Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266258661
Code sériel : 16359
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm

N'oublie pas les oiseaux

Date de parution : 04/02/2016
C’est l’histoire d’une passion, sa nudité, sa beauté, sa cruauté, sa douceur et ses secousses.
Elle, Murielle, 17 ans au début, apprentie chanteuse à l’école des variétés de Paris. Un cri dans une enveloppe discrète.
Lui, le Russe, l’homme slave, le professeur dangereusement séduisant, ange fatigué mais toujours en service.
Leur amour fou,...
C’est l’histoire d’une passion, sa nudité, sa beauté, sa cruauté, sa douceur et ses secousses.
Elle, Murielle, 17 ans au début, apprentie chanteuse à l’école des variétés de Paris. Un cri dans une enveloppe discrète.
Lui, le Russe, l’homme slave, le professeur dangereusement séduisant, ange fatigué mais toujours en service.
Leur amour fou, long et compliqué.
Et c’est parce que cette histoire vraie est en tous points romanesque que l’auteur a voulu la raconter.

« Un récit initiatique bouleversant, très intime mais jamais impudique. C’est écrit au fil du rasoir. Du grand art. » Michèle Fitoussi – ELLE

« Autobiographique et revendiqué comme tel, ce roman épouse la courbe sinueuse d’un amour qui s’étendra sur deux décennies. » Le Magazine Littéraire
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266258661
Code sériel : 16359
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Murielle Magellan va captiver les lectrices avec N'oublie pas les oiseaux. Une apprentie comédienne tombe amoureuse de son professeur et leur liaison se construit sur le temps, non sans cahots ni sans drame. Avec une écriture simple et droite qui fait battre le cœur, Magellan redécouvre cette Amérique complexe de l'amour. » Pierre Vavasseur, Le Parisien
« Un récit initiatique bouleversant, très intime mais jamais impudique. C'est écrit au fil du rasoir. Du grand art. » Michèle Fitoussi, ELLE
« Autobiographique et revendiqué comme tel, ce roman épouse la courbe sinueuse d'un amour qui s'étendra sur deux décennies. » Le Magazine Littéraire
« On est bouleversé par l'histoire au long cours de cette passion turbulente. Un livre sensible et fort. » Version Femina
« Beau et bouleversant ! » Sylvie Lainé, L'Indépendant

