Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266292634
Code sériel : 7270
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 768
Format : 108 x 177 mm

Nuit d'été

Evelyne GAUTHIER (Traducteur)
Date de parution : 17/10/2019
La silhouette massive et gothique de la Old Central School surplombe la petite ville d’Elm Haven, bourgade perdue du Midwest américain, baignant dans une douce torpeur estivale. Mais ces grandes vacances de 1960 marqueront à jamais Dale, Duan, Mike et les autres membres de la cyclo-patrouille : Tubby Cooke, un... La silhouette massive et gothique de la Old Central School surplombe la petite ville d’Elm Haven, bourgade perdue du Midwest américain, baignant dans une douce torpeur estivale. Mais ces grandes vacances de 1960 marqueront à jamais Dale, Duan, Mike et les autres membres de la cyclo-patrouille : Tubby Cooke, un de leurs camarades, disparaît le dernier jour de cours. Si les adultes ne semblent pas s’inquiéter de cette potentielle fugue, les enfants, eux, sont persuadés que leur camarade a été tué. Ils décident de mener leur propre enquête et se retrouvent bientôt confrontés à des événements étranges.
Alors que la vieille bâtisse doit être détruite, peut-être n’a-t-elle pas encore révélé tous ses secrets…

« Une histoire magnifique et terrifiante de cinq garçons qui doivent faire face à une monstrueuse entité durant un été ensorcelé en Illinois. Simmons écrit comme un ange à pleine vitesse, chargeant son cauchemar américain avec des frissons, du suspense, et une douce et surprenante nostalgie. » Stephen King

Prix Locus du roman d’horreur
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266292634
Code sériel : 7270
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 768
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • fredydepb Posté le 23 Février 2021
    Dan Simmons nous transporte dans un trou perdu des États Unis. Ce sont les années 60. Nous sommes ces enfants, nous jouons, nous pédalons sur nos petits vélos, même pas peur... Mais en fait, si, nous avons peur. Quelques nuits blanches en perspective.
  • dagoba04 Posté le 4 Janvier 2021
    Ce n'est pas une surprise : Dan Simmons écrit bien. Il écrit très bien même. Quand on affaire a l'auteur de L'échiquier du Mal, Terreur ou les cultissimes Cantos d'Hyperion on sait deja qu'on est dans la cour des grands. En plus d'avoir un immense talent de conteur Simmons a en plus une originalité et une rareté dans les histoires qu'il nous écrit. Qui d'autre que lui est capable de nous faire voyager dans un space-opéra de la richesse d'Hyperion ? Qui d'autre que lui peut nous emmener sur les navires Erebus et Terror et nous glacer dans tous les sens du terme sur la banquise ? Et L'echiquier du Mal ? Y'a quelqu'un d'autre qui peut nous entraîner ainsi auprès de vampires psychiques ?. Vous l'avez compris, quand Dan Simmons fait du Dan Simmons, personne ne peut rivaliser. Personne, pas même notre Stephen King adoré, le maître, le plus grand, le greatest of all time. La ou le bat blesse pour moi c'est que Danny avec sa Nuit d'été est allé a fond la caisse dans les plates bandes de Stephen. Et attention... Si Dan Simmons est le meilleur dans ses univers a LUI, il devient très moyen dans l'univers du... Ce n'est pas une surprise : Dan Simmons écrit bien. Il écrit très bien même. Quand on affaire a l'auteur de L'échiquier du Mal, Terreur ou les cultissimes Cantos d'Hyperion on sait deja qu'on est dans la cour des grands. En plus d'avoir un immense talent de conteur Simmons a en plus une originalité et une rareté dans les histoires qu'il nous écrit. Qui d'autre que lui est capable de nous faire voyager dans un space-opéra de la richesse d'Hyperion ? Qui d'autre que lui peut nous emmener sur les navires Erebus et Terror et nous glacer dans tous les sens du terme sur la banquise ? Et L'echiquier du Mal ? Y'a quelqu'un d'autre qui peut nous entraîner ainsi auprès de vampires psychiques ?. Vous l'avez compris, quand Dan Simmons fait du Dan Simmons, personne ne peut rivaliser. Personne, pas même notre Stephen King adoré, le maître, le plus grand, le greatest of all time. La ou le bat