Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266257336
Code sériel : 16263
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 640
Format : 108 x 177 mm

Maudit mercredi

Marianne BERTRAND (Traducteur)
Date de parution : 15/05/2015
Quand elle rentre de l'école, ce mercredi-là, Dora Lennox trouve une maison en pagaille, des biscuits brûlés et un cadavre, celui de sa mère, sauvagement assassinée. Épouse et mère aimée, aide-soignante charitable, voisine exemplaire : pour l'inspecteur Karlsson, Ruth Lennox avait pourtant tout de la femme sans histoire – jusqu'à... Quand elle rentre de l'école, ce mercredi-là, Dora Lennox trouve une maison en pagaille, des biscuits brûlés et un cadavre, celui de sa mère, sauvagement assassinée. Épouse et mère aimée, aide-soignante charitable, voisine exemplaire : pour l'inspecteur Karlsson, Ruth Lennox avait pourtant tout de la femme sans histoire – jusqu'à ce que les langues se délient. Et, face à des proches meurtris, qui mieux que la psychothérapeute Frieda Klein pour déceler les noirs secrets de l'âme ? Bientôt, le portrait de famille se lézarde, et de nouvelles pistes émergent. Des jeunes filles disparues auxquelles personne ne s'intéressait jusque-là...

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266257336
Code sériel : 16263
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 640
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Une enquête qui nous met sur les nerfs, et encore un succès diabolique du couple Nicci French. » Avantages
« Un très habile polar, oppressant à souhait. » Carrefour Savoirs
« Ce 3e volume des aventures de Frieda Klein fait prendre à la série un tournant décisif. » Ici Paris
« Dans un Londres omniprésent, cette enquête autant psychologique que policière se dévore sans peine. » La Liberté (presse de Suisse)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • yaki Posté le 20 Janvier 2020
    Deux enquêtes se rencontrent dans ce polar. La première concerne la mort atroce d'une mère de famille apparemment bien sous tous rapports mais qui, en réalité, menait une double vie. La deuxième enquête plus diffuse est liée à la disparition de plusieurs jeunes filles. Même si ce tome peut se lire indépendamment, il fait partie d'une série dans laquelle évoluent le policier Karlsson et la psychologue Frieda Klein. Une écriture fluide, une intrigue qui tient la route et des personnages perturbés juste ce qu'il faut. Une lecture agréable.
  • leslecturesdemy Posté le 14 Août 2019
    Dans ce thriller psychologique, deux enquêtes sont menées en parallèle. La première concerne le meurtre d’une mère de famille, menée par l’inspecteur Karlsson. La deuxième concerne une série de disparitions de jeunes filles menée par un journaliste, Jim Fearby. Frieda, une jeune psychothérapeute, se retrouve malgré elle embarquée dans ces deux enquêtes. Je n’ai pas pu deviner ni le meurtrier de la mère de famille – je suis encore sous le choc de son identité – ni le responsable de ces mystérieuses disparitions. Je me suis attachée à Frieda, forte et têtue et en même temps si fragile. Son entêtement et sa détermination vont la pousser à comprendre le dénouement de ces enquêtes, mieux que la police. Le mensonge… Le mensonge peut mener au crime. Quand le mensonge s’immisce dans un foyer, il détruit tout sur son passage. Personne n’en ressort indemne, et encore moins la personne qui en est à l’origine. Ca peut briser des familles entières. C’est ce que nous apprend ce roman. Une femme ment à son mari, à ses enfants. Un mari ment également à sa femme, à ses fils, et les deux familles vont se retrouver brisées à jamais… La découverte d’un mensonge peut également conduire à la mort.... Dans ce thriller psychologique, deux enquêtes sont menées en parallèle. La première concerne le meurtre d’une mère de famille, menée par l’inspecteur Karlsson. La deuxième concerne une série de disparitions de jeunes filles menée par un journaliste, Jim Fearby. Frieda, une jeune psychothérapeute, se retrouve malgré elle embarquée dans ces deux enquêtes. Je n’ai pas pu deviner ni le meurtrier de la mère de famille – je suis encore sous le choc de son identité – ni le responsable de ces mystérieuses disparitions. Je me suis attachée à Frieda, forte et têtue et en même temps si fragile. Son entêtement et sa détermination vont la pousser à comprendre le dénouement de ces enquêtes, mieux que la police. Le mensonge… Le mensonge peut mener au crime. Quand le mensonge s’immisce dans un foyer, il détruit tout sur son passage. Personne n’en ressort indemne, et encore moins la personne qui en est à l’origine. Ca peut briser des familles entières. C’est ce que nous apprend ce roman. Une femme ment à son mari, à ses enfants. Un mari ment également à sa femme, à ses fils, et les deux familles vont se retrouver brisées à jamais… La découverte d’un mensonge peut également conduire à la mort. C’est le cas d’une des jeunes filles disparues. Il aurait mieux fallu pour elle qu’elle n’apprenne jamais l’horrible vérité… J’ai beaucoup aimé ce thriller, même si la lecture m’a paru longue à certains moments. Mais la fin est tellement époustouflante que j’en oublierait les longueurs d’avant. Les auteurs nous embarquent dans deux enquêtes différentes. Ce qui, parfois, peut porter à confusion, surtout au début. Je me suis un peu emmêlée les pinceaux à certains moments, mais on s’y habitue vite. Si vous aimez les thrillers psychologiques, je vous le conseille. Ne vous arrêtez pas à la longueur de certains passages car la fin s’avère être un réel page-turner.
    Lire la suite
    En lire moins
  • rickiss Posté le 22 Août 2017
    C'est avec beaucoup d'enthousiasme que je me suis précipitée sur la suite des enquêtes de la psychothérapeute Frieda Klein et de l'inspecteur Karlsson. L'intrigue de ce "Maudit mercredi" est intéressante dans l'ensemble, mais m'a paru un peu plus décousue et poussive que dans les deux tomes précédents. Peut-être est-ce dû à l'état d'esprit du personnage de Frieda Klein, qui se sent déconnectée du reste du monde (enfin, plus que d'habitude !) pendant sa convalescence... Ou peut-être l'écriture à quatre mains des auteurs a-t-elle moins fonctionné ici... Toujours est-il que j'ai moins réussi à rentrer dans la lecture de ce troisième volet. Malgré ces réserves, j'ai passé un bon moment avec "Maudit mercredi", notamment pour le plaisir de retrouver cette galerie de personnages attachants (dont Josef, terriblement sympathique !), et je plongerai sans hésitation dans la suite !
  • thisou08 Posté le 28 Mars 2017
    Comme j'ai raté un épisode, "sombre mardi ", j'ai eu du mal à tout comprendre.
  • sophiesophie Posté le 7 Octobre 2016
    Je suis mitigée... J'ai lu plusieurs Nicci French que j'ai beaucoup apprécié mais là je reste sur ma faim. J'ai trouvé l'intrigue fade, le personnage de Frieda m'énerve, je la trouve molle et sans réel sentiment. De plus le personnage de Louise me déplaisait tellement que je voulais la gifflée. Heureusement que Josef était là pour me faire sourire. Enfin pour résumer si vous devez lire un roman de cet auteur ne commencé par celui là il y en a des biens meilleurs !
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.