En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        No Impact Man

        10/18
        EAN : 9782264052414
        Code sériel : 4433
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 320
        Format : 108 x 177 mm
        No Impact Man

        Joëlle TOUATI (Traducteur)
        Date de parution : 17/03/2011

        Réduire au maximum son empreinte environnementale. C’est le défi de Colin Beavan. Pas facile quand on vit en plein cœur de Manhattan avec femme et enfant, au 9e étage d'un building. Pourtant, pendant un an, ce sera sans ascenseur, sans réfrigérateur, sans climatiseur ni voiture ! À l’heure de la...

        Réduire au maximum son empreinte environnementale. C’est le défi de Colin Beavan. Pas facile quand on vit en plein cœur de Manhattan avec femme et enfant, au 9e étage d'un building. Pourtant, pendant un an, ce sera sans ascenseur, sans réfrigérateur, sans climatiseur ni voiture ! À l’heure de la surconsommation, le défi relève presque de l’impossible. Le compte à rebours est enclenché…

        « Colin Beavan, c'est un peu nous, mais en courageux. »
        Guillaume Launay, Libération

        Traduit de l’anglais (État-Unis) 
        par Joëlle Touati

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782264052414
        Code sériel : 4433
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 320
        Format : 108 x 177 mm
        10/18
        8.40 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Ranine Posté le 13 Janvier 2018
          Après une prise de conscience de l'impact que j'avais sur la planète, ce livre est venu enfoncer le clou. Avec humour, il m'a fait réfléchir sur mes actions possibles et surtout illustre à merveille une de mes phrases fétiches : "le progrès, non la perfection"
        • Elodie-Liseuse-Lifestyle Posté le 19 Septembre 2017
          No Impact Man est le projet de Colin Beavan, vivre pendant un an lui et sa famille sans engendrer le moindre déchet et le moins d'impact sur l'environnement. Mission impossible diront certains, mais cela est loin d'être le cas pour cette super famille. Certes, beaucoup de sacrifice, on dut avoir lieu, pour le bien comme le mauvais, mais aussi de bonnes choses en sont ressorties et c'est finalement plus soudé que jamais que cette famille est arrivée au terme de ce challenge. Tout commence avec Colin qui un beau jour décide de passer à l'action, les déchets et l'obsolescence programmée l'insupportent et c'est donc sur un coup de tête qu'il décide de devenir No Impact Man, son challenge, ne produire aucun déchet et diminuer son impact environnemental pour pouvoir laisser une planète viable à sa fille. Il va se faire critiquer et lyncher, mais redoublant de courage, il va faire en sorte, petit à petit de changer son mode de vie. Avec l'accord de sa femme, il décide donc de supprimer la télévision, les plats à emporter et bon nombre d'autres choses de leur vie. La tâche s'avère être difficile et colossale. C'est donc petit à petit que les gestes se... No Impact Man est le projet de Colin Beavan, vivre pendant un an lui et sa famille sans engendrer le moindre déchet et le moins d'impact sur l'environnement. Mission impossible diront certains, mais cela est loin d'être le cas pour cette super famille. Certes, beaucoup de sacrifice, on dut avoir lieu, pour le bien comme le mauvais, mais aussi de bonnes choses en sont ressorties et c'est finalement plus soudé que jamais que cette famille est arrivée au terme de ce challenge. Tout commence avec Colin qui un beau jour décide de passer à l'action, les déchets et l'obsolescence programmée l'insupportent et c'est donc sur un coup de tête qu'il décide de devenir No Impact Man, son challenge, ne produire aucun déchet et diminuer son impact environnemental pour pouvoir laisser une planète viable à sa fille. Il va se faire critiquer et lyncher, mais redoublant de courage, il va faire en sorte, petit à petit de changer son mode de vie. Avec l'accord de sa femme, il décide donc de supprimer la télévision, les plats à emporter et bon nombre d'autres choses de leur vie. La tâche s'avère être difficile et colossale. C'est donc petit à petit que les gestes