En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Player one

        Pocket
        EAN : 9782266242332
        Code sériel : 15666
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 624
        Format : 108 x 177 mm
        Player one

        Arnaud REGNAULD (Traducteur), DAVID CAMUS (Direction de collection)
        Date de parution : 12/03/2015
        2044. La Terre est à l'agonie.
        Comme la majeure partie de l'humanité, Wade, 17 ans, passe son temps dans l'OASIS – un univers virtuel où chacun peut vivre et être ce qui lui chante. Mais lorsque le fondateur de l'OASIS meurt sans héritier, une formidable chasse au trésor est lancée :...
        2044. La Terre est à l'agonie.
        Comme la majeure partie de l'humanité, Wade, 17 ans, passe son temps dans l'OASIS – un univers virtuel où chacun peut vivre et être ce qui lui chante. Mais lorsque le fondateur de l'OASIS meurt sans héritier, une formidable chasse au trésor est lancée : celui qui découvrira les trois clefs cachées dans l'OASIS par son créateur remportera 250 milliards de dollars !
        Multinationales et geeks s'affrontent alors dans une quête épique, dont l'avenir du monde est l'enjeu. Que le meilleur gagne...

        « Un trésor pour tous les nostalgiques de la fin du XXe siècle... Mais aussi un sacrément bon bouquin ! » wired.com
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266242332
        Code sériel : 15666
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 624
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        10.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • DrJackal Posté le 3 Mai 2018
          J'ai d'abord vu le film de Spielberg au cinéma, 2 fois, ce qui est une première, j'ai surkifer, puis on m'a dit tiens lis le bouquin il est pas mal... et j'ai sursursurkiffer...... Au final je serais même pas expliquer réellement pourquoi ce livre m'a mis en effervescence, peut être le côté retro qui m'a rappeler mes partie d'Atarie dans mon jeune temps, peut être le fait que tout bon geek qui se respecte rêve de se monde, mais en même temps en à peur... Parce qu'au final c'est une SF qui temps vers une réalité, avec une composante sombre et réaliste au possible. Parce que les héros sont, juste des gens comme n'importe qu'elle geek qui se respecte, loin de l'acteur hollywoodien, juste des ados qui fuis la réalité en jouant... Alors oui on se reconnais, enfin je me reconnais dans chacun des personnage (enfin excepter les sixter faut peut être pas abuser non plus...)... Merci à Ernest Cline pour ce livre que je ne peux que recommander
        • ART3MIS Posté le 1 Mai 2018
          Woaw !! Ce livre est génial ! Tout d'abord, si je devais prendre un seul mot pour ce livre ça serait: euphorie. Pourquoi ce mot ? Comme vous le savez (ou pas) ce livre parle d'un monde virtuel appelé OASIS. Pour faire simple, le créateur de ce monde est mort. A sa mort il publie une vidéo à tout les utilisateurs de l'OASIS. Il dit alors une mystérieuse énigme qui va permettre de trouver l'oeuf de Halliday (le créateur). Pour le trouver il faut aussi avoir 3 clefs, chacune d'elles ouvrent un portail qui permet de dévoiler une autre énigme pour passer à l'étape suivante. Après 5 années où personne ne trouve rien, Wade Watts réussit à trouver la première étape de cette longue et périlleuse quête. Puis à partir de ce moment, tout s'enchaîne, une organisation avec des intentions mauvaises entre en jeu (bah il faut bien qu'il y est un méchant !). Donc en conclusion, avec des coups-bas, tricheries, mesquineries...la lecture est exaltante et nous plonge dans une euphorie constante. REVENONS DANS LA CRITIQUE: Nous sommes plongés dans un monde qui meurt, la Terre est à l'agonie. La population se réfugie dans le monde virtuel, l'OASIS. Dans ce monde on... Woaw !! Ce livre est génial ! Tout d'abord, si je devais prendre un seul mot pour ce livre ça serait: euphorie. Pourquoi ce mot ? Comme vous le savez (ou pas) ce livre parle d'un monde virtuel appelé OASIS. Pour faire simple, le créateur de ce monde est mort. A sa mort il publie une vidéo à tout les utilisateurs de l'OASIS. Il dit alors une mystérieuse énigme qui va permettre de trouver l'oeuf de Halliday (le créateur). Pour le trouver il faut aussi avoir 3 clefs, chacune d'elles ouvrent un portail qui permet de dévoiler une autre énigme pour passer à l'étape suivante. Après 5 années où personne ne trouve rien, Wade Watts réussit à trouver la première étape de cette longue et périlleuse quête. Puis à partir de ce moment, tout s'enchaîne, une organisation avec des intentions mauvaises entre en jeu (bah il faut bien qu'il y est un méchant !). Donc en conclusion, avec des coups-bas, tricheries, mesquineries...la lecture est exaltante et nous plonge dans une