En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Mon chien stupide - édition collector

        10/18
        EAN : 9782264072023
        Code sériel : 2023
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 160
        Format : 108 x 177 mm
        Mon chien stupide - édition collector

        Brice MATTHIEUSSENT (Traducteur)
        Date de parution : 02/11/2017
        Un grand roman de John Fante, débordant de compassion et d'acide lucidité.
         
        Un énorme chien à tête d'ours, obsédé et très mal élevé, débarque un soir dans la famille en crise d'Henry J. Molise, auteur quinquagénaire raté et désabusé. Dans leur coquette banlieue californienne de Point Dume, ce monstre attachant s'apprête à semer un innommable chaos.
        Un joyau d'humour loufoque et de provocation...
        Un énorme chien à tête d'ours, obsédé et très mal élevé, débarque un soir dans la famille en crise d'Henry J. Molise, auteur quinquagénaire raté et désabusé. Dans leur coquette banlieue californienne de Point Dume, ce monstre attachant s'apprête à semer un innommable chaos.
        Un joyau d'humour loufoque et de provocation tapageuse.

        Édition de poche collector avec couverture à rabats
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264072023
        Code sériel : 2023
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 160
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        7.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • MichelBouffioux Posté le 13 Août 2018
          Un homme, un chien, sa famille et quelques réflexions existentielles et sociologique assez communes exprimées avec, parfois, un bel humour. Je n'irais pas jusqu'à dire que ce livre m'a enrichi...
        • virginie-musarde Posté le 31 Juillet 2018
          Prenez un écrivain raté qui pointe plus souvent au chômage qu'il n'écrit de livres et qui se verrait bien abandonner sa famille pour aller draguer à Rome, ajoutez une femme bien WASP, 4 enfants dont une fille qui souhaite embarquer avec un clochard-surfeur ou un fils qui n'aime que les femmes noires (là, la mère WASP s'étrangle avec son café !), et un chien, sorti de nulle part qui va mettre un sacré bazar dans leurs vies ! Saupoudrez le tout d'un peu de cynisme, de causticité, de clichés pas piqués des vers et surtout...n'oubliez pas la tendresse, bordel ! Parce que ce bouquin est tout à la fois, délicieusement décalé, plein de joie (avec un petit soupçon de tragédie), l'humour y est parfois juste limite mais c'est jubilatoire ! Et ce chien, Stupide, rejeté-adopté-rejeté-etc, sert d'exutoire aux maux d'une famille US, met en exergue tous leurs défauts, mais fédère, rassemble, recolle les morceaux ! Pas si Stupide que ça, en fin de compte ! Quant à l'épisode de la truie qui clôt avec humour (et désespoir) ce roman...
        • odulcidovul Posté le 1 Juin 2018
          L'arrivée soudaine d'un chien chez un scénariste italiano-américain (double de l'auteur?) provoque moult remous. Et la dynamique familiale organisée autour du couple que forme le héros avec sa femme et leurs 4 enfants déjà grands est immédiatement mise à mal. C'est souvent drôle, cocasse voire absurde (comme cet improbable combat entre un bull-terrier et une baleine) mais il y a aussi de l'émotion et de la tristesse puisque outre les rapports père-enfants qui se dégradent nous assistons aussi à la solitude et à la décrépitude d'un couple qui voit ses enfants quitter la domicile familial sans parvenir à se retrouver. Un livre rafraîchissant et émouvant qui nous plonge avec bonheur dans cette Californie du Sud des années 70 ou 80.
        • artemisia02 Posté le 11 Mai 2018
          Quelle famille : le père, un peu looser à cette période de sa vie, la mère et les quatre enfants squattant la maison. Le narrateur est le père qui raconte son quotidien affligeant, il est scénariste au chômage et pseudo écrivain, il a de plus en plus de mal à comprendre et à supporter ses quatre enfants adultes toujours à la maison, sa femme à la moindre contrariété file vivre chez sa tante. Il traîne sa misère quand un chien, un peu pervers sur les bords, s'installe dans son jardin. Un livre décalé, un brin déjanté, assez drôle. La façon dont le père raconte son quotidien vaut le détour, sa vie insatisfaite, ses réflexions cash sans aucune retenues vis à vis de son entourage. Ce livre à au moins le mérite d'avoir son propre style , un style relevé. Une lecture sympathique.