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Isabelio Posté le 3 Mars 2019
    Magnifique récit autobiographique, intime, d'une Histoire d'Amour difficile, mais exceptionnelle, existentielle... consciente... engagée... Comme le témoignage d'un milieu, d'une époque, croisant notre propre vie... Comment dire... admirable récit !
  • abfabetcie Posté le 20 Janvier 2019
    A la différence d’un ouvrage récemment publié sur une passion amoureuse vraie et vécue écrit sous coup de la colère et animé d’un sentiment de vengeance (!), ce magnifique roman autobiographique est écrit avec le recul et la distance nécessaires pour en faire une œuvre universelle sur un sentiment tout aussi universel, l’amour. Ici les mots sont pesés et les mots sont justes quand ils traduisent des émotions, des sentiments. Et ce sont 20 ans de sa vie que Muriel Magellan nous révèle ici pendant lesquels elle n’a cessé d’aimer Francis Morane, celui qu’elle nomme l’homme slave, son professeur de plus de 20 ans son aîné quand ils se rencontrent. La construction même de ce livre est originale : des bribes de ses journaux intimes de l’époque sont placées en exergue nous offrant alors un double prisme pour raconter cette histoire : celui de la jeune adolescente et jeune femme, provinciale et ingénue qu’elle fut au début de leur histoire, et celui de la femme plein de maturité qu’elle est devenue au fil des années et de leur histoire. Ce livre est l'histoire d'un amour fou, improbable et déraisonné, d'un amour comme on n'en vit peut-être qu'une seule fois mais certainement... A la différence d’un ouvrage récemment publié sur une passion amoureuse vraie et vécue écrit sous coup de la colère et animé d’un sentiment de vengeance (!), ce magnifique roman autobiographique est écrit avec le recul et la distance nécessaires pour en faire une œuvre universelle sur un sentiment tout aussi universel, l’amour. Ici les mots sont pesés et les mots sont justes quand ils traduisent des émotions, des sentiments. Et ce sont 20 ans de sa vie que Muriel Magellan nous révèle ici pendant lesquels elle n’a cessé d’aimer Francis Morane, celui qu’elle nomme l’homme slave, son professeur de plus de 20 ans son aîné quand ils se rencontrent. La construction même de ce livre est originale : des bribes de ses journaux intimes de l’époque sont placées en exergue nous offrant alors un double prisme pour raconter cette histoire : celui de la jeune adolescente et jeune femme, provinciale et ingénue qu’elle fut au début de leur histoire, et celui de la femme plein de maturité qu’elle est devenue au fil des années et de leur histoire. Ce livre est l'histoire d'un amour fou, improbable et déraisonné, d'un amour comme on n'en vit peut-être qu'une seule fois mais certainement pas l’histoire d’un amour impossible. C'est le récit d'une vingtaine d'années auprès de Francis Morane, célèbre metteur en scène. C’est un roman fort, intense, lumineux, douloureux parfois, à l’image de leur amour.
    Lire la suite
    En lire moins
  • JehanneDD Posté le 1 Octobre 2018
    Quelle belle lecture que ce livre ! Je me suis retrouvée à de très nombreuses reprises dans le personnage de Murielle, c’est peut-être pour cela que l’ouvrage m’a tant plu. Passionnée de théâtre, très portée sur l’introspection, en proie à de nombreuses interrogations et doutes… Ce qui m’a beaucoup plu aussi est l’environnement théâtral, du spectacle, les efforts que les personnages font pour sortir de cet état de bohême, pour avoir de la stabilité tout en jouissant de l’instabilité de ce milieu justement. L’écriture est très touchante, sincère, directe. Murielle passe de la délicatesse au franc parler à la fin, mais toujours avec tact. Bel équilibre. Belle histoire.
  • stayfunny Posté le 20 Mars 2017
    J'ai été inspirée par l'histoire du roman. Une jeune femme tombe amoureuse de son professeur d'art de 25 ans son ainé. Le début du roman est plutôt bon et agréable à lire, mais au fur et à mesure, de l'écart et du rapprochement des deux amants, c'est un ennui qui m'a gagnée. C'est long, et il y a trop de rebondissements, j'ai eu du mal à finir de le lire...
  • bricoli Posté le 10 Janvier 2017
    L’amour, c’est comme un jour… A 17 ans, la narratrice est reçue à l’Ecole des variétés de Paris. Elle confesse son isolement dans cet univers singulier, se dit timide, naïve et curieuse. Rapidement, elle tombe sous le charme d’un pédagogue fascinant, tendre et pourtant exigeant qu’elle nommera régulièrement « l’homme slave », tout en fournissant d’emblée son identité : Francis Morane. Murielle Magellan n’élude aucunement l’aspect autobiographique du récit. Elle va même jusqu’à alterner son histoire contée douze ans après la mort de Morane et des extraits de carnets personnels précieusement conservés dans lesquels elle puise, n’hésitant pas à créer parfois une distance émouvante entre les deux pôles. N’oublie pas les oiseaux est un étrange récit de vie, car sans jamais cesser d’affirmer son caractère véridique, l’auteure parvient pourtant à atteindre une sorte d’universalité. Dix-huit années séparent la jeune fille candide et exaltée de la femme meurtrie mais affermie, des années d’attente, de bonheur intense, de trahisons et de tourments. Plus Murielle Magellan confie les secousses de son parcours personnel, plus le lecteur est saisi par la sensation d’être personnellement impliqué, comme si avouer le vrai confère à la parole la puissance fictionnelle !
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.