se mettent en place. Chaque problème à sa solution ou presque. Il va par la suite ouvrir un blog et prodiguer ses conseils. Bien que boudées au début, le bouchent à oreilles vont rendre son blogue connu. C'est donc l'année de ce brusque changement que nous découvrons au fil des pages, Colin ne nous épargne presque aucun de ces conflits et soucis du quotidien. On s'attache à lui et à sa petite famille et ses avec beaucoup d'humour que l'on avance avec lui. Les mauvais moments sont aussi présents et rendent cet homme touchant et émouvant. Les conséquences de cette nouvelle vie en deviennent captivantes et c'est très rapidement que l'on vient à bout des 260 pages. On apprend beaucoup de choses, pour certaine déjà lues avec Zéro Déchet de Béa Johnson, mais c'est toujours bon d'avoir une bonne piqûre de rappel. Nous sommes ici avec un livre qui fait réfléchir à son propre comportement, il fait nous poser des questions sur le sens de la vie. À quoi cela sert d'avoir le dernier I-Phone, le dernier écran plat si ce n'est pour ne plus avoir de relation entre hommes ? Les questionnements sont nombreux. Un livre à lire, à prêter, à donner, à mettre entre toutes les mains. Une belle leçon de vie.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Northanger Posté le 7 Novembre 2016
          New York, 2006. Colin Beavan a toujours été sensible à l'écologie, mais un beau jour, il décide de passer à l'action. Son objectif : réduire au minimum son empreinte sur l'environnement pendant un an. Après avoir convaincu sa femme, il supprime progressivement tout ce qui est nuisible à l'environnement, d'une manière ou d'une autre : d'abord les plats à emporter, truffés de plastique. Ensuite, il se contraint à marcher ou faire du vélo plutôt que d'emprunter les transports en commun. Il en vient même à se passer d'électricité, utilisant un petit panneau solaire pour alimenter son ordinateur et partager son expérience sur son blog. Ce changement de vie ne va pas sans difficulté puisqu'il il lui faut tenir compte des besoins des autres. En renonçant à l'avion par exemple, il se condamne (lui mais également les autres) à voir sa famille moins souvent. No impact man Se passer de presque tout le confort de la civilisation à New York, dans un immeuble de dix étages, la gageure est de taille ! No impact man est non seulement une expérience enrichissante, très agréable à lire, mais aussi un document solidement étayé avec une impressionnante bibliographie à l'appui. L'auteur ne cache pas les difficultés... New York, 2006. Colin Beavan a toujours été sensible à l'écologie, mais un beau jour, il décide de passer à l'action. Son objectif : réduire au minimum son empreinte sur l'environnement pendant un an. Après avoir convaincu sa femme, il supprime progressivement tout ce qui est nuisible à l'environnement, d'une manière ou d'une autre : d'abord les plats à emporter, truffés de plastique. Ensuite, il se contraint à marcher ou faire du vélo plutôt que d'emprunter les transports en commun. Il en vient même à se passer d'électricité, utilisant un petit panneau solaire pour alimenter son ordinateur et partager son expérience sur son blog. Ce changement de vie ne va pas sans difficulté puisqu'il il lui faut tenir compte des besoins des autres. En renonçant à l'avion par exemple, il se condamne (lui mais également les autres) à voir sa famille moins souvent. No impact man Se passer de presque tout le confort de la civilisation à New York, dans un immeuble de dix étages, la gageure est de taille ! No impact man est non seulement une expérience enrichissante, très agréable à lire, mais aussi un document solidement étayé avec une impressionnante bibliographie à l'appui. L'auteur ne cache pas les difficultés à mener un projet d'une telle ampleur, dans un environnement aussi tentateur. Les habitudes ont elles aussi la vie dure : comment se passer de café par exemple ? L'alternative n'est pas toujours séduisante. Il y a bien sûr quelques ratés, quelques déconvenues. Mais globalement, Colin Beavan et son épouse sont satisfaits de revenir à un rythme de vie plus authentique. Et même si l'expérience prend fin au bout d'un an, leur vie reste