Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266235341
Code sériel : 15422
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 1152
Format : 108 x 177 mm

Point Zéro

Date de parution : 14/01/2016
K2 Industries. Une multinationale tentaculaire dirigée par le très secret Kendall Kjölsrud. Celui-ci dispose de moyens colossaux, dont sa propre armée, laquelle compte la mystérieuse Poppy Borghese, aux facultés... hors normes.
Alors pourquoi se donne-t-il tant de mal pour que Caleb McKay, ex-SAS reconverti dans les missions de sauvetage à risque...
K2 Industries. Une multinationale tentaculaire dirigée par le très secret Kendall Kjölsrud. Celui-ci dispose de moyens colossaux, dont sa propre armée, laquelle compte la mystérieuse Poppy Borghese, aux facultés... hors normes.
Alors pourquoi se donne-t-il tant de mal pour que Caleb McKay, ex-SAS reconverti dans les missions de sauvetage à risque maximal, dirige l'expédition qu'il organise pour atteindre un mystérieux artefact repéré en Antarctique ?
Très loin de là, au fin fond de la Russie, un vieil homme interrompt prématurément sa partie de chasse et se met lui aussi en route...

« Un thriller qui vous tient longtemps en haleine. » Ouest France

« Ne souffrant aucune pause, le livre se dévore à la vitesse de l'éclair. » Rue 89

« Avec ce premier roman, Antoine Tracqui nous embarque dans un récit à 1 000 à l'heure, qui ferait passer James Bond pour un touriste. » Télé 7 Jours
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266235341
Code sériel : 15422
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 1152
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Ne souffrant aucune pause, le livre se dévore à la vitesse de l’éclair. » Rue 89
« Un grand thriller qui vous tient longtemps en haleine. » Ouest France
« Avec ce premier roman, Antoine Tracqui nous embarque dans un récit à 1 000 à l’heure, qui ferait passer James Bond pour un touriste. » Télé 7 jours 
« Point Zéro est un de ces thrillers qui vous happent et ne vous déçoivent pas. […] Les héros séduisent, l’aventure captive, un premier roman admirable. » L’Amour des livres



 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Pickwick0412 Posté le 4 Septembre 2021
    J'ai commencé ce livre sans trop savoir où j'allais. L'intrigue ne se dévoile pas et se disperse dans les premiers chapitres. Mais après chaque chapitre, je veux continuer l'aventure, voir où tout cela va m'emmener. Et je ne suis pas déçue. Une superbe histoire bien construite où beaucoup de choses s’emmêle parfaitement. A la fin, je fais des recherches sur l'auteur, découvre qu'il est français (vu tout le lexique technique employé, je ne m'en serais jamais douté) et qu'il y a une suite, même deux à cette histoire. Maintenant, il faut que je les trouve !
  • Bruno19 Posté le 16 Juin 2021
    Dans un futur proche (lors de l'écriture du roman en 2013) 2018, une expédition est montée par un mystérieux milliardaire en Antarctique. Une expédition à la recherche de quelque chose qui y est depuis la deuxième guerre mondiale. Les Russes s'y intéressent aussi et possèdent une arme secrète (presque ou pas tellement) humaine toute aussi mystérieuse. high tech, armures futuristes, faits historiques utilisés pour crédibiliser l'histoire, détails techniques digne d'un roman de Tom Clancy, personnages un peu stéréotypés parfois mais toujours surprenants, mystères, trahisons... Un techno thriller d'action et d'aventures qui fait songer à la fois aux aventures d'Indiana Jones en recherche d'artefacts de la deuxième guerre mondiale, aux romans de Tom Clancy où Russes et Américains s'affrontent en utilisant des armes futuristes, et aux thriller mettant en scène d'ex militaires des forces spéciales. Pas de temps mort, ce qui ne permet pas de s'attacher trop aux personnages principaux, mais l'histoire est habile, fluide sans passages trop techniques (seul l'indispensable est dit pour que le lecteur comprenne des notions scientifiques pointues). Tout ce qui y est décrit ou presque existe, des détails historiques aux équipements futuristes. Et le twist de fin sur l'identité de certains personnages est un petit plus pour finir... Dans un futur proche (lors de l'écriture du roman en 2013) 2018, une expédition est montée par un mystérieux milliardaire en Antarctique. Une expédition à la recherche de quelque chose qui y est depuis la deuxième guerre mondiale. Les Russes s'y intéressent aussi et possèdent une arme secrète (presque ou pas tellement) humaine toute aussi mystérieuse. high tech, armures futuristes, faits