Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266157308
Code sériel : 12827
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm

Ô Verlaine !

Date de parution : 02/02/2006

Alcoolique, amant frénétique et désordonné, bigame maltraité, Paul Verlaine oscilla jusqu’au tombeau entre l’ignoble et le sublime. C’est à la toute fin de sa vie, au moment de la pire déchéance morale et matérielle, qu’une soudaine vague de sympathie naquit en sa faveur parmi la jeunesse du Quartier latin. En...

Alcoolique, amant frénétique et désordonné, bigame maltraité, Paul Verlaine oscilla jusqu’au tombeau entre l’ignoble et le sublime. C’est à la toute fin de sa vie, au moment de la pire déchéance morale et matérielle, qu’une soudaine vague de sympathie naquit en sa faveur parmi la jeunesse du Quartier latin. En quelques semaines, il devint leur idole.
Fol amoureux de ce personnage magnifique et terrifiant, Jean Teulé a choisi de raconter cette période extravagante à travers le regard d'un adolescent de Béziers qui monta à pied à Paris dans le seul but de rencontrer Verlaine…

« Jean Teulé signe avec Ô Verlaine ! son plus beau roman d'amour. » Pierre Drachline – Le Monde des Livres

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266157308
Code sériel : 12827
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 352
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« (…) un très bel hommage au clochard céleste. »

Anthony Palou – Le Figaro magazine

« Un voyage au pays des mauvais esprits par un romancier amoureux des mots. »

Christine Ferniot – Lire

« Jean Teulé signe avec Ô Verlaine ! son plus beau roman d’amour. »

