En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Mon amour,

        Pocket
        EAN : 9782266264372
        Code sériel : 16505
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 192
        Format : 108 x 177 mm
        Mon amour,

        Date de parution : 19/01/2017
        Elle est à Paris avec sa fille, à peine vieille de quatre jours, seules pour un mois. Lui vient de partir en tournée, il est pianiste de jazz. Ils savent que c’est long un mois. Elle n’aime pas le téléphone, alors ils s’écrivent. Se disent toutes ces petites choses qu’on... Elle est à Paris avec sa fille, à peine vieille de quatre jours, seules pour un mois. Lui vient de partir en tournée, il est pianiste de jazz. Ils savent que c’est long un mois. Elle n’aime pas le téléphone, alors ils s’écrivent. Se disent toutes ces petites choses qu’on n’a pas à se dire quand on est ensemble, se racontent au quotidien. La maternité, les concerts, les joies, le temps qu’il fait, le temps qui passe, les manques, les matins. Une partie de leur vie sans l’autre, avec le décalage de la correspondance. Mais ils taisent de plus en plus les peurs, les pleurs, les doutes, les rencontres, les entorses. L’autre partie de leur vie sans l’autre, là où se mesure la distance, ses risques et ses conséquences…

        « Julie Bonnie écrit le corps et ses sensations avec une acuité et une force rares. Un beau sens du souffle, un tempo légèrement décalé. » Raphaëlle Leyris – Le Monde des Livres
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266264372
        Code sériel : 16505
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 192
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        6.40 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Lunabiax Posté le 18 Juillet 2017
          Un couple vient d'avoir un enfant, Tess. Le père, pianiste de jazz, part quelques jours après en tournée internationale tandis que la mère reste à Paris avec le bébé. Elle se sent seule, un peu désemparée, malgré l'amour immense qu'elle ressent pour sa petite fille, pendant que le pianiste donne des concerts, remettant parfois en cause son inspiration et son talent, accompagné par une certaine Suzanne avec laquelle il passe ses nuits. A Paris, la mère nourrit sa fille, et fait la rencontre de Georges, qui lui donne la tendresse et l'affection qui lui manquent. Mais le pianiste va bientôt rentrer… Raconté de la sorte, le roman ressemble à un récit sentimental, ce qu'il n'est pas. A travers les lettres que s'échangent les parents de Tess, il aborde le thème de la maternité et de l'attachement qui se fait, de façon un peu animale et presque violente, celui des démons de la création, qu'il s'agisse de ceux qui hantent le pianiste, ou Georges dans sa peinture ; enfin, celui du manque de l'autre qui s'éloigne dans un univers où l'on n'a pas sa place. En plus des voix du musicien et de celle qu'il appelle "ma Fée", se font bientôt entendre d'autres... Un couple vient d'avoir un enfant, Tess. Le père, pianiste de jazz, part quelques jours après en tournée internationale tandis que la mère reste à Paris avec le bébé. Elle se sent seule, un peu désemparée, malgré l'amour immense qu'elle ressent pour sa petite fille, pendant que le pianiste donne des concerts, remettant parfois en cause son inspiration et son talent, accompagné par une certaine Suzanne avec laquelle il passe ses nuits. A Paris, la mère nourrit sa fille, et fait la rencontre de Georges, qui lui donne la tendresse et l'affection qui lui manquent. Mais le pianiste va bientôt rentrer… Raconté de la sorte, le roman ressemble à un récit sentimental, ce qu'il n'est pas. A travers les lettres que s'échangent les parents de Tess, il aborde le thème de la maternité et de l'attachement qui se fait, de façon un peu animale et presque violente, celui des démons de la création, qu'il s'agisse de ceux qui hantent le pianiste, ou Georges dans sa peinture ; enfin, celui du manque de l'autre qui s'éloigne dans un univers où l'on n'a pas sa place. En plus des voix du musicien et de celle qu'il appelle "ma Fée", se font bientôt entendre d'autres personnages : Mathilde, l'amie d'enfance de la Fée, Georges, et la mère du pianiste, enfin le père de Tess s'adressant à sa fille, vingt ans plus tard. Le plus important n'est pas dans ce qu'ils écrivent, mais dans ce qui n'est pas dit, dans ce qui est suggéré hors des lettres, et deviné par le lecteur qui reconstitue les fragments manquants. L'histoire se tisse ainsi, de façon subtile, jusqu'au secret que Tess ne saura pas.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Pau57 Posté le 29 Mai 2017
