RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Othello

            Pocket
            EAN : 9782266286190
            Code sériel : 17251
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 224
            Format : 108 x 177 mm
            Othello

            François-Victor HUGO (Traducteur)
            Date de parution : 07/06/2018
            LES GRANDS TEXTES DU XVIIe SIÈCLE

            Élevé général des armées vénitiennes, Othello a épousé Desdémone : beauté noble, blanche et dévouée. Un triomphe pour ce Maure affranchi, au beau verbe, admirable, mais loin d’être admiré de tous... Iago, officier perfide, le hait. Distillant le mensonge à la façon d'un venin, celui-ci...
            LES GRANDS TEXTES DU XVIIe SIÈCLE

            Élevé général des armées vénitiennes, Othello a épousé Desdémone : beauté noble, blanche et dévouée. Un triomphe pour ce Maure affranchi, au beau verbe, admirable, mais loin d’être admiré de tous... Iago, officier perfide, le hait. Distillant le mensonge à la façon d'un venin, celui-ci tissera un stratagème machiavélique pour faire chuter son maître. Le destin sera vicié, les cœurs purs périront. Quant à Othello, manipulé, aveuglé par la jalousie – ce « monstre aux yeux verts » –, il commettra l’irréparable.
            Histoire de peau, conte violent de l’amour trahi et tragédie du soupçon : immense classique, ce drame aussi noir que poignant exalte tout le génie de Shakespeare, dont le théâtre scrute avec une fascinante acuité le vertige des passions.

            Traduit de l'anglais par François-Victor Hugo

            @ Disponible chez 12-21
            L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266286190
            Code sériel : 17251
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 224
            Format : 108 x 177 mm

