Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266276511
Code sériel : 16943
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Nos nuits deviendront des jours

Date de parution : 19/10/2017
Il y a Claude, presque cloîtré dans sa maison vieillotte par l’âge et la cécité. Alain, qui dérive à la rue, accroché sur le banc en face de la maison de Claude. Corentin, le fils prodige de parents étouffants, qui vient prendre chez Claude des leçons de piano imposées. Carole,... Il y a Claude, presque cloîtré dans sa maison vieillotte par l’âge et la cécité. Alain, qui dérive à la rue, accroché sur le banc en face de la maison de Claude. Corentin, le fils prodige de parents étouffants, qui vient prendre chez Claude des leçons de piano imposées. Carole, vaincue par les coups de Fabrice. Claude qui écoute, Alain qui observe, Carole qui subit, Corentin qui voudrait ne plus subir. Des existences superposées jusqu’au jour où Claude décide d’aider Alain, Alain de sauver Carole, Corentin de se sauver.
Jusqu’à ce que leurs solitudes se rencontrent et que la vie leur permette, peut-être, de réparer les douleurs.

« Pour changer d’air, pour changer de vie... Un livre qui fait du bien. » Femina

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266276511
Code sériel : 16943
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 320
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Cinq héros englués dans leur solitude embarquent pour un road movie qui leur enseigne la solidarité dans une société trop exluante. » Glamour
« Pour changer d'air, pour changer de vie... Un livre qui fait du bien. » Femina