blesse pour moi c'est que Danny avec sa Nuit d'été est allé a fond la caisse dans les plates bandes de Stephen. Et attention... Si Dan Simmons est le meilleur dans ses univers a LUI, il devient très moyen dans l'univers du King. Parce que quand il s'agit de nous conter une histoire avec des ados dans la campagne américaine, ados qui vont devoir s'unir pour combattre le mal a l'état pur dans leur jolie bourgade, et bien le meilleur des meilleurs ca restera TOUJOURS Stephen King. Et puis Nuit D'été ressemble beaucoup trop a Ça, on est tous d'accord non ? Un bon livre néanmoins car le talent de l'auteur rend cette Nuit D'été agréable a lire, même si la nuit est un peu trop longue a mon gout. Pour etre sympa avec Dan Simmons (parce que j'ai vraiment du mal a dire du mal de Dan Simmons !) je rappelle juste qu'il a écrit Nuit D'été seulement 5 ans apres Ça de Stephen King. On sait aujourd'hui en 2021 que Simmons a créé son univers bien a lui, complètement différent de King et c 'est tant mieux. Parce que moi je ne veux pas du nouveau Stephen King ou du Dan Simmons 1.1. Chacun a son univers ou il excelle, pas besoin d' aller chercher des idees chez les copains du coup. Nuit D'été est un bon roman fantastique mais ce n'est pas un vrai Simmons. C'est trop déjà-vu Comme si un écrivain fantastique de nos jours écrivait un livre fantastique sur une station de ski abandonnée a la Shining. Ca serait décevant non ? Bonne année Maxime Chattam !
    Lire la suite
    En lire moins
  • LaGeekosophe Posté le 23 Décembre 2020
    Pocket Imaginaire m’a envoyé des romans de Dans Simmons ! Voilà qui tombe bien, j’avais adoré Terreur de l’auteur, qui me surprend toujours grâce à son éclectisme dans les genres qu’il aborde. Avec Nuit d’été, il nous plonge dans le quotidien d’une petite ville américaine bouleversée par une présence maléfique et dangereuse. La première chose qui frappe quand on commence le roman, c’est les similitudes qu’on peut y trouver avec d’autres romans du même acabit. Le parallèle avec ça de Stephen King vient immédiatement à l’esprit : une bande de gamins de 10, 12 ans se retrouve aux prises avec un phénomène mystérieux et sanglants qui semble les traquer. L’ambiance horrifique est bien présente, de même que des protagonistes différents qui ont chacun leurs intérêts et leurs talents. L’histoire se passe dans les années 60, il est toujours étonnant de voir, pour nous, la liberté qu’avaient les enfants à l’époque. Mais Dan Simmons construit cependant une intrigue avec sa patte, se concentrant moins sur les aspects psychologiques pour mener une histoire d’aventure horrifique mature et pleine de rebondissements. Il s’agit ainsi avant tout d’une histoire d’amitié, mais aussi celle du passé qui revient nous hanter, se nourrissant du Mal commis à travers... Pocket Imaginaire m’a envoyé des romans de Dans Simmons ! Voilà qui tombe bien, j’avais adoré Terreur de l’auteur, qui me surprend toujours grâce à son éclectisme dans les genres qu’il aborde. Avec Nuit d’été, il nous plonge dans le quotidien d’une petite ville américaine bouleversée par une présence maléfique et dangereuse. La première chose qui frappe quand on commence le roman, c’est les similitudes qu’on peut y trouver avec d’autres romans du même acabit. Le parallèle avec ça de Stephen King vient immédiatement à l’esprit : une bande de gamins de 10, 12 ans se retrouve aux prises avec un phénomène mystérieux et sanglants qui semble les traquer. L’ambiance horrifique est bien présente, de même que des protagonistes différents qui ont chacun leurs intérêts et leurs talents. L’histoire se passe dans les années 60, il est toujours étonnant de voir, pour nous, la liberté qu’avaient les enfants à l’époque. Mais Dan Simmons construit cependant une intrigue avec sa patte, se concentrant moins sur les aspects psychologiques pour mener une histoire d’aventure horrifique mature et pleine de rebondissements. Il s’agit ainsi avant tout d’une histoire d’amitié, mais aussi celle du passé qui revient nous hanter, se nourrissant du Mal commis à travers le temps et qui ne disparaît jamais des murs. Dan Simmons distiller beaucoup