Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266292634
Code sériel : 7270
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 768
Format : 108 x 177 mm

Nuit d'été

Evelyne GAUTHIER (Traducteur)
Date de parution : 17/10/2019
La silhouette massive et gothique de la Old Central School surplombe la petite ville d’Elm Haven, bourgade perdue du Midwest américain, baignant dans une douce torpeur estivale. Mais ces grandes vacances de 1960 marqueront à jamais Dale, Duan, Mike et les autres membres de la cyclo-patrouille : Tubby Cooke, un... La silhouette massive et gothique de la Old Central School surplombe la petite ville d’Elm Haven, bourgade perdue du Midwest américain, baignant dans une douce torpeur estivale. Mais ces grandes vacances de 1960 marqueront à jamais Dale, Duan, Mike et les autres membres de la cyclo-patrouille : Tubby Cooke, un de leurs camarades, disparaît le dernier jour de cours. Si les adultes ne semblent pas s’inquiéter de cette potentielle fugue, les enfants, eux, sont persuadés que leur camarade a été tué. Ils décident de mener leur propre enquête et se retrouvent bientôt confrontés à des événements étranges.
Alors que la vieille bâtisse doit être détruite, peut-être n’a-t-elle pas encore révélé tous ses secrets…

« Une histoire magnifique et terrifiante de cinq garçons qui doivent faire face à une monstrueuse entité durant un été ensorcelé en Illinois. Simmons écrit comme un ange à pleine vitesse, chargeant son cauchemar américain avec des frissons, du suspense, et une douce et surprenante nostalgie. » Stephen King

Prix Locus du roman d’horreur
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266292634
Code sériel : 7270
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 768
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Millencolin Posté le 14 Novembre 2019
    Un roman sympathique qu nous plonge dans la vie d'une petite bourgade américaine où on peut suivre les aventures d'été de quelques jeunes enfants qui vont vivre la véritable peur de leur toute leur existence. C'est un vrai pavé qui fait monter lentement la pression et le suspense. On passe régulièrement d'un protagoniste à un autre, chacun devant faire face à des événements paranormaux différents mais tous reliés les uns aux autres. On découvre progressivement la raison de tout cela et le fin mot de l'histoire. Il n'y a pas un passage du bouquin qui se lit sans qu'on ne s'imagine pas être en train de mater un film américain d'horreur mais tout public. On a parfois l'impression de se trouver à la croisée de "ça", "Stand by me", "Les Goonies" et autre "Dragon flottant". L'aventure se laisse facilement suivre, malgré le volume total, il n'y a guère de longueurs dans le texte. Toutefois, j'avoue n'avoir jamais été vraiment transporté dans l'univers décrit, je n'ai pas tremblé et je n'ai pas été ému, exception faite de l'événement qui survient au beau milieu du récit et que l'on n'attendait pas du tout. Bref, un bon livre, divertissant et habilement conté. Dan Simmons connait... Un roman sympathique qu nous plonge dans la vie d'une petite bourgade américaine où on peut suivre les aventures d'été de quelques jeunes enfants qui vont vivre la véritable peur de leur toute leur existence. C'est un vrai pavé qui fait monter lentement la pression et le suspense. On passe régulièrement d'un protagoniste à un autre, chacun devant faire face à des événements paranormaux différents mais tous reliés les uns aux autres. On découvre progressivement la raison de tout cela et le fin mot de l'histoire. Il n'y a pas un passage du bouquin qui se lit sans qu'on ne s'imagine pas être en train de mater un film américain d'horreur mais tout public. On a parfois l'impression de se trouver à la croisée de "ça", "Stand by me", "Les Goonies" et autre "Dragon flottant". L'aventure se laisse facilement suivre, malgré le volume total, il n'y a guère de longueurs dans le texte. Toutefois, j'avoue n'avoir jamais été vraiment transporté dans l'univers décrit, je n'ai pas tremblé et je n'ai pas été ému, exception faite de l'événement qui survient au beau milieu du récit et que l'on n'attendait pas du tout. Bref, un bon livre, divertissant et habilement conté. Dan Simmons connait son métier et il le fait bien. Je suis juste resté un peu sur ma faim en termes de frissons. Je pense que ça demeure trop littérature jeunesse à mon goût.
    Lire la suite
    En lire moins
  • CelineTH7854 Posté le 11 Novembre 2019
    Cela met du temps à se mettre en route... mais après tout, les vacances viennent seulement de commencer et la pré-adolescence reste encore le temps de l'insouciance. Et puis la tension finit clairement par monter et la mort accélère le mouvement, en nous laissant sortir de ce livre, un peu sonnés.
