RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Mémoires gelées

            10/18
            EAN : 9782264054326
            Code sériel : 4723
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 408
            Format : 108 x 177 mm
            Mémoires gelées

            Marie-Hélène ARCHAMBEAUD (Traducteur)
            Collection : Domaine Policier
            Date de parution : 05/09/2013

            Un matin de décembre, dans une petite ville suédoise, Seja découvre le cadavre d’un garagiste à demi écrasé. Une affaire macabre qui ne manque pas d’exciter sa curiosité de journaliste. Aux côtés de l’inspecteur Tell, dont les charmes lui font oublier les impasses de l’enquête, elle tente de décortiquer les...

            Un matin de décembre, dans une petite ville suédoise, Seja découvre le cadavre d’un garagiste à demi écrasé. Une affaire macabre qui ne manque pas d’exciter sa curiosité de journaliste. Aux côtés de l’inspecteur Tell, dont les charmes lui font oublier les impasses de l’enquête, elle tente de décortiquer les maigres indices. Jusqu’à ce qu’un second meurtre ravive les souvenirs lointains d’un passé qu’elle aurait préféré garder enterré…

            Avec une sensibilité extrême, Mémoires gelées dessine une Suède loin des sentiers battus dans laquelle une poignée d’êtres sont confrontés à leurs vieux démons.

