Lisez! icon: Search engine
Ne le dis à personne...
Roxane Azimi (traduit par)
Date de parution : 15/09/2011
Éditeurs :
Pocket
En savoir plus

Ne le dis à personne...

Roxane Azimi (traduit par)
Date de parution : 15/09/2011
Imaginez...
Votre femme a été tuée par un serial killer.
Huit ans plus tard, vous recevez un e-mail anonyme.
Vous cliquez : une image...
C’est son visage, au milieu d’une foule, filmé en temps réel.
Impossible, pensez-vous ?
Et si vous lisiez Ne le dis à personne ... ?
EAN : 9782266207706
Code sériel : 11688
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm
Pocket
En savoir plus
EAN : 9782266207706
Code sériel : 11688
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Chryslit 01/05/2024
    Livre trouvé chez ma famille, livre illico approprié. J'ai vu le film français sans me souvenir du fond ni trop de la forme, si ce n'est le début et cette webcam ainsi que le désarroi de cet homme veuf mais froid. Il me semble moins froid dans ces lignes. Puis le monde apparait dans cette lorgnette qui écarte son champ pour se relier à cet homme et son drame qu'il semble être le seul à trainer au bout de 8 ans. et oui, ça boucle en vrai polar, en fugitif innocent, un peu classique mais toujours efficace. Du Coben quoi. Merci Harlan
  • 28kvtj7zq8_1705427534266 25/03/2024
    Voici le texte corrigé : Thriller palpitant, l’intrigue est prenante. Toutefois, je m’attendais peut-être à un peu plus de finesse dans le déroulement et le dénouement. Lire ce roman m’a été agréable, la narration est claire et précise, sans fioritures. L’auteur ne se perd pas dans les détails superflus. Je lirai avec plaisir d’autres romans de Harlan Coben.
  • JulieGorsky 16/03/2024
    Cette semaine, on découvre l’un des classiques de Harlan Coben, Ne le dis à personne, paru en 2002 aux éditions Belfond. Attention, pas un mot sur cette critique, on nous surveille ! Le livre s’ouvre en Pennsylvanie, au Lac Charmaine, Elizabeth et Beck reviennent chaque année sur le lieu de leur premier baiser et taillent une encoche sur un arbre. Cette année, c’est la treizième et la dernière. Elizabeth disparaît soudainement. Huit ans plus tard, nous retrouvons le docteur Beck et débute alors un thriller mystérieux où les fantômes du passé reviennent vous hanter. J’enchaîne les Harlan Coben sans pouvoir m’arrêter. Au moment où j’écris ces lignes, je commence le sixième en une semaine. Les nuits sont courtes, mais le plaisir de découvrir de nouveaux romans policiers me tient en éveil. Cette fois encore le passé revient chambouler le présent d’un personnage attachant ! Beck, un pédiatre qui fait passer les autres avant lui et qui ne se remet pas du départ de sa femme. Il a tout pour que l’on s’attache à ce personnage si sincère. Puis, il y a les autres personnages qui viennent ajouter du piment au roman. Les histoires se croisent et se recroisent. Le puzzle se fait sous nos yeux sans que nous ayons eu le temps de réfléchir. Le livre va vite, les actions s’enchaînent et la tension est omniprésente. Comment Harlan Coben fait-il ? Comment puis-je ressentir une boule dans mon estomac ne sachant pas qui va mourir d’une ligne à l’autre, qui est coupable ou qui ne l’est pas ? Un thriller sur fond d’amour. Oui, Beck est prêt à tout pour retrouver sa femme quitte à se mettre en danger, quitte à courir comme un dératé dans les profondeurs d’une ville à feu et à sang. Beck est un héros que j’apprécie, ordinaire, mais qui va tenter l’extraordinaire. Un roman écrit plus de 20 ans plus tôt et qui reste très actuel sur les thèmes abordés. J’ai adoré ! Le rythme est haletant, on ne s’ennuie pas une seconde. On fait défiler les pages voulant absolument connaître le final ! Et quel final ! Des rebondissements à tout va et surtout et pour la deuxième fois : « je l’avais pas vu venir ! ». J’ai regardé l’adaptation de Guillaume Canet, ça n’a malheureusement pas pris sur moi pour un bon nombre de raisons que je pourrais expliquer si je m’aventurais sur la critique cinématographique... (note à moi-même : y réfléchir !) A très vite pour la critique de Dans les bois.Cette semaine, on découvre l’un des classiques de Harlan Coben, Ne le dis à personne, paru en 2002 aux éditions Belfond. Attention, pas un mot sur cette critique, on nous surveille ! Le livre s’ouvre en Pennsylvanie, au Lac Charmaine, Elizabeth et Beck reviennent chaque année sur le lieu de leur premier baiser et taillent une encoche sur un arbre. Cette année, c’est la treizième et la dernière. Elizabeth disparaît soudainement. Huit ans plus tard, nous retrouvons le docteur Beck et débute alors un thriller mystérieux où les fantômes du passé reviennent vous hanter. J’enchaîne les Harlan Coben sans pouvoir m’arrêter. Au moment où j’écris ces lignes, je commence le sixième en une semaine. Les nuits sont courtes, mais le plaisir de découvrir de nouveaux romans policiers me tient en éveil. Cette fois encore le passé revient chambouler le présent d’un personnage attachant ! Beck, un pédiatre qui fait passer les autres avant lui et qui ne se remet pas du départ de sa femme. Il a tout pour que l’on s’attache à ce personnage si sincère. Puis, il y a les autres personnages qui viennent ajouter du piment au roman. Les histoires se croisent et se recroisent. Le puzzle se fait...
    Lire la suite
    En lire moins
  • tdamboise 13/03/2024
    Ce roman m'a captivé dès les premières pages. Coben maîtrise l'art de tisser des intrigues qui défient nos attentes, et ce roman ne déroge pas à la règle. Ce qui distingue ce thriller, c'est sa capacité à mêler émotion profonde et suspense haletant. En tant que fan de romans policiers (et de Coben...), j'ai été impressionné par la façon dont l'intrigue se déploie. L'aspect émotionnel de l'histoire, centré sur un amour qui défie le temps, ajoute une profondeur rarement atteinte dans le genre. Coben ne se contente pas de jouer avec nos nerfs; il touche notre âme, nous faisant espérer contre toute logique que l'impossible pourrait bien être vrai. Un incontournable pour les amateurs du genre.
  • mylena 29/01/2024
    David Beck, le héros, est un sympathique pédiatre dont la vie a été brisée huit ans plus tôt : sa femme Elisabeth, qui travaillait pour une association à but humanitaire, a été enlevée sous ses yeux, puis retrouvée quelques jours plus tard assassinée par un tueur en série. Ce sont a priori des gens simples et sans histoire. Mais soudain tout se met à dérailler dans la vie de ce veuf sans histoire : le FBI se demande s’il n’a pas assassiné sa femme et, dans le même temps il se met à recevoir des mails qui semblent venir de sa défunte épouse. J'ai pratiquement lu ce polar d'une traite, il est palpitant, alternant à un rythme effréné les temps calmes et les moments d’action intense. C’est un page-turner addictif, avec une intrigue complexe et implacable qui emporte le lecteur, tout comme David Beck, malmené dans les méandres du scénario. Un roman trépident jusqu’à la dernière page. Vraiment un excellent thriller !
Vos nuits sont hantées par les romans d'Harlan Coben ? Inscrivez-vous à sa newsletter pour continuer de trembler !
Vos mains tremblent à chacune de leurs pages et vous trépignez d'impatience à chaque nouvelle parution ?

Lisez maintenant, tout de suite !