RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Mon chien stupide - édition collector

            10/18
            EAN : 9782264072023
            Code sériel : 2023
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 160
            Format : 108 x 177 mm
            Mon chien stupide - édition collector

            Brice MATTHIEUSSENT (Traducteur)
            Date de parution : 02/11/2017
            Un grand roman de John Fante, débordant de compassion et d'acide lucidité.
             
            Un énorme chien à tête d'ours, obsédé et très mal élevé, débarque un soir dans la famille en crise d'Henry J. Molise, auteur quinquagénaire raté et désabusé. Dans leur coquette banlieue californienne de Point Dume, ce monstre attachant s'apprête à semer un innommable chaos.
            Un joyau d'humour loufoque et de provocation...
            Un énorme chien à tête d'ours, obsédé et très mal élevé, débarque un soir dans la famille en crise d'Henry J. Molise, auteur quinquagénaire raté et désabusé. Dans leur coquette banlieue californienne de Point Dume, ce monstre attachant s'apprête à semer un innommable chaos.
            Un joyau d'humour loufoque et de provocation tapageuse.

            Édition de poche collector avec couverture à rabats
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782264072023
            Code sériel : 2023
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 160
            Format : 108 x 177 mm
            10/18
            7.50 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • cerdanoceane Posté le 17 Août 2019
              OMG note à moi même : ne jamais noter un livre avant de laisser un peu de temps après l’avoir fini. Je l’avais noté 2 et avec un peu de recul je lui donne maintenant un 4. Voici la raison: les personnages sont racistes, homophobes et d’autres choses qui seraient des spoils si je les révélais mais ils sont le pire de l’humanité réuni. D’une certaine manière le chien arrive comme un radical opposé à l’antipathie que nous font ressentir les personnages de l’histoire. Il est pur et drôle. J’ai autant ris que je me suis énervée en lisant ce livre et je pense que ces deux extrêmes sont voulu. La fin est un peu ennuyante. SPOILER TW : viol conjugal, violence animaux, violences domestiques
            • Under_the_Moon Posté le 4 Août 2019
              Henry Molise est écrivain de 55 ans ans, désabusé et en mal d'inspiration. Quant à ses rapports avec sa femme et ses enfants ... ils sont loin d'être idéaux. D'origine italienne, né dans le Colorado, les valeurs de sa communauté sont pourtant bien ancrée. Mais il est ici est pas là-bas... Alors souvent son coeur balance. C'est l'arrivée d'un gros chien lubrique - attiré davantage par ses congénères du même sexe que par les femelles - qui vient pertuber son existence morne dans laquelle il s'est enfermé , mais bien réglée. En avançant dans le récit, on se rend compte très vite que le chien et l'écrivain raté sont tout deux des "outsiders", des personnages qui ont du mal à rentrer dans le grand moule "wasp mainstream". Certes, il m'a fallu dépasser les 60 premières pages que j'ai trouvé assez ennuyeuses pour rentrer dans ce livre et le dévorer en une nuit ! Une fois qu'Henry laisse tomber son masque de beauf, on découvre un antihéro assez touchant. Un personnage qui incarne ce que les ratés ou autres personnages frustrés de ne pas avoir fait les bons choix ont d'attachant ! Lorsqu'on découvre ce personnage qui ne sait plus... Henry Molise est écrivain de 55 ans ans, désabusé et en mal d'inspiration. Quant à ses rapports avec sa femme et ses enfants ... ils sont loin d'être idéaux. D'origine italienne, né dans le Colorado, les valeurs de sa communauté sont pourtant bien ancrée. Mais il est ici est pas là-bas... Alors souvent son coeur balance. C'est l'arrivée d'un gros chien lubrique - attiré davantage par ses congénères du même sexe que par les femelles - qui vient pertuber son existence morne dans laquelle il s'est enfermé , mais bien réglée. En avançant dans le récit, on se rend compte très vite que le chien et l'écrivain raté sont tout deux des "outsiders", des personnages qui ont du mal à rentrer dans le grand moule "wasp mainstream". Certes, il m'a fallu dépasser les 60 premières pages que j'ai trouvé assez ennuyeuses pour rentrer dans ce livre et le dévorer en une nuit ! Une fois qu'Henry laisse tomber son masque de beauf, on découvre un antihéro assez touchant. Un personnage qui incarne ce que les ratés ou autres personnages frustrés de ne pas avoir fait les bons choix ont d'attachant ! Lorsqu'on découvre ce personnage qui ne sait plus trop e qu'il veut et qui est tellement désespéré de ne pas savoir aimer ou montrer son amour à ses proches de manière saine, on apprécie beaucoup mieux l'humour de John Fante ! La présence de Stupide, le fameux chien, met en lumière le manque de communication et les relations superficielles dans cette famille dont Henry est le pivot branlant. A cause de son comportement incontrolable et ultra libidineux, Stupide cristallise très vite tout les conflits de la maisonnée et force Henry à se remémorer des épisodes de son passé qui pourraient enfin répondre à la question "mais où est-ce que ça a merdé?!!" Pas étonnant que Charles Bukowski vouait un culte à cet auteur. Certes c'est un roman facile à lire, sans grande prise de tête, avec des chapitres courts. Mais derrière l'humour parfois un peu graveleux sur les bords, l'oeuvre est bien plus profonde qu'elle n'en a l'air. Ce fut pour moi une superbe découverte, j'ai maintenant hâte de découvrir d'autres ouvrages de ce romancier. Challenge USA 2019
              Lire la suite
              En lire moins
            • Lucrese1 Posté le 24 Juillet 2019
              Je ne connaissais pas Fante il y a un an, c'est grâce à un lecteur de babelio que j'ai lu "Demande à la poussière" et ce fut le coup de coeur ! C'est le troisième livre que je li de ce génie et j'en redemande ! Comme Bukowski je suis tombée amoureuse de son écriture simple, fluide, belle, honnête avec un humour que j'adore. Pas étonnant que Charles ait aimé les livres de Fante allias Bandini ! Fante, c'est un monde parfois triste mais toujours drôle à la fois, très touchant, c'est le rital de Los Angeles qui observe, décrit avec une prose on ne peut plus spontanée tout ce qui l'entoure, qui constate sans juger, qui raconte son quotidien sans jamais se plaindre. Ce livre est une pure joie littéraire, une histoire loufoque qui vous séduira dès les première lignes de "Mon chien stupide"! C'est un pur plaisir de retrouver cet écrivain que je ne peux que recommander !
            • olivierpla Posté le 12 Juillet 2019
              Premier livre de John Fante que je lis. Il est tout à la fois déroutant dans la description des personnages, l'expression insolite des sentiments et la succession de scènes de la vie familiale. On s'attache aux personnages, et on a envie de connaître toutes les péripéties qui leur arrivent. Mais comprend-on vraiment qui est ce narrateur, ses angoisses de père, de mari, d'auteur et ses relations avec ses proches, ses voisins et ses animaux, son rêve de retourner en Italie, à Rome, ses problèmes d'argent, tout semble glisser sur lui sans qu'il n'arrive à maîtriser quoique ce soit.
            • d-pereira Posté le 6 Juillet 2019
              Un bon livre où se mêlent provocations, situations loufoques, rires, pleurs, au sein d'une famille en crise. Sympa.
            Lisez inspiré avec 10/18 !
            Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…