Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266291941
Code sériel : 17482
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

Nuit blanche

Date de parution : 11/04/2019
Saint-Florentin-sur-Lot, 3 200 habitants coincés sur un isthme encadré par le Lot. La ville la plus isolée du département. Un marché, quelques troquets, la passion pour le rugby, les quelques commerces nécessaires et l’hôpital, le grand oublié du plan de délocalisation. Cet hôpital, c’est l’enfer de Julie, une interne en... Saint-Florentin-sur-Lot, 3 200 habitants coincés sur un isthme encadré par le Lot. La ville la plus isolée du département. Un marché, quelques troquets, la passion pour le rugby, les quelques commerces nécessaires et l’hôpital, le grand oublié du plan de délocalisation. Cet hôpital, c’est l’enfer de Julie, une interne en médecine qui y travaille depuis quelques mois. Ce soir-là, veille de week-end prolongé, elle est encore de garde. Tandis que la météo vire au Jugement dernier, les gendarmes amènent un patient transféré de l’hôpital psychiatrique. Atteint de malaria, il est plongé dans le coma depuis des mois, mais reste dangereux. L’eau monte, la nature se déchaîne, les morts et catastrophes inexplicables se multiplient dans l'hôpital. La nuit s’annonce longue, très longue…

Cet ouvrage a reçu le Prix Suspense
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266291941
Code sériel : 17482
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 448
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Si les personnages passent une nuit blanche dans ce livre, assurément vous aussi vous risquez d’en passer une parce que ce bouquin est in-lâ-chable ! », anaisseriallectrice

« Un huis-clos étouffant au rythme effréné qui se déroule sur une nuit, au cœur d’un enfer sans nom. », unbonlivrealire

« Ce huit- clos est complètement flippant et vous empêchera de dormir c’est certain ! Les tensions, les doutes apparaissent très vite entre chaque protagoniste et les événements improbables vont se dérouler…Ayez le cœur bien accroché ! », Collectif polar chronique de nuit

« Plus qu’un thriller, ce roman m’a fait penser à un savant mélange entre du Stephen King et de l’Agatha Christie. », Les petites lectures de Maud

« Les rebondissements s’enchaînent, la tension monte, la peur me donne des sueurs froides, le suspense me vrille les nerfs, les chapitres courts et les nombreux cliffhangers m’empêche de poser ma lecture. », Livresse du noir