historiques utilisés pour crédibiliser l'histoire, détails techniques digne d'un roman de Tom Clancy, personnages un peu stéréotypés parfois mais toujours surprenants, mystères, trahisons... Un techno thriller d'action et d'aventures qui fait songer à la fois aux aventures d'Indiana Jones en recherche d'artefacts de la deuxième guerre mondiale, aux romans de Tom Clancy où Russes et Américains s'affrontent en utilisant des armes futuristes, et aux thriller mettant en scène d'ex militaires des forces spéciales. Pas de temps mort, ce qui ne permet pas de s'attacher trop aux personnages principaux, mais l'histoire est habile, fluide sans passages trop techniques (seul l'indispensable est dit pour que le lecteur comprenne des notions scientifiques pointues). Tout ce qui y est décrit ou presque existe, des détails historiques aux équipements futuristes. Et le twist de fin sur l'identité de certains personnages est un petit plus pour finir en beauté. Une réussite pour ce premier roman.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Olivier43 Posté le 25 Avril 2021
    Lorsqu'on voit le pavé qu'est ce roman (1145 ages), on craint tout d'abord de se heurter à des longueurs. Cependant, cette crainte est vite balayée et c'est un roman qui se dévore à 200 à l'heure. L'auteur ne s'embarrasse pas de fioritures et délivre un roman rythmé par les scènes d'actions qui s’enchaînent, en variant les cadres. La part belle est aussi faite à la technologie de pointe et aux théories les plus folles. J'ai toutefois trouvé que l'auteur allait parfois beaucoup trop loin (le monstre qui se régénère, la combinaison qui arrête quasiment tout type de projectile et qui est doté d'IA....). On peut regretter aussi que parfois les scènes d'action soient tellement grosses que cela peut nuire à leur crédibilité . Malgré ces quelques défauts on plonge dans le roman et on ne s'ennuie pas une seconde. A dévorer.
  • saigneurdeguerre Posté le 14 Novembre 2020
    Antoine Tracqui serait-il le Tom Clancy français ? J’ai bien envie de le croire tant la similitude dans la façon de construire son récit s’apparente à celle du maître du genre : multitude de lieux et de personnages, nombreuses intrigues secondaires au service d’une intrigue principale qui ne se découvre que vers la fin du récit, déroulement chronologique qui nous conduit à sauter d’un point du globe à un autre, excellente connaissance de l’Histoire (avec un grand H), des personnages historiques, des lieux, des services de renseignement, des armes, des nouvelles technologies… Et j’en passe. Antoine Tracqui accomplit ici un travail de bénédictin qui le conduit à réaliser un premier tome de presque 900 pages avec un caractère d’imprimerie de petit format, de quoi donner à lire pendant des dizaines d’heures à un lecteur chevronné. Si vous n’aimez pas les longues sagas pleines de détails et de complexité, passez votre chemin... Mais attention : très longue histoire ne rime pas, dans ce cas-ci, avec lecture ennuyeuse ! Une fois plongé dans l’histoire, difficile de s’en décrocher. Même s’il y a de nombreux personnages ! Nous suivons plus particulièrement les quatre de l’équipe Hard Rescue, personnalités très typées dignes des grands... Antoine Tracqui serait-il le Tom Clancy français ? J’ai bien envie de le croire tant la similitude dans la façon de construire son récit s’apparente à celle du maître du genre : multitude de lieux et de personnages, nombreuses intrigues secondaires au service d’une intrigue principale qui ne se découvre que vers la fin du récit, déroulement chronologique qui nous conduit à sauter d’un point du globe à un autre, excellente connaissance de l’Histoire (avec un grand H), des personnages historiques, des lieux, des services de renseignement, des armes, des nouvelles technologies… Et j’en passe. Antoine Tracqui accomplit ici un travail de bénédictin qui le conduit à réaliser un premier tome de presque 900 pages avec un caractère d’imprimerie de petit format, de quoi donner à lire pendant des dizaines d’heures à un lecteur chevronné. Si vous n’aimez pas les longues sagas pleines de détails et de complexité, passez votre chemin... Mais attention : très longue histoire ne rime pas, dans ce cas-ci, avec lecture ennuyeuse ! Une fois plongé dans l’histoire, difficile de s’en décrocher. Même s’il y a de nombreux personnages ! Nous suivons plus particulièrement les quatre de l’équipe Hard Rescue, personnalités très typées dignes des grands jeux de rôles classiques. Nous allons dire que ces quatre-là sont les vrais gentils