d’éléments liés à l’ésotérisme, là où King a tendance à rester plus abstrait dans la nature du mal qu’il aborde. Nuit d’été nous plonge dans la vie d’une petite ville américaine qui bascule petit à petit dans l’enfer. Dan Simmons a vrai don pour créer une ambiance angoissante. La sensation de danger est très présente et très cachée. Elle reprend des formes traditionnelles. Nous suivons de jeunes enfants qui se retrouvent face à des forces incommensurables, mais dont l’entourage ne croit pas au danger car ces dernières parviennent toujours à se cacher. C’est classique, mais on a toujours peur pour eux car ils sont fragiles. D’autant plus que Dan Simmons n’est pas âme à épargner ses personnages. Il parvient à rendre la petite ville d’apparence tranquille d’Elm Haven anxiogène. Chaque coin de rue, chaque maison semble cacher un secret ou une violence, d’autant plus que certains passages sont assez gores et je déconseille les personnes sensibles (notamment quand il s’agit de la violence envers les animaux) de s’y plonger. Le roman est cependant particulièrement réussi grâce à son ambiance, qui dégouline d’anxiété. L’auteur a également la bonne idée de placer son histoire en été, lors d’une chaleur étouffante qui renforce cette sensation de piège. Le choix est original, là où beaucoup de romans prennent place dans la grisaille hivernale ou dans la neige. Je trouve le rythme globalement assez bien géré ! Mais il y a quand même des moments où on sent que ça tire en longueur. C’est difficilement évitable sur un livre qui fait plus de 700 pages et qui prend plaisir à mettre en avant différents personnages. Leurs personnalités ne sont d’ailleurs pour la plupart pas beaucoup développées, ce qui est assez dommage. On en sait juste assez pour les différencier les uns des autres. Du coup, on a parfois des scènes anodines de jeu qui ne révèlent rien de spécial sur les protagonistes. De plus, l’auteur tient à donner une explication un peu ésotérique à la malédiction qui frappe Elm Haven. Mais cette partie m’a semblé un peu forcée et manquait un peu de conviction. Elle avait même un petit côté stéréotypée qui manquait de crédibilité. Ce qui confirme que l’intérêt réside avant tout dans les scènes d’angoisse ou d’action ! Nuit d’été est une lecture qui construit une ambiance réellement angoissante au fil des pages ! Si Dan Simmons reprend des éléments qui semblent très traditionnels, il parvient à créer une œuvre assez originale. C’est notamment grâce à son talent pour les scènes d’angoisse, de danger ou les poursuites, qui nous submergent totalement dans l’action. De plus, il insuffle avec talent une atmosphère particulière au sein de la petite ville d’Elm Haven, entre une chaleur lourde et une sensation de malaise permanent.
    Lire la suite
    En lire moins
  • BLaval44 Posté le 28 Juillet 2020
    Un livre que j'ai eu bien du mal à reposer même pour dormir et que j'ai finalement lu et relu cinq fois de suite pour tout détailler ... dans la lignée de It et autres joyeusetés du même genre, ce roman de Dan Simmons est sans aucun doute le meilleur des quatre de la bande de Elm Haven (Nuit d'été, les chiens de l'hiver, les fils des ténèbres et les feux de l'Eden) ... Simmons n'est pas un auteur que j'adule, n'aimant pas moi-même la science-fiction (quelques films, mais quasi aucun bouquin), mais ici, tout s'emboite avec une logique, une force rarement vue. Un récit dur au scénario dense mais léger, aérien, digne de ces moments précédant l'adolescence perdue des jeunes ricains de l'ancien temps ; des personnages bien croqués, des enfants réalistes avec des affres de famille et des secrets ennuyeux, des moments de pur plaisir, des terreurs inscrites dans les mémoires, une trame monstrueuse et une finale un peu grand-guignolesque mais tout à fait valable et puissante. Nuit d'été reste l'un de mes plaisirs de lecture qui continue à me pousser à le relire tous les trois mois ...
  • Mamajinko Posté le 24 Juillet 2020
    Plus trash que Stranger things, mais tellement palpitant! Ce livre mérite son adaptation en film ou en série.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.