RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Pierre et Jean

            Pocket
            EAN : 9782266199858
            Code sériel : 6020
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 320
            Format : 108 x 177 mm
            Pierre et Jean

            Mireille SACOTTE (Préface)
            Date de parution : 09/10/2009

            Édition présentée et commentée par Mireille Sacotte, professeur de littérature française à l’université de la Sorbonne Nouvelle (Paris III).

            La jolie madame Roland, naguère bijoutière de la rue Montmartre, a toujours gardé le secret autour de son fils Jean, né d’une liaison avec un ancien client et ami de la famille,...

            Édition présentée et commentée par Mireille Sacotte, professeur de littérature française à l’université de la Sorbonne Nouvelle (Paris III).

            La jolie madame Roland, naguère bijoutière de la rue Montmartre, a toujours gardé le secret autour de son fils Jean, né d’une liaison avec un ancien client et ami de la famille, à l’insu de son mari et de Pierre, son aîné. La mort de l'amant et l’héritage surprise qu’il laisse à Jean réveille l’antagonisme des deux frères et la jalousie dormante de Pierre. On s’étonne, on jase, la culpabilité de madame Roland est sur le point d’être révélée.
            Une préface célèbre précède cette longue nouvelle, qui passe souvent pour son chef-d’œuvre. Maupassant y définit l’art invisible du romancier, peintre du cœur humain : le sien.

            Lire avec le texte intégral et la préface
            Comprendre avec Les clés de l’œuvre
            15 pages pour aller à l’essentiel
            63 pages pour approfondir