marquée par la réflexion menée. J'ai lu ce livre au mois de mai, juste après Zéro déchet de Bea Johnson et avant de me plonger dans Famille (presque) zéro déchet. Inutile de dire qu'après ce genre de lecture, on a envie d'agir à son tour. J'ai donc commencé à réfléchir à une consommation plus raisonnée, qui me permettrait d'alléger ma poubelle, de consommer moins de produits industriels, et ce sans dépenser plus. Voici le résultat de nos aventures... Ce qui a changé depuis quelques mois : les boissons : adieu le soda d'une célèbre marque américaine, bonjour kéfir ! Et finalement, cela ne me manque pas. En revanche, le sac de recyclables s'est considérablement allégé ces derniers temps ! La charcuterie, le fromage : je prends tout à la coupe, en quantités plus adaptées à nos besoins plutôt que de remplir le réfrigérateur à la louche. Bon j'avoue, je n'ai pas encore de contenants adaptés, mais je cherche. Me passer du papier (non recyclable) du rayon coupe, c'est ma prochaine étape ! Le fromage râpé par mes soins La lessive et l'adoucissant faits maison. La lessive est certes compacte (je la recueille à la petite cuillère pour la mettre directement dans le tambour) mais elle sent merveilleusement bon l'huile essentielle de lavande ! Le détergent pour lave-vaisselle maison en suivant la recette de Bea Johnson Pour le liquide vaisselle je cherche toujours la formule idéale. Quoi que je fasse, il est toujours trop épais. Je crois que je vais renoncer. La brosse à vaisselle en bois Des éponges en fibres recyclées Des gourdes de compote réutilisables. Au niveau de l'ouverture, on n'est pas encore au point et les vêtements reviennent éclaboussées de compote ou de jus de tomate, mais on y travaille ! De l'huile essentielle de palmarosa comme déodorant (et ça marche !). Seulement deux gouttes par jour pour une efficacité inattendue. Du bicarbonate de soude comme shampoing. Il paraît qu'à la longue, c'est abrasif, mais pour l'instant tout va bien. Je teste aussi le shampoing solide que je trouve efficace, si ce n'est qu'il laisse les cheveux emmêlés. Sinon, je suis à la recherche de la formule magique concernant le shampoing maison car celui que j'ai obtenu ne fait que graisser les cheveux... Les flacons de gel douche et de savon liquide (en quantités industrielles dans mon placard) progressivement remplacés par des savons (en emballage papier ou même sans emballage à l'épicerie bio). Des disques démaquillants lavables en lieu et place du coton. Même le sachet d'emballage était compostable ! Le pain : plus de pain sous vide « au cas où » mais quatre gros pains par semaine achetés et congelés dans une taie, merci Bea Johnson ! Si si, je l'ai fait ! Plus de papier film, plus d'aluminium. On stocke les restes dans des bocaux en verre (comme ça on voit ce que c'est) ou dans un bol fermé par une soucoupe, comme chez mes grands-parents. Les yaourts sont faits maison depuis longtemps ; lorsque je doit en acheter, je les prends dans des petits pots en verre (et ils ne sont pas légion dans les rayons...) Et pour les produits que je suis bien obligée d'acheter tout prêts de temps à autre (jus de fruits, conserves, thé, cacao, etc., je privilégie les emballages en verre et en métal). Quelques produits polluants qui font de la résistance pour l'instant : la pâte brisée toute prête, les céréales pour les enfants (curieusement, le muesli en vrac de la boutique bio n'a pas eu de succès...), les croquettes pour chats, les biscottes... Bilan : beaucoup de changements, mais peu de bouleversements au final. Il me suffit de savoir ce que je dois acheter et où (vrac à l'épicerie bio, pâtes dans des boîtes en carton dans n'importe quelle grande surface, pain le samedi à la boulangerie, etc.). J'achète parfois des produits un peu plus chers mais en plus petite quantité et j'ai l'impression de gaspiller beaucoup moins. Bien sûr il y a quelques moments de découragement (quand on voit l'ampleur du rayon yaourts dans des emballages polluants ou alors la débauche de plastique dans les magasins de jouets). Malgré tout, nous maintenons le cap ! On a le sentiment d'essayer de faire mieux, même si on est encore très loin du zéro déchet...
