Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266291927
Code sériel : 17480
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 400
Format : 108 x 177 mm

Omnia vanitas

Date de parution : 14/11/2019
Louisa Torrès, capitaine de police au 36 quai des Orfèvres, sait que sa hiérarchie guette la moindre de ses failles. Elle compte bien lui donner tort grâce à sa nouvelle affaire : du côté du Champ de Mars, un homme a été battu à mort. Déjà l'enquête se trouble avec... Louisa Torrès, capitaine de police au 36 quai des Orfèvres, sait que sa hiérarchie guette la moindre de ses failles. Elle compte bien lui donner tort grâce à sa nouvelle affaire : du côté du Champ de Mars, un homme a été battu à mort. Déjà l'enquête se trouble avec l'apparition de nouveaux meurtres, tous signés de la même locution latine : Omnia vanitas. Alors que sa vie personnelle connaît certains bouleversements, Louisa se plonge dans cette enquête aux frontières du bien et du mal…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266291927
Code sériel : 17480
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 400
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • PauleBookLove Posté le 7 Août 2021
    Un polar qui se laisse lire. Une intrigue intéressante, une enquête semée d'embûches, une conclusion en teintes de gris. Le gros point faible est... Le capitaine Louisa Torrès. Mère célibataire en pleine crise de la quarantaine, qui fréquente un homme un peu plus jeune. Et qui subitement se rend compte que son fils aurait besoin d'une figure paternelle /masculine (sic), dont la libido se met à crever le plafond face au comportement limite limite de son mec, etc. C'est une caricature complète, contrairement aux personnages masculins. Et comme, elle est mono tâche en bonne femme qui se respecte, ces préoccupations prennent le pas sur son travail. Bref, c'est une très bonne enquête si on ôte ces grosses faiblesses sexistes.
  • charlotte95 Posté le 14 Avril 2020
    Bon policier, du suspense au fil des pages ce lit vite et avec facilité on vit l’enquête comme si nous en faisions partie les personnages sont très attachants et les relations affectives sont très belles on aimerait tous avoir un Célestin d’en notre vie !!
  • mimo26 Posté le 14 Octobre 2019
    un bon petit thriller qui se lit facilement, l'écriture est fluide, l'histoire est intéressante. Louisa, capitaine au 36 quai des orfèvres a paris, elle partage sa vie entre son travail, sa famille ( élève seule son fils) et ses aventures sentimentales.Suite à la découverte d'un cadavre,elle va partir à la recherche d'un serial killer, qui tue ses victimes toujours de la même façon ( celles-ci sont attachées sur une grande roue a l'aide d'une barre de fer et il leurs casse les cervicales). On se laisse facilement entraîner dans cette histoire. Je n'ai pas été déçue par cette lecture, il y un peu suspense, du rythme, un bon sujet de fond porté sur la justice.
  • tarceldesbois Posté le 5 Mars 2019
    J'ai songé au cours de la lecture à mettre une demi étoile en plus mais le déroulement est carrément bâclé. L'étude des personnages est bien faite , l'histoire agréable mais bon sang , travaillez vos fins
  • michaelfenris Posté le 11 Juillet 2018
    Louisa Torres, capitaine de police au 3§, se débat entre sa hiérarchie qui ne la prend pas au sérieux, son statut de mère célibataire avec un garçon qu’elle ne voit pas grandir, et une vie sentimentale qui ressemble à un parcours de cross sur tôle ondulée. Au milieu de tout ça, un crime, sordide. Un homme battu à mort, le corps soigneusement nettoyé pour éviter de laisser la moindre empreinte, et surtout, un déguisement, en vêtement de femme. L’enquête débute assez mal pour la jeune policière, qui comprend dès le deuxième corps que l’assassin poursuit un but bien précis. Pourquoi cette locution latine qu’il prononce sur les vidéos de ses méfaits, omnia vanitas ? Reste à connaître ce but, et rapidement, si Louisa ne veut pas perdre le peu de crédit qu’elle possède encore au sein de la police… J’ai eu la chance de découvrir la plume d’Emmanuel Valnet sur différents groupes, où il s’est livré au délicat exercice de la nouvelle, et j’ai pu apprécier son style. Je partais donc convaincu de passer un agréable moment de lecture en sa compagnie, et je n’ai pas été déçu. Sous l’apparence d’un policier de facture très classique, au sein de la DRPJ,... Louisa Torres, capitaine de police au 3§, se débat entre sa hiérarchie qui ne la prend pas au sérieux, son statut de mère célibataire avec un garçon qu’elle ne voit pas grandir, et une vie sentimentale qui ressemble à un parcours de cross sur tôle ondulée. Au milieu de tout ça, un crime, sordide. Un homme battu à mort, le corps soigneusement nettoyé pour éviter de laisser la moindre empreinte, et surtout, un déguisement, en vêtement de femme. L’enquête débute assez mal pour la jeune policière, qui comprend dès le deuxième corps que l’assassin poursuit un but bien précis. Pourquoi cette locution latine qu’il prononce sur les vidéos de ses méfaits, omnia vanitas ? Reste à connaître ce but, et rapidement, si Louisa ne veut pas perdre le peu de crédit qu’elle possède encore au sein de la police… J’ai eu la chance de découvrir la plume d’Emmanuel Valnet sur différents groupes, où il s’est livré au délicat exercice de la nouvelle, et j’ai pu apprécier son style. Je partais donc convaincu de passer un agréable moment de lecture en sa compagnie, et je n’ai pas été déçu. Sous l’apparence d’un policier de facture très classique, au sein de la DRPJ, Emmanuel nous livre une histoire très plaisante à lire, sans aucun temps mort. Sur un thème qui parait même éculé, il parvient à nous surprendre et à éviter les pièges du récit convenu, le duo jeune flic-vieux flic par exemple, ou les motivations du tueur en série. Il nous évite également le tableau d’une héroïne certes imparfaite, mais surtout pas trop nunuche, comme c’est malheureusement souvent le cas. Jusqu’à la fin qui est elle-aussi originale puisqu’elle se révèle assez inattendue, poussant la capitaine à se poser des questions entre sa profession et ses propres sentiments. Omnia Vanitas est en définitive un très agréable roman policier qui se lit d’une traite, qui me confirme tout le bien que je pense d’Emmanuel (qui du coup a réussi à me réconcilier avec le 36 !)
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.