En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Naissance d'un père

        Pocket
        EAN : 9782266271622
        Code sériel : 16811
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 192
        Format : 108 x 177 mm
        Naissance d'un père

        Date de parution : 23/02/2017
        Alors qu'une tempête s'abat sur la ville, Romain vit son propre tremblement de terre : sa compagne, Louise, va accoucher d'un instant à l'autre. Dans la salle de travail, le couple rencontre Sandrine, une jeune femme venue seule à la maternité, et pour qui tout ne se déroule pas comme... Alors qu'une tempête s'abat sur la ville, Romain vit son propre tremblement de terre : sa compagne, Louise, va accoucher d'un instant à l'autre. Dans la salle de travail, le couple rencontre Sandrine, une jeune femme venue seule à la maternité, et pour qui tout ne se déroule pas comme prévu. Deux femmes, deux accouchements et deux naissances en quelques heures : c'est beaucoup pour un homme. Lui qui a peu connu son père doit désormais apprendre à le devenir pour sa fille. D'autant qu'un lien très particulier les unit...

        « Justesse et nerfs à fleur de peau, pour ce joli roman de la paternité naissant dans une maternité. » Gilles Chenaille – Marie Claire

        « Laurent Bénégui nous offre ici un roman d'une beauté à couper le souffle, éminemment sensible, sensuel et lyrique, et pour tout dire bouleversant. » Caroline Doudet – Cultur'elle
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266271622
        Code sériel : 16811
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 192
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        6.40 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Pau57 Posté le 22 Mai 2017
          Alors moi qui me pose des milliiiiiiards de questions sur le parentalité, j'ai été scotchée de découvrir ce livre où on la vit du point de vue du papa. Bien souvent on parle des femmes mais pas des hommes et de leurs doutes. Bien joué on est en plein dedans: la femme que j'aime, son bébé, le bébé d'une autre, le père de ce bébé, bref un imbroglio de sentiments, de questionnements et franchement, ça valait le coup!
        • Sandrion Posté le 10 Juin 2016
          Malgré quelques faiblesses (je trouve) dans l'écriture, j'ai été conquise par la fraîcheur et la justesse de cette histoire racontée du point de vue d'un père qui a bien du mal à devenir père... J'ai beaucoup aimé le traitement de cette étape de vie si particulière pour les hommes et pour Romain, cette naissance passera par un chemin un peu douloureux d'acceptation de sa propre histoire, et en particulier par la rencontre (musclée !) d'un autre homme qui a lui aussi certaines difficultés à accepter la naissance de sa fille. Du coup j'ai beaucoup repensé à la naissance de mes deux enfants et à la manière dont leurs pères les ont accueillis... C'est vraiment bien de montrer le point de vue du père et à quel point l'arrivée d'un enfant les bouleverse et ne va pas de soi ! Très belle photo de couverture qui illustre l'histoire à plus d'un titre.
        • claraetlesmots Posté le 8 Mai 2016
          Romain va devenir père pour la première fois. Sa compagne Louise est enceinte de 8 mois et demi et pourtant il ne s’imagine dans ce rôle. Pire, il ne ressent rien pour cet enfant : "Comment peut-on aimer une femme à ce point et pas l'enfant qu'elle porte? Souffrir si rapidement de son absence mais se sentir étranger à la vie qui s'est logée en elle?". Ca avait mal débuté entre ce roman et moi. Je m’explique : une tempête se déroule et Romain, chauffeur de taxi, à bord de sa voiture subit et voit des catastrophes qui s’enchaînent. L'ensemble est digne d’un film d’action et n'en finit plus. Bref, j'ai reposé ce livre mais grâce au billet de Philisine (du blog jemelivre) j'ai eu envie de lui donner une seconde chance et j'ai bien fait. Donc, les éléments naturel sont déchaînés et c’est à ce moment que la petite Alessia décide de venir au monde. Louise est à la clinique où tout est un peu sens dessus dessous et Romain parvient à la rejoindre. Une autre femme va donner naissance elle-aussi pour la quatrième fois mais son mari n’est pas là. Très vite dans ce roman, on en apprend plus sur Romain... Romain va devenir père pour la première fois. Sa compagne Louise est enceinte de 8 mois et demi et pourtant il ne s’imagine dans ce rôle. Pire, il ne ressent rien pour cet enfant : "Comment peut-on aimer une femme à ce point et pas l'enfant qu'elle porte? Souffrir si rapidement de son absence mais