euphorie constante. REVENONS DANS LA CRITIQUE: Nous sommes plongés dans un monde qui meurt, la Terre est à l'agonie. La population se réfugie dans le monde virtuel, l'OASIS. Dans ce monde on choisit ce que l'on est, autant humain qu'extraterrestre les gens oublient momentanément la situation difficile (pour ne pas dire merdique...) de leurs vies. A force d'être dans l'OASIS, les contacts réels se font de moins en moins, les gens tombent même amoureux dans l'OASIS !! Les agoraphobes sont de retours et en forces... A cause d'un début difficile, j'ai mis du temps à renter dans la lecture. Ayant peu de culture des années 80, je ne comprenais pas forcément les remarques. Mais aussi, il faut bien commencer par planter le décor ! Donc après un début difficile ça à commencé à être un pur plaisir. On peut d'ailleurs jouer avec le personnages, essayez de faire les énigmes en même temps. Pour ma part, je n'ai carrément pas réussi... La fin est prévisible. [masquer] Et oui, il fallait s'y attendre !! C'est TOUJOURS les gentils qui gagnent. Mais pour ce qui est de l'épreuve pour gagner, ce n'était pas prévisible. Wade Watts est très intelligent. [/masquer] Mais ça ne veux pas dire qu'il n'y a pas de suspens ! Car la fin se lit d'une traite. Bref, tout ça pour dire que ce livre est émouvant, fabuleux, drôle, agréable, merveilleux, bouleversant, original, époustouflant, fantastique, palpitant. Et SURTOUT que Ernest Cline nous téléporte pour que nous aussi oublions le moment présent et nos vies banales (ou pas pour vous). Bonnes lectures et sautez sur ce livre !!
          Lire la suite
          En lire moins
        • Allison Posté le 29 Avril 2018
          Dans les années 2040, la Terre a subi une grave crise énergétique. La plupart des gens sont entassés dans des bidonvilles surpeuplés et choisissent d’échapper à leur misère quotidienne grâce à l’OASIS, une réalité virtuelle créée par un concepteur de jeux vidéo. L’OASIS, qui était à la base une plateforme en ligne type MMORPG, a évolué pour être au centre des préoccupations de chacun au point que la plupart des gens y étudient, y travaillent et s’y divertissent, oublieux de la réalité. Wade est l’un d’eux. À 17 ans, le jeune homme passe la majeure partie de son temps dans la peau de son avatar Parzival, entre le lycée en ligne, les salons de discussion et la quête de l’Easter Egg. James Halliday, le génie ayant mis au point l’OASIS, laisse derrière lui une fortune colossale lorsqu’il décède. Son testament lègue son héritage et les clefs de l’OASIS à celui qui sera capable de trouver son « œuf de Pâques » : la récompense ultime d’une immense chasse au trésor à base d’énigmes sur les jeux, séries et films des années 80 dont il était friand. Wade est un grand admirateur d’Halliday et il connait sur le bout des doigts... Dans les années 2040, la Terre a subi une grave crise énergétique. La plupart des gens sont entassés dans des bidonvilles surpeuplés et choisissent d’échapper à leur misère quotidienne grâce à l’OASIS, une réalité virtuelle créée par un concepteur de jeux vidéo. L’OASIS, qui était à la base une plateforme en ligne type MMORPG, a évolué pour être au centre des préoccupations de chacun au point que la plupart des gens y étudient, y travaillent et s’y divertissent, oublieux de la réalité. Wade est l’un d’eux. À 17 ans, le jeune homme passe la majeure partie de son temps dans la peau de son avatar Parzival, entre le lycée en ligne, les salons de discussion et la quête de l’Easter Egg. James Halliday, le génie ayant mis au point l’OASIS, laisse derrière lui une fortune colossale lorsqu’il décède. Son testament lègue son héritage et les clefs de l’OASIS à celui qui sera capable de trouver son « œuf de Pâques » : la récompense ultime d’une immense chasse au trésor à base d’énigmes sur les jeux, séries et films des années 80 dont il était friand. Wade est un grand admirateur d’Halliday et il connait sur le bout des doigts toutes les références sur lesquelles Halliday a basé sa vie et sa chasse au trésor. Il devient « chassœuf » sur son temps libre et engloutit des centaines d’heures de jeux, vidéos et livres recommandés par Halliday dans le but de venir à bout de l’énigme. Sa dévotion est totale, d’autant plus que les milliards de dollar à la clef ne sont pas sa seule motivation : il veut aussi empêcher les employés de la terrible organisation IOI de mettre la main dessus, de peur de perdre l’accès gratuit à l’OASIS et d’en voir son fonctionnement et son économie irrémédiablement modifiés. Après un début laborieux, j’ai finalement eu du mal à lâcher le roman. Les premières pages présentent l’univers dans lequel évolue Wade, survolant la misère de sa « vraie » vie pour s’attarder sur Parzival et la chasse à l’œuf. La présentation de l’OASIS et