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • SuzyBess Posté le 28 Juin 2019
              Qui n'a jamais entendu parler de cette œuvre ? Et pourtant, si elle est considérée comme l'une des plus fortes que Shakespeare ait crée, je ne suis pas certaine qu'elle soit celle qui me marquera le plus. À Venise, Othello épouse la belle Desdémona avant d'être envoyé, en sa qualité de général, défendre Chypre contre les Turcs. Mais Othello a le tort de choisir pour lieutenant le compétent Cassio au détriment de Iago. Ce dernier, soupçonnant Othello d'avoir eu une liaison avec sa femme, va lui vouer une haine d'autant plus farouche. Il va alors se donner pour mission de détruire la jolie vie d'Othello en suscitant chez lui la jalousie, lui faisant croire que Desdémona le trompe avec Cassio. Cette pièce est sombre et traite sublimement de l'installation du doute dans l'esprit, jusqu'à ce que cela se transforme en conviction profonde; et les conséquences de la jalousie sont terribles. Ce thème est d'ailleurs représenté sous plusieurs formes. Si cette pièce porte le nom de la victime coupable, le personnage de Iago est sans conteste le plus intéressant à observer: manipulateur de génie, son intelligence est à la hauteur de sa haine. Ceci dit, j'ai pris un plaisir somme toute classique à découvrir... Qui n'a jamais entendu parler de cette œuvre ? Et pourtant, si elle est considérée comme l'une des plus fortes que Shakespeare ait crée, je ne suis pas certaine qu'elle soit celle qui me marquera le plus. À Venise, Othello épouse la belle Desdémona avant d'être envoyé, en sa qualité de général, défendre Chypre contre les Turcs. Mais Othello a le tort de choisir pour lieutenant le compétent Cassio au détriment de Iago. Ce dernier, soupçonnant Othello d'avoir eu une liaison avec sa femme, va lui vouer une haine d'autant plus farouche. Il va alors se donner pour mission de détruire la jolie vie d'Othello en suscitant chez lui la jalousie, lui faisant croire que Desdémona le trompe avec Cassio. Cette pièce est sombre et traite sublimement de l'installation du doute dans l'esprit, jusqu'à ce que cela se transforme en conviction profonde; et les conséquences de la jalousie sont terribles. Ce thème est d'ailleurs représenté sous plusieurs formes. Si cette pièce porte le nom de la victime coupable, le personnage de Iago est sans conteste le plus intéressant à observer: manipulateur de génie, son intelligence est à la hauteur de sa haine. Ceci dit, j'ai pris un plaisir somme toute classique à découvrir cette pièce encensée par la critique. Cette édition comprend en annexe la nouvelle italienne dont s'est inspiré Shakespeare, extraite des "Hécatommithi" de J.-B. Giraldi Cinthio; la comparaison est fascinante à faire, le dramaturge ayant fait de nombreuses modifications pour apporter plus de sens à l'histoire et son inimitable style.
              Lire la suite
              En lire moins
            • cascasimir Posté le 26 Mai 2019
              "Rares les tragédies qui se construisent sur la blancheur de la peau du héros, comme celle d'Othello". Sylvie Chalaye. Othello est un Noir, un ancien esclave devenu général de l'armée de Venise. Il est jaloux et va tuer Desdémone, sa femme, à cause d'un mouchoir, entre les mains d'un rival supposé ... Vous connaissez la pièce ? Tout est dit, le rideau va retomber sur cette tragédie ! Mais, qui est le monstre ? Shakespeare ne nous dit pas tout, le lecteur ne sait pas si Othello ignore la vérité, ou s'il sait que Iago, son ancien lieutenant, lui ment, au sujet de l'infidélité de Desdémone, mais il va céder à des forces obscures... " Méfiez vous, Monseigneur, de la jalousie!" persifle Iago...Alors que les flambeaux s'allument, Othello ne voit pas, à travers la figure de Iago, les forces du Mal, qui s'assemblent... ( Iago se revendique traître et voleur, c'est un névrosé et un misogyne: "l'amour n'est qu'un prurit du sang, avec la permission de la volonté"; Il hait sa femme et s'en méfie ; Desdémone n'est qu'une putain, à ses yeux.) "Ainsi donc, tout ce que vous nommez péché, destruction, bref le Mal, est mon élément propre". Desdémone est belle comme le jour, et Othello est sombre... "Rares les tragédies qui se construisent sur la blancheur de la peau du héros, comme celle d'Othello". Sylvie Chalaye. Othello est un Noir, un ancien esclave devenu général de l'armée de Venise. Il est jaloux et va tuer Desdémone, sa femme, à cause d'un mouchoir, entre les mains d'un rival supposé ... Vous connaissez la pièce ? Tout est dit, le rideau va retomber sur cette tragédie ! Mais, qui est le monstre ? Shakespeare ne nous dit pas tout, le lecteur ne sait pas si Othello ignore la vérité, ou s'il sait que Iago, son ancien lieutenant, lui ment, au sujet de l'infidélité de Desdémone, mais il va céder à des forces obscures... " Méfiez vous, Monseigneur, de la jalousie!" persifle Iago...Alors que les flambeaux s'allument, Othello ne voit pas, à travers la figure de Iago, les forces du Mal, qui s'assemblent... ( Iago se revendique traître et voleur, c'est un névrosé et un misogyne: "l'amour n'est qu'un prurit du sang, avec la permission de la volonté"; Il hait sa femme et s'en méfie ; Desdémone n'est qu'une putain, à ses yeux.) "Ainsi donc, tout ce que vous nommez péché, destruction, bref le Mal, est mon élément propre". Desdémone est belle comme le jour, et Othello est sombre comme la nuit, (comme un homme jaloux!) A côté d'Othello le Maure, un Noir donc, qui se confond avec