          Lire la suite
          En lire moins
        • sofynet Posté le 16 Octobre 2016
          L'histoire/Le sujet : Vivre en laissant un minimum de traces sur son environnement ... Quand on dit cela, on pense tout de suite à une cabane au fin fond des bois... Mais le défi de Colin Beavan, c'est de réussir cette expérience en plein coeur de Manhattan, au XXIème siècle... Il retrace ici son parcours, celui de sa famille, et raconte, avec autant d'intelligence que d'humour, les difficultés et les victoires qu'il a pu rencontrer au cours de cette année décisive. Le style : Au départ, l'auteur a blogué son histoire. Chaque chapitre correspond donc à une période de son parcours, mais aussi à un thème particulier. Très documenté, mais aussi très abordable, ces chapitres se lisent avec grand plaisir, car ils sont aussi plein d'humour. Et la couverture alors ? La petite famille au coeur de la nature de Central Park... Symbolique. En conclusion ? Cela fait un bon moment que j'avais entendu parler de cet ouvrage et que je souhaitais le lire, pour comprendre vraiment comment on peut devenir "No impact man" (ou woman). J'ai eu l'occasion de l'emprunter durant l'été et j'ai pu en profiter pleinement. La plongée dans ce document... L'histoire/Le sujet : Vivre en laissant un minimum de traces sur son environnement ... Quand on dit cela, on pense tout de suite à une cabane au fin fond des bois... Mais le défi de Colin Beavan, c'est de réussir cette expérience en plein coeur de Manhattan, au XXIème siècle... Il retrace ici son parcours, celui de sa famille, et raconte, avec autant d'intelligence que d'humour, les difficultés et les victoires qu'il a pu rencontrer au cours de cette année décisive. Le style : Au départ, l'auteur a blogué son histoire. Chaque chapitre correspond donc à une période de son parcours, mais aussi à un thème particulier. Très documenté, mais aussi très abordable, ces chapitres se lisent avec grand plaisir, car ils sont aussi plein d'humour. Et la couverture alors ? La petite famille au coeur de la nature de Central Park... Symbolique. En conclusion ? Cela fait un bon moment que j'avais entendu parler de cet ouvrage et que je souhaitais le lire, pour comprendre vraiment comment on peut devenir "No impact man" (ou woman). J'ai eu l'occasion de l'emprunter durant l'été et j'ai pu en profiter pleinement. La plongée dans ce document m'a tout de suite passionnée. J'ai aimé le coté expérimental de la démarche, où il ne s'agissait pas de dire "nous, on y arrive, on est les plus forts, on est No impact", ce dont j'avais peur. Mais plutôt la recherche du comment y arriver, et la progression vers ce but. J'ai beaucoup apprécié l'aspect très documenté, même si bien évidemment les chiffres sont centrés sur les Etats-Unis. Ils sont parlants, et permettent vraiment de poser les problèmes de l'environnement à l'heure actuelle. Et bien sur, j'ai aimé l'humour avec lequel l'auteur amène chacun des chapitres, chacune de ses victoires, mais aussi ses défaites cuisantes. Il reste humble face à l'adversité, il ne cherche pas à "convertir" les personnes autour de lui, il explique, il montre, et il suit son chemin, que d'autres peuvent choisir de prendre, à différents niveaux, ou non. Lui même reconnaît très clairement qu'être No Impact est vraiment difficile de nos jours, mais qu'il est possible de diminuer un maximum son empreinte sur l'environnement, avec des gestes simples, et que bien sur, si on ne monte pas dans un train, il partira quand même et produira quand même du carbone, mais chaque tout petit pas d'individu s'assemble comme des grains de sable sur une plage ... Bref, j'ai trouvé cet ouvrage réellement passionnant. L'approche de l'auteur est réaliste et nous permet de nous identifier quelque part à lui et sa famille. Les documents intégrés, même si on a déjà connaissance de certains faits, apportent un réel plus, et les solutions qu'il met en place ont le mérite de pouvoir être appliquées partout, ou presque. Tout cela fait très fortement réfléchir sur son propre impact sur l'environnement, et sur les habitudes que l'on peut avoir et que l'on pourrait changer. Reste à mettre en pratique des choses, qui même minimes, peuvent apporter beaucoup, comme le tri sélectif, la limitation de la voiture, le contrôle des énergies dépensées... et tant d'autres petites choses.... Je vais m'y atteler, via mon Bujo .... (au programme d'ici la fin d'année, un défi "no impact, ou presque")...
