Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266290401
Code sériel : PPO
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 704
Format : 120 x 180 mm

Odeur du temps + Saveur du temps - COLLECTOR

Date de parution : 08/11/2018
Quand un immortel parle du temps qui passe, il nous livre en réalité des chroniques intemporelles, érudites, enthousiastes ou polémique qui dessinent le portrait de leur auteur.

« Tant qu'il y aura des livres, des gens pour en écrire et des gens pour en lire, tout ne sera pas perdu dans...
Quand un immortel parle du temps qui passe, il nous livre en réalité des chroniques intemporelles, érudites, enthousiastes ou polémique qui dessinent le portrait de leur auteur.

« Tant qu'il y aura des livres, des gens pour en écrire et des gens pour en lire, tout ne sera pas perdu dans ce monde. » Jean d'Ormesson

« Il était le meilleur de l'esprit français, un mélange unique d'intelligtence, d'élégance et de malice, un prince des lettres sachant ne jamais se prendre au sérieux. » Emmanuel Macron, président de la République

« Chez Jean d'Ormesson, le plaisir de vivre, le plaisir d'écrire et le plaisir de lire ne faisaient qu'un. » Bernard Pivot, de l'académie Goncourt

« Jean d'Ormesson occupait une place exceptionnelle. Il était une sorte de médicament populaire, une pilule contre l'angoisse. » Dany Laferrière, de l'Académie française

« Il pratiquait à merveille un art en voie de disparition, celui de la conversation. » Le Monde

ÉDITION LIMITÉE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266290401
Code sériel : PPO
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 704
Format : 120 x 180 mm
Pocket

Ils en parlent

« Jean D’Ormesson se régale des joyaux de notre langue. C’est un rapport talismanique. De sang à sang. C’est fluidique. Il vit, il baigne entouré de ses phares. Ni prolétaire ni bourgeois, Jean d’Ormesson c’est salut l’artiste. » Patrick Grainville, Le Figaro Littéraire
« Saveur du temps, qui fait suite à son admirable Odeur du temps, est à l’œuvre de ce grand érudit hédoniste ce que le Bloc-notes de Mauriac est à la cathédrale du grand écrivain catholique. » François Busnel, LiRE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Jipi Posté le 14 Septembre 2020
    Recueillir dans la ville éternelle le dernier soupir de Pauline de Beaumont ou dormir à la belle étoile loin de ses bases en grignotant de l'herbe pour survivre, tout en se remémorant ses premières années passées dans les coursives d'un château lugubre dominé par les apparitions soudaines d'une jambe de bois. Qui n'en a pas inconsciemment rêvé malgré certaines contraintes plutôt que de bailler aux corneilles du matin au soir dans un rationnel privé de toute transcendance bonne ou mauvaise. Une odeur du temps permettant à toute une galerie sensitive de se révéler par la parole ou l'écrit plutôt que d'être une ressource passive ne faisant que se soumettre aux concepts son temps. C'est par des décibels convaincants et une prose mordante que l'on finit par exister en devenant dans l'extase ou la douleur Sainte Beuve, Paul-Jean Toulet, Aragon, André Malraux et bien d'autres. De l'atmosphère bourgeoise et feutrée de François Mauriac en passant par la métaphysique tourmentée de Jorge Luis Borges via l'imaginaire et l'ordre de Roger Gallois tout n'est qu'une abondance de lumière et de bons mots ayant permis à des privilégiés de se nourrir de leur propre différence. Un catalogue impressionnant de critiques, d'auteurs et de poètes maintenu ou révélé par un... Recueillir dans la ville éternelle le dernier soupir de Pauline de Beaumont ou dormir à la belle étoile loin de ses bases en grignotant de l'herbe pour survivre, tout en se remémorant ses premières années passées dans les coursives d'un château lugubre dominé par les apparitions soudaines d'une jambe de bois. Qui n'en a pas inconsciemment rêvé malgré certaines contraintes plutôt que de bailler aux corneilles du matin au soir dans un rationnel privé de toute transcendance bonne ou mauvaise. Une odeur du temps permettant à toute une galerie sensitive de se révéler par la parole ou l'écrit plutôt que d'être une ressource passive ne faisant que se soumettre aux concepts son temps. C'est par des décibels convaincants et une prose mordante que l'on finit par exister en devenant dans l'extase ou la douleur Sainte Beuve, Paul-Jean Toulet, Aragon, André Malraux et bien d'autres. De l'atmosphère bourgeoise et feutrée de François Mauriac en passant par la métaphysique tourmentée de Jorge Luis Borges via l'imaginaire et l'ordre de Roger Gallois tout n'est qu'une abondance de lumière et de bons mots ayant permis à des privilégiés de se nourrir de leur propre différence. Un catalogue impressionnant de critiques, d'auteurs et de poètes maintenu ou révélé par un admirable conteur profondément imprégné par la transpiration sensorielle de nombreux lettrés ayant opté pour l'élaboration d'un parcours.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.