        • nameless Posté le 22 Mars 2018
          Ca démarre à 25 km/h, sur les chapeaux de roues d'une Porsche 1967, lorsque Henry Molise, quinquagénaire désabusé et romancier en panne, ne retrouvant plus le chemin de son domicile, demande à Harriet, son épouse, de venir à sa rencontre pour le guider. Or, Harriet arrive armée d'un calibre 22, car devant chez eux, sur la pelouse, est échoué un animal qui pourrait être soit un ours s'il était plus gros, soit un âne s'il avait deux grandes oreilles, soit un mouton s'il était blanc et frisé. En y regardant de plus près, il s'agit d'un chien d'un poids respectable d'une soixantaine de kilos, un Akita, race de clébard avec laquelle il ne faut pas plaisanter. Ca tombe bien car personne ne plaisante plus chez les Molise depuis belle lurette. Que faire de la bestiole ? Le véto est en croisière sur son yacht, le commissariat est fermé, comme la fourrière, jusqu'au lendemain matin. Et puis, le chien sans rien demander à personne, s'est profondément endormi dans le canapé et ne peut être réveillé sans risque de provoquer chez lui un priapisme triomphant dirigé contre tout ce qui bouge, ou pas, de sexe masculin. Baptisé Stupide, le chien sert de... Ca démarre à 25 km/h, sur les chapeaux de roues d'une Porsche 1967, lorsque Henry Molise, quinquagénaire désabusé et romancier en panne, ne retrouvant plus le chemin de son domicile, demande à Harriet, son épouse, de venir à sa rencontre pour le guider. Or, Harriet arrive armée d'un calibre 22, car devant chez eux, sur la pelouse, est échoué un animal qui pourrait être soit un ours s'il était plus gros, soit un âne s'il avait deux grandes oreilles, soit un mouton s'il était blanc et frisé. En y regardant de plus près, il s'agit d'un chien d'un poids respectable d'une soixantaine de kilos, un Akita, race de clébard avec laquelle il ne faut pas plaisanter. Ca tombe bien car personne ne plaisante plus chez les Molise depuis belle lurette. Que faire de la bestiole ? Le véto est en croisière sur son yacht, le commissariat est fermé, comme la fourrière, jusqu'au lendemain matin. Et puis, le chien sans rien demander à personne, s'est profondément endormi dans le canapé et ne peut être réveillé sans risque de provoquer chez lui un priapisme triomphant dirigé contre tout ce qui bouge, ou pas, de sexe masculin. Baptisé Stupide, le chien sert de révélateur au malaise qui règne dans la famille et plus largement dans son milieu social. Henry est lassé de ses quatre enfants, petites graines qui se sont égarées par accident dans une trompe de Fallope, qu'il échangerait volontiers contre une MG GT 70. Il se dit mari pourri, mauvais père, écrivain minable, raté sur toute la ligne, sans victoire en vue, ni même de bataille. Il ne reste que les livres qu'il n'a pas écrits, les endroits qu'il n'a pas vus, la Maserati qu'il n'a pas davantage possédée que Marylin Monroe ou Gina Lollobrigida. Il continue ataviquement à prier San Gennaro et rêve de moins en moins souvent de se retirer à Rome, la terre de ses ancêtres. Il s'attache à Stupide, une belle bête qui ne sait pourtant pas repasser les chemises ni préparer le poulet marsala, ou porter un porte-jarretelles noir, contrairement à Harriet, qui menace de partir si le chien reste. Qui choisir ? Comme certains autres grands auteurs, John Fante possède l'élégance naturelle de masquer ses fêlures intimes sous un vernis d'humour. Récit à la fois drôlatique, grinçant, cynique, mais également et surtout, émouvant et sensible, Mon chien stupide parle du temps qui passe, de l'usure du couple, du syndrome du nid vide qui s'accentue lors du départ de chacun des enfants. Il dit aussi que même si l'on a croqué à pleines dents dans le rêve américain du haut de Hollywood, on n'en reste pas moins au fond de soi et pour toujours, « un p'tit rital ».
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com