          Ce livre présente une manière originale de présenter les sentiments des deux protagonistes. J'ai mis du temps à comprendre que les lettres n'étaient jamais envoyées, ce qui justifie en fait leur contenu, cru, trash parfois, immoral. Un couple séparé après la naissance de leur bébé, les doutes, les peurs, la colère, l'indifférence.... Une fin inattendue. Un bon petit livre.
        • janessane Posté le 24 Mai 2017
          Malgré le titre; cette histoire n'est en rien une bluette où il est question de sentiments exaltés. Si les sentiments sont exaltés, ils le sont au niveau de l'interrogation que chacun se pose sur son couple, son devenir et sur la difficulté d'être dans cette entité. Fée vient d'accoucher, son mari part en tournée. Encore toute chamboulée par ce corps qui lui échappe et ce petit être qui la réclame dans le peau à peau, elle livre ses états d'âme dans une correspondance qui n'atteindra jamais son destinataire. Peu à peu, elle décrit le fossé qui se creuse, l'absence qui paralyse, la fusion avec sa fille et les doutes qui l'assaillent sur ce père déjà absent. Lui, de son côté, écrit selon le même procédé. Artiste possédé par son oeuvre, hanté par le spectre d'un père trop puissant et absent mais jamais égalé, il livre sa difficulté d'être à présent père lui-même. Il préfère se perdre dans l'alcool et dans les bras d'une autre et fuir toujours et toujours. Ces deux-là s'aiment , c'est indéniable mais on sent très vite que c'est d'un amour destructeur. L'arrivée d'un enfant redistribue les rôles et les places, fait émerger le souvenir et les manques. Le... Malgré le titre; cette histoire n'est en rien une bluette où il est question de sentiments exaltés. Si les sentiments sont exaltés, ils le sont au niveau de l'interrogation que chacun se pose sur son couple, son devenir et sur la difficulté d'être dans cette entité. Fée vient d'accoucher, son mari part en tournée. Encore toute chamboulée par ce corps qui lui échappe et ce petit être qui la réclame dans le peau à peau, elle livre ses états d'âme dans une correspondance qui n'atteindra jamais son destinataire. Peu à peu, elle décrit le fossé qui se creuse, l'absence qui paralyse, la fusion avec sa fille et les doutes qui l'assaillent sur ce père déjà absent. Lui, de son côté, écrit selon le même procédé. Artiste possédé par son oeuvre, hanté par le spectre d'un père trop puissant et absent mais jamais égalé, il livre sa difficulté d'être à présent père lui-même. Il préfère se perdre dans l'alcool et dans les bras d'une autre et fuir toujours et toujours. Ces deux-là s'aiment , c'est indéniable mais on sent très vite que c'est d'un amour destructeur. L'arrivée d'un enfant redistribue les rôles et les places, fait émerger le souvenir et les manques. Le lecteur est happé dans ce tourbillon auquel s'ajoute d'autres lettres de différents protagonistes. Un court roman certes mais d'une intensité rare. Il fait parti des lectures qui dérangent car il interroge. Et il nous montre surtout qu'il y a différentes façon d'aimer. Pour le pire et le meilleur.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Bill Posté le 16 Octobre 2016
          Écrit sous forme de lettres qui s'entrecroisent, de journaux intimes intercalés, de deux monologues entre une femme qui vient de mettre au monde une petite fille, Tess, et son compagnon, pianiste de jazz, parti en tournée mondiale... Tandis qu'elle découvre la puissance du lien mère-enfant, il s'interroge sur la paternité qui, certains soirs décuple sa virtuosité et, d'autres jours l'étouffe totalement, d'autant plus que cela lui remémore son enfance et qu'il règle mentalement ses comptes avec son père ... Relation fusionnelle mère - enfant Relation adultérine père -groupie Un roman puissant, attachant au dénouement inattendu. J'avais beaucoup aimé 'mais Chambre 2' , Julie Bonnie confirme ici son talent.
        • BullesDeCulture Posté le 20 Mars 2016
          J’ai connu Julie Bonnie avec son groupe Cornu dans les années… je ne sais plus. Je me souviens d’un concert vivant, gai – banlieue parisienne, Maximum Couette en première partie, on était jeunes, on était fous -. J’ai retrouvé Julie l’année dernière avec Chambre 2. Belle claque dans ma tronche de maman. Et là, avec Mon amour,, rebelote...

        Ils en parlent

        « Julie Bonnie écrit le corps et ses sensations avec une acuité et une force rares. Les mélodies qu’elle fait jouer en parallèle aux personnages de Mon amour, avec un beau sens du souffle, un tempo légèrement décalé, montrent que, chanteuse, violoniste et guitariste, l’auteure reste une vraie musicienne de l’écrit. » Raphaëlle Leyris, Le Monde des Livres
        « Son premier livre, Chambre 2, a remporté le prix du roman Fnac en 2013. Celui-ci, écrit avec une extrême sensibilité, confirme son talent. » Télé Loisirs
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.