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • shirley230173 Posté le 3 Mars 2020
    Découverte de l'auteur pour moi et je n'en resterai pas là , j'ai aimé l'écriture de l'auteure, sa façon de tracer le portrait de nos 4 personnages principaux, page par page et chaque fois de leur point de vue. 4 personnalités très différentes, n'ayant que peu de choses en commun, un ado oppressé par une mère étouffante, un homme ayant de la bouteille mais ayant tout perdu même sa foi en la vie, une jeune femme battue qui ne voit aucun avenir en elle et un octogénaire, aveugle de surcroit... Ils vont connaître tous ensemble une aventure fabuleuse qui bouleversera à jamais leur vie... J'ai juste adoré cette petite échappée belle en leur compagnie ;-)
  • lenoute Posté le 20 Janvier 2020
    Roman chorale, on l'on suis la vie de quatre protagonistes qui n'ont plus goût à la vie et se sentent seuls. Le destin fera qu'il vont se rencontrer et un beau voyage va commencer. Bien que je n'ai pas été happée par l"histoire dès le début, j'ai fini par apprécier ce roman feel good qui traite de solitude, d'handicap, de violences conjugales, d'amitié, d'entraide et de partage...
  • Ladybirdy Posté le 2 Avril 2019
    Fermez les rideaux, verrouillés les portes, éteignez la lumière. La nuit, grande déesse sous son chapeau noir, emmène dans ses sillons quatre papillons aux ailes abîmées. La nuit tout est permis. Personne ne voit. Tout se joue dans l’ombre. Il y a Carole, une jeune femme soumise à son mari, bafouée, battue, méprisée. Portrait d’une femme à la dérive qui ne se voit plus, que plus personne ne voit. Il fait si noir dans la nuit. Encore plus noir dans sa nuit. Il y a Corentin, jeune adolescent incompris, sans ami, qui regarde ses parents en se demandant si c’est ça l’amour, si c’est ça la vie. Obligé de suivre la route que lui destine ses parents à coups de cours de tennis et de cours de piano alors qu’il préférerait tout simplement être comme les autres. Sur le banc, on aperçoit Alain. La nuit lui a volé ses rêves et sa vie. Il avait pourtant une femme, une maison, un travail, de l’argent mais la nuit, les mauvais coups comptent double. Il ne lui reste plus rien que du désespoir. Et une furieuse envie d’en finir. Dans cette ronde funambule, noctambule, une petite bougie vient de s’allumer, c’est celle... Fermez les rideaux, verrouillés les portes, éteignez la lumière. La nuit, grande déesse sous son chapeau noir, emmène dans ses sillons quatre papillons aux ailes abîmées. La nuit tout est permis. Personne ne voit. Tout se joue dans l’ombre. Il y a Carole, une jeune femme soumise à son mari, bafouée, battue, méprisée. Portrait d’une femme à la dérive qui ne se voit plus, que plus personne ne voit. Il fait si noir dans la nuit. Encore plus noir dans sa nuit. Il y a Corentin, jeune adolescent incompris, sans ami, qui regarde ses parents en se demandant si c’est ça l’amour, si c’est ça la vie. Obligé de suivre la route que lui destine ses parents à coups de cours de tennis et de cours de piano alors qu’il préférerait tout simplement être comme les autres. Sur le banc, on aperçoit Alain. La nuit lui a volé ses rêves et sa vie. Il avait pourtant une femme, une maison, un travail, de l’argent mais la nuit, les mauvais coups comptent double. Il ne lui reste plus rien que du désespoir. Et une furieuse envie d’en finir. Dans cette ronde funambule, noctambule, une petite bougie vient de s’allumer, c’est celle de Claude, le prof de piano, le vieil homme malvoyant. Claude ce bel ami qui essaie de vivre au mieux le peu qu’on lui accorde dans sa torpeur. Humble, gentil, serviable, clairvoyant, attentionné, il approche sa bougie près de ces trois cabossés, doucement, du bout de sa flamme, il éclaire, il réchauffe, il espère pour eux. Ouvrez les rideaux, fenêtres et portes, faites rentrer la lumière, faites place aux jours. Donnez de la solidarité, de l’espoir, du courage, mettez du sel dans la vie et regardez-les tous, ils ressemblent à un quatuor prêt pour la pêche aux étoiles, la pêche au miracle. C’est beau, c’est émouvant parce que ça touche aux sentiments. Parce que des Claude on voudrait tous en avoir un comme lui près de soi. Avoir ses yeux qui ne voient plus parce qu’on ne voit bien qu’avec le cœur. C’est l’histoire de ces nuits qui deviendront des jours, à la force de l’amour pour trois, pour quatre, pour ceux qui n’en ont plus. C’est l’histoire de la vie qu’on n’attendait plus. C’est une histoire gagnée et qui réchauffe toutes les stries de l’âme et du cœur. Foncez, allez vous asseoir sur ce banc. Allez tendre la main à Carole. Souriez à Corentin. Regardez Claude. Ce n’est que de l’amour et c’est bon. Merci à toi mon ami Fleitour de m’avoir donné l’envie de lire ce merveilleux roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Fleitour Posté le 4 Mars 2019
    la rencontre dans cette région du Lot, de Claude James, loin des tumultes de la télévision, loin de Facebook et des médias, dans un lieu à l'écart, et d'une journaliste, révéla une étonnante histoire. L'écriture d'un livre alors s'impose depuis les nuits de Claude vers une autre lumière, celle que perçoit Marie Fitzgerald dans le regard de ses amis. Claude est aveugle de naissance, il déplace avec dérision plus de 80 printemps, il est comme un arbre séculaire au pied duquel on se retrouve. Il est porteur de rêves, d'utopies simples et quotidiennes, il joue. Claude porte le bonheur de vivre comme d'autres leur chapeau de paille pour se protéger de trop de soleil, ou de trop de chagrins. Claude est musicien et comme souvent, sa mémoire a remplacé les disques, durs ou en vinyle, autant que les bibliothèques. Dès l'âge de 8 ans, je l'ai croisé à St Gabriel de Bagneux, en région parisienne. Professeur de musique, il a accompagné la Chorale de l'école à l'étranger où elle se produisait. Chaque livret nouveau était comme par une curieuse magie interprétée et analysée avec le maître de chœur, ses mains lisaient pour lui . Il me restera ce livre, écrit par Marie Fitzgerald... la rencontre dans cette région du Lot, de Claude James, loin des tumultes de la télévision, loin de Facebook et des médias, dans un lieu à l'écart, et d'une journaliste, révéla une étonnante histoire. L'écriture d'un livre alors s'impose depuis les nuits de Claude vers une autre lumière, celle que perçoit Marie Fitzgerald dans le regard de ses amis. Claude est aveugle de naissance, il déplace avec dérision plus de 80 printemps, il est comme un arbre séculaire au pied duquel on se retrouve. Il est porteur de rêves, d'utopies simples et quotidiennes, il joue. Claude porte le bonheur de vivre comme d'autres leur chapeau de paille pour se protéger de trop de soleil, ou de trop de chagrins. Claude est musicien et comme souvent, sa mémoire a remplacé les disques, durs ou en vinyle, autant que les bibliothèques. Dès l'âge de 8 ans, je l'ai croisé à St Gabriel de Bagneux, en région parisienne. Professeur de musique, il a accompagné la Chorale de l'école à l'étranger où elle se produisait. Chaque livret nouveau était comme par une curieuse magie interprétée et analysée avec le maître de chœur, ses mains lisaient pour lui . Il me restera ce livre, écrit par Marie Fitzgerald pour le faire revivre. Son inaltérable sens des autres, son oreille lui a ouvert des capacités pour saisir le moral de ceux qui l'entouraient. Son sixième sens en éveil, il débusque les difficultés de l'ado, Corentin facilement blessé par l'attitude de ses amis, par l'obsédante attente de réussite de sa pauvre mère qui le harcèle. De Corentin à Alain, puis de Alain à Carole, la main tendue de Claude est contagieuse. Un livre classé feed book, que je classerais volontiers en école buissonnière aux allures de Brautigan, choisir des chemins de traverse, transformer les situations insolites en canulars, faire la fête simplement et s'en remord. Avec cette devise, empruntée à Pascal page 57, "la seule chose qui me donne une idée de l'infini c'est la bêtise humaine". Mais qui a envie de passer une semaine avec trois branques ? Après avoir lu, "Nos Nuits deviennent des jours" de Marie Fitzgerald, je lève le doigt, moi ! Marie Fitzgerald a simplement écrit en exergue, pour Claude mon si cher ami qui m'a inspiré cette histoire. A son humour et à son humanité, à sa générosité et à son sens inouï de la fête.
    Lire la suite
    En lire moins
  • redmary Posté le 13 Février 2018
    Très joli roman qui nous fait suivre les péripéties d'un vieil homme isolé et aveugle, d'une femme battue, d'un ado surdoué en pleine crise d'adolescence et d'un sans abris. Le scénario reste plausible malgré ce casting improbable. Les personnages sont profonds, attachants et ont chacun leur face plus sombre ou leur passé à traîner avec eux. Très joli roman, pas toujours gai mais juste et bien écrit. De la réflexion et de la poésie parsèment les chapitres qui s'enchaînent sans temps morts. Bon moment de lecture  
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.