  • cedsaas Posté le 30 Septembre 2018
    On comprend bien vite pourquoi Stephen King a qualifié ce livre d'être l'"un des meilleurs thrillers de ces cinq dernières années..." On croirait justement lire du Stephan King. Un mélange qui me fait penser à Ca ou Stand by dans la façon dont sont mis en scène cette bande d'amis. On ressent la touche personnelle de Dan Simmons quand il parsème le récit de détails historiques réalistes documentés. Une lecture captivante, comme souvent avec cet auteur
  • Eroblin Posté le 24 Août 2018
    Avant de commencer, il y a une rectification à faire, ce n’est pas dans un internat qu’il se produit des choses étranges mais dans une école élémentaire. L’histoire se déroule en 1960, durant un été qui sonne comme une fin pour le groupe de jeunes enfants qui vont affronter l’innommable. Fin de l’innocence, fin de l’enfance entre autres choses. L’école dans laquelle ils ont étudié, est devenue trop vieille pour accueillir des enfants, aussi doit-elle être fermée. Mais le dernier jour d’école, un enfant disparaît et malgré les protestations de la famille, tout le monde pense à une fugue. Seuls Mike, Harlen, Dale, Lawrence, Kevin et Duane pensent que Tubbie a sans doute été tué. Et ils vont se lancer dans une enquête qui va faire apparaître des faits terrifiants : Mike est pourchassé un jour par un soldat de 14/18 qui rôde un peu trop près de chez lui ; Harlen aperçoit derrière une fenêtre son ancienne institutrice, le problème c’est qu’elle est morte d’un cancer des mois auparavant ; Duane manque d’être écrasé par un camion conduit par un dénommé Van Syke. Bien évidemment, les adultes ne croient pas à ces événements. Qui croit à des fantômes ?... Avant de commencer, il y a une rectification à faire, ce n’est pas dans un internat qu’il se produit des choses étranges mais dans une école élémentaire. L’histoire se déroule en 1960, durant un été qui sonne comme une fin pour le groupe de jeunes enfants qui vont affronter l’innommable. Fin de l’innocence, fin de l’enfance entre autres choses. L’école dans laquelle ils ont étudié, est devenue trop vieille pour accueillir des enfants, aussi doit-elle être fermée. Mais le dernier jour d’école, un enfant disparaît et malgré les protestations de la famille, tout le monde pense à une fugue. Seuls Mike, Harlen, Dale, Lawrence, Kevin et Duane pensent que Tubbie a sans doute été tué. Et ils vont se lancer dans une enquête qui va faire apparaître des faits terrifiants : Mike est pourchassé un jour par un soldat de 14/18 qui rôde un peu trop près de chez lui ; Harlen aperçoit derrière une fenêtre son ancienne institutrice, le problème c’est qu’elle est morte d’un cancer des mois auparavant ; Duane manque d’être écrasé par un camion conduit par un dénommé Van Syke. Bien évidemment, les adultes ne croient pas à ces événements. Qui croit à des fantômes ? Le groupe de garçons rejoint par Cordie, la sœur de Tubbie, va devoir affronter seuls ce qui se cache dans l’école. Un groupe de très jeunes adolescents, une chose monstrueuse qui tue, un été chaud en 1960 ? Cela ne vous rappelle rien ? Si vous avez lu « Ça », on retrouve des points communs : la même atmosphère d’angoisse, le même aveuglement des adultes qui ne voient rien, la même amitié qui lie ces enfants, la mort qui rôde et qui frappe. Pour autant, « Nuit d’été » n’est pas une simple copie du roman de Stephen King. L’intrigue se met en place lentement, on a l’impression au départ de lire les aventures de quelques garçons qui cherchent à se distraire. Puis l’auteur nous plonge brutalement dans la tragédie et à partir de là, joue avec nos nerfs. Le rythme s’accélère jusqu’à un final qui vous laisse le cœur palpitant. Laissez-vous tenter par ce roman ! Je mets 4 chats et demi.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ToolFan Posté le 15 Septembre 2017
    La ville d'Elm Haven, Illinois, en apparence classique est en fait remplie de mystère. Après la disparition de l'un d'entre eux, un groupe d'enfant va se retrouver confronté à des événement mystérieux. C'est comme ça que leur vacances commencent. Ayant déjà fait un incursion dans les écrits de Simmons (ces romans de SF : Hypérion, Illium…), j'ai eu envie de découvrir une autre facette de son talent. Appréciant les romans de Stephen King c'est donc naturellement que je me suis dirigé vers ce roman sombre qu'est Nuit d'été. Autant vous-dire tout de suite que Dan Simmons, bien que j'aime plutôt bien ce qu'il fait, a selon moi la fâcheuse tendance à tirer quelque peu en longueur et, du coup, ses romans ont tendance à s'essouffler sur le long terme (surtout en ce qui concerne les séries de romans). Mais pas ici. Stephen King à recommandé ce livre car, selon lui, Simmons à un immense talent et serait sont concurrent direct. Peut-être King s’envoie-t- il des fleurs en disant cela car on retrouve une ambiance très « King » dans ce roman, dont certaines scènes rappellent l'ambiance de « Stand by me » (adapté de la novella ; terme décrivant un texte entre la nouvelle et le roman ;... La ville d'Elm Haven, Illinois, en apparence classique est en fait remplie de mystère. Après la disparition de l'un d'entre eux, un groupe d'enfant va se retrouver confronté à des événement mystérieux. C'est comme ça que leur vacances commencent. Ayant déjà fait un incursion dans les écrits de Simmons (ces romans de SF : Hypérion, Illium…), j'ai eu envie de découvrir une autre facette de son talent. Appréciant les romans de Stephen King c'est donc naturellement que je me suis dirigé vers ce roman sombre qu'est Nuit d'été. Autant vous-dire tout de suite que Dan Simmons, bien que j'aime plutôt bien ce qu'il fait, a selon moi la fâcheuse tendance à tirer quelque peu en longueur et, du coup, ses romans ont tendance à s'essouffler sur le long terme (surtout en ce qui concerne les séries de romans). Mais pas ici. Stephen King à recommandé ce livre car, selon lui, Simmons à un immense talent et serait sont concurrent direct. Peut-être King s’envoie-t- il des fleurs en disant cela car on retrouve une ambiance très « King » dans ce roman, dont certaines scènes rappellent l'ambiance de « Stand by me » (adapté de la novella ; terme décrivant un texte entre la nouvelle et le roman ; intitulé « Le corps » de Stephen King), mais aussi « Salem », toujours de ce dernier, (prêtre, enfant qui lutte contre des forces surnaturelle). Même les scènes de vie quotidienne (comprenez en dehors de tout ce qui est lié au surnaturel), ont un quelque chose de furieusement Kingesque. Ce ne fut pas pour me déplaire, mais je me suis souvent dit, ce serait écrit Stephen King sur la couverture que je ne serais pas choqué. Si vous aimez les films comme, « Les goonies », « Stand by me », bref si vous aimez les héros enfants dans un univers ou un autre, et si vous avez une tendance à la Lovecraftophilie ce livre pourrait vous plaire. En effet, nous avons ici à faire à l'univers typique des films d'enfant des années 80 (les adultes qui ne croient pas et qui n'en on cure des sottises que raconte les enfants, les laissant livré à eux même) et une ambiance sombre, voir carrément glauque dont on aperçoit la plupart du temps que des bribes, nous laissant imaginé le pire (un peu à la Lovecraft). L'histoire, sans rien en dévoiler, est plutôt bien ficelée même si elle souffre de quelques légères longueurs qui ne sont pas trop graves. Il y a de très bons passages bien stressants comme il le faut et d'autre biens reposants, l'équilibre est relativement correct. Certaines scènes sont vraiment très efficace car effrayantes et stressantes à souhait, et leurs description aide à renforcer ce sentiment. L'on se met souvent à la place des enfants et l'on a envie de rapidement se retrouver à lire les chapitres suivant pour savoir ce qu'il vont découvrir ou ce qui va leur arriver. L'ambiance quant à elle nous montre les années 60, une période que j'apprécie tout particulièrement. Une période que l'on ressent bien (cinéma en plein air, voiture d'époque… Quoique cela aurait pu être un peu plus présent sans pour autant me gêner. Mais le but étant de raconter une histoire d'enfant, qui plus est d'épouvante… Les personnages des enfants sont forts attachants, allant du jeune ou plus jeune en passant par ceux un peu plus mûrs mais n'allant grand max que dans la préadolescence. Intelligent ou moins, courageux ou moins, costaud ou moins, ceux-ci sont bien détaillés et bien tranchés. Ma préférence ira sans doute au fils du fermier (dont j'ai déjà oublié le nom... je n'arrive absolument pas à retenir les noms des personnages, c'est incroyable). Ce sont des enfants, ils ont leurs activités classiques, faire du vélo, jouer au base-ball, aller à la fête d'anniversaire d'un autre etc. Cependant à plusieurs moment j'ai trouvé que leur réaction était un peu trop adultes ou plutôt un peu trop sûr d'eux ou, encore, surréaliste car doté d'un sang froid hors du commun (qui resterait de marbre à discuter face à un homme égorgé, que l'on connaît, pendouillant par un pied au milieux de carcasse en putréfaction ?). Les adultes, moins présents, sont bien dépeints mais, n'étant plus des enfants, ont perdu leur aptitude à croire aux choses étranges. Quelques-uns seront nettement plus présent, et par conséquent, plus intéressants que d'autres car ils tenterons d'aider les enfants dans leurs quêtes de vérité. Mais attention, ce ne sera pas sans danger. Conclusion : Un roman à classer dans le genre fantastique ou épouvante qui, bien que pas toujours très réaliste (en même temps le but est de raconter une histoire étrange...), est vraiment très prenant et stressant. C'est un vrai tourne-page et un agréable moment de lecture, quasi, sans temps mort. Si vous êtes un grand nostalgiques des films pour enfants, avec des enfants des années 80, en beaucoup plus sombre tout de même, vous apprécierez sans doute Nuit d'été.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.