            « Une romancière pleine d'avenir… sanglant. » Elle

            Traduit du suédois par Marie-Hélène Archambeaud

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264054326
            Code sériel : 4723
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 408
            Format : 108 x 177 mm
            10/18
            8.40 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Khalya Posté le 16 Septembre 2018
              Dans une ville au nom imprononçable (en tout cas pour moi), un homme d’un certain âge fait un détour pour demander à un garagiste de jeter un œil sur sa voiture. Il tombe nez à nez (si on veut) avec le cadavre du bonhomme et le moins qu’on puisse dire, c’est que celui qui s’en est occupé ne voulait vraiment pas qu’il s’en sorte. Il remonte vite fait dans sa voiture et va appeler la police (pas fou le vieux, il ne va pas rester à côté si y’a un psychopathe dans la nature). La voiture étant en train de rendre l’âme, il appelle sa voisine, une étudiante en journalisme, pour qu’elle vienne avec lui sur les lieux où la police l’attend pour l’interroger. Le livre alterne entre le présent (et donc les meurtres) et le passé, douze ans plus tôt où on suit My, une jeune fille un peu paumée affublée d’une mère très déséquilibrée. Il ne faut pas être Agatha Christie pour se douter qu’il y a un lien entre les deux histoires ! Mais lequel ! On va le découvrir, enfin du moins s’en douter fortement, au fur et à mesure de l’histoire de My. Du coup, on se... Dans une ville au nom imprononçable (en tout cas pour moi), un homme d’un certain âge fait un détour pour demander à un garagiste de jeter un œil sur sa voiture. Il tombe nez à nez (si on veut) avec le cadavre du bonhomme et le moins qu’on puisse dire, c’est que celui qui s’en est occupé ne voulait vraiment pas qu’il s’en sorte. Il remonte vite fait dans sa voiture et va appeler la police (pas fou le vieux, il ne va pas rester à côté si y’a un psychopathe dans la nature). La voiture étant en train de rendre l’âme, il appelle sa voisine, une étudiante en journalisme, pour qu’elle vienne avec lui sur les lieux où la police l’attend pour l’interroger. Le livre alterne entre le présent (et donc les meurtres) et le passé, douze ans plus tôt où on suit My, une jeune fille un peu paumée affublée d’une mère très déséquilibrée. Il ne faut pas être Agatha Christie pour se douter qu’il y a un lien entre les deux histoires ! Mais lequel ! On va le découvrir, enfin du moins s’en douter fortement, au fur et à mesure de l’histoire de My. Du coup, on se retrouve vite dans la position du lecteur qui connait des faits que les inspecteurs ignorent encore, tout en ne découvrant les indices qu’en même temps qu’eux. C’est assez étrange car on a l’impression d’en savoir à la fois plus et moins qu’eux. L’histoire est assez fournie, les flics ne tombent pas sur la solution en un claquement de doigts, ils se lancent parfois sur de fausses pistes avant qu’un indice ne leur fasse remettre leurs découvertes en question et les remettent sur la bonne voie. J’ai beaucoup aimé que les flics soient humain, entre celui qui a tout pour plaire : misogyne, homophobe, xénophobe et tout ce que vous voulez d’autres, mais qui est a de l’expérience et donc dont on ne peut se passer, ou le commissaire qui entame une relation avec la journaliste, qui est notée comme premier témoin dans l’affaire, ce qui est donc loin d’être déontologique. La journaliste, elle, est assez perdue, obsessionnelle presque. J’ai eu l’impression que quand un homme s’intéresse à elle, elle ne supporte pas qu’il s’éloigne d’elle, ne serait-ce que pour son travail. Certes, au début on apprend qu’elle a vécu une rupture douloureuse, mais son attitude moitié femme envahissante, moitié journaliste sans scrupule m’a souvent agacée. J’ai bien aimé que les policiers, et donc du coup le lecteur, aient parfois l’esprit occupés par des détails inutiles. Parce que dans une enquête de police, si on ne peut négliger aucune piste, beaucoup ne donnent rien (Si c’était facile, on serait tous flics !). La fin m’a parue un peu rapide, mais d’un autre côté, ça fait du bien de voir un thriller qui, lorsque les policiers ont la réponse à l’énigme, ne nécessite pas encore 70 pages pour l’arrestation du coupable. C’était la première fois que je lisais un roman de Camilla Ceder, et j’ai bien aimé. Je la relirai sûrement si elle écrit un autre bouquin qui soit traduit en français.
              Lire la suite
              En lire moins
            • christinebeausson Posté le 31 Mars 2017
              Pas mal du tout.... Au début, ça cavale partout. L'histoire se met en place à toute vitesse, un peu de mal à suivre mais on tourne les pages, on avale le texte. Beaucoup de personnages, on s'y perd un peu mais avec un minimum de concentration et d'effort ça le fait. Le style est agréable, la psychologie des personnages bien fouillée. On devine la fin de l'histoire quand petit à petit on remonte le cours des événements. Tout se place tranquillement et on ne s'ennuie pas. La fin est convenue, mais le Happy end ne surprend pas, la vie reprend le dessus même si la mort est toujours au bout du chemin, c'est juste une question de temps. Curieux que l'auteur n'ait pas eu plus de succès, que d'autres livres ne soient pas apparus sur le marché français car la recette de ce style de polar, proche de Camilla Läckberg ou de Viveca Sten fonctionne plutôt bien .... alors pourquoi pas avec Camille Ceder ! Les mystères de l'édition !
            • thisou08 Posté le 26 Mars 2017
              Je cite : Mémoires gelées est à la fois une enquête policière, un roman psychologique, une histoire d'amour et un portrait de la société suédoise. Dast Magazine. Eh oui, il y a tout çà dans ce polar !
            • charleneL Posté le 12 Novembre 2015
              Un bon policier. J'ai apprécié les histoires parallèles, les incursions dans le passé, qui viennent étoffé l'enquête principale, un peu lisse dans sa narration. Si la fin est un peu convenue, "Mémoires Gelées" n'en demeure pas moins un bon moment de lecture, fluide et accessible.
            • Boom Posté le 16 Août 2015
              Je garde donc un excellent souvenir de ce roman policier que je vous conseille si vous êtes fan du genre ou si vous voulez vous essayer à ce genre, l'histoire n'est pas trop macabre et l'auteure a fait un excellent travail d'écriture, à découvrir !
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…