de toutes ses possibilités est intéressante mais assez poussive, et ce jusqu’à ce que Wade trouve le premier indice. À partir de là, tout se met en place et l’action et les rebondissements s’enchaînent, faisant oublier le début assez contemplatif pour mettre en place une intrigue au rythme effréné. Wade n’est bien sûr pas le seul personnage que nous rencontrons et la chasse est aussi l’occasion pour lui de lier des amitiés et d’affirmer des inimités, mais aussi de se questionner sur la réalité de ses liens et de ses sentiments. D’ailleurs, si la chasse à l’œuf m’a passionnée, je suis tout de même assez mitigée quant à d’autres points. Ready Player One est un roman assez élitiste et je trouve qu’il ne se suffit pas à lui-même si le lecteur n’a pas une partie des références pop-culture ou un certain engouement pour le jeux vidéo. Le message du roman me surprend aussi un peu : d’un côté on sent que l’auteur cherche à encenser les jeux vidéo, à rendre hommage aux années 80 et à un univers qu’il aime, et d’un autre on a ce rappel constant que les jeux ne sont pas la réalité, qu’il ne faut pas oublier de vivre… Quelque chose qui contribue à culpabiliser les joueurs et donc le public du roman ? Public que j’ai aussi du mal à cerner : Le roman met en scène des adolescents qui luttent contre le système et les adultes corrompus, j’y vois donc un roman d’anticipation dystopique young-adult, maiiiiiis les références parleront à des gens d’une quarantaine d’années. Ready Player One est un roman prenant bourré de bonnes idées avec lequel j’ai passé un bon moment de lecture immédiat, mais qui me laisse un goût assez amer. J’ai du mal à comprendre le message final, entre hommage et mise en garde, et je n’ai pas été très touchée par les personnages ou le style. Le fil conducteur de la chasse est passionnant et porte le roman, mais j’en espérais un peu plus. J’ai tout de même hâte de voir l’adaptation récente pour revivre la chasse à l’œuf !
          Lire la suite
          En lire moins
        • CineKino Posté le 28 Avril 2018
          J'ai découvert l'existence de cet auteur et de son roman grâce au film de Spielberg et l'ai lu dans la foulée du film. Si la trame générale est similaire et si le film reprend de nombreux éléments du livre, à commencer par les personnages, j'ai vécu avec ce roman une aventure très différente de celle proposée par le réalisateur, tant par ses énigmes et épreuves que par l'univers culturel dans lequel s'inscrit ce livre, plus axé jeux vidéo (alors que le film de Spielberg fait plus référence au cinéma), et plus précisément jeux vidéo des premiers temps, à base de commandes textuelles ou de monstres composés de quelques pixels. Pas forcément le domaine que je maîtrise le mieux, mais les références sont toujours intelligemment expliquées pour qu'on ne soit jamais perdu. Cette vaste chasse au trésor à énigmes numérique est en tout cas palpitante, et située dans un univers original et terrifiant très bien construit (et tellement annonciateur de ce qui nous attend malheureusement). Le livre et le film se complètent parfaitement pour offrir un regard à la fois nostalgique et futuriste sur notre société.
        • Jupi_Sail Posté le 26 Avril 2018
          Je l'ai lu d'une seule traite et ce que j'en retiens c'est...au mon Dieu, il est génial ce livre ! Un vrai hommage à la culture pop ! N'étant pas encore née à ce moment-là, j'ai pu découvrir des tas de choses. D'emblée on nous plonge dans une dystopie qui pourrait être ce qui nous attend dans une trentaine d'année. J'ai qu'un seul souhait, au vu des technologie de maintenant, espérons un OASIS. On nous montre un monde où tout peut être possible. On ne s'ennuie pas tout au long de notre lecture. Je le recommande pour celles et ceux qui n'ont pas encore succomber.

        Ils en parlent

        « Avec Player One, Ernest Cline propose un roman futuriste taillé sur mesure pour les geeks. Cline a ainsi pris soin de développer deux ambiances radicalement différentes : celle du monde réel, sombre, violente, à la merci des grandes puissances industrielles ; et celle de l'OASIS, onirique et protéiforme, et dont les seules limites dépendent de l'imagination de ses créateurs. Les références aux films des années 80 et aux jeux vidéo de tous temps pleuvent... » L'Express
        « Harry Potter a grandi, et il est le Player One ! » Huffington Post
         « Un véritable “nerd-gasme”. » The New York Times
         « Toutes les émotions et tous les souvenirs d’une génération, merveilleusement compilés dans un roman. » Entertainment Weekly 
        « Ce roman fait d’Ernest Cline le geek le plus populaire et sexy de tous les temps. » USA Today
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.

        Lisez maintenant, tout de suite !