se sentir étranger à la vie qui s'est logée en elle?". Ca avait mal débuté entre ce roman et moi. Je m’explique : une tempête se déroule et Romain, chauffeur de taxi, à bord de sa voiture subit et voit des catastrophes qui s’enchaînent. L'ensemble est digne d’un film d’action et n'en finit plus. Bref, j'ai reposé ce livre mais grâce au billet de Philisine (du blog jemelivre) j'ai eu envie de lui donner une seconde chance et j'ai bien fait. Donc, les éléments naturel sont déchaînés et c’est à ce moment que la petite Alessia décide de venir au monde. Louise est à la clinique où tout est un peu sens dessus dessous et Romain parvient à la rejoindre. Une autre femme va donner naissance elle-aussi pour la quatrième fois mais son mari n’est pas là. Très vite dans ce roman, on en apprend plus sur Romain et Louise et je n'en parlerai pas car ce serait déflorer une partie de l'histoire. Est-on père par le sang, par les sentiments, par le nom que l'on transmet ? Les réponses viendront tout au long de l’histoire avec des émotions, des sourires, des doutes, des questionnements, des passages très beaux et d’autres qui font vraiment mal ("Ce n'est pas facile de faire le tri dans sa douleur"). Si dans ce roman, l’auteur explore le thème de la paternité (dans tous le sens du terme avec ce que ça implique mais également sur le plan émotionnel), ce que vit la mère n’est pas oublié. Malgré un début peu prometteur et quelques petites maladresses, ce livre m’a plus que touchée et je le conseille !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Gudulle Posté le 1 Mai 2016
          Romain aime Louise. Louise est enceinte, mais Romain n'est pas le père. Étrange pacte qui lie ces deux êtres. Louise veut un enfant, peu importe pour l'homme. Romain veut une femme, mais ne se sent aucunement de fibre paternelle. Tout au long du récit, Romain va cheminer dans son apprentissage en tant que père. Le récit est poignant, envoûtant. Amour et mort se mêlent. Le style est fluide. Une histoire prenante qu'on lit d'une traite. Une belle découverte.
        • Syl Posté le 30 Mars 2016
          « Plus tard Alessia apprendrait qu'elle était née lors de la tempête, et qu'au moment où se jouaient les premières heures de son destin des vents polaires s'écharpaient sur les barrières d'air fiévreux dressées au-dessus de l'océan. De mémoire de côtier jamais les chaleurs de mai ne provoquèrent phénomène si soudain. Aux premiers roulement du tonnerre les goélands surgirent par centaines de l'azur enténébré, brassant leurs ailes au ras des falaises, s'enfuyant en direction des bocages où ils s'abattirent à l'abri des bois et des clôtures. Au large la houle s'ébranla, fouettée par le ressac, cinglée par une pluie lourde et, lentement, le dôme liquide enfla, submergea les brisants, masquant les îles voisines comme pour s'unir aux cieux électriques. Alors aux bourrasques succéda un souffle continu qui s'engouffra entre les trouées crayeuses de la côte, tordit la cime des arbres, arracha les charpentes et griffa la surface des lacs, à la manière d'une main colérique, désormais saisie du continent… » Le roman s'invite par ces images, dans le déchaînement des vents ; un décor bousculé et romantique. Le narrateur, Romain, nous confie son amour passionnel pour sa compagne Louise ; Louise qui est dans le dernier mois de sa grossesse. Il ne cache... « Plus tard Alessia apprendrait qu'elle était née lors de la tempête, et qu'au moment où se jouaient les premières heures de son destin des vents polaires s'écharpaient sur les barrières d'air fiévreux dressées au-dessus de l'océan. De mémoire de côtier jamais les chaleurs de mai ne provoquèrent phénomène si soudain. Aux premiers roulement du tonnerre les goélands surgirent par centaines de l'azur enténébré, brassant leurs ailes au ras des falaises, s'enfuyant en direction des bocages où ils s'abattirent à l'abri des bois et des clôtures. Au large la houle s'ébranla, fouettée par le ressac, cinglée par une pluie lourde et, lentement, le dôme liquide enfla, submergea les brisants, masquant les îles voisines comme pour s'unir aux cieux électriques. Alors aux bourrasques succéda un souffle continu qui s'engouffra entre les trouées crayeuses de la côte, tordit la cime des arbres, arracha les charpentes et griffa la surface des lacs, à la manière d'une main colérique, désormais saisie du continent… » Le roman s'invite par ces images, dans le déchaînement des vents ; un décor bousculé et romantique. Le narrateur, Romain, nous confie son amour passionnel pour sa compagne Louise ; Louise qui est dans le dernier mois de sa grossesse. Il ne cache pas son appréhension sur le fait qu'il va être père. Lorsqu'il pense à la paternité, il se retourne sur son enfance et voit un géniteur absent, disparu, qui a laissé trois femmes et trois enfants. Mathématicien de renom, Léopold Longeville devait certainement trouver le mot « famille » plus abstrait que toutes les formules algébriques avec lesquelles il jonglait. Alors qu'il quitte Louise bien à l'abri dans leur lit, pour accompagner sa demi-soeur Maya à l'aéroport, Romain n'imagine pas que quelques heures plus tard, il la retrouvera en salle de travail à la clinique. Car Alessia a décidé d'arriver en ce jour de tempête. Il lui a laissé croire qu'il était prêt à s'occuper d'elles… il s'était persuadé. Amoureux et responsable. Les choses devant s'ordonner dans une suite logique, sentiments compris. Mais aux côtés de Louise, alors que le monitoring mesure des contractions plus ou moins fortes, Romain s'interroge et remet en question son engagement. Prêt ? Il ne faut pas se leurrer, il est loin de l'être ! Dans la salle, une autre femme est sur le point d'accoucher d'une petite fille. Sandrine, déjà mère trois fois, est ce qu'on appelle une multipare. Il apprend que le mari ne viendra pas, déçu et fâché de ne pas avoir de garçon. Étrangement, Sandrine n'a pas l'air de lui en tenir rigueur et sa conversation allège un peu la sacralité de l'instant. Des sourires complices, quelques confidences, et des mots rassurants. (Ce que nous lisons, nous nous le chuchotons). Dehors, la tempête fait rage. Intérieurement, Romain est en accord avec ce désordre, extérieurement, il essaie d'assurer, proposant même son aide à cette inconnue. Perdu dans un dédale d'émotions, il tâtonne et n'ose s'aventurer vers ce chemin inexploré. Puis très vite tout s'emballe. Louise met au monde Alessia et ça se passe bien. Quant à Sandrine, on doit la descendre au bloc pour une césarienne car le coeur de son bébé faiblit. Sur sa demande, Romain accepte de rester avec elle le temps de la préparation. Elle parle, il l'écoute… Plus tard, il apprendra que la petite Inès souffre d'une malformation cardiaque et qu'elle a été transférée dans une unité de soins intensifs pédiatriques. Incapable d'avoir des gestes instinctifs envers Alessia, la prendre dans ses bras, lui souffler des douceurs, respirer son odeur, ni même simuler, Romain ne trouve pas sa place. « Comment les hommes deviennent-ils père ? » La question enfle dans sa tête et s'étend. Qui était son père ? Pourquoi les a-t-il abandonnés ? Qu'est-il devenu ? A la recherche des réponses, Romain va se rapprocher de sa mère et se remémorer sa propre enfance, orpheline de tendresse. le drame de Sandrine sera aussi très présent dans sa quête initiatique car il l'aidera à prendre conscience du bonheur d'être père. Le roman s'articule autour de cette révélation, mais Romain n'est pas notre seul narrateur. A tour de rôle, chacun s'épanche et nous dévoile leurs pensées. Une dynamique qui enrichit le récit et qui donne à cette lecture un ton vif, intense, surprenant, si vrai ! De l'auteur, je n'ai lu qu'un roman, « J'ai sauvé la vie d'une star d'Hollywood », et je retrouve dans cette histoire ce tempo cinématographique qui m'avait plu, car les scènes défilent comme dans un film. Ambiances chaotiques, charnelles, écorchées, intimistes, troublantes, graves, des mots de poésie, des mots d'amour, il n'en oublie pas son humour. Bénégui sait émouvoir… et témoigne d'une belle sensibilité. Je vous recommande ce livre.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        « Justesse et nerfs à fleur de peau, pour ce joli roman de la paternité naissant dans une maternité. » Gilles Chenaille, Marie Claire
        « Pour son onzième roman – l'auteur qui est aussi scénariste, réalisateur et producteur – nous plonge dans un huis clos médical et moral ou il ausculte des êtres fragiles en proie au doute et au sentiment de ne pas être a la hauteur. » Point de vue
        « À partir de ce que l'on pourrait considérer comme un fait divers indéfiniment répété se dessine une aventure personnelle qui, sans perdre sa spécificité - c'est là le principal mérite de Laurent Bénégui - accède à l'universel. ... Une leçon d'existence. » Jacques Lovichi, La Marseillaise
        « Laurent Bénégui nous offre ici un roman d'une beauté à couper le souffle, éminemment sensible, sensuel et lyrique, et pour tout dire bouleversant. » Caroline Doudet , Cultur'elle

        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com