Pierre Drachline – Le Monde des Livres

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • PriscillaMushu Posté le 4 Mars 2020
    J'adore Jean Teulé et tous ses livres m'ont toujours terriblement plu. Celui-ci n'a pas fait exception ! Celui-ci m'a permis d'en savoir plus sur Verlaine, que je connaissais très peu.
  • natn Posté le 16 Août 2019
    Pas facile la vie de poète et celle de Verlaine, malgré le succès connu de son vivant, a fini bien tristement. Teulé nous parle ici de ses dernières années, montrant un Verlaine antipathique, alcoolique, violent, malade et pourtant entouré d'amis comme Cazals et d'un ado enamouré Cornuty. Et puis des profiteurs comme les 2 prostituées qui partagent sa couche et se déchirent pour obtenir de lui des lignes de poèmes qu'elles vont revendre et garder l'argent.Car l'argent il en a eu, il pourrait en avoir, mais non, il est à part, s'en foutant, le buvant, s'enfonçant dans sa misère en versifiant. Il va pourtant avoir des funérailles où ont se précipiter toute la jeunesse estudiantine parisienne et même François Coppée. L'écriture est maitrisée, virevoltante, et nous avons là un intéressant tableau de la vie parisienne des années 1890,,, et qui a l'avantage de nous faire aimer notre époque ! Pauvre Lélian !
  • Butterflies Posté le 14 Août 2019
    Encore une réussite de Jean Teulé que j’ai lu avec beaucoup de plaisir sur les plages bretonnes. J’ai découvert le personnage terrible de Verlaine. Poéte ô, combien talentueux mais homme à la vie. Vivant dans le dénuement, alcoolique, drogué à l’absinthe « la fée verte qui le rendait fou et capable du pire même envers ses amis. Verlaine partageait sa vie amoureuse entre deux femmes qui se haïssaient et le lui rendaient. Une prostituée, Esther alias Philomène, dont il était amoureux était la première dans osn cœur, il lui écrivait nombre de poésies, mais elle le volait dès qu’elle en avait l’occasion. Heureusement, il avait ses amis fidèles, notamment un adolescent Henri-Albert Cornuty qui traversa la France à pieds pour rencontrer son idole. Résumé éditeur Julliard : Alcoolique phénoménal, amant frénétique et désordonné, bigame maltraité par ses deux horribles campagnes, Paul Verlaine oscilla jusqu'au tombeau entre l'ignoble et le sublime. C'est à la toute fin de vie, au moment de la pire déchéance morale et matérielle, au moment où les gloires de l'époque l'accablaient de leur mépris, qu'une soudaine vague de sympathie naquit en sa faveur parmi les étudiants et la jeunesse du Quartier latin. En quelques semaines, il devint leur... Encore une réussite de Jean Teulé que j’ai lu avec beaucoup de plaisir sur les plages bretonnes. J’ai découvert le personnage terrible de Verlaine. Poéte ô, combien talentueux mais homme à la vie. Vivant dans le dénuement, alcoolique, drogué à l’absinthe « la fée verte qui le rendait fou et capable du pire même envers ses amis. Verlaine partageait sa vie amoureuse entre deux femmes qui se haïssaient et le lui rendaient. Une prostituée, Esther alias Philomène, dont il était amoureux était la première dans osn cœur, il lui écrivait nombre de poésies, mais elle le volait dès qu’elle en avait l’occasion. Heureusement, il avait ses amis fidèles, notamment un adolescent Henri-Albert Cornuty qui traversa la France à pieds pour rencontrer son idole. Résumé éditeur Julliard : Alcoolique phénoménal, amant frénétique et désordonné, bigame maltraité par ses deux horribles campagnes, Paul Verlaine oscilla jusqu'au tombeau entre l'ignoble et le sublime. C'est à la toute fin de vie, au moment de la pire déchéance morale et matérielle, au moment où les gloires de l'époque l'accablaient de leur mépris, qu'une soudaine vague de sympathie naquit en sa faveur parmi les étudiants et la jeunesse du Quartier latin. En quelques semaines, il devint leur idole. Ils aimaient le cataclysme de sa vie, le génie de sa poésie. Ils se battaient pour l'écouter dans les cabarets, encombraient sa chambre d'hôpital et lui assurèrent des funérailles grandioses... Fol amoureux de son personnage magnifique et terrifiant, Jean Teulé a choisi de raconter cette période extravagante à travers le regard du jeune Henri-Albert Cornuty - un adolescent de Béziers qui monta à pied à Paris dans le seul but de rencontrer Verlaine... Un roman vivant, plein de rebondissements qui nous fait découvrir la vie du poète en ces temps difficiles du XIXème siècle à Paris où il souffrait de mille mots. A découvrir sans hésiter.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ChezVolodia Posté le 15 Septembre 2018
    Ne vous attendez pas en lisant ce livre à trouver une biographie telle qu'elle serait écrite par un historien. Jean Teulé nous fait rencontrer Verlaine à travers les yeux d'un jeune garçon fraichement débarqué de sa province, dont les premières oeuvres lui ont été offertes par son oncle, anarchiste. Nous y voyons à travers ses yeux, un homme perclus de maux divers et arrivé au dernier stage de la déchéance se partageant entre ses deux maitressses qui lui font les poches pour récupérer, les quelques sous que lui envoyent ses admirateurs pour animer des conférences, mais, surtout ses poêmes qu'elles s'empressent de vendre pour l'une, assumer le quotidien, pour l'autre donner à son souteneur, le poursuivant jusque sur son lit d'hôpital. La plupart de ses amis sont morts, ses autres connaissances ont trouvé le succès et ne voit plus qu'en lui qu'un homme fini se noyant dans l'absinthe et la débauche. Lui même reconnait avoir brûlé sa vie par les deux bouts et accepte avec fatalisme les dégâts causés par ses excès. Ce livre est avant tout une reconstitution fidèle de l'atmosphère de Paris au 19ème siècle, noir, sombre pour qui n'a pas la chance d'être bien nés. Un Paris bruyant,... Ne vous attendez pas en lisant ce livre à trouver une biographie telle qu'elle serait écrite par un historien. Jean Teulé nous fait rencontrer Verlaine à travers les yeux d'un jeune garçon fraichement débarqué de sa province, dont les premières oeuvres lui ont été offertes par son oncle, anarchiste. Nous y voyons à travers ses yeux, un homme perclus de maux divers et arrivé au dernier stage de la déchéance se partageant entre ses deux maitressses qui lui font les poches pour récupérer, les quelques sous que lui envoyent ses admirateurs pour animer des conférences, mais, surtout ses poêmes qu'elles s'empressent de vendre pour l'une, assumer le quotidien, pour l'autre donner à son souteneur, le poursuivant jusque sur son lit d'hôpital. La plupart de ses amis sont morts, ses autres connaissances ont trouvé le succès et ne voit plus qu'en lui qu'un homme fini se noyant dans l'absinthe et la débauche. Lui même reconnait avoir brûlé sa vie par les deux bouts et accepte avec fatalisme les dégâts causés par ses excès. Ce livre est avant tout une reconstitution fidèle de l'atmosphère de Paris au 19ème siècle, noir, sombre pour qui n'a pas la chance d'être bien nés. Un Paris bruyant, avec ses fumées, sa puanteur, ses ouvriers, ses putains au langage "fleuri". Jean Teulé nous livre une biographie romancée de ce qu'a pu être la vie du poète quelques mois avant sa mort. Ce livre comporte Quelques croquis de Jean Teulé et quelques poèmes y sont mis en avant. Difficile de ne pas être touché par ce portrait de Verlaine et de reposer ce livre avant de l'avoir lu en totalité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • JuleMardjinn Posté le 2 Mai 2018
    Ô verlaine, qu'est-ce que tu fabriques encore? Les trois derniers mois de sa vie c'est une dégradation physique douloureuse tant il a de maladies. Et pourtant, même en ses heures sombres, il ne perd pas tout à fait de son panache puisque ces textes le porte. à travers les yeux de ce jeune homme et de ces étudiants, jean Teulé nous offre les derniers instants et les derniers déboires du grand poète Verlaine.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.