            @ Disponible chez 12-21
            L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782266199858
            Code sériel : 6020
            Façonnage normé : POCHE
            Nombre de pages : 320
            Format : 108 x 177 mm
            Pocket
            3.50 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • laehb80 Posté le 8 Mai 2019
              De Maupassant je connaissais surtout les contes et nouvelles, et en particulier «les contes de la peur et de l'angoisse» que je lisais et relisais adolescente, en frissonnant. Pierre et Jean est le récit de la rivalité entre frères, de la jalousie (que l'on retrouve souvent au sein d'une fratrie), de la détresse et des soupçons, de la souffrance et du désespoir, de la confrontation finalement. Les deux frères s'aiment pourtant autant qu'ils se détestent. J'ai trouvé ce roman très émouvant, une ode à l'amour, à celui filial et au fraternel.
            • Gwen21 Posté le 30 Avril 2019
              Si Maupassant est plus connu pour ses nouvelles que pour ses romans, il n'en demeure pas moins vrai que ces derniers sont tout aussi délectables que ces premières. Ainsi en est-il de "Pierre et Jean", le roman de la confrontation et de la compétition fraternelles, du contraste entre la faveur et la malchance, d'où découle une étude très fine des limites entre amour et haine, entre fierté et jalousie. J'ai retrouvé dans "Pierre et Jean" une forme adoucie du naturalisme de Zola et d'ailleurs, ce roman vaut déjà la peine d'être lu pour l'avant-propos dans lequel Maupassant disserte avec brio sur l'art d'écrire un roman et sur la nature du genre roman, un régal. Naturaliste, rude mais juste, "Pierre et Jean" est aussi une ode à la vie et à la tolérance, au respect des chemins et des choix individuels. Pas de jugements moraux bien que le récit s'y prête mais un souci du réalisme qui ramène chaque être à ses propres faiblesses. Du bel ouvrage. Challenge MULTI-DÉFIS 2019 Challenge XIXème siècle 2019 challenge NOTRE-DAME de Paris
            • si-bemol Posté le 22 Avril 2019
              Deux frères que tout sépare - le physique comme le caractère - et qui se jalousent en secret sans pour autant se détester : Pierre, un médecin de trente ans, et Jean, un avocat de cinq ans son cadet. Une rivalité constante mais relativement paisible, tempérée par leurs parents et une vie familiale bourgeoise et ordonnée, oppose depuis l’enfance Pierre, le violent, le rancunier, à son cadet d’un commerce plus agréable et plus doux. Un héritage inattendu et vécu par Pierre comme une incompréhensible injustice fait soudain basculer cet équilibre précaire : pour quelles obscures raisons M. Maréchal, un vieil ami de la famille récemment décédé, laisse-t-il à Jean - et à lui seul - la totalité de ses biens, un legs considérable, une véritable fortune ? Le choc est rude pour Pierre qui n’en ressent d’abord qu’une “pesanteur d’âme”, “un petit point douloureux”, “quelque chose comme une graine de chagrin” - avant que ne se déverse en lui toute la haine et toute la rancune de son tempérament naturellement violent et soupçonneux… Un déferlement, un cataclysme, qui emportera tout sur son passage. "Pierre et Jean" fait partie des romans dits “réalistes” de Maupassant qui s’attache ici à décrire au plus près... Deux frères que tout sépare - le physique comme le caractère - et qui se jalousent en secret sans pour autant se détester : Pierre, un médecin de trente ans, et Jean, un avocat de cinq ans son cadet. Une rivalité constante mais relativement paisible, tempérée par leurs parents et une vie familiale bourgeoise et ordonnée, oppose depuis l’enfance Pierre, le violent, le rancunier, à son cadet d’un commerce plus agréable et plus doux. Un héritage inattendu et vécu par Pierre comme une incompréhensible injustice fait soudain basculer cet équilibre précaire : pour quelles obscures raisons M. Maréchal, un vieil ami de la famille récemment décédé, laisse-t-il à Jean - et à lui seul - la totalité de ses biens, un legs considérable, une véritable fortune ? Le choc est rude pour Pierre qui n’en ressent d’abord qu’une “pesanteur d’âme”, “un petit point douloureux”, “quelque chose comme une graine de chagrin” - avant que ne se déverse en lui toute la haine et toute la rancune de son tempérament naturellement violent et soupçonneux… Un déferlement, un cataclysme, qui emportera tout sur son passage. "Pierre et Jean" fait partie des romans dits “réalistes” de Maupassant qui s’attache ici à décrire au plus près la réalité des émotions, des situations et des paysages : réalités de la jalousie et de la haine - et de leurs mécanismes ; réalités cachées sous les masques trompeurs de la petite-bourgeoisie un peu trop lisse et des familles un peu trop sages ; réalités enfin d’une ville - Le Havre - retranscrite dans toute la vérité de son effervescence portuaire, de son paysage urbain, de sa campagne normande et de sa vie provinciale. L’art de Maupassant se déploie ici à plein, qui sait rendre à merveille les ressorts psychologiques de personnages aux sentiments palpables, hauts en couleurs et parfaitement incarnés, les émotions cachées et les secrets coupables, et l’écriture superbement maîtrisée de Maupassant ajoute encore au plaisir de lecture de ce roman qui compte - au même titre que “Bel-Ami” - au nombre de ses chefs d’oeuvre. Un grand texte et un grand classique, absolument indémodable, et une référence de la littérature française. [Challenge MULTI-DÉFIS 2019] [Challenge solidaire 2019 - Des classiques contre l’illettrisme] [Challenge Hommage à NOTRE-DAME de PARIS]
              Lire la suite
              En lire moins
            • pompimpon Posté le 4 Mars 2019
              Pierre et Jean sont deux frères que tout oppose. Physiquement, ils ne se ressemblent en rien, l'aîné étant un petit brun nerveux, le cadet un grand blond indolent. Pierre est aussi colérique que Jean est arrangeant. Bien qu'étant l'aîné de cinq ans, Pierre décroche son diplôme de médecin après avoir entrepris d'autres études abandonnées entre-temps, en même temps que Jean son diplôme d'avocat. Il faut maintenant qu'ils trouvent une situation, et si possible au Havre où vivent leurs parents, M. et Mme Roland, anciens joailliers parisiens modestes. C'est au milieu de ces préoccupations qu'arrive une nouvelle inattendue : un vieil ami de leurs parents, décédé récemment, a légué toute sa fortune à Jean, le second, et à lui seul. On va assister à une débâcle familiale en règle, dont seul sortira indemne M. Roland, qui ne comprend rien, ne voit rien et ne se doute de rien. Jalousie, suspicion, silence, secrets vont entrer en collision avec la réalité de cet héritage et de l'inégalité entre les frères