de l’histoire : Caleb, le malin, le consciencieux, le chef responsable de ses hommes, le bon Samaritain de service, Joshua Tewaru, un Maori néo-zélandais qui compte, parmi d’autres talents, un don rare pour les langues, One Shot, tireur d’élite finlandais à la corpulence d’un gringalet de deux tonnes, rien que du muscle… Ah, oui ! « One Shot », ce n’est pas son nom, c’est son surnom ! Pourquoi ? M’enfin ! Est-ce que je vous demande si votre grand-mère aime les rutabagas ? N’oublions pas l’atout charme de ce quatuor, l’Allemande Gretchen (plus germanique comme prénom, tu meurs) qui fait tout péter avec une précision de l’ordre du millimètre ! … Non ! Je n’exagère pas, sinon j’aurais dit de l’ordre du micron ! Puis, il y a quelques figures de l’étrange société privée K2 Industries, où une place de choix est consacrée à une nana, Poppy Borghese, qui renvoie Rambo à la crèche jouer avec de la plasticine. Là aussi, il y a des gentils : une jeune demoiselle très savante, Sarah Bernstein, nièce du n°2 de K2 Industries. Mais les deux dirigeants de cette immense boîte, société n°1 mondial dans le domaine de l’armement, sont-ce vraiment de braves types animés par l’amour de leur prochain et un futur meilleur pour la planète ? Ils adorent le pognon. Mais depuis quand est-ce un défaut ? Hein ? Depuis quand ? Pourtant, vous croiseriez le « number one » de la boîte, vous le prendriez pour un clochard ! Ah ! Si ! Vu sa dégaine, beaucoup de SDF pourraient se croire multimilliardaires ! Côté « méchants », il y a des Russes ! L’élite des spetsnaz (Eh, oui, Madame, on ne se refuse rien) : cruels, impitoyables, sadiques, bestiaux, même pas peur de tuer des innocents… Caricatural ? Oui, mais pas tant que ça : rappelez-vous comment ils ont « libéré » l’école de Beslan où se trouvait un millier d’enfants et d’adultes. Le bilan officiel fait état de 334 civils tués, dont 186 enfants. Difficile de dire combien ont été estourbis par les terroristes et combien ont été victimes de l’attaque des « libérateurs ». Parmi ces méchants, ne cherchez pas un seul gentil avec ce qui ressemble à des sentiments humanistes ! Non ! N’essayez pas, vous allez déprimer ! Ce sont des VRAIS méchants ! Vous connaissez le lieutenant Pavel Tomski ? Non, vous ne le connaissez pas, sinon vous ne seriez plus là pour lire ma charmante prose pleine de poésie ! Attention ! Attention ! « Méchants » ne veut pas dire incompétents. Il faut qu’ils aient des atouts dans leur jeu pour faire valoir les « gentils ». Parmi ces atouts, il y a une créature qui… (Faudra lire l’histoire pour en savoir plus.) Vous voyagerez dans le temps, notamment dans l’Italie fasciste où un brillantissime mathématicien pas très copain avec les idées de Mussolini tente d’échapper aux services secrets du Duce. Vous voyagerez de l’Afrique et de ses mines, à la Sibérie dans une charmante ville secrète datant de l’ère soviétique et où avaient lieu des expériences sur… (Attendez ! ça va me revenir… Un autre jour, peut-être ?) Vous aurez le privilège de vous rendre du tr… du c… de la Sibérie jusqu’en Antarctique où les scènes d’action ne vous laisseront pas de glace malgré des températures de -60° C. Vous y découvrirez… Ah, ça c’est idiot ! Juste un gros trou de mémoire au moment où je rédige cette critique… Suis-je bête ? (Qui a dit « oui » ! Levez le doigt ! J’exige le nom des coupables ! … Pardon… Je voulais dire « des invités pour un séjour idyllique gratuit, aux frais de la princesse, dans une zone de Sibérie encore vierge sur les cartes géographiques » ! On dit « merci qui » ? … Pfff ! Face à tant d’ingratitude de votre part, et en l’absence de mon avocat, je ne vous livrerai plus aucun détail quant à cette histoire ! Si certaines descriptions très techniques peuvent vous paraître lassantes, n’hésitez pas à les passer, en général, elles ne sont pas indispensables à la bonne compréhension du récit, elles sont là pour faire « vrai », sérieux, crédible, mais que cela ne vous empêche pas de profiter de l’histoire qui est passionnante ! Voilà donc un solide bouquin parfait pour personnes confinées, fatiguées de regarder la télé et qui ont envie d’être transportées ailleurs par les évocations d’un récit aux multiples rebondissements « jamesbondesques ». Si Netflix ou Amazon cherchent à lancer une nouvelle série à (très) gros budget, Point Zéro devrait leur offrir une première saison palpitante ! Merci à Masse Critique et aux éditions Critic pour m’avoir offert l’occasion de découvrir cette série hors normes. Je m’en vais commander la suite sans tarder !