          Lire la suite
          En lire moins
        • Suny Posté le 6 Juin 2016
          No Impact Man, c'est un projet dans lequel se lance Colin Beavan, journaliste New Yorkais, et qui a pour but de réduire son impact sur l'environnement jusqu'au plus proche de zéro, et ce en l'espace d'un an (et en embarquant sa femme et sa fille en bas âge dans l'aventure). C'est ainsi qu'on le voit commencer par cesser de produire des déchets, d'utiliser des moyens de transports générateurs de gaz à effet de serre, manger local, ne plus rien acheter neuf, pour finir par couper complètement l'électricité dans l'appartement qu'il occupe avec sa petite famille. Outre la démarche globale, qui évidemment me parle, ce que j'ai trouvé le plus intéressant dans ce livre, ce sont toutes les réflexions que l'auteur partage sur le pourquoi de cette démarche, et qui nous donnent une vision réellement objective de la situation et de l'importance de réduire rapidement notre impact sur notre environnement, mais aussi sur les enseignements qu'il en tire, notamment en matière de qualité de vie et de vie sociale. Je ne vais pas en écrire des tonnes et te raconter le bouquin ; si tu t'intéresses, même de loin, au sujet, je t'encourage vraiment à y jeter un œil. Et même si l'écologie... No Impact Man, c'est un projet dans lequel se lance Colin Beavan, journaliste New Yorkais, et qui a pour but de réduire son impact sur l'environnement jusqu'au plus proche de zéro, et ce en l'espace d'un an (et en embarquant sa femme et sa fille en bas âge dans l'aventure). C'est ainsi qu'on le voit commencer par cesser de produire des déchets, d'utiliser des moyens de transports générateurs de gaz à effet de serre, manger local, ne plus rien acheter neuf, pour finir par couper complètement l'électricité dans l'appartement qu'il occupe avec sa petite famille. Outre la démarche globale, qui évidemment me parle, ce que j'ai trouvé le plus intéressant dans ce livre, ce sont toutes les réflexions que l'auteur partage sur le pourquoi de cette démarche, et qui nous donnent une vision réellement objective de la situation et de l'importance de réduire rapidement notre impact sur notre environnement, mais aussi sur les enseignements qu'il en tire, notamment en matière de qualité de vie et de vie sociale. Je ne vais pas en écrire des tonnes et te raconter le bouquin ; si tu t'intéresses, même de loin, au sujet, je t'encourage vraiment à y jeter un œil. Et même si l'écologie te passe complètement au-dessus, je te le conseille vivement. Sans même parler préservation de l'environnement, on y trouve quelques bases de réflexion sur la vie qu'on mène de nos jours et les nombreuses aberrations qui définissent notre rythme bien trop effréné. En bref, un livre très enrichissant, que l'on s'intéresse ou non à la question de l'écologie.
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez inspiré avec 10/18 !
        Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.