 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • flaAa21 Posté le 28 Janvier 2020
    Excellente lecture qui peut vite prendre un dimension très personnelle pour les lecteurs issus du domaine... L'auteur vous invite à rentrer sans grande difficulté dans cet hôpital avant que s'installe un climat apocalyptique, rendant la sortie non pas impossible mais plutôt inenvisageable. vous voila emporté dans le dédal de ces longs couloirs à la lumière chancelante où se passe des évènement pouvant presque relever du paranormal... qui fait quoi ? qui a fait quoi ? et pourquoi ?! le jeu du détective s'amorce sans grande difficulté, hypothèse -> déduction et ça tombe à l'eau... Vrai prouesse de l'auteur avec une fin innattendue !! Riche en détails, quand on pense que ce livre relate une intrigue d'une dizaine d'heure, ce qui rend encore plus réaliste le scénario ! Bonne tourmente à vous
  • solisa Posté le 25 Janvier 2020
    Enfermés dans un hôpital, les meurtres et événements troublants arrivent.... Tout le monde soupçonne tout le monde. Le lecteur de même, ne pouvant s’empêcher de passer d’un personnage à l’autre, même les plus improbables, en se demandant « lui? Pas lui? ». Roman qui tient bien en haleine...
  • unevietoutesimple Posté le 19 Janvier 2020
    J’ai découvert ce roman grâce à Victoria du blog Un livre toujours. Sa chronique a piqué ma curiosité et m’a donné envie de le lire. Et bien m’en a pris car j’ai passé un excellent moment. L’histoire se passe en huis clos et dans ce genre littéraire, pour que cela fonctionne, l’auteur doit pouvoir nous tenir en haleine, tout en faisant monter la pression, l’angoisse avec une dose de suspense, de rebondissements de façon à ce que vous n’ayez qu’une envie, atteindre la fin afin de connaitre le dénouement. Nicolas Druart a réussi ce tour de force. Il a mis en place une ambiance telle que plus vous tournez les pages, plus un sentiment de paranoïa s’instaure en vous et vous fait soupçonner tout le monde ! Et vous n’aspirez qu’à une seule chose : découvrir le fin mot de l’histoire. On part ici sur une histoire “banale” avec une interne, Julie, qui s’apprête à passer une nuit de garde à l’hôpital. Un mystérieux patient dangereux mais dans le coma est amené à l’hôpital et une tempête est annoncée. Julie sent que la nuit sera longue parce qu’elle n’aspire qu’à quitter cet hôpital au milieu de nulle part. On se doute bien qu’il... J’ai découvert ce roman grâce à Victoria du blog Un livre toujours. Sa chronique a piqué ma curiosité et m’a donné envie de le lire. Et bien m’en a pris car j’ai passé un excellent moment. L’histoire se passe en huis clos et dans ce genre littéraire, pour que cela fonctionne, l’auteur doit pouvoir nous tenir en haleine, tout en faisant monter la pression, l’angoisse avec une dose de suspense, de rebondissements de façon à ce que vous n’ayez qu’une envie, atteindre la fin afin de connaitre le dénouement. Nicolas Druart a réussi ce tour de force. Il a mis en place une ambiance telle que plus vous tournez les pages, plus un sentiment de paranoïa s’instaure en vous et vous fait soupçonner tout le monde ! Et vous n’aspirez qu’à une seule chose : découvrir le fin mot de l’histoire. On part ici sur une histoire “banale” avec une interne, Julie, qui s’apprête à passer une nuit de garde à l’hôpital. Un mystérieux patient dangereux mais dans le coma est amené à l’hôpital et une tempête est annoncée. Julie sent que la nuit sera longue parce qu’elle n’aspire qu’à quitter cet hôpital au milieu de nulle part. On se doute bien qu’il faut s’attendre à ce que les choses dégénèrent (on lit un thriller quand même) mais la pauvre équipe soignante (et nous avec) est loin de s’imaginer ce qu’elle va vivre au cours de cette longue nuit… Coupés du monde à cause d’une météo digne de la fin du monde, les soignants vont devoir gérer à la fois les malades et les morts. Julie décide de prendre les rênes en main et d’enquêter. Ses soupçons seront vite malmenés car chacun a, dans son attitude ou son passé, quelque chose qui le rend suspect. On sent que l’auteur connait le milieu hospitalier ce qui fait qu’au cours de la lecture, on se sent complètement immergé dans les lieux. C’est limite si je ne sentais pas les odeurs d’hôpital, si je ne m’attendais pas à entendre la sonnette d’un patient. A chaque chapitre, l’angoisse augmente d’un cran et comme Julie, nos certitudes tombent en morceaux. Je ne vous parlerai pas du mystérieux patient, je vous laisse le découvrir si vous décidez de franchir les portes de cet hôpital, mais sachez que ce sera à vos risques et périls… Ce roman est un franc succès en ce qui me concerne.
    Lire la suite
    En lire moins
  • belette42 Posté le 21 Novembre 2019
    Julie est interne en médecine dans un petit hôpital local. Alors qu’elle est de garde de nuit , une tempête s’annonce à l’extérieur tandis qu’à l’intérieur, un patient aux antécédents psychiatriques est muté dans son service. Nicolas Druart a réussi à mettre en place une ambiance lourde, pesante. Le suspense est présent et l’auteur nous distille de petites doses au fur et à mesure jusqu’à la révélation finale à laquelle je ne m’attendais pas. Ma lecture a été addictive, rythmée, avec de nombreux rebondissements. L’auteur est lui-même infirmier, et son écriture s’en ressent. Il utilise le vocabulaire médical et cela pourra peut-être déranger certains d’entre vous. Tout le vocabulaire n’est pas explicité. Un petit bémol sur les personnages. Je ne me suis attachée à aucun d’entre eux. Je ne les ai pas trouvé assez fouillés. De plus, j’ai trouvé la relation entre Malee et Julie parfois redondante et cela m’a agacée à la longue. Néanmoins, j’ai bien aimé le style d’écriture de l’auteur et je replongerais avec plaisir dans un autre de ses romans. Bref, j’ai bien aimé !
  • mel_coccinelle Posté le 12 Novembre 2019
    Je ne suis pas une grande fan de ce genre de littérature mais en vacances pourquoi pas. D'autant qu'une bookstagrameuse l'avait recommandé, marquée par le huis-clos angoissant. Très froussarde, j'y suis allée un peu à reculons, mais titillée tout de même par le résumé : petit hôpital perdu dans le Lot, coupé du monde par une tempête, un serial killer dans le coma, des morts inexpliquées. Ça se lit rapidement. Pour un premier roman c'est agréable à lire, relativement bien ficelé même si des éléments sont un peu maladroitement écrits à mon goût. C'est haletant mais finalement moins angoissant qu'imaginé. Je ne l'ai néanmoins pas lâché avant d'avoir fini. Pari gagné pour Nicolas Druart qui m'a fait lire en entier un roman à suspense ! Je recommande pour les amateurs du genre.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.