerie, à ses hésitations... On lui découvre un amoureux fidèle,mais cela ne semble pas l'enthousiasmer. Pour résumer elle est très agaçante et gâche toute l'histoire. Parallèlement un maçon-"cosaque" à l'accent plus germanique que slave (et que la narratrice nomme je ne sais pourquoi Choseph) décide d'office de faire des travaux dans sa salle de... J'aurais dû commencer par le lundi Au début, j'ai ressenti le même niveau de compréhension que lorsque j'écoute un récit dans une langue étrangère que je ne maîtrise pas parfaitement. En fait, les personnages déboulent comme si on les connaissait déjà. J'ai eu bien de la peine à distinguer le surintendant Karlson, l'inspectrice Yvette et c'est à peu près tout. J'en déduis que l'auteur a estimé que ses lecteurs auraient commencé sa série par le début. Si donc vous êtes tentés par par ce titre, attendez d'avoir lu les deux précédents. Quoique... Cette intrigue ne m'a, cependant, pas pleinement satisfaite, car la résolution de l'énigme policière, moteur d'un roman policier, est relégué au second plan, pour laisser la vedette à Freida qu'on comprend être psychanalyste, sans doutes ancienne profileuse, qui semblerait se remettre d'une agression. Une large part est faite à ses états d'âme, à se maniaquerie, à ses hésitations... On lui découvre un amoureux fidèle,mais cela ne semble pas l'enthousiasmer. Pour résumer elle est très agaçante et gâche toute l'histoire. Parallèlement un maçon-"cosaque" à l'accent plus germanique que slave (et que la narratrice nomme je ne sais pourquoi Choseph) décide d'office de faire des travaux dans sa salle de bain ce qui la contrarie beaucoup. Mais je n'ai toujours pas compris ce qu'il vient faire dans l'histoire, pas plus qu'un certain Ruben qui s'impose de temps en temps. Il est à trois reprise fait allusion à un homme qui lui envoi des lys, fleurs qu'elle déteste... Cela dit, l'énigme policière est classique mais se déroule plutôt en dehors de ce qu'on nous raconte, sans grandes péripéties et assez rapidement. De son côté elle part à la recherche d'une jeune-fille, mais dans cette recherche rien ne m'a maintenue en haleine. C'était plat. La narratrice à une adorable voix cristalline qui sied parfaitement aux femmes, aux enfants et aux adolescents mais qui devient plutôt comique pour camper un homme et pire un rude travailleur. Je m'en vais donc voir ce qu'il se passe lundi parce que j'ai lu de bonnes critiques, mais je tend le dos. Quoi qu'il en soit, je ne suis pas persuadée que ce "Maudit mercredi" soit le meilleur livre de cet auteur en deux personnes (sous le pseudonyme se cache un couple britannique).
    Lire la suite
    En lire moins
  • MelV Posté le 7 Novembre 2020
    A l'heure d'écrire cette petite bafouille, je viens de terminer vendredi. Oui, ce livre fait partie d'une série qui a pour personnage principale Frieda Klein, psychanalyste, sombre, mais que l'on apprend à aimer au fil des pages et des tomes. Cela faisait très longtemps que je ne m'étais pas remise aux policiers, voilà qui est choses faite 😁. Bonne lecture
  • yaki Posté le 20 Janvier 2020
    Deux enquêtes se rencontrent dans ce polar. La première concerne la mort atroce d'une mère de famille apparemment bien sous tous rapports mais qui, en réalité, menait une double vie. La deuxième enquête plus diffuse est liée à la disparition de plusieurs jeunes filles. Même si ce tome peut se lire indépendamment, il fait partie d'une série dans laquelle évoluent le policier Karlsson et la psychologue Frieda Klein. Une écriture fluide, une intrigue qui tient la route et des personnages perturbés juste ce qu'il faut. Une lecture agréable.
  • leslecturesdemy Posté le 14 Août 2019
    Dans ce thriller psychologique, deux enquêtes sont menées en parallèle. La première concerne le meurtre d’une mère de famille, menée par l’inspecteur Karlsson. La deuxième concerne une série de disparitions de jeunes filles menée par un journaliste, Jim Fearby. Frieda, une jeune psychothérapeute, se retrouve malgré elle embarquée dans ces deux enquêtes. Je n’ai pas pu deviner ni le meurtrier de la mère de famille – je suis encore sous le choc de son identité – ni le responsable de ces mystérieuses disparitions. Je me suis attachée à Frieda, forte et têtue et en même temps si fragile. Son entêtement et sa détermination vont la pousser à comprendre le dénouement de ces enquêtes, mieux que la police. Le mensonge… Le mensonge peut mener au crime. Quand le mensonge s’immisce dans un foyer, il détruit tout sur son passage. Personne n’en ressort indemne, et encore moins la personne qui en est à l’origine. Ca peut briser des familles entières. C’est ce que nous apprend ce roman. Une femme ment à son mari, à ses enfants. Un mari ment également à sa femme, à ses fils, et les deux familles vont se retrouver brisées à jamais… La découverte d’un mensonge peut également conduire à la mort.... Dans ce thriller psychologique, deux enquêtes sont menées en parallèle. La première concerne le meurtre d’une mère de famille, menée par l’inspecteur Karlsson. La deuxième concerne une série de disparitions de jeunes filles menée par un journaliste, Jim Fearby. Frieda, une jeune psychothérapeute, se retrouve malgré elle embarquée dans ces deux enquêtes. Je n’ai pas pu deviner ni le meurtrier de la mère de famille – je suis encore sous le choc de son identité – ni le responsable de ces mystérieuses disparitions. Je me suis attachée à Frieda, forte et têtue et en même temps si fragile. Son entêtement et sa détermination vont la pousser à comprendre le dénouement de ces enquêtes, mieux que la police. Le mensonge… Le mensonge peut mener au crime. Quand le mensonge s’immisce dans un foyer, il détruit tout sur son passage. Personne n’en ressort indemne, et encore moins la personne qui en est à l’origine. Ca peut briser des familles entières. C’est ce que nous apprend ce roman. Une femme ment à son mari, à ses enfants. Un mari ment également à sa femme, à ses fils, et les deux familles vont se retrouver brisées à jamais… La découverte d’un mensonge peut également conduire à la mort. C’est le cas d’une des jeunes filles disparues. Il aurait mieux fallu pour elle qu’elle n’apprenne jamais l’horrible vérité… J’ai beaucoup aimé ce thriller, même si la lecture m’a paru longue à certains moments. Mais la fin est tellement époustouflante que j’en oublierait les longueurs d’avant. Les auteurs nous embarquent dans deux enquêtes différentes. Ce qui, parfois, peut porter à confusion, surtout au début. Je me suis un peu emmêlée les pinceaux à certains moments, mais on s’y habitue vite. Si vous aimez les thrillers psychologiques, je vous le conseille. Ne vous arrêtez pas à la longueur de certains passages car la fin s’avère être un réel page-turner.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.