qu'il accentue. Maupassant aborde ce thème de la jalousie fraternelle, entre l'aîné peinant à réussir et le cadet à qui tout sourit, avec la fine connaissance des passions humaines qu'il manifeste tout au long de son oeuvre. Mais... Pierre et Jean sont deux frères que tout oppose. Physiquement, ils ne se ressemblent en rien, l'aîné étant un petit brun nerveux, le cadet un grand blond indolent. Pierre est aussi colérique que Jean est arrangeant. Bien qu'étant l'aîné de cinq ans, Pierre décroche son diplôme de médecin après avoir entrepris d'autres études abandonnées entre-temps, en même temps que Jean son diplôme d'avocat. Il faut maintenant qu'ils trouvent une situation, et si possible au Havre où vivent leurs parents, M. et Mme Roland, anciens joailliers parisiens modestes. C'est au milieu de ces préoccupations qu'arrive une nouvelle inattendue : un vieil ami de leurs parents, décédé récemment, a légué toute sa fortune à Jean, le second, et à lui seul. On va assister à une débâcle familiale en règle, dont seul sortira indemne M. Roland, qui ne comprend rien, ne voit rien et ne se doute de rien. Jalousie, suspicion, silence, secrets vont entrer en collision avec la réalité de cet héritage et de l'inégalité entre les frères qu'il accentue. Maupassant aborde ce thème de la jalousie fraternelle, entre l'aîné peinant à réussir et le cadet à qui tout sourit, avec la fine connaissance des passions humaines qu'il manifeste tout au long de son oeuvre. Mais si cette jalousie donne aux relations entre les deux frères un arrière-goût de fiel, elle n'est finalement pas le sujet principal de ce roman. Tout juste souligne-t-elle la complexité des liens entre Pierre, Jean et Mme Roland leur mère, et l'inconfortable place qu'a l'aîné dans la famille. Le manque de réussite, un caractère difficile, des ambitions dont il n'a pas les moyens, Pierre accumule les obstacles pour sa vie professionnelle comme pour être accepté et aimé. Souvent seul, cherchant une présence amicale qu'il ne trouve jamais, il devait forcément être celui par qui le malheur arrive. Il est le parfait contrepoint à son jeune frère, qui n'est jamais déchiré, se pose peu de questions et est de toute façon un garçon aimable qui sait pouvoir compter sur l'indéfectible soutien de sa mère. Une fois nouée, l'intrigue avance au rythme des interrogations de Pierre, de ses crises de conscience, de ses soupçons, vers un dénouement qu'on n'imagine pas. On le suit sur la première partie de l'ouvrage, mais lorsque la crise a éclaté, même l'auteur met Pierre de côté pour suivre Jean. Maupassant cisèle ses caractères, leurs emportements, leurs faiblesses, leurs retenues. Il place ses personnages, entre partie de pêche et partie de campagne, en des lieux dont il décrit toujours la beauté avec délicatesse, et dont la douceur contraste avec la tempête qui couve. Il n'épargne aucune réflexion acide à propos des femmes, si supérieures aux hommes, ces pauvres benêts, pour ce qui est des calculs et des manoeuvres. Mais personne n'échappe à sa plume à la fois cynique, brutale, pénétrante, sensible et raffinée, et les hommes ne sont pas mieux lotis. Cette marche implacable vers sa logique conclusion serre la gorge au fil des pages, un dénouement sans complaisance mais sans cruauté non plus. Maupassant est, reste un de mes auteurs préférés, et c'est à relire Pierre et Jean que cela me revient. Je ne l'avais jamais relu, plus attachée aux nouvelles qu'aux romans de cet écrivain cher à mon coeur. Y retrouver sa connaissance de l'âme humaine et de ( tous) ses penchants, sa façon toute en subtilité de présenter les situations les plus pénibles et ceux qui y sont plongés par bêtise, arrogance, ou autre travers si commun, son absence totale de complaisance comme de méchanceté, a été un grand plaisir pour moi. A cela s'ajoute un talent particulier dans les descriptions des personnages comme des paysages, dont je ne me lasserai jamais.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Tbilissi Posté le 3 Mars 2019
              Pierre et Jean sont les fils de M. et Mme Rolland, un couple bourgeois ayant quitté Paris pour la Normandie. La famille s'installe au Havre, et les deux jeunes gens sont promis à un brillant avenir : Pierre, l'aîné, en tant que médecin, et Jean comme avocat. Les deux frères sont très différents physiquement et révèlent également des caractères aux antipodes, pourtant l'harmonie semble régner dans la famille, entre excursions en mer et balades diverses. Jusqu'au jour où un événement à première vue anodin va semer la discorde entre les deux frères et la famille toute entière : un ami de la famille cède toute sa fortune à Jean exclusivement. J'avais lu ce roman adolescente et n'en avais assurément pas saisi toute la profondeur. Guy de Maupassant dépeint avec une incroyable finesse la psychologie de ses personnages, leurs tumultes intérieurs et sentiments impénétrables, mis à part peut-être ceux du père, qui apparaît comme un homme rustre à la capacité de réflexion très limitée. Le point de vue de chacun est exposé avec une grande bienveillance, si bien que l'on peut tous les comprendre sans chercher à donner raison à l'un ou l'autre. Le roman se lit d'une traite, il est à peine... Pierre et Jean sont les fils de M. et Mme Rolland, un couple bourgeois ayant quitté Paris pour la Normandie. La famille s'installe au Havre, et les deux jeunes gens sont promis à un brillant avenir : Pierre, l'aîné, en tant que médecin, et Jean comme avocat. Les deux frères sont très différents physiquement et révèlent également des caractères aux antipodes, pourtant l'harmonie semble régner dans la famille, entre excursions en mer et balades diverses. Jusqu'au jour où un événement à première vue anodin va semer la discorde entre les deux frères et la famille toute entière : un ami de la famille cède toute sa fortune à Jean exclusivement. J'avais lu ce roman adolescente et n'en avais assurément pas saisi toute la profondeur. Guy de Maupassant dépeint avec une incroyable finesse la psychologie de ses personnages, leurs tumultes intérieurs et sentiments impénétrables, mis à part peut-être ceux du père, qui apparaît comme un homme rustre à la capacité de réflexion très limitée. Le point de vue de chacun est exposé avec une grande bienveillance, si bien que l'on peut tous les comprendre sans chercher à donner raison à l'un ou l'autre. Le roman se lit d'une traite, il est à peine plus long qu'une nouvelle, genre littéraire cher à son auteur. On en sort sonné et à vrai dire un peu chagrin...
              Lire la suite
              En lire moins
            Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
            Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.