    Lire la suite
    En lire moins
  • jamiK Posté le 5 Novembre 2020
    J’ai reçu ce livre dans le cadre d’une opération Masse Critique. Je ne m’attendais pas à recevoir un aussi gros pavé, presque 900 pages. Sur le site de la maison d’édition, il est estampillé Techno-Thriller, c’est à dire un thriller lié à la guerre avec des la haute technologie, on est pas loin de la science fiction, mais on est plus proche du thriller militaire. Mes connaissances dans ce genre se sont arrêtées à Buck Danny. 900 pages dans ce style, j’avoue que ça me faisait un peu peur. Et bien, à ma grande stupéfaction, j’ai adoré ce roman ! Tout d’abord, le rythme est génialement maîtrisé, à couper le souffle :33 chapitres plus prologue et épilogue, et chacun de ces chapitres est divisé en sous chapitres courts, avec une référence horaire (24h chrono) et se concluant sur un cliffhanger. De l’action, du suspens, des rebondissements, des révélations, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’antoine Tracqui n’est pas avare de ce point de vue, c’est trépidant, mouvementé, et j’étais littéralement en haleine. Le style est efficace, percutant, chargé d’une multitude de détails. J’ai trouvé que ces détails apportaient un plus au récit, des détails techniques, balistiques, scientifiques, technologiques, mais aussi géographiques,... J’ai reçu ce livre dans le cadre d’une opération Masse Critique. Je ne m’attendais pas à recevoir un aussi gros pavé, presque 900 pages. Sur le site de la maison d’édition, il est estampillé Techno-Thriller, c’est à dire un thriller lié à la guerre avec des la haute technologie, on est pas loin de la science fiction, mais on est plus proche du thriller militaire. Mes connaissances dans ce genre se sont arrêtées à Buck Danny. 900 pages dans ce style, j’avoue que ça me faisait un peu peur. Et bien, à ma grande stupéfaction, j’ai adoré ce roman ! Tout d’abord, le rythme est génialement maîtrisé, à couper le souffle :33 chapitres plus prologue et épilogue, et chacun de ces chapitres est divisé en sous chapitres courts, avec une référence horaire (24h chrono) et se concluant sur un cliffhanger. De l’action, du suspens, des rebondissements, des révélations, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’antoine Tracqui n’est pas avare de ce point de vue, c’est trépidant, mouvementé, et j’étais littéralement en haleine. Le style est efficace, percutant, chargé d’une multitude de détails. J’ai trouvé que ces détails apportaient un plus au récit, des détails techniques, balistiques, scientifiques, technologiques, mais aussi géographiques, c’est très complet, on pourrait presque inclure ce récit dans du Hard SF, il n’hésite pas à écrire deux ou trois pages sur un projectile qui met trois secondes à atteindre sa cible, je n’ai pas trouvé ça superflu, au contraire, ça donne un style ludique, l’univers des jeux de guerre vidéo n’est pas loin non plus. Avec cette profusion de technologie, on ressent la passion d’un geek sans en être un. Les explications sont savantes, documentées, mais faciles à comprendre, même pour un non spécialiste, c’est aussi tout le talent d’Antoine Tracqui de parvenir à mettre le béotien dans la peau d’un expert. La rigueur scientifique et historique est d’ailleurs très poussée, j’avoue avoir été très surpris d’apprendre que tous les faits historiques du passé soient vrais, le roman pousse encore plus loin la simple fait cohérence pour l’ancrer dans la réalité. Mais la qualité de ce livre ne s’arrête pas là, on retrouve les stéréotypes des personnages de ce genre, le richissime commanditaire, la fille combattante, la spécialiste des explosifs, la baraque, le scientifique autiste Asperger, le héros highlander... et le méchant de l’histoire est russe… Mais avec tout ces stéréotypes, il nous présente une grande variété de relations, souvent pétillantes, chacun a une histoire, jusqu’au rôles les plus mineurs. Par exemple, j’ai aimé cette relation entre les officiers de l’US Navy. Il joue sur les caricatures, proches des personnages de jeux vidéos, mais en les faisant évoluer de façon subtile, avec des réactions parfois drôles, parfois surprenantes, et toujours pétillantes, la surprise vient aussi de ce côté. Rien n’est laissé au hasard, il ne manque rien, il n’y a rien en trop. Je suis sûr qu’il ravira, s’il ne l’a déjà fait, les amateurs du genre, qu’il pourrait attirer les gamers à la littérature et qu’il surprendra aussi tous les autres. A mon avis, ce premier roman d'Antoine Tracqui peut déjà figurer comme référence incontournable du genre Techno-Thriller. En fait, cette lecture est comme un jeu, le genre de jeu où on ne sent pas le temps passer (pourtant, l’heure est inscrite dans toutes les pages !) et les 900 pages passent sans s’en rendre compte. Je me suis éclaté à lire ce livre !
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.