les ténèbres, se trouve Iago, dans l'ombre. La noirceur de l'âme de Iago occulte l'obscurité, quand il fait croire que Cassio a le mouchoir de Desdémone... Desdémone est une blanche et représente la lumière. Othello le Maure se cache, en soufflant sur la chandelle, dans leur chambre à coucher, avant d'étouffer sa femme. Il se cache des étoiles même: " Elle doit mourir..." " Laissez moi vous le cacher, chastes étoiles... Je ne vais pas lacérer sa peau plus blanche que neige, et lisse comme l'albâtre des tombes. Que j'éteigne cette lumière... Et cette autre..." En asphyxiant Desdémone avec un oreiller, Othello étouffe les arguments et la voix de la jeune fille. C'est une innocente, mais dans cette tragédie, c'est la voix de la Jalousie qui parle... La jalousie de Iago envers Cassio, nommé lieutenant... La jalousie quand Iago parle à Brabantio, le père de Desdémone, à propos d'Othello: " Un vieux bélier noir qui grimpe votre brebis blanche!" Brabantio, ulcéré par le mariage secret entre sa fille et ce "sous-homme", non catholique et Africain... On occulte souvent la tragédie de l'ancien esclave affranchi, qui a un caractère colérique ( et qui penche du côté Obscur, pardon hein!) , pour ne retenir que celle de la jalousie... " Quand les démons veulent produire les forfaits les plus noirs, ils les présentent d'abord sous des dehors célestes ! Othello de W.Shakespeare.
              Lire la suite
              En lire moins
            • RetroRockGirl Posté le 16 Avril 2019
              Classique, simple, efficace. Du Shakespeare à l'état brut. Pas mon préféré.
            • Davalian Posté le 3 Mars 2019
              Othello est l’un des pièces les plus connues de Shakespeare. Voici une pièce de théâtre que se lit tout naturellement, même plusieurs siècles après sa première représentation. Malgré un potentiel historique évident, la rivalité entre la cité-État de Venise et l’empire ottoman sur fond de conquête de Chypre, celui-ci ne sert ici que de prétexte. Et cela est pour le mieux ! Il s’agit surtout ici de suivre les manipulations de l’intriguant Iago qui joue un jeu pervers pour arriver à ses fins : une vengeance toute intéressée. Il est également question d’une histoire amour naissante entre Othello et Desdémona. Amour rapidement contrarié, qui cède progressivement le pas aux manipulations de l’adroit Iago. La romance tient davantage de place que l’aspect historique, mais tout juste. L’auteur accorde bien plus d’importance à la mise en place de la manipulation et aux suites qui lui sont réservées… Cette pièce de théâtre tient ici davantage d’une nouvelle, ou d’un petit roman et se lit comme tel. Même plusieurs siècle après, nous voici avec une belle leçon de vie qui s’adresse à nos chers gouvernants, mais également au commun des mortels : personne n’est à l’abri des manipulations... Othello est l’un des pièces les plus connues de Shakespeare. Voici une pièce de théâtre que se lit tout naturellement, même plusieurs siècles après sa première représentation. Malgré un potentiel historique évident, la rivalité entre la cité-État de Venise et l’empire ottoman sur fond de conquête de Chypre, celui-ci ne sert ici que de prétexte. Et cela est pour le mieux ! Il s’agit surtout ici de suivre les manipulations de l’intriguant Iago qui joue un jeu pervers pour arriver à ses fins : une vengeance toute intéressée. Il est également question d’une histoire amour naissante entre Othello et Desdémona. Amour rapidement contrarié, qui cède progressivement le pas aux manipulations de l’adroit Iago. La romance tient davantage de place que l’aspect historique, mais tout juste. L’auteur accorde bien plus d’importance à la mise en place de la manipulation et aux suites qui lui sont réservées… Cette pièce de théâtre tient ici davantage d’une nouvelle, ou d’un petit roman et se lit comme tel. Même plusieurs siècle après, nous voici avec une belle leçon de vie qui s’adresse à nos chers gouvernants, mais également au commun des mortels : personne n’est à l’abri des manipulations ! Une lecture tout aussi agréable, qu’instructive et qui demandera peu de temps ! Une lecture incontournable donc !
              Lire la suite
              En lire moins
            • GoodBooksGoodFriends Posté le 14 Février 2019
              J'avoue, j'ai un peu fait les choses à l'envers. J'ai d'abord lu la réécriture d'Othello par Tracy Chevalier, Le nouveau, et ensuite l'oeuvre originale. Je n'avais pas lu de théâtre classique depuis quelques années et il m'a fallu quelques pages pour me replonger dedans. Mais une fois cette réadaptation effectuée, quel plaisir ! La préface indique que Shakespeare s'est inspiré d'une nouvelle de son époque pour écrire Othello, mais qu'il lui a rajouté toute l'âme de ses personnages. Et en effet, il rend vivants ses personnages et l'on suit avec intérêt leurs aventures de Venise à Chypre, les manipulations fourbes mais subtiles de Iago, jusqu'au dénouement final, dramatique comme on s'en doute.
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Lisez

              6 monstres littéraires qu'il vaut mieux éviter de croiser sur son chemin

              Si la littérature a produit des héros inoubliables, elle est aussi peuplée de personnages effrayants. Mais un monstre peut porter de multiples visages. De la créature organiquement cauchemardesque au tueur fou bien caché derrière un visage d’ange, ces êtres malveillants nous terrorisent autant qu’ils nous fascinent.

              Lire l'article