RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Petite louve

            Pocket
            EAN : 9782266251716
            Code sériel : 16042
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 224
            Format : 108 x 177 mm
            Petite louve

            Date de parution : 11/06/2015
            Pour venger sa fille, sauvagement agressée alors qu'elle rentrait du collège, une mère a commis l'irréparable. L'instinct a parlé.
            Les voilà toutes les deux en fuite sur les routes de Corse – la mère, aux abois, la gamine, petit bout de femme trop vite grandi –, traquées par la meute. Car...
            Pour venger sa fille, sauvagement agressée alors qu'elle rentrait du collège, une mère a commis l'irréparable. L'instinct a parlé.
            Les voilà toutes les deux en fuite sur les routes de Corse – la mère, aux abois, la gamine, petit bout de femme trop vite grandi –, traquées par la meute. Car celui que la femme sans histoire a tué, celui qu'elle considère comme un monstre, est aussi un fils, un frère appartenant à une famille de gitans sédentarisés. Une famille avec son passé et ses drames, à laquelle on ne s'attaque pas impunément.Sous un soleil impitoyable, les lois du sang et de la vengeance imposent leur cycle sans fin.

            « Ce road-movie saisissant, jamais manichéen, nous cueille à chaque tournant. » Télé 7 jours
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266251716
            Code sériel : 16042
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 224
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            6.70 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Ce road-movie saisissant, jamais manichéen, nous cueille à chaque tournant. » Télé 7 jours
            « Des flingues, des couteaux, du sang, du sperme, beaucoup de violence : d'une écriture chauffée à blanc - quel style ! - l'auteur, né à Pau en 1977 et établi à Ajaccio, explore avec éloquence les tréfonds de la nature humaine, dans un décor de toute beauté. » D.P., L'Express spécial Poches
             

