Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264074973
Code sériel : 5427
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm

N'envoyez pas de fleurs

Christilla VASSEROT (Traducteur)
Collection : Domaine Policier
Date de parution : 07/03/2019
Qui vient d'enlever la jeune Cristina, fille d'un riche couple ? Qui est son fiancé, qui l'accompagnait ? Un événement banal dans la région de La Eternidad, dans le golfe du Mexique. Carlos Trevio, un ancien policier, est chargé de l'enquête. Le consul américain Don Williams offre aussi ses services.
Récit...
Qui vient d'enlever la jeune Cristina, fille d'un riche couple ? Qui est son fiancé, qui l'accompagnait ? Un événement banal dans la région de La Eternidad, dans le golfe du Mexique. Carlos Trevio, un ancien policier, est chargé de l'enquête. Le consul américain Don Williams offre aussi ses services.
Récit impitoyable, désabusé, drôle, Martín Solares, dans la grande tradition du roman noir, convoque les témoins pour les faire parler et mentir.
Police corrompue, services secrets partisans, meurtres, enlèvements, bandes rivales sont une allégorie du Mexique contemporain.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264074973
Code sériel : 5427
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« N’envoyez pas de fleurs décrit sur un rythme haletant l’irrésistible montée de la violence. Martin Solares s’impose comme un écrivain de haut vol. » Le Monde des livres
Le Monde des livres

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • PaulineBouquine_ Posté le 16 Juin 2020
    Autant être franche d'entrée de jeux, on parle ici d'un roman noir, très noir, dans lequel on va se retrouver avec deux parties clairement decoupées. Première partie, la fille d'un richissime entrepreuneur mexicain disparait et Carlos Trevino est appelé. On va suivre cet enquêteur un peu particulier étape par étape, presque minutes par minutes, dans son enquête. Mais beaucoup de villes du Mexique sont dirigées par des cartels et policiers qui n'ont rien de véritables policiers, ce qui ne va en rien facilité sa recherche, au contraire. On passe d'évènements innatendus aux drames sans arrêts et la pression et l'angoisse du lecteur ne fait que monter cressendo. Et justement ce côté enquête va prendre tout son sens, quand dans la deuxième partie de ce livre, le lecteure bascule du côté des méchants. Après avoir suivi Carlos dans l'enfer mexicain, dans le drame que vivent les gens au quotidien, tout se bouscule et le discours tenu prend clairement forme. J'ai par contre trouvé que cette deuxième partie perdait un peu en intensité, certaines descriptions ne sont pas forcément nécéssaire et ralentissent le rytme de lecture. . En bref, j'ai retrouvé ici l'ambiance noir qui me plait tant de ces auteurs mexicains, mais un... Autant être franche d'entrée de jeux, on parle ici d'un roman noir, très noir, dans lequel on va se retrouver avec deux parties clairement decoupées. Première partie, la fille d'un richissime entrepreuneur mexicain disparait et Carlos Trevino est appelé. On va suivre cet enquêteur un peu particulier étape par étape, presque minutes par minutes, dans son enquête. Mais beaucoup de villes du Mexique sont dirigées par des cartels et policiers qui n'ont rien de véritables policiers, ce qui ne va en rien facilité sa recherche, au contraire. On passe d'évènements innatendus aux drames sans arrêts et la pression et l'angoisse du lecteur ne fait que monter cressendo. Et justement ce côté enquête va prendre tout son sens, quand dans la deuxième partie de ce livre, le lecteure bascule du côté des méchants. Après avoir suivi Carlos dans l'enfer mexicain, dans le drame que vivent les gens au quotidien, tout se bouscule et le discours tenu prend clairement forme. J'ai par contre trouvé que cette deuxième partie perdait un peu en intensité, certaines descriptions ne sont pas forcément nécéssaire et ralentissent le rytme de lecture. . En bref, j'ai retrouvé ici l'ambiance noir qui me plait tant de ces auteurs mexicains, mais un petit bémol sur cette deuxième partie qui a perdu un peu trop de rythme à mon goût. Jai quand même beaucoup aimé ma lecture avec une fin qui m'a clairement beaucoup plu !
    Lire la suite
    En lire moins
  • collectifpolar Posté le 26 Décembre 2019
    La Eternidad ; une des régions les plus cruelles et désolées du Mexique. Une gamine de bonne famille est enlevée. Carlos Trevio, un ancien policier, est chargé de l'enquête. Cet ancien inspecteur au passé ambigu se voit proposer d'élucider cette disparition contre une très coquette somme d'argent. Le consul américain Don Williams offre aussi ses services. Accepter ce job revient à miser sa vie mais à défaut d'avoir le choix... Qui vient d'enlever la jeune Cristina, fille d'un riche couple ? Qui est son fiancé, qui l'accompagnait ? Un événement banal dans la région de La Eternidad, dans le golfe du Mexique. Une enquête en immersion commence alors dans les eaux troubles d'une ville ravagée par les gangs, la corruption et une violence toute contagieuse. Les cartels ont sûrement moins d'avenir que cet écrivain là ! Récit impitoyable, désabusé, drôle, Martín Solares, dans la grande tradition du roman noir, convoque les témoins pour les faire parler et mentir. Police corrompue, services secrets partisans, meurtres, enlèvements, bandes rivales sont une allégorie du Mexique d'aujourd'hui. Un excellent roman noir ! Récit impitoyable, désabusé, drôle et prenant, N'envoyez pas de fleurs se révèle aussi une photographie douloureusement nette du Mexique contemporain.
  • Polars_urbains Posté le 23 Août 2019
    Je partage l’analyse des critiques précédentes. Deux remarques personnelles : Martin Soares décrit l’environnement violent et sans pitié des gangs mexicains, anciens et nouveaux, mais il le fait sans la complaisance à la limite du sadisme que l’on retrouve souvent dans le genre. Tout est plus évoqué que détaillé et, finalement, cela donne beaucoup de force à son propos et au roman. Sans aller jusqu’à parler d’analyse psychologique, les portraits des principaux protagonistes sont bien brossés. Tréviño est peut-être un peu caricatural en dur-à-cuire intègre mais Margarito – qui endosse au fil des pages le rôle principal – est particulièrement bien vu en flic pourri et ordure absolue, à la personnalité plus complexe qu’il n’y parait. Intéressant également la place qu’occupe le consul des Etats-Unis (sur les consuls au Mexique, dans un autre genre, relire Au-dessous du volcan). Les seconds rôles, patibulaires à souhait, semblent tout droit sortis d’un film de Quentin Tarantino ou de Robert Rodrigues. Quelques longueurs, mais une bonne lecture d’été.
  • GuyMontag Posté le 15 Août 2019
    Tout a été fort bien dit dans les critiques précédentes. J'aimerais juste rapprocher « N'envoyez pas de fleurs » des deux livres de Don Winslow : « La griffe du chien » et sa suite « Cartel ». Deux romans de la même veine que ceux de Martin Solares qui décrivent par le menu le Mexique sous l'emprise des cartels.
  • Puce14 Posté le 27 Mai 2019
    Un roman noir au milieu du cartel. A lire prenant jusqu'à la fin
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…