Lisez! icon: Search engine

Nos vaches sont jolies parce qu'elles mangent des fleurs

Pocket
EAN : 9782266286695
Code sériel : 17290
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 224
Format : 108 x 177 mm
Nos vaches sont jolies parce qu'elles mangent des fleurs

,

Date de parution : 31/05/2018
« Paysan, je vis depuis quatre-vingt-huit ans sur une terre à cailloux. Chaque jour j’écris mes pensées. Raconter ma vie, c’est pour moi un peu comme baratter mon beurre, le même baratin, sauf que c’est moins difficile pour les bras. Des pensées me préoccupent, comme celle des gens qui sont... « Paysan, je vis depuis quatre-vingt-huit ans sur une terre à cailloux. Chaque jour j’écris mes pensées. Raconter ma vie, c’est pour moi un peu comme baratter mon beurre, le même baratin, sauf que c’est moins difficile pour les bras. Des pensées me préoccupent, comme celle des gens qui sont trop vivants aujourd’hui et notre terre qui devient morte. Bien sûr, bientôt je serai débagagé, parti pour de bon. En laissant une trace minuscule de moi, je souhaite seulement que l’on se souvienne que je n’ai rien voulu du bonheur et je l’ai rencontré quand même, en regardant mes vaches ne manger que de l’herbe et des fleurs. »

Paul Bedel raconte comment, en trois décennies, un monde rural, immobile ou presque depuis des siècles, a disparu. Un chant d’amour pour la terre.

« Bon sens, poésie et profondeur, comme une bouffée d'oxygène. » Le Figaro Magazine

« Une nostalgie truffée de bons mots et de pensées sur ce monde quis 'en va. » Ouest France
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266286695
Code sériel : 17290
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 224
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Une leçon d'humilité. » La Vie
« Un manuel de vie ou un hymne à la nature. Un long poème vécu par ce diable de bonhomme qui titille avec son regard espiègle bleu azur. » La Presse de la Manche
« Un certain nombre d’idées et de réflexions rédigées par un homme qui n’a pas suivi d’études, dans un style oral et direct, où se marient miraculeusement bon sens, poésie et profondeur, elles sont comme une bouffée d’oxygène dans l’air vicié, urbain, politique et médiatique. » Le Figaro Magazine
« La mémoire de Paul ne "bourdille" pas ; son testament plein de poésie et d’amour devrait guider la conscience des hommes. » Pèlerin
« À 87 ans, l’homme n’avait pas tout dit, ou plutôt toutes les choses belles qu’il avait dites n’étaient pas dans les premiers livres. Un livre testamentaire à la première personne au gré des entretiens, qui passent "du coq à l’âne". Ni amertume, ni aigreur, juste une nostalgie truffée de bons mots et de pensées sur ce monde qui s’en va. » Ouest France
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.