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • mhboillot1 Posté le 13 Mars 2019
              La peur de tout parent, le drame qui arrive, et la réponse du berger à la bergère. Mais avec des conséquences évidement. La maman venge sa fille, et celà entraine des choses bonnes et mauvaises....On en ferait certainement autant. Je n'ai pas eu un coup de cœur pour ce livre, il y a des choses qui m'ont gênées, par exemple le fait que la mère fume avec sa fille, même si ça n'est qu'un détail. Celà dit dans l'ensemble c'est une assez bonne lecture, courte, raide,percutante, qui prend aux tripes à certains moments, même si elle ne sera pas ma lecture de l'année.
            • collectifpolar Posté le 29 Janvier 2019
              Agathe est médecin à Marseille et complètement ravagée par la colère et la douleur. Sa fille, adolescente, a été violée. Suite au viol subi par sa fille adolescente, une mère de famille voit son couple voler en éclats. Lorsque le suspect de l'agression est libéré à cause d'un vice de procédure, elle décide de venger elle-même sa fille. Après le meurtre du jeune homme, la mère et la fille s'enfuient sur les routes de Corse, poursuivies par les frères de leur victime. Difficile de parler de ce livre sans se laisser aller à ses sentiments. Déjà la première scène est choc. Une femme assouvit sa vengeance, elle venge sa petite fille et dès lors elle devient la proie d'homme prêts à tout, eux aussi, pour venger leur frère. C'est la loi du talion. Œil pour œil, dent pour dent. Et c'est vrai que l'écriture de Marie Van Moere ne simplifie pas les chose. Elle est, comment dire, hystérique, frénétique, échevelée. Elle nous percute, cogne. Et son lyrisme nous chavire. En entre de plein fouet dans cette relation mère fille à la fois fusionnelle et anarchique. Parfois on se demande qui est la plus fragile de la mère ou de la fille. Et puis, il y... Agathe est médecin à Marseille et complètement ravagée par la colère et la douleur. Sa fille, adolescente, a été violée. Suite au viol subi par sa fille adolescente, une mère de famille voit son couple voler en éclats. Lorsque le suspect de l'agression est libéré à cause d'un vice de procédure, elle décide de venger elle-même sa fille. Après le meurtre du jeune homme, la mère et la fille s'enfuient sur les routes de Corse, poursuivies par les frères de leur victime. Difficile de parler de ce livre sans se laisser aller à ses sentiments. Déjà la première scène est choc. Une femme assouvit sa vengeance, elle venge sa petite fille et dès lors elle devient la proie d'homme prêts à tout, eux aussi, pour venger leur frère. C'est la loi du talion. Œil pour œil, dent pour dent. Et c'est vrai que l'écriture de Marie Van Moere ne simplifie pas les chose. Elle est, comment dire, hystérique, frénétique, échevelée. Elle nous percute, cogne. Et son lyrisme nous chavire. En entre de plein fouet dans cette relation mère fille à la fois fusionnelle et anarchique. Parfois on se demande qui est la plus fragile de la mère ou de la fille. Et puis, il y a les méchants, qui eux aussi ont une histoire, et une histoire pas si facile non plus. Parfois, je me suis demandée si l'auteur ne voulais pas que l'on ressente de l'empathie pour ses hommes, eux aussi frère ou fils. Et enfin il y a la Corse, la beauté de l'île, un refuge pour nos héroïnes qui voient pourtant le piège se refermer sur elle. La Corse sauvage comme ce récit. Les paysages rudes et âpres comme la plume de l'auteur. Une histoire qui ne peut vous laisser insensible. Elle m'a chamboulé, retournée, émue. J'en ai pris plein la gueule. Mais alors j'ai aimé la force de ses mots. Dans son premier roman, l'auteur soulève des questions qui survivent à sa lecture. Jusqu'où peut-on s'affranchir du bien et du mal ? Qui sont les forts et qui sont les faibles ? Peut-on se faire justice ? Des questions auxquelles j'ai plus tendance à répondre avec mes tripes qu'avec ma cervelle.
              Lire la suite
              En lire moins
            • redmary Posté le 21 Septembre 2018
              La condition des femmes, mais aussi leur force et leur résilience, sont les fils conducteur de ce roman âpre et sans concession. Les instincts de base mais aussi la protection de ceux qu'on aime sont également des thèmes centraux. Roman intéressant qui nous fait nous poser aussi la question: "jusqu'où irais je moi-même pour protéger ou venger ceux que j'aime?" Un livre rude, tendu, qui nous rappelle que la vie peut déraper à tout moment. Mention spéciale pour le personnage de "la petite" et pour la couverture de l'édition pocket.
            • Rebka Posté le 19 Septembre 2016
              Dès la scène d’introduction, le ton est donné : ça va saigner ! Et, sans surprise, ça se confirme par la suite. Petite louve aborde un thème vieux comme le monde : celui de la violence et de la vengeance, ce cycle infernal qui conduit à rendre œil pour œil et dent pour dent. Bref, un engrenage difficile à maîtriser, surtout si on est novice en la matière. Est-il légitime de se faire justice soi-même ? Le livre ne répond pas à cette question bien sûr, mais il a le mérite de la poser. Au vu du résultat obtenu, j’aurai tendance à dire qu’il aurait mieux valu s’abstenir d’essayer : la justice n’est pas spécialement rendue, et c’est un euphémisme de dire qu’au final, personne ne s’en porte véritablement mieux… Je n’ai pas été hyper emballée par cette lecture pour tout dire, même si sur le papier elle avait quelques atouts dans sa manche. Je n’ai ressenti aucune empathie pour les personnages et surtout, il y a un peu trop de clichés à mon goût : la famille de gitans tous plus tordus les uns que les autres, le berger corse ex repris de justice qui se fait oublier dans le... Dès la scène d’introduction, le ton est donné : ça va saigner ! Et, sans surprise, ça se confirme par la suite. Petite louve aborde un thème vieux comme le monde : celui de la violence et de la vengeance, ce cycle infernal qui conduit à rendre œil pour œil et dent pour dent. Bref, un engrenage difficile à maîtriser, surtout si on est novice en la matière. Est-il légitime de se faire justice soi-même ? Le livre ne répond pas à cette question bien sûr, mais il a le mérite de la poser. Au vu du résultat obtenu, j’aurai tendance à dire qu’il aurait mieux valu s’abstenir d’essayer : la justice n’est pas spécialement rendue, et c’est un euphémisme de dire qu’au final, personne ne s’en porte véritablement mieux… Je n’ai pas été hyper emballée par cette lecture pour tout dire, même si sur le papier elle avait quelques atouts dans sa manche. Je n’ai ressenti aucune empathie pour les personnages et surtout, il y a un peu trop de clichés à mon goût : la famille de gitans tous plus tordus les uns que les autres, le berger corse ex repris de justice qui se fait oublier dans le maquis etc… Mais bon, soyons indulgents, il s’agit d’un premier roman.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Jazzynewyork Posté le 6 Octobre 2015
              Comment ne pas s'attacher à cette jeune fille mal en point ,qui tente de refaire surface,de se guérir à travers toutes ses lectures,qui tient plus à sa bibliothèque qu'à tout autre chose .........Comment ne pas comprendre cette mère ,prête à tout pour protéger son enfant ,tout comme le ferait une louve pour ses petits face aux prédateurs .....Impossible de résister à ce duo Mére/fille,cette complicité face à la douleur.Un duo en pleine cavale de Marseille à la Corse ....... Une histoire bouleversante,un rythme soutenu,impossible à lâcher malgré sa rudesse,une belle écriture et un premier roman trés réussi ,qui soulève également quelques questions quand on est soi-même maman d'une jeune fille ......" Une belle découverte que je vous conseille .
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.