Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266180740
Code sériel : 13598
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 992
Format : 108 x 177 mm

Meurtres pour rédemption

Date de parution : 08/03/2012

Marianne, vingt ans. Les barreaux comme seul horizon. Perpétuité pour cette meurtrière.
Indomptable, incontrôlable, Marianne se dresse contre la haine, la brutalité et les humiliations quotidiennes.
Aucun espoir de fuir cet enfer, ou seulement en rêve, grâce à la drogue, aux livres, au roulis des trains qui emporte l’esprit au-delà des grilles....

Marianne, vingt ans. Les barreaux comme seul horizon. Perpétuité pour cette meurtrière.
Indomptable, incontrôlable, Marianne se dresse contre la haine, la brutalité et les humiliations quotidiennes.
Aucun espoir de fuir cet enfer, ou seulement en rêve, grâce à la drogue, aux livres, au roulis des trains qui emporte l’esprit au-delà des grilles. Grâce à l’amitié et à la passion qui portent la lumière au cœur des ténèbres.
Pourtant, un jour, une porte s’ouvre. Une chance de liberté.
Mais le prix à payer est terrifiant pour Marianne qui n’aspire qu’à la rédemption…

« Karine Giebel signe un suspense implacable et brosse, avec Marianne, un portrait de femme écorchée digne de la Lisbeth de Stieg Larsson. » 24 heures

@ Disponible chez 12-21

L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE
 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266180740
Code sériel : 13598
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 992
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Karine Giébel signe un suspense implacable et brosse, avec Marianne, un portrait de femme écorchée digne de la Lisbeth de Stieg Larsson. »
24 heures

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • elobook86 Posté le 9 Novembre 2021
    On y suit l histoire de Marianne jeune condamné à perpétuité. Un peu deroutant au départ mais on s attache vite au personnage de Marianne. L ecriture est agréable et malgré les 990 pages on ne s ennuie a aucun moment. Pour moi l'un des meilleurs romans de Karine Giebel.
  • pascal2 Posté le 6 Novembre 2021
    Un chef-d-oeuvre du genre . Karine Giebel ne laisse pas respirer Marianne une seconde pendant plus de 500 pages . Marianne va en baver , en chier comme pas possible dans cette prison . Je ne vais pas en faire un résumé , tant de membres le font beaucoup mieux que moi . Un véritable coup-de poing dans la gueule ! Les Babéliotes ne se sont pas trompés en notant ce livre avec 300 " 5 étoiles " mérités . Le plus gore de tous les Giebel à mon avis . MA-GI-ST-RAL Foncez !!
  • Costes93 Posté le 4 Novembre 2021
    Marianne de Gréville, 20 ans, condamnée à perpétuité pour plusieurs meurtres, purge sa peine en prison. Son quotidien est jonché d'écueils : pas de soutien familial, pas d'argent, en manque de drogue et surtout, une colère sourde et incontrôlable qui l'habite et peut exploser à n'importe quel moment. Les surveillants pénitentiaires sont là pour veiller au grain : l'odieuse et injuste Marquise, la douce et compatissante Justine, la très respectueuse du règlement Monique et bien sûr, Daniel, leur chef et son charisme légendaire. Mais un jour, Marianne reçoit une visite au parloir, son unique visite depuis qu'elle est incarcérée. Des policiers proposent de la faire évader en échange d'un contrat secret. Marianne hésite. Et si c'était l'occasion de changer le futur et de dire adieu à la prison ? Meurtres pour rédemption c'est un gros pavé de mille pages, alors tout de suite ça rebute un peu. Mais heureusement, l'histoire est très prenante. On peut être un peu dérouté par le début, dans lequel, il ne se passe pas grand chose. Mais finalement on s'attache aux personnages, on connaît les gardiens de prison comme si on les avait fréquentés. Et Marianne nous envoûte. Elle déborde de haine et de violence, ses seuls... Marianne de Gréville, 20 ans, condamnée à perpétuité pour plusieurs meurtres, purge sa peine en prison. Son quotidien est jonché d'écueils : pas de soutien familial, pas d'argent, en manque de drogue et surtout, une colère sourde et incontrôlable qui l'habite et peut exploser à n'importe quel moment. Les surveillants pénitentiaires sont là pour veiller au grain : l'odieuse et injuste Marquise, la douce et compatissante Justine, la très respectueuse du règlement Monique et bien sûr, Daniel, leur chef et son charisme légendaire. Mais un jour, Marianne reçoit une visite au parloir, son unique visite depuis qu'elle est incarcérée. Des policiers proposent de la faire évader en échange d'un contrat secret. Marianne hésite. Et si c'était l'occasion de changer le futur et de dire adieu à la prison ? Meurtres pour rédemption c'est un gros pavé de mille pages, alors tout de suite ça rebute un peu. Mais heureusement, l'histoire est très prenante. On peut être un peu dérouté par le début, dans lequel, il ne se passe pas grand chose. Mais finalement on s'attache aux personnages, on connaît les gardiens de prison comme si on les avait fréquentés. Et Marianne nous envoûte. Elle déborde de haine et de violence, ses seuls repères sont la prison et ses règles sociales. Un gros travail ici sur les personnages qui sont particulièrement soignés. Comme souvent chez Giebel, on assiste à des relations ambiguës entre les personnages, je pense à l'étrange histoire entre Daniel et Marianne, d'une relation commerciale, ça passe à une grande romance avec tout le ridicule qui plane autour : Daniel est marié et libre, Marianne a 20 ans et est condamnée pour l'éternité. Pariotti est ignoble, j'ai eu envie de la faire souffrir un paquet de fois. Le rapport à la violence est vraiment saisissant, qu'il s'agisse de Daniel ou de Franck. Le tout autour d'une sombre histoire de scandale politique. Giebel, la championne de l'injustice et de la violence a encore frappé ! Un livre passionnant qui reste dans la même veine que les autres. Le style est fidèle à lui-même : efficace, rapide avec un brin de poésie. Même si ce n'est pas mon préféré, je n'ai pas été déçue.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MarionLBB Posté le 11 Octobre 2021
    Quel incroyable livre ! ... une claque. Une palette d’émotions. La colère, la joie, l’amour, le désir, l’espoir, la tristesse, la mort, le doute, le dégoût. Je dis souvent qu’on ne ressort jamais vraiment indemne d’une lecture... on y laisse une partie de nous, et on repart avec une partie du livre. Ce livre m’a rappelé à quel point lire était essentiel. Une façon de voir le monde autrement, de s’échapper le temps d’un chapitre ou deux de notre propre réalité. On en ressors grandi. Si vous l’avez déjà lu, vous me comprendrez. Si vous ne l’avez pas lu... allez y. Il est dur, il est long, il fait mal. Mais ses 989 pages valent le coup #x1f5a4;
  • chrisantem Posté le 10 Octobre 2021
    J'écris cette critique dans une Frecce de Trenitalia à 290km/h ce qui résume bien la fin de ce chef d'oeuvre de près de 1000 pages. Marianne ... ouhaa ... aimerais te connaitre, certes, tu es la pire criminelle mais on s'attache à toi comme plusieurs hommes avant moi. Il y a l'avant et l'après prison, juste au milieu, sans jamais nommer les lieux, que par la première lettre dans une chronologie parfaite avec quelques retours en arrière adéquats. Ecrire un livre pareil doit demander un immense talent, bien compris puisqu'il semble se profiler un film. Bref, gros coup de cœur, tout en haut de ma liste. Merci Karine de m'avoir fait connaitre ce milieu carcéral féminin ou je me suis complètement évadé de mes fin de journées.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.